SCOLIOSE ET SPORT, COMPATIBLES ?

Qu’est-ce qu’une scoliose ? Est-ce que c’est grave ? La pratique du sport est-elle conseillée ? Avec le Dr.Jean-François Catanzariti, spécialiste de la scoliose, nous répondons à ces interrogations et tordons le cou à certaines idées reçues.

SCOLIOSE ET SPORT, COMPATIBLES  ?

Il y a beaucoup de pathologies autour de notre colonne vertébrale, et cela peut être difficile de ne pas les mélanger. Ici, nous parlons de la scoliose, des causes, de ses traitements et surtout de l’intérêt d’une pratique sportive raisonnée.

Dr. Jean François Catanzariti a plusieurs casquettes : en plus d’être chef de service à l'institut Marc Sautelet (centre de rééducation fonctionnelle pédiatrique – APF France Handicap) il est aussi médecin spécialiste de la scoliose de l’enfant et de l’adulte à La Maison de la Scoliose à Villeneuve d’Ascq, ainsi que consultant au C.H.U de Lille pour le suivi des scolioses chez l’adulte. Qui de mieux pour me parler du dos et de ses travers ?

La scoliose c’est quoi ?

Dr.Catanzariti explique : “Il s’agit d’une déformation dans les 3 plans de l'espace de la colonne vertébrale. On peut observer une déviation de face et une rotation de la colonne comme un escalier en colimaçon.

La scoliose idiopathique
Il existe différentes scolioses, la première, la plus répandue, est celle que l’on nomme "idiopathique", cela représente 80% des scolioses chez les adolescents (à partir de 10 ans). La cause n’est pas encore clairement identifiée aujourd’hui. Mais il existe un facteur génétique confirmé : en 2014, des recherches ont montré la mutation d’un gène chez les enfants atteints. Un facteur hormonal probable : la scoliose idiopathique de l’adolescent concerne 8 filles pour un garçon. Et enfin un facteur osseux : 30% des patients présentent une ostéopénie, une baisse de masse osseuse.

Une maladie génétique
Les 20 % restants ont des origines diverses : malformatives, traumatiques, neuromusculaires,  métaboliques ou encore syndromiques.

Ces scolioses ne doivent pas être confondues avec les attitudes scoliotiques, révélatrices d’une mauvaise posture ou d’une jambe plus courte que l’autre. Celles-ci peuvent être corrigées par des exercices de renforcement musculaire, des étirements voire des semelles orthopédiques.

la scoliose, c'Est grave ? quels sont les différents degrés ?

La gravité de la scoliose est déterminée par son angle radiographique (angle de Cobb). Il existe 3 catégories. Les mineures, avec des angles en dessous de 25°, les majeures, à partir de 25° et 30 °, et la scoliose dite “grave” ou chirurgicale supérieure à 50°.
Le Dr Catanzariti observe : “Les scolioses graves sont celles qui évoluent même à l’âge adulte. Elles peuvent aussi provoquer une déformation de la cage thoracique et fragiliser la respiration et certains organes. On parle d’un risque de retentissement cardio-respiratoire à long terme pour les scolioses de plus de 60°.”

SCOLIOSE ET SPORT, COMPATIBLES  ?

Est-ce qu’avoir une scoliose est douloureux ?

La scoliose mineure n’est pas à l’origine de douleurs, aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte. La scoliose majeure chez l'adolescent n'est pas systématiquement douloureuse, mais elle l’est plus souvent chez l’adulte, avec divers degrés d’intensité. Il peut y avoir des douleurs dû à l'arthrose des vertèbres qui s'abîment et des douleurs thoraciques générées par la déformation de celle-ci.
C’est pourquoi, Jean françois Catanzariti conseille de la prendre en charge le plus tôt possible, pour pouvoir freiner son évolution et éviter des douleurs à l’âge adulte.

La scoliose chez l’enfant

Les scolioses chez les enfants sont, le plus souvent, mineures. Plus la scoliose est détectée tôt et prise en charge rapidement, mieux c’est ! Un collectif d’intervenants est engagé dans des recherches pour trouver la source du déséquilibre, et travaille à la réduction de son impact.

