BILLARD : ALEXIS, 24 ANS ET CHAMPION D'EUROPE AU SNOOKER 

“Le Snooker, c’est une vraie famille pour moi”. Alexis seulement 24 ans et déjà Champion d’Europe au Snooker nous partage son expérience du Billard.

Peux-tu te présenter ?

Je m'appelle Alexis Callewaert, j’ai 24 ans, je vis à Roubaix depuis ma tendre enfance, je suis étudiant en 4ème année à l’école nationale supérieur des arts industrielle textile de Roubaix. 
Je suis actuellement Champion de France de Snooker toutes catégories, j’ai été 7 fois Champion de France depuis que j’ai débuté le Snooker dont 4 fois en Junior. Et je suis, depuis quelques mois, Champion d’Europe de Snooker 6 red (on joue avec 6 billes rouges, au lieu de 15).

Comment as-tu connu le billard ?

J’ai un billard américain chez moi, je jouais donc avec mon grand-père et mon père. Puis, j’ai découvert le Snooker sur Eurosport, là où le billard était le plus diffusé, ça m’a directement intéressé. J’étais curieux, le jeu me paraissait un peu plus corsé et la table était plus grande, j’avais vraiment envie d’essayer.

Il y avait un club de Snooker dans la région à Villeneuve d’Ascq : Le Westbury club. En rentrant dans ce club j’ai été très bien accueilli, on m’a dit que c’était ouvert à tout le monde et c’est comme ça que j’ai tapé mes premières billes à 12 ans, avec les meilleurs joueurs de Snooker (le club était considéré comme le meilleur club de Snooker en France). 

Depuis 7 ans maintenant, je suis joueur du BCCO Ronchin.

C’est quoi le Snooker ?

C’est une variante du billard, on joue sur une table plus grande, des billes plus nombreuses, plus petites. Pour corser le tout, les poches (là ou l’on rentre les billes) sont elles aussi plus petites. 
Le but est d’engranger un nombre de points spécifiques, en jouant avec 15 rouges et des couleurs : jaune, vert, marron, bleu, rose et noir qui valent chacune d’entres elles des points différents. Le but étant de jouer rouge - couleur - rouge - couleur … le plus de fois possible. L’idée est de faire un maximum de série avec les billes qui valent le plus de points, donc à savoir, la noire, rose et bleu.

Qu’est-ce que t’apporte le billard dans la vie de tous les jours ?

Le billard m’apporte beaucoup de choses. Mais c’est avant tout un moment de partage, malgré que ça soit un sport individuel on crée des liens forts avec les autres joueurs. 

Le billard m’a également apporté davantage de confiance en moi dans ma vie de tous les jours et beaucoup de positivité. 

Un exemple qui m’a marqué, était il y a quelques jours… J’organisais un barbecue en famille, je suis parti chercher des chaises et quand je suis revenu, il y avait 20 personnes qui s'avéraient être des amis du Snooker, ils étaient venus pour moi, et célébrer mon nouveau titre de Champion d’Europe. Le Snooker, c’est une vraie famille pour moi.

Pourquoi tu aimes le Billard ?

J’aime le Billard et en particulier le Snooker parce qu’il y a des phases de défense et des phases d’attaques qui sont assez particulières dans le jeu et que l’on ne retrouve pas forcément dans les autres disciplines. Le suspens est un peu plus présent, une partie n’est jamais terminée. Même si on mène la partie, le jeu peut tourner dans un sens comme dans l’autre.

Est ce que tu pratiques d’autres sports ?

Au delà du Snooker, je pratique le football et le vélo afin de me remettre en forme. Car au Snooker, c’est important d’avoir une bonne forme physique, il n’est pas question que de mental. Il faut une bonne tenue et une bonne position sur le billard, c’est pour ça qu’il est très important d’avoir un autre sport à côté.

Le billard c’est du sport ? 

Pour moi le billard c’est du sport, ça me demande beaucoup d'entraînements afin d’être le plus régulier lors des matchs et des compétitions. Mais c’est aussi un sport parce qu’il faut avoir une bonne tenue, une bonne condition physique et une bonne condition mentale pour pouvoir assurer l’ensemble des matchs (qui sont souvent à rallonge) et performer.

