Détox avant les fêtes : le vrai du faux

À l’approche des fêtes de fin d’année, il peut être tentant d’opérer une petite détox, une diète, un régime (peu importe son nom) pour donner à son corps un peu de répit avant la bataille. Détrompez-vous, votre métabolisme se passerait bien d’une période de disette avant les festivités. On vous explique tout ! 

Détox avant les fêtes : le vrai du faux

Et si les périodes de détox ou de diète prônées par les réseaux sociaux n’apportaient pas autant de bienfaits qu’annoncé ? Pire, si elles perturbaient en fait votre précieux métabolisme ? C’est en tout cas ce que soutient Anne-Laure Laratte, notre diététicienne experte sur le sujet. 

Détox, diète : qu’est-ce que c’est ?

On confond très souvent la diète avec le fait de se lancer dans un régime, alors qu’il s’agit tout simplement du diminutif de ‘diététique’, la science des aliments”, explique Anne-Laure. “Se mettre à la diète” revêt donc aujourd’hui, dans l’imaginaire collectif, une notion de privation : pas de sucre, pas de gras, une assiette moins remplie… Il existe une multitude de diètes et de régimes, et nombreux sont ceux qui peuvent avoir un impact négatif sur votre métabolisme, et occasionner in fine une prise de poids, contrairement aux promesses vendues. “Dans les faits, manger diététique, c’est juste manger équilibré”, rappelle Anne-Laure, “ce qui n’empêche en rien le plaisir !”.

La détox va plus loin encore, puisqu’elle exclut en général également les aliments solides, pour n’autoriser que les soupes ou pire encore, l’eau chaude aromatisée (mais sans sucre), habituellement au citron. Sur une période de trois jours à deux semaines, ces détox vendent des propriétés nettoyantes pour votre organisme. Pourtant, derrière ces jolies promesses, c’est tout votre métabolisme qui se met en alerte, et prépare une prise de poids en réponse à cet état de famine temporaire.

Je peux compenser les excès de fin d’année par une diète : faux

Que ce soit avant ou après les fêtes, il peut être tentant de se lancer dans un régime (ou diète, détox, selon les appellations) pour “compenser” des assiettes plus conséquentes au cours des fêtes de fin d’année. Spoiler : votre métabolisme n’aime pas beaucoup ce fonctionnement et n’y répond pas comme on pourrait s’y attendre, puisqu’un déficit calorique avant ou après une consommation plus importante de calories n’aura pas d’effet d’équilibre sur votre poids ou votre masse grasse, bien au contraire.

L’équilibre alimentaire se ressent sur un mois, c'est-à-dire que l’on peut manger plus à certains moments et plus léger à d’autres, du moment que la moyenne par jour correspond aux besoins journaliers, c’est très bien”, explique Anne-Laure, “Le problème, c’est que l’on est souvent trop dichotomique : non, on ne peut pas ne rien manger ou presque, puis manger à l’excès”. Ces besoins se situent autour de 2000 kilocalories pour les femmes et 2400-2700 pour les hommes.

En privant votre corps des apports caloriques journaliers nécessaires à son bon fonctionnement, vous le placez en état de famine, et préparez un terrain favorable à une prise de poids lors de la reprise d’une alimentation classique. “En plus, on va s’infliger la privation, pas franchement agréable, en plus de n’être une manière ni saine ni durable de perdre du poids”, rappelle Anne-Laure. 

La détox avant les fêtes, ça fonctionne sur tout le monde : faux 

Plus globalement, les régimes (auxquels, encore une fois, nous ne croyons pas) ne fonctionnent pas sur tout le monde. “Ça revient à dire que l’on peut contrôler son poids, et que les personnes en surpoids le seraient uniquement par choix, par fainéantise ou mauvaises habitudes alimentaires, mais c’est faux”, explique Anne-Laure, “À l’inverse, on associe la minceur à un mode de vie et d’alimentation sain, mais ce n’est pas toujours le cas”. Mes années d’études sup’ à base de plats de nouilles instantanées sept jours sur sept peuvent en attester : on peut être mince malgré une alimentation complètement déséquilibrée. À l’inverse, j’ai également des copines en surpoids qui explosent tous mes records en course à pied, musculation et pole dance, et mangent de manière parfaitement équilibrée.

En bref, le poids revêt quelque chose de très personnel, et ne devrait faire l’objet de discussions qu’entre la personne concernée par celui-ci et son/sa professionnel·le de santé en cas de problème médical.

Mon corps a besoin d’une détox pour se purifier : faux 

Ça, c’est le rôle de votre foie et de vos reins, et ce, tout au long de l’année. Eh oui, ils n’attendent pas les fêtes de fin d’année pour vous apporter tout le tri nécessaire pour évacuer ce qui n’apporte rien à votre organisme. Bon, en revanche, une sur-sollicitation de celui-ci ne peut vous apporter que des désagréments. On ne mange donc pas des burgers tous les jours, et on évite les boissons alcoolisées autant que faire se peut. Non, votre foie n’aime pas beaucoup ça…

Attention donc, car une détox ne peut en aucun cas venir compléter ou remplacer le travail du foie. Si vos analyses sanguines font état d’un mauvais fonctionnement de celui-ci, c’est auprès de votre professionnel·le de santé qu’il faudra demander quelques conseils. Un verre d’eau chaude au citron ne vous sera probablement  d’aucune aide, puisque votre corps a besoin de ses apports caloriques journaliers complets pour fonctionner correctement !

