Liste de matériel pour un voyage à vélo

Comment s’équiper pour partir à l’aventure à vélo ? Plusieurs paramètres peuvent faire varier la liste du matériel à embarquer : destination, durée, conditions météo... Retrouvez la panoplie de base à emporter !

LISTE DE MATÉRIEL POUR UN VOYAGE À VÉLO

Comment s’équiper pour partir à l’aventure à vélo ? Il n’y a pas de réponse universelle à cette question. Nombreux sont les paramètres qui peuvent faire varier la liste du matériel à embarquer. Votre destination, la durée de votre périple, les conditions météo, la composition de votre groupe (solitaire, en couple, en famille), le système de portage employé (sacoches latérales, bikepacking), votre rapport au confort…

On peut, toutefois, tenter d’esquisser les contours d’une panoplie de base, d’établir une sorte d’inventaire généraliste de la rando à vélo. C’est l’exercice auquel nous nous sommes livrés dans cet article. Vous l’aurez compris, notre check-list n’est ni immuable, ni exhaustive. Nous l’avons pensée comme un repère, une source d’inspiration que chacun pourra faire évoluer selon ses attentes et ses besoins.

Rando vélo : pourquoi dresser une check-list avant de partir ?

En premier lieu, pour vous familiariser avec votre équipement et vous assurer de ne rien oublier. Pour optimiser votre organisation aussi. C’est l’occasion de classer chaque élément par catégorie (cuisine, couchage, hygiène…) et d’anticiper la répartition de votre matériel au sein de vos différentes sacoches. Vous pouvez matérialiser la chose sous forme de tableau ou de croquis. Essayez de mémoriser votre check-list au mieux. Vous disposerez ainsi d’une sorte de carte mentale de votre configuration. Elle vous sera très utile sur la route pour trouver en un clin d’œil l’objet dont vous avez besoin sans avoir à passer au peigne fin tout le contenu de vos sacoches.

L'équipement pour le voyage à vélo

Bagagerie

Approche classique
-2 sacoches avant
-2 sacoches arrière
-1 sacoche guidon
Astuce 1 : préférez des modèles imperméables pour conserver vos affaires au sec par tous les temps.
Astuce 2 : vous ouvrez toujours la mauvaise sacoche ? Pour ne plus vous tromper, identifiez-les avec un autocollant ou un écusson.

Approche bikepacking
-1 sacoche de guidon
-1 sacoche de selle
-1 sacoche de cadre

Éléments de bagagerie additionnels bikepacking :
-2 sacoches de fourche
-1 ou 2 sacoches top tube (à fixer sur la barre horizontale du cadre)
-1 ou 2 sacoches type « food pouch » ou « stem bag » (à fixer à la potence ou sur le cintre)

Autres contenants
-1 sac à dos (optionnel).
A positionner à l’horizontal sur votre porte-bagages. Ne pas le porter sur le dos car il accentue la transpiration et favorise les douleurs aux cervicales et aux épaules. Le sac à dos pourra vous être utile pour transporter vos objets de valeur une fois redevenu piéton, lors d’une visite ou pour faire les courses, par exemple.

-sacs de compression ou « dry bags ». Pour réduire le volume de vos affaires, renforcer leur protection face à la pluie et mieux compartimenter votre équipement.
-sachets hermétiques pour transporter vos déchets et ne laisser derrière vous que l’empreinte de vos pneus.

Vêtements pour voyager à vélo

Sans pourtant être lourds, les habits occupent un volume important. Inutile de multiplier les tenues. Allez à l’essentiel et pensez à laver vos sous-vêtements dès que l’occasion se présente.

Tenue de route
Elle doit être simple, pratique, ne pas entraver votre pédalage et vous protéger des éléments si nécessaire.
-2 tee-shirts ou chemisettes manches courtes (à porter en première couche. Évitez le coton. Préférez la laine de mérinos qui sèche rapidement et limite l’apparition des odeurs)
-1 maillot long isolant (il fera office de seconde couche thermique)
-1 short de type rando ou 1 cuissard (certains ne jurent que par le renfort fessier de type peau de chamois. D’autres s’en passent sans problème. A chacun de choisir son camp selon sa… sensibilité !
-2 manchons (préservent les avant-bras du froid et se retirent facilement. Idéal pour les petits matins frisquets)
-1 veste coupe-vent et imperméable (pour une protection efficace et durable contre la pluie optez pour un modèle offrant un indice d’imperméabilité de 10 000 Schmerber ou plus.
-2 caleçons ou boxers techniques / 2 culottes de sport et brassières
-2 paires de chaussettes
-1 foulard type buff ou casquette
-1 paire de lunettes de soleil
-1 paire de mitaines (pour préserver vos mains en cas de chute)
-1 casque
-1 gilet fluorescent (obligatoire lorsque la visibilité est faible, hors-agglomération)
-1 paire de chaussures (à cales, si vous êtes un inconditionnel des pédales automatiques. Évitez tout de même les modèles type route trop proéminents qui entravent la marche. Sinon, une paire de baskets polyvalentes type trail running fera parfaitement l’affaire).

