INITIER SON ENFANT À LA NATATION : COMMENT FAIRE ?

Comment initier votre enfant à la natation ? Zoom sur les différentes méthodes adaptées à votre enfant, son âge et vos aspirations.

initier-son-enfant-a-la-natation-comment-faire

Vous souhaitez familiariser votre enfant aux joies de l’eau ? Pour l’initier à la natation avant 6 ans — généralement le début de l’apprentissage de la nage — d’autres étapes existent : éveil et découverte de l’eau, bébé nageur, aisance aquatique… Que vous l'accompagniez vous-mêmes ou qu’il apprenne dans le cadre de cours, voici les conseils d’une maître-nageuse et d’une psychomotricienne pour lui apprendre les bons réflexes. 

QUELS SONT LES BÉNÉFICES DE LA NATATION POUR MON ENFANT ?

D’abord, pourquoi est-ce important d’initier son enfant à la natation le plus tôt possible ? Au moins 5 bonnes raisons :

Initier son enfant à la natation : comment faire ?

SE PRÉPARER À LA NATATION POUR SE SÉCURISER

La première raison est sécuritaire. Apprendre les bons réflexes — savoir flotter sur le dos, activer les battements de bras et de jambes, souffler dans l’eau — peut permettre à un enfant de regagner le bord d’une piscine ou d’un ponton sans céder à la panique… et vous non plus.

DÉVELOPPER SA PSYCHOMOTRICITÉ

Ensuite, comme pour les adultes, les avantages de la natation sont nombreux. Apprendre à nager à un enfant va le faire évoluer sur le plan psychomoteur, découvrir les joies de la liberté de mouvement sous l’eau. Il va apprivoiser son corps et ses limites, et développer ses sensations au contact de l’univers aquatique.

Initier son enfant à la natation : comment faire ?

FAIRE DU SPORT ET PRENDRE SOIN DE SA SANTÉ

Même tout petit, la nage lui permettra de se tonifier, de développer son endurance, sa souplesse articulaire et musculaire, et aussi ses capacités respiratoires. D’ailleurs, saviez-vous qu’on encourage les enfants asthmatiques à pratiquer la natation ?

Initier son enfant à la natation : comment faire ?

UN PASSEPORT POUR LE PLAISIR

L’apprentissage de la natation lui servira également tout au long de sa vie, afin de s’adapter à tous les environnements de nage : lac, mer, piscine. De cette manière, il peut aussi envisager de pratiquer d’autres sports nautiques et aquatiques. À lui les joies du surf, du water-polo, de la natation artistique, de la plongée, de la voile, du paddle, du canoë, etc.

ENRICHIR SON VOCABULAIRE

Les pieds dans l'eau, on travaille même le langage ! Activité idéale pour familiariser votre enfant à l’anatomie du corps humain. L’apprentissage de la natation lui permettra d’acquérir de nouveaux mots :
-toutes les parties du corps sollicitées par la nage : dos, jambes, cuisses, mollets, bras,
-les divers muscles : abdominaux, biceps, etc.

Les premiers contacts avec l’eau : le bain à la maison

Initier son enfant à la natation, ça commence chez vous ! C’est bientôt l’heure du bain ? Parfait. Voici quelques petites astuces pour familiariser votre enfant à l’eau dès son plus jeune âge.

Pour les bébés, rien que le fait de mettre un fond d’eau dans la baignoire et arroser leurs cheveux précautionneusement est un premier contact essentiel. Lorsque l’enfant tient assis, mouiller sa tête est parfois délicat, car il peut craindre l’eau qui coule dans ses yeux. Soyez vous-même détendu, privilégiez vos mains, puis des petits gobelets ou arrosoirs de plage, plutôt que la douche quelque peu effrayante !

Plus grand, proposez-lui de mettre la tête en arrière ou un gant de toilette sur ses yeux s’il préfère. Vous pouvez lui suggérer de s’allonger sur le dos dans le bain. Puis, sur le ventre, apprenez-lui à battre des pieds. Montrez-lui aussi comment faire des bulles dans l’eau… Vous pouvez également lui enseigner les mécanismes de la respiration par le nez et la bouche et ainsi lui expliquer comment expirer et inspirer.

