Est-ce que le port du casque est obligatoire en vélo ?

Si le casque n’est pas obligatoire pour les adultes, il est pourtant vivement conseillé de le porter pour votre sécurité, et cela, dans tous vos déplacements. On vous partage l'ensemble des informations nécessaires pour circuler à vélo en toute sérénité. 

Le port du casque à vélo : un indispensable

Depuis plusieurs années maintenant, la pratique du vélo se généralise hors du cadre sportif et devient un moyen de transport quotidien pour nombre d’utilisateurs. La pratique d'une activité physique et les challenges environnementaux sont récemment venus accentuer ce phénomène, ce qui conduit les pouvoirs publics à faire évoluer les obligations en termes de sécurité routière. Dans cette articles, on vous présente les équipements obligatoires à vélo et ceux simplement recommandés aux usagers de la bicyclette.

Port du casque à vélo : que dit la loi ?

Si le casque de vélo pour les enfants est obligatoire, il est vivement recommandé aux adultes de le porter également (en agglomération comme hors agglomération).
💡 Précision : une proposition de loi visant à élargir l’obligation du casque tous les cyclistes, quel que soit leur âge, a été déposée au Sénat le 5 janvier 2022.

Casque de vélo chez les adultes : non obligatoire, mais recommandé pour votre sécurité !

Le port du casque vélo n’est pas obligatoire pour les adultes,  cependant, selon certaines études, il permettrait de réduire de 58 % le risque de traumatisme crânien sévère en cas de chutes.
Lorsque l’on sait que le traumatisme crânien est la cause principale de décès des cyclistes, le port du casque s’impose comme une évidence, même chez les plus grands !
En ville, vous côtoyez les voitures, les bus, les autres cyclistes et vous roulez sur du bitume autour de 10 km/h. La plupart des casques sont justement conçus pour vous protéger en cas de choc à cette vitesse, en jouant leur rôle d’amortisseur.
Pourquoi se priver d’un moyen de vous garantir une meilleure sécurité ?
Porter un casque pour pratiquer le vélo en ville, c’est une façon de tenir éloigné le danger.

Le casque vélo est-il obligatoire pour les enfants ?

Le port d’un casque vélo homologué CE est lui obligatoire, pour les enfants de moins de 12 ans depuis mars 2017.
Le casque est considéré comme "porté" lorsqu'il est attaché par la boucle sous le menton.
Cette obligation figurant au Code de la route est valable que l’enfant soit :
○ sur son propre vélo
○ sur un siège enfant adapté et installé sur le vélo d’un adulte
○ dans une remorque vélo.

💡 Législation : le non-respect de l’obligation du port du casque (homologué et attaché) pour un enfant est puni d’une amende forfaitaire de 135 €. C’est l’adulte qui l’accompagne qui sera alors verbalisé·e.
Et pour ne prendre aucun risque : comment bien mettre son casque de vélo ?

Le port du casque à vélo : un indispensable

Port du casque à vélo électrique : on fait quoi ?

Toutes les obligations faites aux cyclistes sont valables, que ces derniers circulent sur un vélo musculaire ou sur un vélo électrique. Le casque est donc obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans et recommandé pour les adultes.
Cependant, le casque devient obligatoire pour les adultes au-delà d'une certaine vitesse.
Exemple : si vous conduisez un vélo électrique dit « speed bike », qui permet d’atteindre 45 km/h.

Porter un casque vélo, ça a des avantages ...

Qu'est-ce qu'un casque concrètement ?
Le casque se compose de trois éléments essentiels pour une protection optimale :
○ la coque extérieure préserve des chocs légers
○ la couche intérieure qui absorbe les chocs
○ le système de réglage qui permet un ajustement précis à la taille de votre crâne. Une fois la molette ou les sangles bien réglées, votre casque ne bascule ni en avant ni en arrière ni sur les côtés. Autrement dit, vous oubliez que vous le portez !

Un casque qu'on peut customiser :
○ Hiver : les protections amovibles pour les oreilles qui vous réchauffent. Ces protections en mousse sont en plus labables.
○ Été : aucun risque de transpiration, car les casques sont munis de trous d’aération.
○ La nuit :  on peut ajouter des lampes et des autocollants lumineux à l’arrière pour être vu
Il ne vous reste plus qu’à choisir la couleur de votre casque pour parfaire votre tenue de cycliste !

Les accessoires de sécurité à avoir absolument

Porter un casque, c'est un indispensable, toutefois, ce n'est pas suffisant.
Au-delà de connaître le code de la route, en particulier lorsqu'on circule en ville au milieu du trafic urbain, certains accessoires sont aussi indispensables, notamment la nuit.
On vous présente les tops accessoires du cycliste.

accessoires velo

Gilet haute visibilité : obligatoire

🌙 La nuit :
Dès lors qu’un·e cycliste circule de nuit hors agglomération, ou en journée si la visibilité est insuffisante, vous êtes tenu·e au port d’un gilet de haute visibilité marqué CE.

Ce type de gilet est de couleur fluorescente (généralement jaune ou orange) et se pare de plusieurs bandes réfléchissantes qui augmentent la visibilité du·de la cycliste par les usagers de véhicules à moteur lorsque la lumière de leurs phares s’y réfléchit.

Le gilet haute visibilité est également obligatoire pour tout passager d’un vélo, à l’image d’un enfant transporté dans un siège adapté ou dans une remorque.

