Voyager à vélo : partir seule quand on est une femme

N'hésitez plus à partir seule en voyage à vélo. On vous explique dans nos conseils comment prendre confiance et vous lancer dans l'aventure !

Voyager à vélo : partir seule quand on est une femme

Même si elles sont de plus en plus nombreuses à partir voyager seule, beaucoup de femmes hésitent encore, par peur des agressions ou convaincues par leurs proches que voyager solo serait synonyme de prise de risques ou d’inconscience. “Et tu n’as pas peur, toute seule ?” est peut-être la question qu’une femme seule à vélo entend le plus. Mais ce sont souvent leurs propres appréhensions que les proches relaient et projettent sur les femmes qui décident de se lancer. 

Voici un manifeste pour voyager seule à vélo et une liste - non exhaustive - de conseils pour prendre confiance en soi et pédaler l’esprit léger. 

1/ Où voyager quand on est une femme seule ? En randonnée vélo solo, la majorité des gens que vous croiserez est accueillante

out d'abord, il n’est pas inutile de rappeler qu'ici ou au bout du monde, la majorité des gens est bienveillante. Ceux qui font la démarche de parler aux voyageuses pour leur proposer un café, un bout de jardin ou de dormir chez soi, sont souvent les personnes les plus chaleureuses, curieuses et sincèrement intéressées par votre voyage. Les autres ne viennent pas naturellement voir les voyageurs et voyageuses et vous aurez peu de chances de les croiser sur votre chemin. Et si vous décidez de faire du porte-à-porte pour demander un peu d’eau dans votre bidon ou un petit coin de verdure pour la nuit, vous verrez les portes s’ouvrir facilement. Davantage même si vous êtes seule qu’à deux, car les gens ont tendance à penser que deux personnes se suffisent à elles-mêmes !  

Les récits de belles rencontres en France ou à travers le monde au hasard des routes sont nombreux et racontent des cafés offerts au réveil dans des champs et pâtures et des diners improvisés avec toute la famille. Voyager seule renforce la foi dans l’humanité !

2 - Où dormir dehors en sécurité ?

C’est souvent la nuit que se cristallisent les craintes d’une agression. Alors, où dormir pour se sentir en sécurité ? Pour commencer, surtout si c’est votre premier voyage à vélo, les campings sont une excellente option. Vous y trouverez un accueil et des services pour passer une bonne nuit. Nous recommandons particulièrement les campings municipaux aux prix abordables et à la fréquentation familiale. Nous conseillons aussi les campings à la ferme, où vous serez accueillis sur le terrain d’un paysan. Ce sont des compléments de revenus pour lui ou pour elle et pour vous l’assurance d’en apprendre plus sur la région, de vous rapprocher de la nature tout en découvrant des produits fermiers excellents pour un ravito/diner quatre étoiles. 

Une autre option qui vous fait monter d’un cran dans l’aventure, est le bivouac : Bivouaquer c’est camper en dehors d’un camping et pour une nuit seulement et sans s’installer. Il est toléré entre 19h et 9h partout où ce n’est pas interdit (évitez par exemple les parcs nationaux ou les abords des bâtiments classés). L’idéal est de trouver un bout de chemin entre deux champs ou un coin de pâture un peu caché de la route, mais pas trop loin d’habitations en cas de souci : Attention de n’y laisser aucune trace (emportez vos déchets avec vous) ! C’est l’option la plus économique et aussi la plus proche de la nature que vous trouverez. Vous trouverez plein de bons conseils ici : LES CLÉS D'UN BIVOUAC RÉUSSI

En tout cas, quelle que soit l’option que vous choisirez –bivouac ou camping - n'oubliez pas que quand on est dans la tente, personne à l’extérieur ne sait si on y est seule, ou si c’est un quadruple champion du monde de boxe qui est à l’intérieur...le risque que l’on vienne vous voir est assez limité !

Voyager à vélo : partir seule quand on est une femme

3-et si on préfère dormir à l’intérieur ?

Si vous préférez dormir en dur, outre les auberges de jeunesse, sachez qu’il existe un formidable réseau de voyageurs à vélo qui ouvrent leurs bras aux autres cyclo voyageurs pour une nuit : Ce réseau s’appelle Warmshower ! Moyennant un abonnement - pour la vie - d’une trentaine d’euros, vous pourrez repérer sur la carte de l’application les voyageurs autour de vous et envoyer un petit message pour demander à passer la nuit. Une autre solution est le groupe Facebook Héberge un cyclo voyageur. Ces deux réseaux sont toujours l’occasion d’échanger ses ressentis et expériences sur le voyage à vélo, de partager des conseils, et de voyager à travers le récit des autres. 

4- COMMENT GARDER MES AFFAIRES EN SÉCURITÉ QUAND JE PARS SEULE EN VACANCES ?

Garder ses affaires - vélos ou sacoches – en sécurité est une autre préoccupation du voyage solo ! Des solutions légères d’antivol existent désormais pour éviter les vols (antivol en titane, ou moins couteux, un simple cadenas peut faire l’affaire). Si vous faites de rapides stops – au hasard, pour le sacro saint braquage de boulangerie – le simple fait d'accrocher la roue de votre vélo avec le casque compliquerait la vie de celui qui serait tenter de vous le dérober. Pour les affaires, le mieux est de mettre a minima vos biens les plus précieux et utiles (papiers d’identité, appareils électroniques, argent...) avec vous dans la tente.

En revanche, ne prenez jamais de nourriture avec vous dans la tente, sous peine d’avoir de la visite nocturne...animale ! Une solution pour éviter que des sangliers ne s’approchent de votre tente est de placer votre nourriture dans un sac fermé que vous accrocherez à l’aide d’une ficelle ou une corde en hauteur – à une branche par exemple - à plusieurs mètres de votre campement.

Voyager à vélo : partir seule quand on est une femme

5- Et si j’ai encore peur ?

Si des craintes subsistent, d’autres petits conseils peuvent vous être utiles pour passer le pas et voyager seule pour la première fois. Tout d’abord, avant de prévoir un long voyage, vous pouvez tester la micro-aventure et prévoir de partir un week-end solo à partir de chez vous. Ce sera l'occasion de tester votre matériel et l'organisation de vos sacoches (pour lequel cet article peut vous aider !) et votre gout pour le voyage seule, dans un environnement rassurant. 

Vous pouvez aussi prévenir, avant de partir en vacances, un ou plusieurs amies de votre voyage et de votre itinéraire et leur indiquer chaque soir le lieu où vous vous arrêtez pour dormir. Si vous avez le choix entre plusieurs endroits pour dormir, privilégiez ceux où se trouvent une ou d’autres femmes, cela peut augmenter votre sentiment de sécurité et la confiance en soi. 

Enfin, si vous voyagez à l’étranger, n’hésitez pas à consulter avant de partir les blogs de femmes qui voyagent seules et qui regorgent de bons conseils pour partir l'esprit tranquille – porter une alliance dans certains pays est un conseil récurrent -, d’itinéraires à privilégier ou de zones à éviter. Et gardez en tête le principe numéro 1 de cet article : la majorité des gens que vous croiserez est bienveillante !

Finalement, le plus grand risque quand on décide de partir voyager seule à vélo, c’est d’y renoncer !

Voyager à vélo : partir seule quand on est une femme

OCéane

Réalisatrice du film documentaire "Les échappées", mi-bretonne, mi-lilloise, voyageuse à pied et à vélo, j'aime faire du vélo partout, en ville, à la montagne, sur les petites routes de campagne et les sentiers.