ALLER AU BOULOT À VÉLO, ÇA VOUS TENTE ? LE GUIDE DU VÉLOTAF

Vous avez beau faire et refaire les trajets et vos calculs, (re)manier les itinéraires... l'évidence s'impose. La solution, vous l'aviez sous les yeux : vous déplacer à vélo, que ce soit pour aller au travail ou faire vos courses (si si), pourrait bien être la clé d'un quotidien plus léger.

CONSEIL VELOTAF TRAJET DOMICILE TRAVAIL HOPRIDER DECATHLON

1/ Le vélotaf, c'est quoi ?

"Taf" c'est l'abréviation de "travail à faire". Le vélotaf, c'est un trajet à vélo depuis son domicile jusqu'à son lieu de travail. Panne de voiture, grève des transports publics ou embouteillages quotidiens : profitez des trajets entre votre domicile et votre lieu de travail pour admirer les beautés de la ville.

2/ Quel vélo pour aller au travail ?

Combien de km à parcourir ? Et si j'optais pour un vélo à assistance électrique (VAE) ?

velo ville velo urbain decathlon velotaf

3/ Vous possédez déjà un vélo et vous souhaitez le faire réparer ?

Dans votre garage, vous avez un vélo de route, un fixie, un VTT ou peut-être un vélo tout chemin qui prend la poussière... N'hésitez pas à lui refaire une beauté et le bichonner ! Pas envie de vous y coller ? Rendez-vous dans l'un de nos aterliers DECATHLON, les techniciens formés et experts sont là pour vous aider à entretenir et réparer votre matériel sportif.

4/ Les équipements de base pour se déplacer à vélo

Si certains équipements sont obligatoires (la sonnette, les éclairages et les catadioptres -les trucs orange sur les rayons de la roue-, et le gilet réfléchissant hors agglomération), d'autres serviront surtout à vous faciliter grandement votre quotidien à vélo. Tour d'horizon.

5/ Comment s'équiper pour pratiquer le vélotaf en toutes saisons ?

vélo électrique

L'ÉQUIPEMENT TEXTILE

Pour rester propre même s’il a plu, équipez votre vélo d’un garde-boue, qui retiendra efficacement les projections. Méfiez-vous également de la graisse qui recouvre votre chaîne de vélo : elle pourrait laisser des traces sur vos vêtements. Notre conseil ? Utiliser un serre pantalon !

Le sur-pantalon peut aussi constituer une bonne solution pour se protéger en cas de pluie. Tout comme le poncho d'ailleurs.

Avec tout cela, si votre tenue n'est pas impeccable au moment d'entamer votre journée de travail, vous aurez le plus grand mal à accuser votre vélo...

POUR AFFRONTER LE FROID SEREINEMENT

Si les basses températures vous découragent, détrompez-vous, le vélotaf s’avère très confortable en hiver si vous avez les accessoires adéquats. L’enjeu est de rester au chaud sans pour autant transpirer.

Pour cela, appliquez la règle des trois couches et vous n’arriverez pas au bureau en nage. Enfilez un sous-vêtement à manches longues respirant de façon à rester au sec et optez par-dessus pour un vêtement en fibres polaires. Sa légèreté est un atout majeur pour pédaler sans gêne. Portez enfin une veste thermique pour une parfaite isolation, une bonne ventilation et une excellente protection face au vent. Afin de tenir éloignés les maux de l’hiver, songez au tour de cou et aux gants. Et puisque vous ne tenez pas à débarquer en réunion en tenue de cycliste, n’oubliez pas de mettre votre beau manteau dans votre panier ou votre sacoche !

6/ Les règles de conduite et de sécurité à vélo en france

Pas de surprise, à vélo, il vous faut respecter le code de la route. Néanmoins, ce code, vous pensez bien le connaître et puis... Tour d'horizon des règles à connaître pour circuler en sécurité à vélo.