Détox avant les fêtes : le vrai du faux

Je vais prendre du poids si je ne fais pas de détox avant les fêtes : faux (au contraire)

On pense souvent que manger équilibré, c’est cuisiner des légumes vapeurs, sans saveur, fades”, sourit Anne-Laure, “On se retrouve ainsi avec un déséquilibre, où on se prive pendant la diète, et où on associe le plaisir avec le gras et le sucre”. Mais bien loin de cet imaginaire, les repas équilibrés peuvent parfaitement rimer avec plaisir culinaire !

De plus, comme expliqué plus haut, la détox avant ou après les fêtes déséquilibre votre organisme et lui envoie le mauvais message : en état de famine, il va davantage stocker dès la reprise d’une alimentation classique, alors imaginez la réaction de votre corps lorsque celui-ci passe d’une semaine (ou plus) d’assiettes fortement limitées en calories, aux repas de fêtes… 

Manger plus que d’habitude va me faire prendre du poids : vrai et faux

Oui, on peut prendre du poids durant les fêtes, mais avec une alimentation équilibrée, ce ne sera qu’une fluctuation temporaire du poids, et non une véritable prise de poids”, précise l’experte. Une prise de poids se fait donc sur le long terme, et non en deux semaines de fêtes de fin d’année. Alors oui, vous pourriez bien prendre du poids durant cette période, mais non, ces kilos ne vont pas poser leurs valises définitivement dans votre corps, et finiront par disparaitre au retour d’une alimentation équilibrée (on va se répéter, mais parfois, c’est nécessaire pour que le message passe).

Si vous le pouvez, décrochez de la balance pendant cette période”, conseille Anne-Laure aux personnes quelque peu anxieuses quant à leur poids, “C’est censé être une période de retrouvailles, de bons moments. Si toutefois cette période vous procure un certain stress, il peut être intéressant de consulter pour s’y préparer”. Un conseil qui s’applique à la fois aux personnes inquiètes de leur poids, sujettes aux troubles du comportement alimentaire, ou plus largement, aux personnes socialement anxieuses et peu à l’aise lors des repas de famille.

Détox avant les fêtes : le vrai du faux

Fluctuation de poids et prise de poids : quelle différence ? 

Une prise de poids, ce sont ces kilos qui s’installent, s’ajoutent à votre poids de forme et ne partent pas. Une fluctuation de poids, au contraire, ne va pas s’installer sur le long terme, et peut disparaitre au moyen d’une alimentation équilibrée. Pas d’inquiétude donc si votre balance affiche quelques kilos supplémentaires après les fêtes. “On boit parfois plus de boissons alcoolisées, on bouge moins… Il est en conséquence normal de prendre quelques centaines de grammes ou quelques kilos, qui s’estomperont par la suite en retrouvant un rythme de vie sain”, rationalise Anne-Laure.

Il est impossible de ne pas prendre de poids pendant les fêtes : faux 

Tout est question d’écoute de soi, et surtout de son sentiment de satiété. Celui-ci arrive généralement entre 15 et 20 minutes après la première bouchée du repas. Alors oui, durant les fêtes de fin d’année, le temps passé à table peut être si long que la satiété va alors se faire sentir, puis disparaitre, puis revenir au fil des plats. “Il faut donc faire un peu attention, regarder l’ensemble du menu prévu, et éviter de prendre de grosses quantités à chaque passage de plat, mais plutôt un peu de tout”, souligne Anne-Laure, “L’essentiel, c’est de ne pas repartir ballonné·e, le ventre en vrac”.

Le lendemain des fêtes de fin d’année (ou de n’importe quelle fête, en réalité) n’est pas évident pour tout le monde. Attention à votre consommation d’alcool durant la soirée qui, en plus d’être nocif pour votre santé, peut vous causer bien des douleurs le lendemain : maux de tête, douleurs intestinales, nausées… Entre autres joyeusetés. Pour pallier cela, pensez à bien vous hydrater au cours de la soirée, mais également le lendemain. Qui plus est, le jour suivant votre soirée festive, vous semblez comme attiré·e par les plats riches et gras. Résistez à la tentation, et offrez à votre estomac (et à vos intestins) un peu de répit au moyen d’aliments faciles à digérer : une soupe avec une tranche de pain et un apport en protéines, par exemple, si vous recherchez un plat un peu plus léger que d’ordinaire. Cela devrait également aider votre corps à retrouver son rythme classique. Une fois ce rythme à nouveau en place, vous devriez voir disparaitre les kilos-souvenirs des fêtes.

En somme, profitez de ces moments, en famille, entre ami·es, ou au coin du feu, un bon petit plat pour vous accompagner, faites-vous plaisir sans aller jusqu’au bout des capacités de votre estomac, et tout devrait bien se passer. On vous souhaite de jolies fêtes de fin d’année !

Détox avant les fêtes : le vrai du faux

VAL

JOURNALISTE - RÉDACTRICE WEB

Journaliste société, passionnée de réseaux sociaux (la Twitter fever, tu connais) et de sport. À mes heures perdues, on me retrouve sur une barre de pole dance ou sous la barre de hip thrust, ça dépend des jours.