Par temps froid :
-1 tee-shirt long isolant et thermique
-1 doudoune en duvet ou veste polaire
-1 cuissard ou collant long
-1 paire de surchaussures
-1 paire de gants longs et chauds

Tenue de bivouac
Elle est propice à la relaxation. Vous pouvez dormir avec sans inconfort et en restant au chaud.
-1 tee-shirt coton
-1 polaire
-1 pantalon souple type rando ou alpinisme
-1 doudoune légère
-2 caleçons
-1 paire de chaussettes
-1 paire de tongs ou sandales aérées pour offrir à vos pieds le repos qu’ils méritent.

Par temps froid :
-1 première couche de sous-vêtements thermiques
-1 paire de chaussettes chaudes et longues
-1 bonnet

LISTE DE MATÉRIEL POUR UN VOYAGE À VÉLO

Couchage

Quelles solutions pour dormir en extérieur lorsqu’on voyage à vélo. Il existe plusieurs options selon votre rapport au confort et la place disponible dans vos sacoches. Voici les plus communes :
- Quelle tente pour le voyage vélo ?
Un modèle autoportant pourra être dressé dans toutes les conditions y compris sur des sols durs comme sur une terrasse ou dans un garage. Un auvent permet de cuisiner par mauvais temps et d’abriter ses bagages. C’est la solution généralement retenue pour le voyage à vélo classique, avec des sacoches latérales.
-Le tarp : légère et compacte, cette bâche permet de dresser en quelques instants un abri minimaliste pour vous et votre matériel. Idéal pour le bikepacking.
-Le bivy : aussi appelé sursac, cet abri léger et souple prend la forme d’un cocon protecteur miniature dans lequel vous pouvez vous étendre avec votre sac de couchage. De quoi vous préserver de la pluie et des insectes. Il peut être associé à un tarp.

Autres éléments d’équipement pour le bivouac :
- 1 sac de couchage (le garnissage en plumes est idéal pour les sports en itinérance. Ses avantages : poids, compressibilité, performances thermiques. Le synthétique offrira, lui, une meilleure résistance à l’humidité et généralement un prix contenu.)
-1 matelas gonflable ou tapis de sol (votre confort thermique dépendra en grande partie de sa capacité à vous isoler de l’humidité du sol. Ciblez un modèle adapté en conditions froides).
-1 lampe frontale

Cuisine nomade pour voyageurs

A moins de tout miser sur les boulangeries et restaurants, il vous faudra emporter un minimum de matériel pour préparer vos repas. A défaut de concocter des petits plats raffinés, vous pourrez, avec ce kit de base, au moins manger chaud !

-1 mini-réchaud à gaz (les recharges se trouvent facilement en France. Si vous voyagez dans un pays où elles sont plus difficiles à trouver, préférez un réchaud multi-combustibles à essence ou alcool.)
-1 pare vent pour réchaud (optionnel, facilite, toutefois, grandement la cuisine quand le vent souffle)
-1 popote
-1 bol ou assiette repliable sur lui-même
-1 tasse repliable
-1 couvert mixte cuillère-fourchette
-1 couteau pliable
-1 briquet
-1 bassine souple et pliante (optionnelle, facilite la vaisselle, mais aussi la toilette et la lessive)
-1 savon tout-en-un (vaisselle, toilette, lessive)
-1 demi-éponge
-1 petit carré de tissu, torchon
-1 thermos (optionnel, mais permet d’apprécier un thé ou un café chaud, ou à l’inverse une rasade d’eau fraîche)
-1 pagne ou grande pièce de tissu léger pour s’asseoir et délimiter l’espace repas (optionnel mais idéal en famille)
-1 ou plusieurs bouteilles plastique d’1,5 l pour les réserves d’eau selon les besoins.
-1 filtre à eau (si la destination l’exige. En France, les points d’eau potable sont nombreux. Vous trouverez presque systématiquement un robinet dans les cimetières).
-Sachets hermétiques à zip pour stocker de la nourriture

Hygiène et santé

Ces éléments peuvent prendre place dans une ou deux petites trousses distinctes. Chacun complétera son kit de secours selon sa destination et son profil. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin, le cas échéant.

-1 brosse à dent (certains modèles se replient ou disposent d’un manche amovible)
-1 mini tube de dentifrice ou dentifrice en pastille
-1 serviette compacte en microfibre
-1 savon tout-en-un (voir plus haut)
-1 pince à épiler
-1 tire-tique
-1 petit tube de crème solaire
-1 spray antiseptique et pansements gras et secs
-1 répulsif anti-moustiques
-Quelques dosettes de sérum physiologique
-1 crème grasse contre les frottements et irritations
-Du paracétamol
-Du papier hygiénique (pour gagner de la place et éviter de le mouiller, vous pouvez placer la quantité nécessaire dans un sachet hermétique. N’oubliez pas de faire disparaître votre production !)
-1 couverture de survie (contre l’hypothermie, face dorée vers l’extérieur. L’inverse pour se protéger de la chaleur)

LISTE DE MATÉRIEL POUR UN VOYAGE À VÉLO

Équipement du vélo

-2 bidons pour l’hydratation
-Kit éclairage (LED amovibles ou dispositif intégré)
-Compteur kilométrique (optionnel, pas nécessaire si vous utilisez un smartphone).
-Support de smartphone
-Antivol (pas de solution parfaite : les U sont les plus efficaces, mais ils sont lourds à transporter. Un câble se limitera à un effet dissuasif.)
-Garde-boue (optionnel, pour limiter les projections sur votre dos et vos sacoches par temps humide. Attention, la boue a tendance à s’agglutiner sous les modèles allongés, proches du pneu.)