À la maison, une multitude de possibilités s’offrent donc à vous et à votre petit pour l’aider à apprivoiser l'élément liquide.

Initier son enfant à la natation : comment faire ?

Quand commencer l’éveil aquatique ?

Pour l’éveil aquatique : le plus tôt est le mieux. Entre 3 et 6 mois, après les premiers vaccins, on peut commencer à emmener bébé à la piscine pour qu’il se familiarise avec de plus grandes étendues d’eau que le bain. L’enjeu est de favoriser un premier contact empli de joie et de bonheur.

Vous pouvez par exemple vous inscrire pour quelques séances de « bébés nageurs ». À cet âge, on oublie l’entraînement intensif ;) — cela pourrait d’ailleurs nuire à ses poumons —. Le but est bien de l'habituer à l’univers aquatique pas à pas, dans un cadre sécurisant. Ce sera également l’occasion de partager de bons moments ensemble.

Certains clubs de natation proposent le « jardin aquatique » de 18 mois à 3 ans. Il s’agit d’un temps ludique et court, de 20 à 30 min. Il vise l’acquisition de premiers apprentissages au rythme de l’enfant et en présence des parents. Le tout, dans une atmosphère d’amusement, de détente et de découverte. L’objectif est de lui enseigner la position sécuritaire sur le dos, pour lui permettre de revenir au bord d’une piscine dès 3 ans.

Aisance aquatique : à quel âge préparer son enfant à la natation ?

Pour préparer son enfant à l’acquisition de la nage, l’âge pour démarrer dépendra beaucoup de son aisance aquatique initiale. Elle est propre à chacun entre 3 et 6 ans. On remarque que, souvent, les enfants habitant les bords de mer sont à l’aise plus jeunes dans l’eau. Ils peuvent généralement commencer l’apprentissage de la natation plus tôt.

Marie, psychomotricienne, nous explique « qu’entre 3 et 6 ans, un enfant peut être en capacité d’assimiler différentes étapes utiles à la nage. D’abord, la locomotion. Puis, à partir de 4 ans, il peut apprendre des mouvements pour nager seul. Autour de 5 ans, il est en mesure de coordonner ses gestes ». Afin de travailler ces différents stades, des cours ludiques sont bien souvent proposés dans les piscines.

Cette aisance est le bon indicateur pour initier l'acquisition de la nage. Comment savoir que son enfant est à l’aise dans l’eau ? Marie explique qu’on observe « une baisse de son tonus. Il est plus apaisé et a compris la flottabilité ». On parle aussi d’aisance aquatique à partir du moment où il est capable de locomotion dans l’eau, façon « petit chien » par exemple.

Initier son enfant à la natation : comment faire ?

Accompagnement aquatique, les bonnes conditions

Selon son âge, son aisance ou son niveau, l’enfant ne se place pas de la même façon dans l’eau. En grandissant, il va successivement passer de la position verticale à la position horizontale et arriver à la position du nageur. Le but de l’accompagnement aquatique va être de lui faire franchir ces différentes étapes dans les meilleures conditions.

Le bon conseil de Sandra, maître-nageuse : initiez-le à l’eau et à la natation par le jeu. « Il faut que l’enfant s’éclate ! ». On barbotte, on s’amuse, ici il n’est pas question d’objectif ni même de compétition.

Et surtout, on ne fait les choses que s'il en a envie : 0 contrainte. Le but est d’installer un sentiment de confiance vis-à-vis de l’élément liquide. Si besoin, munissez-vous d’accessoires ludiques : anneaux, jouets qui crachent de l’eau, arrosoir, etc. Privilégiez ce qui est rassurant, coloré, amusant.

L’idéal pour un bon accompagnement aquatique est d’avoir du temps, pour éviter toute pression ou état de stress. Faire preuve de calme et de patience. Soyez pédagogue, sûr de vous et alerte pour réagir de manière rapide et tranquillisante en cas de besoin. Expliquez aussi ce que vous allez faire ensemble.

Privilégiez une eau chaude dans laquelle l’enfant se sentira bien et aura envie de rester. Plus il est jeune, plus les séances devront être de courtes durées, 10 à 15 min au début. N’hésitez pas à répéter les exercices, afin de vous assurer qu’une étape est bien acquise avant de passer à la suivante.

Initier son enfant à la natation : comment faire ?