Attention, car le niveau de « visibilité insuffisante de jour » est laissé à l’appréciation de l’agent de sécurité. Il est donc plus prudent d’avoir sur soi un gilet de visibilité prêt à être enfilé (placé dans une sacoche sous la selle, par exemple).

☀️ La journée :
Sachez que niveau de « visibilité insuffisante de jour » est laissé à l’appréciation de l’agent de sécurité.
Il est donc plus prudent d’avoir sur soi un gilet de visibilité prêt à être enfilé (placé dans une sacoche sous la selle, par exemple).
Dans tous les cas, même si le port du gilet n'est pas obligatoire en journée, il reste utile pour être bien vu, même de jour en agglomération comme en campagne.
💡 Législation : le non-port du gilet de visibilité lorsque les conditions l’imposent peut être sanctionné d’une amende forfaitaire de 35 €.

Éclairage avant et arrière : obligatoire

Ce qui est obligatoire à vélo :
un éclairage à l’avant
Où placer l'éclaire avant ?  généralement positionné sur le guidon.
Quel type d'éclairage ? une lumière jaune ou blanche non éblouissante (puissance minimale de 10 Lux).

un éclairage arrière
Où placer l'éclaire avant ? habituellement positionné sur la tige de selle ou sur le cadre
Quel type d'éclairage ? une lumière nettement visible (le feu de position arrière est rouge).

des catadioptres, systèmes réfléchissants à la lumière, sont également imposés par le Code de la route :
Où les positionner :
- 1 catadioptre blanc à l’avant.
- 1 orange visible de côté sur chaque pneu (enfiché dans les rayons) ou des pneus dotés de dispositifs rétro réfléchissants homologués.
- 2 oranges sur les pédales (un de face, et un de dos).
- 1 ou + arrière de couleur rouge, y compris sur la remorque si vous en tractez une.

💡 Les fabricants et distributeurs ont obligation de vendre des vélos équipés des éclairages adéquats répondant aux obligations du Code de la route.
Lorsque vous achetez votre vélo neuf, vérifiez que tous ces accessoires sont bien présents.
⚠️ Attention si vous changez vos pédales, certains modèles ne possèdent pas de catadioptres intégrés. Ces pédales ne sont donc pas adaptées pour un usage sur voies ouvertes à la circulation (elles sont utilisées pour les enduros ou le DH en VTT).

💡 Législation : l’absence de système d’éclairage ou de catadioptres fait encourir au contrevenant une amende forfaitaire de 11 €.

Avertisseur sonore : obligatoire

Un appareil avertisseur, plus communément appelé « sonnette » ou « klaxon », doit obligatoirement être présent sur votre vélo.
Là encore, le·la professionnel·le chez qui vous achetez votre vélo a obligation de vous fournir cet accessoire de première importance.
Le signal sonore du timbre ou du grelot de l’appareil avertisseur doit être entendu à 50 mètres au moins.
💡 Législation : l’absence d’un appareil avertisseur sur votre vélo est sanctionnée d’une amende forfaitaire de 11 €.

Dispositif de freinage : obligatoire sur chaque roue

Cela peut paraître évident à tous·tes les cyclistes, mais pour autant la loi précise que la présence d’un dispositif de freinage en état de marche est obligatoire sur chaque roue du vélo.
○ le frein avant et le frein arrière, qu’ils soient à patins ou à disques, doivent donc être en parfait état de fonctionnement.
○ Les poignées de frein sur le guidon ne doivent pas être endommagées, ni les câbles de frein sectionnés ou usés.

Vérifiez toujours vos freins avant de partir à vélo : visuellement tout d’abord, mais aussi en effectuant des arrêts pour mesurer votre distance de freinage.
Si cette distance est trop longue, il se peut qu’il faille changer vos patins, vos plaquettes et/ou vos disques.
Si vos poignées de frein sont molles et doivent être enfoncées au maximum pour freiner, il se peut que la tension du câble soit mauvaise ou encore que des bulles d’air soient présentes dans le circuit hydraulique (si vous en êtes équipé·e).
En cas de doute, consultez immédiatement un atelier de réparation de vélo.

💡 Législation : en cas d’absence d’un système de freinage performant, l’amende forfaitaire encourue est de 68 €.

Les éléments recommandés pour circuler à vélo

Écarteur de danger : il incite les automobilistes et motocyclistes à laisser une distance de sécurité minimale au moment du dépassement.
Pression des pneus adaptée : cela permet d'assurer une bonne adhérence sur la route ainsi qu’un freinage efficace. De plus, des pneus sous-gonflés sont davantage susceptibles de subir une crevaison.
Rétroviseur : voir si quelqu’un veut vous doubler ou si la voie est libre pour tourner

Le port du casque à vélo : un indispensable

Mobilité active : (re)découvrez le trans-sport

Redécouvrez la ville avec la mobilité active !
Pourquoi rester dans les bouchons après une longue journée de travail ?
Prenez un grand bol d'air et profitez de la ville sous un autre angle.

Se déplacer à vélo n’en reste pas moins un excellent moyen de conjuguer transport, plaisir, sport, économie et écologie. Alors n’hésitez pas à prendre la route sur votre vélo, en respectant toutes les consignes pour votre sécurité et celle des autres.

editor presentation

MATHILDE

CRÉATRICE DE CONTENUS

Nageuse, runneuse et rideuse, ce que j'apprécie avec le vélo route,  c'est cette sensation de liberté, le sentiment de partir à l'aventure…

Ces articles vont vous intéresser​​​​​​​