COMMENT MOTIVER SON ENFANT À FAIRE DU VÉLO ET COMMENT BIEN L'ACCOMPAGNER ?

Votre enfant a acquis sa nouvelle monture récemment. Que ce soit une draisienne, un vélo 14" ou 16" avec ou sans petites roues, comment l'aider à démarrer la grande aventure du deux-roues ? On vous dit tout !

motiver enfant faire du velo

Pour les riders en herbe, l’heure des grandes escapades en VTT n’est pas encore venue. Et la draisienne ou le vélo s’apparente pour le moment à un jeu. Mais pour cultiver ce plaisir d’apprendre, vous pouvez, en tant que parent, agrémenter sa pratique de quelques astuces et créer de jolis moments de partage. 

1. Apprendre à faire du vélo : comment motiver son enfant à se mettre en selle ?

Draisienne ou premier vélo : Créez un monde imaginaire autour du deux-roues

La draisienne (vélo sans pédale) ou le vélo de votre petit peut tout à fait devenir un véritable partenaire de jeu : n’hésitez pas à susciter un peu l’imaginaire de votre pilote en herbe, en lui soufflant à l’oreille quelques idées en termes de mises en scène ou de scenarii. Son vélo, avec ou sans roulettes, peut ainsi devenir vélo de course, moto, destrier, licorne. Et dans ce cadre, pourquoi ne pas le déguiser (attention toutefois à ce que le costume soit adapté à sa pratique) ? Il ou elle devient ainsi pilote, chevalier, cavalier(e)... Un carton devient une pompe à essence ou l’écurie. Le canapé devient château, le garage, une grotte et votre bon vieux toutou, le dragon… L’idée, c’est de le faire pénétrer dans un univers qu’il aime, de nourrir son imaginaire et d’y associer son deux-roues.

s amuser a velo
balade a velo

Partager un moment en famille :   “plus qu’une sortie, un moment de complicité”

Le temps est au beau fixe, la température plutôt douce ? Pourquoi ne pas sortir la draisienne ou le vélo ? Et pourquoi, de votre côté, ne pas opter pour la trottinette, les rollers ou le skate ? Une sortie à deux ou en famille, lors de laquelle chacun profite de son mode de déplacement, c’est du plaisir et de la complicité partagés.

“Parent et enfant partent en quelque sorte sur un pied d’égalité et c’est valorisant pour le petit, qui est en mesure de partager quelque chose avec sa maman ou/et son papa”, pointe Pauline Sterckeman, chef de produit B’TWIN Kids. “Si le parent montre qu’il y prend aussi du plaisir, cela valorise l’enfant et lui donne confiance. On sort du cadre pédagogique, le parent n’est plus encadrant, et on pense juste à s’amuser ensemble.”

Des escapades ludiques à vélo (avec ou sans roulettes) ?

Les sorties peuvent également comporter un but, un objectif. Une petite course à faire ? Une visite à rendre ? L’école qui n’est pas loin ? Dans tous ces cas de figure, pourquoi ne pas sortir le vélo ? Surtout n’oubliez pas le panier pour ramener le pain ou le porte doudou pour faire profiter le copain inséparable de votre enfant de la promenade ! On vous le certifie, votre bambin sera ravi d’emmener son ours ou sa poupée prendre l’air. Dans ce cadre, n’hésitez pas à varier les terrains et à sortir votre enfant des sentiers habituels.

Et puis, ces escapades peuvent aussi revêtir un aspect tout à fait ludique et devenir de véritables chasses au trésor. Sur une feuille, indiquez à votre enfant, en mots ou en dessins, quelques petites choses à trouver lors de votre balade : pommes de pin, fleurs, feuilles, bâtons, marrons… Et le voilà tout pédalant à la recherche de ces trésors.

Chasses aux couleurs, mini courses d’orientation, chasses aux trésors… A vous d’imaginer !

Le vélo entre copains, un apprentissage collectif

Dans le cadre de son anniversaire ou tout simplement d’un goûter, n’hésitez pas à demander aux copains de ramener les vélos : imaginez les règles d’un jeu collectif, mettez en place un petit parcours, avec des passages à respecter, et laissez faire les enfants ! Une fois de plus, draisiennes et vélos deviennent supports du jeu et l’imagination des petits se chargera du reste !

L’émulation autour du jeu permettra à chacun de repousser ses limites sans s’en rendre compte, et de progresser. Les enfants prendront exemple les uns sur les autres, et le plaisir en sera décuplé.

balade draisienne velo copains
expliquer comment fonctionne le velo

De la pratique à la théorie

Enfin, donner envie à votre enfant de faire du vélo, c’est aussi lui expliquer comment fonctionne son deux-roues : les enfants sont toujours partants pour connaître de nouvelles choses. Présentez-lui les différentes parties de son vélo ou de sa draisienne, nommez-les, expliquez-lui ce qui se passe quand il pousse avec ses jambes ou qu'il pédale. Evoquez lui par exemple le rapport entre le guidon et la direction... Vous pouvez aussi lui proposer de participer à l'entretien de son vélo. Il sera sans doute ravi de vous aider à le nettoyer, de regonfler les pneus, de régler la hauteur de selle... Cela suscitera sans nul doute l'intérêt des petits curieux et leur permettra de "voir en vrai" comment un vélo fonctionne !

2. Comment accompagner son enfant lors de ses débuts à vélo et lui donner confiance ?

En tant que parent, comment s'y prendre pour donner confiance à son enfant lors des premiers tours de roue ? Nous avons demandé l'avis de Karine, psychomotricienne et des moniteurs diplômés MCF (écoles de vélo Moniteurs Cyclistes Français) pour vous donner quelques astuces. Des astuces testées et approuvées qui peuvent se révéler être de réels coups de pouce.

DEUX PRINCIPES POUR QU'UN ENFANT PRENNE CONFIANCE À VÉLO

Principe n°1 : il faut respecter le rythme de l’enfant. 

“Il faut absolument éviter de le mettre dans une situation qu’il ne maîtrise pas", explique Karine Roulin, psychomotricienne. "Cela risquerait de créer une insécurité physique, mais aussi en provoquant une peur de ne pas y arriver.”~~Principe n°2 : pour les jeunes enfants (2 ans environ), la draisienne peut être une bonne solution pour s'habituer. 

“Il peut commencer à l’utiliser en marchant simplement. Ce sera ensuite à lui de voir s’il a envie d’aller plus vite, de courir… et de constater qu’il peut même, pourquoi pas, pousser sur les jambes et lever les deux pieds en même temps.” poursuit la psychomotricienne. "Cet apprentissage ressemble alors beaucoup à celui de la marche : personne ne décrète du jour au lendemain que l’enfant est prêt à marcher."

draisienne enfant