Les pistes cyclables, obligatoires ou pas ?
Non ! Enfin... ça dépend. Si le panneau est carré, il indique qu'une piste existe, et que son utilisation est conseillée. S'il est rond, la piste est obligatoire. Sans être un rempart infranchissable, les pistes et bandes cyclables vous permettent de bénéficier d'une distance de sécurité avec les autres usagers de la route. Vous constaterez vite que si elle existe et qu'elle est bien entretenue, panneau carré ou pas, vous aurez bien envie de l'emprunter.

Mais les feux alors, je peux les passer doucement même au rouge non ?
Nope. La seule exception : si un petit panneau triangulaire vous indique que vous avez le droit de passer en mode cédez-le-passage. Bien sûr, les piétons restent prioritaires.

Idéalement, je me place où sur la route ?
A droite. Sauf si... Sauf si la voie vous semble étroite. Parce qu'un•e automobiliste un peu trop pressé•e, eh bien ça court les rues... et ça a vite tendance à doubler de trop près. Pensez-y : VOUS AVEZ LE DROIT D'ÊTRE SUR CETTE ROUTE. Ni plus ni moins que cet•te automobiliste. Alors si vous craignez pour votre sécurité, roulez au milieu de la voie. Oui, ça semble être une évidence mais ces quelques minutes perdues (et encore, si vous êtes en ville, ça reste vraiment à prouver) pour l'un pourrait bien vous sauver la vie. Ou au moins vous éviter d'avoir un accident.

Et pour éviter les portières, même combat !
Les portières, ces pièges redoutés de tout cycliste en ville... Là la règle est simple. Éloignez-vous de ces portières, souvent trop vite ouvertes sans une vérification minimum... Vous verrez, plus vous roulerez en ville, plus vite vous repérerez les véhicules "à risque" (une voiture que vous voyez tout juste se garer par exemple).

Ah mais c'est pas pour embêter les autres alors, si un•e cycliste roule au milieu de la voie ?
Eh non ! En fait le cycliste est une personne comme une autre, elle essaye de faire au mieux.

Enfin, méfiez-vous toujours des angles morts ! Ne doublez pas par la droite (sauf si vous êtes sur une piste cyclable) et considérez que vous êtes invisible, restez toujours attentif•ve à votre environnement.

7/ Comment préparer son itinéraire à vélo ?

Non, à vélo, le meilleur itinéraire n'est pas forcément le plus court ! Prenez le temps de vérifier votre itinéraire avant de vous lancer. Des applis et sites spécialisés peuvent vous y aider : google.com/maps (pensez à activer l'option "à vélo) ou encore geovelo.fr, pour calculer des itinéraires vélo sécurisés.

8/ L'indemnité kilométrique vélo, c'est pour qui ?

L'indemnité kilométrique (ou le forfait mobilité durable) n'est pas une obligation pour les entreprises, tout dépend des négociations avec les partenaires sociaux. L'entreprise peut mettre en place ou non ce forfait pour aider à la mobilité des salariés. Cette indemnité est calculée sur la base de la distance parcourue à vélo entre le domicile et le lieu de travail. Et, petit coup de pouce appréciable, elle peut être cumulée avec le remboursement d’un abonnement de transport public pour les salariés utilisant les deux modes de déplacement. Cette prise prise en charge de 50% des abonnements transport en commun est obligatoire pour tous les employeurs. Avantageux, n'est-ce pas ?

Un petit exemple, pour la route ! Chloé est graphiste dans une agence de communication. Chaque jour, elle parcourt 7 kilomètres à vélo entre son domicile et son bureau. Sur la base de 25 centimes du kilomètre, elle perçoit donc 1,75 € par jour, soit environ 37 € par mois. Une somme qui tombe à point nommé quand il s'agit d'entretenir ou de réparer son vélo !

Pensez-y tout de même, le plafond annuel est en général de 200 euros par an... Au-delà, c'est à votre entreprise de voir !