L’E-SPORT, C'EST DU SPORT ?

L’eSport est-il un vrai sport ? Le sujet divise ! Alors quand Remy Chanson, expert en e-sport (ancien joueur devenu président de la structure eSport “ArmaTeam”), pousse les portes de nos locaux, c’est l’occasion rêvée de se pencher sur la question...

e-sport et sport

Joueur, streamer, directeur sportif, sélectionneur national, organisateur d’évènements… Rémy Chanson est un poids lourd de l’eSport depuis 1997. Aujourd’hui Président d’ArmaTeam, l’une des équipes pionnières de l’eSport, cet ancien champion du monde est venu parler d’eSport avec nous. L’occasion de répondre à une question qui fait débat : l’eSport, c’est du sport ?

Histoire de l'esport

L'histoire de l’eSport démarre vers la fin des années 1990, début 2000. Quelques pays, comme les Etats-Unis et surtout la Corée du Sud, ont fait figure de pionniers.

Traduit littéralement en français, l’eSport (aussi orthographié e-sport ou esport, pour electronic sports, lui orthographié esports) signifie “sport électronique”.

Rémy Chanson préfère, lui, définir l’e-sport comme la confrontation de deux joueurs (ou plus) par écrans interposés.

Stigmatisée, moquée, incomprise... cette discipline a encore du mal à être reconnue comme un véritable sport, en France comme dans le reste du monde. Même si la pratique se professionnalise et que le grand public commence à s’y intéresser, la comparaison eSport vs sport a la dent dure.

Esport vs sport

On croit tous savoir ce qu’est le sport. Mais c’est quoi le sport, au juste ? Est-ce que quand je transpire, je fais du sport ? Marcher chaque jour jusqu’à mon lieu de travail fait-il de moi un sportif ? Je suis essoufflé quand je répare mon évier : j’ai fait du sport ? Difficile d’en donner une définition parfaite.

L’esport est-il un sport ? Tout savoir sur un sujet qui divise !

Sport et e-sport : deux activités qui se ressemblent

Dans eSport, il y a Sport. Alors pourquoi est-il si difficile pour les professionnels de l’eSport de faire reconnaître leur discipline comme un véritable sport ? Le mystère reste entier. Car l’eSport reprend les codes de n’importe quelle autre discipline sportive.

Cela commence par bon nombre de valeurs communes : l’esprit d’équipe et de compétition, le respect ou encore le dépassement de soi. Certaines équipes sont aussi célèbres chez les joueurs que le Real Madrid l’est dans le football. Quand aux joueurs, certains sont de véritables stars.

Ils ont alors un impact important auprès des jeunes (et moins jeunes) et mettent parfois leur notoriété au service de causes, d'associations... En septembre 2017 par exemple, une trentaine de grands noms du streaming et de l’eSport français se sont réunis pour venir en aide aux victimes de l’ouragan Irma. En presque 60h, la communauté Z Event a levé plus de 450 000 euros ! Quatre ans plus tard, ce même évènement permettait de récolter 10 millions d’euros au profit d’Action contre a faim.   Et si vous voulez en savoir plus sur le Z event, on vous en parle juste ici.



Comme les stars d’autres sports, les joueurs d'eSport sont aussi sollicités par les marques. Les fabricants de périphériques et autres marques reconnues dans l’univers du jeu vidéo s’arrachent les contrats pour équiper les plus grands joueurs et, ainsi, apparaître au plus grand nombre.

Lorsqu’un jeune joueur (de football par exemple) excelle dans son domaine, il est rapidement repéré puis sélectionné pour intégrer une structure professionnelle. Dans le monde du jeu vidéo, le même principe s’applique. Les meilleurs joueurs s’organisent en équipes, dans des structures toujours mieux organisées et équipées : maillots spéciaux, matériel, locaux dédiés à l’entraînement et même des coachs, tout y est !

D’ailleurs, les joueurs professionnels ont vu leur métier se transformer pour adopter tous les codes des autres sports. Ainsi, les joueurs des grandes équipes sont astreints à une hygiène de vie stricte avec un emploi du temps millimétré. Ils sont accompagnés d’un staff composé de coachs, de nutritionnistes, de kiné etc.

Le sport au service de l'esport

L’eSport est ou n’est pas un sport, libre à chacun de se faire son idée. Une chose est sûre, si vous passez beaucoup de temps devant l’écran à jouer, faire du sport en complément est clairement une bonne idée. Pratiquée en parallèle du jeu vidéo, l’activité sportive est particulièrement bénéfique, pour votre corps bien sûr, mais pas seulement. Elle vous permet de performer encore davantage face à vos adversaires de jeu.

