Témoignage : Linda et le yoga face au burn-out

Témoignage : Linda et le yoga face au burn-out

Oui, oui, on sait, c’est un peu devenu un leitmotiv lorsque l’on parle de stress, de dépression ou de burn-out, mais ce n’est pas notre faute si le yoga et sa variante plus douce, la méditation, revêtent de nombreuses vertus contre le stress. 

Bien sûr, le yoga -ou tout autre activité sportive- ne remplace pas une bonne thérapie auprès d’un⸱e professionnel⸱le de santé, mais une activité physique régulière peut vous aider à accélérer un tantinet le processus de guérison. Découvrez le témoignage de Linda en ce sens !

Yoga : l’expérience de Linda contre le burn-out

À la base, je ne suis vraiment pas une adepte de la méditation, de la thérapie, du silence et de l’introspection, soyons honnêtes”, confie Linda, 56 ans, secrétaire administrative dans une entreprise de textile, “Il y a cinq ans, je croulais sous le travail, on me trouvait régulièrement entre deux ou trois piles de dossiers, le nez dans les papelards et la tête dans un brouillard constant”. Des dossiers, Linda en traite alors des dizaines chaque jour, dans un enchainement de tâches répétitives qui n’en finissent jamais. “Quand je terminais une pile, on m’en ramenait une montagne”, se souvient Linda, “Un jour, dans un accès de ‘j’en-peux-plus-foutez-moi-la-paix’, j’ai tout fait tomber de mon bureau”. Derrière les piles de dossiers, la photo de ses deux enfants et de son mari finit de fissurer la carapace de la secrétaire : trop, c’est trop.

C’est un jeudi que le corps de Linda lâche à son tour, le jour de la chute de ses fameux dossiers. “Je suis rentrée chez moi, je me suis mise en boule dans le lit à 20h, et je me suis réveillée 24h plus tard”, explique-t-elle, “J’avais loupé une journée de travail et très sincèrement, ça n’avait plus la moindre importance à mes yeux”. Ni une, ni deux, Linda appelle son médecin et lui explique la situation. Le diagnostic est sans appel : “Madame, vous faites un burn-out, il faut vous arrêter”, lui lance le professionnel de santé. Arrêt de travail récupéré et transmis dans la foulée à son employeur, Linda se retrouve face à elle-même pour trois mois.

Et c’est précisément cet agenda subitement allégé qui pousse Linda à réfléchir à ce qui lui ferait vraiment du bien, y compris sur le plan sportif.

Le sport, allié du bien-être physique et mental

Si le travail n’était plus une charge, que ferait-elle ? De quoi a-t-elle vraiment envie et besoin ? Autant de questions que Linda se pose alors dans son canapé, sous son petit plaid. “J’ai eu envie de m’étirer, de prendre un temps doux pour moi, et j’ai sorti mon tapis de sport tout poussiéreux”, explique-t-elle.

Nous sommes désormais samedi, et Linda se retrouve en chien tête en bas, et les larmes aux yeux. “Je me suis d’abord dit ‘tiens, c’est marrant, je transpire beaucoup pour du yoga et des étirements’, avant de me rendre compte que je pleurais”, se souvient Linda, “Je crois que le simple fait de ne pas penser au travail et de prendre un temps pour moi m’a fait lâcher prise”. Et ce petit moment face à elle-même et à ses émotions, Linda le renouvèlera le jour suivant, puis celui d’après, et encore d’après…

Finalement, trois mois ne seront pas suffisants pour que la secrétaire administrative retrouve pleinement ses forces, et ce n’est qu’au bout de huit mois qu’elle reprendra le chemin du bureau.

La routine bien-être de Linda : sport et thérapie

Comme un exutoire, Linda commence depuis lors toutes ses journées par une petite séance de yoga doux. Dans sa tête, elle fait la liste des choses qui lui font du bien, pense au positif et évite toute pensée intrusive. “C’est le yoga qui m’a ouvert la porte vers la thérapie”, relate-t-elle, “J’ai compris qu’extérioriser physiquement me faisait du bien, mais qu’une thérapie avec un⸱e psychiatre permettrait de réellement traiter le problème de fond”.

Après un congé maladie de huit mois, Linda revient sur son lieu de travail, forte de ses séances de yoga et de thérapie, et demande à ce que son rythme de travail soit revu. Nous sommes alors début 2018, Linda intègre un poste plus adapté à ses compétences et à ses envies, et l’ombre du burn-out commence à s’éloigner. Aujourd’hui, en 2022, Linda en est totalement sortie. “Mais je continue le yoga, ça me fait du bien et ça me permet de vider ma tête du trop-plein de stress, parfois inévitable en entreprise”, explique Linda, “J’ai appris, par le yoga et la thérapie, à vraiment m’écouter et à anticiper mes besoins pour préserver ma santé mentale”.

Et l’histoire sportive de Linda est loin d’être unique, puisque de nombreuses personnes ont ainsi pu sortir la tête de l’eau grâce au sport (et, encore une fois, une bonne thérapie). Si vous aussi, vous sentez le burn-out pointer le bout de son nez, on ne peut que trop vous conseiller de consulter un⸱e professionnel⸱le de santé et d’en avertir votre hiérarchie pour repenser votre quotidien au travail. 

Témoignage : Linda et le yoga face au burn-out

Val

Journaliste - rédactrice web

Journaliste société, passionnée de réseaux sociaux (la Twitter fever, tu connais) et de sport. À mes heures perdues, on me retrouve sur une barre de pole dance ou sous la barre de hip thrust, ça dépend des jours.

De la même autrice :

Pourquoi on ne croit pas aux régimes

Pourquoi on ne croit pas aux régimes

Promis, on y a longuement réfléchi, mais voilà, c’est dit : les régimes tels qu’on les connaît, nous, on n’y croit pas vraiment (pas du tout, même).
Détox avant les fêtes : le vrai du faux

Détox avant les fêtes : le vrai du faux

Faire une détox avant les fêtes : bonne ou mauvaise idée ? Soyons clairs : notre métabolisme s'en passerait bien, en réalité.
Se (re)mettre au sport à moindre coût : les aides à votre disposition

Se (re)mettre au sport à moindre coût : les aides à votre disposition

Découvrez des solutions à moindre coût pour enfin passer le cap de la remise en forme. Votre corps et votre banquier vous en remercieront !
Le sport, allié contre le bore-out

Le sport, allié contre le bore-out

S'ennuyer au travail au point de tomber en dépression, c'est le bore-out. Pour s'en sortir, ils et elles se sont tournés vers le sport.