Dans des centres spécialisés, comme dans la maison de la scoliose à Villeneuve d’Ascq et le Centre Marc Sautelet, les enfants sont suivis par des ergothérapeutes, en guise de prévention avec des conseils de postures. Les kinésithérapeutes quant à eux, possèdent un protocole précis. Leur mission ? Faire en sorte que les enfants prennent conscience de cette déformation, et la corriger par des exercices spécifiques.

Les enfants ont même la possibilité de travailler avec un professeur d’APA (activité physique adaptée), de rencontrer un.e podologue, un.e posturologue, un.e ostéopathe voire même un.e orthoptiste. Tout est mis en œuvre pour stopper l’évolution de la scoliose et réduire le degré de déformation.

SCOLIOSE ET SPORT, COMPATIBLES  ?

La scoliose chez l’adulte

Les scolioses majeures chez l’adulte sont des scolioses présentes depuis longtemps, et qui n’ont pas forcément été prises en charge dès leurs débuts. Des traitements existent, mais sont plus radicaux que pour les enfants.

Quel est le traitement de la scoliose ?

Cela dépend de l’avancée de la scoliose et de son évolution. Chez les enfants en pleine croissance, avec une scoliose majeure et/ou évolutive, le Dr Catanzariti m’informe que les médecins utilisent le corset médical. Il agit comme un tuteur pour maintenir la verticalité de la colonne. Le corset est, selon notre spécialiste de la scoliose, “l’arme ultime avant de passer à la chirurgie”. Il peut être porté pendant plusieurs années, et être gardé jusqu'à la fin de la croissance. En général, il y a un suivi tous les 6 mois. On retrouve le corset chez les adultes, mais plutôt dans le but de soulager la douleur. Il ne permet pas de freiner une scoliose déjà bien installée.

Chez l’adulte, le traitement principal sur une scoliose grave est la chirurgie  d'arthrodèse : “On bloque une partie de la colonne avec une tige et des vis de chaque côté de la colonne vertébrale. Ça rigidifie la colonne. Cela se fait généralement en fin d'adolescence quand la croissance est terminée (sauf cas particuliers) ou plus tard, quand elle s'est aggravée chez l'adulte.

La rééducation est indispensable autant chez l’enfant ou l’adolescent que chez l’adulte. Elle peut aider à freiner l’évolution de la scoliose.

Peut-on guérir d’une scoliose ?

Dr Catanzariti est formel : "on ne guérit pas d’une scoliose". Cette réponse peut vous sembler rude, mais notre spécialiste modère : “L’objectif des traitements actuels est de réduire le degré de déformation, de stopper l’évolution. Ils ne peuvent guérir la scoliose car il n’agissent pas sur sa cause mais sur sa conséquence mécanique. Cependant, il est possible de diminuer, voire de faire disparaître la douleur que la scoliose peut engendrer.

Est-ce bon de faire du sport lorsqu'on a une scoliose ?

On pourrait croire que le sport n’est pas compatible avec le traitement d’une scoliose, en réalité il va aider le corps à vivre avec la déformation et peut diminuer les douleurs s’il y en a :
Il faut faire du sport quand on a une scoliose, car pour tenir son dos, il faut du muscle. Toutes les études internationales montrent qu'il faut bouger. Au moins pratiquer le sport à l'école, et au mieux, faire une autre activité physique à côté. Le sport gomme les points noirs de la scoliose.

La pratique d’un sport améliore la qualité de vie du patient enfant ou adulte. Elle intervient sur la capacité respiratoire, agit sur l'augmentation de la densité osseuse avec les sports d'impacts et participe au renforcement de la musculature profonde. Elle joue également un rôle sur le mental, elle participe à la construction du schéma corporel parfois perturbé, développe l'estime de soi et l'image du corps, surtout en période d'adolescence. 

Scoliose : Peut-on faire du sport avec un corset ?

“Il faut l'enlever !”

Le corset sert à ré-axer la colonne lors de la croissance. Ce traitement est rigoureux chez l’enfant, il est porté parfois jusque 23h/24. Dans ces cas, il peut être retirer pour : la toilette, les soins de rééducation et le sport.