La trousse à outils du voyageur à vélo

Pour assurer les dépannages les plus courants et les menus travaux du bivouac.
-1 chambre à air
-1 mini-pompe
-1 jeu de démonte-pneus
-1 kit de rustines et colle
-1 kit de réparation pneus tubeless (si montage en tubeless)
-1 dérive-chaîne (possibilité outils multifonction)
-1 jeu de clés Allen (possibilité outils multifonction)
-1 pince-coupante (possibilité outils multifonction)
-1 attache-rapide pour chaîne et maillons de rechange
-1 clé à rayons et quelques rayons de rechange
-1 paire de gants plastique fins (optionnelle, pour rester propre quand vous mettez les mains dans le cambouis)
-1 petit chiffon (optionnel, pour poser vos outils ou effectuer un nettoyage sommaire)
-1 vieille brosse à dents (optionnelle, pour nettoyage transmission)
-1 flacon de lubrifiant pour chaîne
-Des colliers de serrage autobloquants (utiles pour des réparations de fortune de toute sorte)
-1 rouleau de ruban adhésif résistant (pour réparation de fortune, des sacoches notamment)
-1 couteau de poche polyvalent (pour débroussailler sommairement un espace de bivouac, tailler un piquet pour son tarp et assurer toutes les découpes du quotidien)
-1 tendeur (optionnel, pour accrocher un surplus de bagages ou arrimer son vélo dans le train)
-1 cordelette (optionnelle, pour faire sécher le linge et accrocher tout ce qui a besoin de l’être !)

Électronique et administratif

-1 smartphone (le couteau suisse du voyageur à vélo : GPS, station météo, appareil photo, lampe-torche, bloc-notes… Placez-le en mode « avion » lorsque vous ne l’utilisez pas pour économiser la batterie.)
-1 batterie externe (un power bank de grande capacité vous permettra de recharger plusieurs fois votre smartphone)
-1 appareil photo + objectifs si vous êtes amateur d’images (conservez-le à portée de main. Bien à l’abri au fond d’une sacoche, vous risquez de ne jamais l’utiliser.)
-1 mini-trépied articulé (optionnel, pour vous prendre en photo en pleine action.)
-1 caméra embarquée (optionnelle, pour capter des images dynamiques de votre périple.)
-Carte vitale
-Carte bancaire
-Argent liquide (une somme suffisante pour faire face aux imprévus.)

Les meilleurs destinations à découvrir

L'application de vos plus belles balades

Maintenant que vous connaissez la panoplie de base à emporter, partez à l'aventure ! Decathlon Outdoor vous propose les plus belles balades à vélo partout en France, partagées et notées par la communauté.
Lancez le guidage et profitez, on s'occupe de tout, même sans réseau.

Pour votre première expérience en voyage à vélo, découvrez les séjours organisés par Decathlon Travel. Dans la région de votre choix, sur un thème qui vous parle, vous aurez à disposition un carnet de route et un hébergement. C'est un bon moyen de découvrir l'expérience du voyage à vélo sans partir tout de suite en totale autonomie

Vous voilà, désormais, paré à prendre la route. Enfin sur le papier… Il s’agit maintenant d’empaqueter votre équipement et de tester votre configuration en conditions réelles. Autrement dit de redessiner votre check-list à l’épreuve du terrain. N’oubliez pas celle-ci n’est pas figée, au contraire. Son propre est d’évoluer au fil de votre progression et de vos expériences. Alors corrigez-la autant que nécessaire ! La solution qui correspond le mieux à vos besoins se construit dans la durée à force d’ajustements et de remises en question.

LISTE DE MATÉRIEL POUR UN VOYAGE À VÉLO

Olivier godin

Explore le sujet « vélo » sous toutes ses dimensions. Se passionne en particulier pour l’itinérance sur les chemins détournés. Garde le même souvenir ébloui de la Great Divide, de Paris-Le Cap, de la Scandinavie… que de la traversée des Pyrénées, du plateau de Millevaches ou de la Picardie ! Préfère quand ça monte car grimper, c’est prendre de la hauteur au sens propre comme au figuré. Pédale en solo, en couple, en famille. S’emploie à communiquer l’envie de prendre la route dans des livres. Auteur de « A vélo, 50 itinéraires pour pédaler le nez au vent » chez Gallimard.   

Ces conseils pourraient vous intéresser :