Quant aux tournois d'esport, ils remplissent désormais des stades. En 2017, la finale des championnats du monde du jeu League of Legends se déroulait dans le célèbre stade Nid d’oiseau de Pékin. Mieux, les 40.000 places disponibles, allant de 35€ à 1700€ se sont arrachées en seulement quelques minutes. Les enjeux économiques sont alors de plus en plus conséquents...

Entre l’organisation d’événements internationaux, la vente de places, les dotations de parfois plusieurs millions de dollars, les paris, la publicité placée par les sponsors et la publicité sur les sites de streaming en direct, l’eSport est un véritable business, à l’image de certains sports "classiques".

Côté retransmissions de tournois, il y aurait beaucoup à dire aussi ! A l'instar de sports "reconnus", l'esport est diffusé sur de grandes chaînes comme Canal plus ou BeIn Sport... Les gamers y sont ainsi représentés, critiqués, commentés comme peuvent l'être les sportifs les plus connus !

"Pour moi, l'e-sport est un sport. Les jeux vidéo font appel à des performances cérébrales et aux bras. À partir du moment où une discipline nécessite des facultés du corps, dans le sens où le cerveau est un muscle, c'est un sport", estime Olivier Morin, présentateur de l'émission Canal eSport Club sur Canal+, dans une interview.

L'e-sport : comme le sport, mais en différent...

Vous l’avez bien compris, le sport et l’eSport partagent de nombreux points communs : ils ont tous les deux leurs propres stars et font vibrer les fans lors des grands événements, ils mettent en avant des valeurs communes et une volonté de se dépasser (physiquement ou mentalement).

Évidemment, sur un plan strictement physique, l’eSport reste majoritairement pratiqué assis devant un écran et ne peut pas être considéré comme une activité sportive au sens propre (pourtant, les champions et championnes d'esport s'exercent comme de "vrai•es" champion•nes).

Les mouvements de la main pour déplacer la souris ne sont pas assez significatifs pour engendrer des bénéfices sur la santé globale.

Pire, ces légers mouvements, conciliés à la crispation de la main et un haut niveau de concentration peuvent parfois entraîner des problèmes de santé : syndrome du canal carpien, douleurs dorsales et cervicales, problèmes de sommeil, épilepsie, etc.

D’un autre côté, les échecs et le bridge sont officiellement reconnus en tant que sport, alors qu’ils ne demandent pas non plus d’efforts physiques. De ce point de vue, l’eSport mériterait donc aussi sa place dans le cercle très fermé des activités sportives...

Tout ceci sans compter les ponts qui se créent parfois ! La Formule 1 par exemple a lancé des courses eSport aux dates des Grands Prix reportés en raison de la crise du coronavirus. Plusieurs pilotes, dont certains (comme le Français Pierre Gasly) ont d'ailleurs déjà l'habitude de s'affronter via Twitch, y participent.

Mais l'esport qui force à se bouger, ça existe aussi non ?

Eh bien oui ! En atteste Andrée, 79 ans et championne de Wii Bowling par exemple. Ou de célèbres jeux dont l'objectif est de danser. Ce nouveau type de jeux (parfois appelés des exergames -contraction des mots anglais exercise (exercice) et game (jeu)) permet de lier activité physique et jeux vidéo. Certaines études tendent d'ailleurs à démontrer des effets sur le diabète de type 2. Et il semblerait que des conseils dispensés via le jeu vidéo Second Life, pionnier du métaverse, connaissent une meilleure réception. Vous savez, un peu comme quand le message est mieux reçu auprès d'un enfant quand il est passé de façon ludique.

Des jeux qui sont aussi un très bon moyen de passer du temps en famille !

Le Guide de l’esport, le livre de Remy Chanson

Le Guide de l’eSport, rédigé par Rémy « Llewellys » Chanson est le premier ouvrage francophone dédié au phénomène de l’esport. Il aborde ce phénomène à travers de multiples dimensions : sportive (à travers les compétitions et les clubs), financière (en interrogeant les business models de l’esport), ludique (en analysant les jeux), stratégique (en décryptant les stratégies des éditeurs) mais aussi historique (en décrivant les origines mais aussi en traçant des perspectives d’évolution pour l’avenir).

Ce livre alterne une présentation accessible au plus grand nombre avec des analyses très pointues sur certaines questions (comme par exemple les dernières évolutions législatives). Il présente aussi des interviews de personnalités essentielles de l’esport français.

Deux points de vue s'opposent, libre à chacun de se faire son propre avis sur le sujet !

Une chose est sûre : le débat restera quant à lui éternellement ouvert, à moins que la réalité virtuelle ou augmentée ne poussent les joueurs à devoir bouger davantage.

Et vous, vous en dites quoi ?

berangere Deschamps signature

BERANGERE

Vélotaffeuse avertie. Runneuse en progression. Triathlète qui s’accroche.
Billard (français) d'argent !
Kids friendly.

#TeamDecath

CES CONSEILS AUSSI VONT VOUS INTÉRESSER