Se préparer à la nage en famille : à la piscine, à la mer ou dans un lac

Profitez de sorties piscine ou de vacances en famille au bord d’un plan d’eau pour vous amuser et initier votre enfant à la natation. Si vous êtes vous-même très à l’aise en immersion, votre présence est la plus rassurante pour lui.

Si l’eau l’effraie, le mieux est de le prendre dans vos bras, lui mettre délicatement un peu d’eau sur la tête et descendre petit à petit dans le bassin ensemble. Les gestes et les mots doivent être doux et apaisants, la voix calme, afin de lui montrer qu’il n’y a pas lieu d’avoir peur.

Si l’enfant est à l’aise, Sandra, maître-nageuse, préconise de lui suggérer de se mettre sur le dos. On peut placer une frite de piscine sous les bras. Nos mains le tiennent sous la nuque. Son menton doit être bien haut. On peut lui proposer de faire l’étoile de mer et puis de taper des pieds pour avancer, comme pour faire un petit moteur.

Même préconisation sur le ventre : on le maintient sous les épaules et on lui propose de faire le sous-marin avec des bulles. Là aussi, placez une frite de natation sous les bras de l’enfant.

Initier son enfant à la natation en cours individuel ou collectif

Si vous ne vous sentez pas à l’aise et que vous craignez de lui transmettre votre appréhension, optez pour les premiers cours de natation aux alentours de 6 ans.
Dans certains cas, pour éviter de la tension ou de l’opposition entre vous et votre enfant, s’en remettre à une tierce personne professionnelle peut aussi être bénéfique.

En débutant jeune son éducation aquatique et avec les conseils du·de la maître-nageur·se, il prendra de bonnes habitudes. Renseignez-vous auprès de votre piscine municipale pour connaître les modalités et l’âge requis pour les premiers cours de natation enfant.

Chacun évolue à son rythme, mais généralement, un minimum de quinze séances est nécessaire pour que l’apprentissage soit accompli. Durant ces cours, l'enseignant·e veille à la bonne acquisition de la coordination des mouvements, à ce que l’enfant sache correctement mettre sa tête sous l’eau et la ressortir pour respirer.

Une fois ces bases assurées, libre à vous de poursuivre en famille ces leçons.

Quel équipement pour une bonne initiation ?

Peu de matériel nécessaire : un bonnet, une serviette, un maillot ou une couche de baignade, une paire de lunettes, et c’est parti !

L’apprentissage de la natation en tant que tel se fait le plus souvent sans aide à la flottabilité, afin que l’enfant apprenne à gérer la pesanteur de son corps dans l’eau. Néanmoins, il peut s’avérer utile dans certaines situations d’assurer un minimum de flottaison, notamment pour les sessions de jeux ou si l’enfant craint l’eau. Ils lui permettront de gagner en confiance.

En tant que parent nous pouvons aussi être rassurés de pouvoir compter sur cette sécurité. Pour les plus petits, on opte pour la bouée, les brassards, plus tard pour le gilet de natation. On peut l’équiper d’une combinaison anti-UV ou plus épaisse en néoprène pour éviter qu’il attrape froid surtout en extérieur.

Pour certains exercices d’apprentissage, les frites en mousse ou planche de natation peuvent s’avérer utiles. Des supports ludiques comme des anneaux lestés ou un parcours aquatique peuvent venir agrémenter quelques séances lorsque l’enfant est à l’aise avec l’immersion.

Initier son enfant à la natation : comment faire ?

Avec toutes ces astuces, vous voilà prêt à vous jeter à l’eau pour initier votre enfant à la natation !

Mathias

VÉRONIQUE ESTRADE

Yin yoga, rando, vélo… (parfois électrique, j’avoue ;-) ) : je suis une adepte du slow sport. Mon intention : concilier bien-être, évasion et loisir. Je porte aussi un regard émerveillé sur toutes les disciplines artistiques.
Mes 10 ans de danse rythmique y sont certainement pour quelque chose ! Mais ce que j’apprécie surtout, c’est de me laisser gagner par l’enthousiasme des sportifs passionnés que je rencontre. Et de le communiquer ensuite dans les tutos et conseils que je rédige ici.

CES CONSEILS PEUVENT VOUS INTÉRESSER