Comment tu organises tes entraînements ?

J’ai pas mal de chance d’avoir un Snooker chez moi, donc j’ai l’occasion de m’entrainer non seulement à Ronchin, mais aussi chez moi. J’ai un coach qui me donne des exercices à réaliser : des coups d’attaques, de défenses, des points en particulier que l’on retrouve assez souvent. Des exercices qui tournent autour de 30 min à 1h. Je suis ce planning régulièrement, voir tous les jours. Là je suis en vacances, donc je peux m’entrainer 3h et en période scolaire je m’entraine principalement le week-end.

As-tu déjà rencontré des difficultés ?

Oui, on rencontre toujours des difficultés, à savoir des matchs un peu plus difficiles, des conditions climatiques assez particulières. Je me souviens d’un match que j’ai joué en Roumanie pour le Championnat du Monde. J’ai joué contre un joueur Chinois, où nous avons joué dans des conditions climatiques très difficiles. 

Ou bien j’ai affronté des joueurs de moins bons niveaux où j’ai perdu. 

Ce que je veux dire par là c’est que l’on rencontre toujours des difficultés, déjà que le Snooker est une discipline complexe. Mais ces difficultés me permettent aussi de continuer à progresser. 

Un beau souvenir à nous partager ?

Le titre de Champion d’Europe que j’ai gagné il y a quelques mois en Serbie, je m’étais entraîné pour car je savais qu’il y avait la possibilité de faire un bon résultat et peut être même de gagner. Je voulais montrer qu’en France aussi il y avait du niveau, c’était donc pour moi important de représenter mon pays. Je voulais donc aller le plus loin possible dans cette compétition, malgré la possibilité d’être éliminé à tout moment au vu du niveau. Et une semaine avant, j’avais promis à mon père, que j'allais gagner, j’étais inconscient, mais tout était possible, avec l'entraînement que j’avais fourni. Je m’étais mis en tête que j’allais tout donner et au final ça a payé, j’ai réussi à remporter la finale qui était très corsée. C’est sûrement le plus beau souvenir que j’ai eu au Snooker pour le moment.

Tes envies pour la suite ?

Continuer à performer en France. Réaliser de bons résultats en Belgique aussi. Conserver mon titre de Champion de France l’année prochaine. Et remporter un autre titre de champion d’Europe en individuel ou en équipe. Ca sera difficile mais j’aimerais énormément atteindre ces objectifs.

Un grand merci à Alexis pour ce partage d’expérience et de nous avoir consacré un peu de son temps. On lui souhaite plein de réussite et de plaisir pour ses prochaines échéances sportives. 

N’hésitez pas à nous partager vos avis et vos expériences ! 

Manon Debaud

MANON

Equipe Communication, Sport Billard

Diplômée billard (français) d'argent, mordue de crosstraining et ancienne handballeuse.

CES CONSEILS POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

Conseil
précision concentration et stratégie - anna a testé le billard américain
Avant, quand je jouais au billard, c’était plutôt en mode touriste. Je me disais qu’en tirant un bon coup dans les boules, il y en a bien une qui finirait pas rentrer (non, en vrai, j’avais un peu plus de discernement, mais c’était presque un peu ça).
Conseil
Dossier : témoignages de femmes
Concentration, précision, stratégie... mais le billard c'est surtout un moyen de vivre des histoires (de réussites, et, parfois, de défaites) et de faire de belles rencontres. Que vous soyez sportif chevronné ou à la découverte d'un loisir, vous trouverez à coup sûr votre bonheur dans cette discipline sportive. Et si on partait à la découvertes des ces histoires de femmes et de billard plus incroyables les unes que les autres ?
Conseil
Billard au féminin Marion
Concentration, attention , précision et rencontres… vous trouverez à coup sûr votre bonheur dans ce sport. Et pour en savoir plus, cette semaine, je suis partie à la rencontre de Marion, 17 ans et un bel avenir sportif en perspective (et oui j’ai parlé à la future championne du monde, jaloux ? ;) )

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE