Sport et écologie : des initiatives à impacts positifs pour notre climat

Sport et écologie : des initiatives à impacts positifs pour notre climat

Manifestations éco-responsables, recyclage des équipements sportifs, ramassage des déchets, prévention de nos fonds marins, entreprises et associations multiplient les initiatives pour préserver l'environnement et réveiller les consciences pour une pratique sportive éco-responsable.


Faire du sport oui, mais du sport dans le respect de l'environnement c'est encore mieux. A l'heure d'une prise de conscience collective sur l'état de notre planète, entreprises et associations innovent et parlent "écologie" pour se mettre au service de notre nature. Alors c'est sûr, faire du vélo, c'est très bien, mais on peut aller plus loin. Retrouvez des initiatives inspirantes qui vont vous donner plein d'idées de pratiques sportives éco-responsables.

Quel est l'impact du sport sur notre environnement ?

Nos actions ont un impact sur le changement climatique. De la conception des équipements et des récompenses jusqu'à la gestion des déchets produit, le sport peut parfois malmener notre planète.

Les grands évènements sportifs comme la coupe du monde, les JO, le tour de France etc. font parler d'eux. Une climatisation extrême, des litres d'eau pour arroser les terrains ou encore la pollution entraînée par les déplacements. À notre petite échelle, les courses amateurs et leurs goodies, chaque plongée dans l'océan, chaque passage dans les sentiers des montagnes ou forêts, nous laissons une trace. 

Alors pour préserver notre environnement comment s'y prendre ? Réduire notre pratique ? Arrêter ? Ou compenser ?
Réduire et compenser oui ! Car il ne s'agit pas là de renoncer à notre pratique sportive, non, mais de pratiquer de façon responsable. Découvrez les associations et les entreprises qui développent des actions vers cette pratique "écologique" et nécessaire.

Sport et écologie : des initiatives à impacts positifs pour notre climat

Lutte contre le gaspillage : LA RECYCLERIE SPORTIVE

La recyclerie sportive

Une initiative de Marc et Bérénice, l’un travaillait dans une agence de voyage et l’autre dans la gestion des déchets. Mélangez tout ça, ajouter une poignée de solidarité et vous obtiendrez la Recyclerie sportive !

Notre rêve : transformer les déchets en ressource et continuer à rendre le sport accessible à tous.

Comment ça marche ?

Marc Bultez, co-fondateur nous raconte : “C’est simple, nous sommes une association, on collecte le matériel de ceux qui veulent bien le donner. De toutes marques et de toutes les institutions. C’est une économie du don.
Vous pouvez donc offrir un seconde vie à votre stepper endormi dans le placard de l’entrée, un vélo d’appartement transformer en séchoir ou le matériel de musculation qui prend la poussière dans le garage. Jusqu’ici rien de neuf, c’est comme une ressourcerie à la différence que pour acheter à la recyclerie sportive il faut être adhérent à l’association. Les adhérents ont également accès à des ateliers pour apprendre à réparer son matériel ou participer à des animations sportives.

Quel est l'objectif de la Recyclerie sportive ?

Le sport zéro déchet à travers 5 actions :
1- sensibilisation à une consommation plus responsable
2- allongement de la durée de vie de l’objet en organisant des ateliers pour apprendre à entretenir et réparer.
3- réemploi dans sa même fonction.
4- réutilisation : détournement d’objet, créer autre chose avec des designers et artistes
5- renvoyer dans des filières de recyclage (ex : textile, balles de tennis etc.)

Les impacts en développement durable 

Marc Bultez me parle “des premières victoires”,  il mesure l’impact sur l’environnement à travers leur récoltes mais aussi l’impact social à travers les comportements et économique avec l'expansion de l’association. En 2019, 70 tonnes de déchets récoltés dont 75 % ont été réemployés. La recyclerie sportive s’est étendue en France de 1 à 15 magasins, de 0 à 30 bénévoles et à créer des emplois : 13 salariés.

Où retrouve-t-on la Recyclerie Sportive ?

Retrouvez la recyclerie sportive à Massy Palaiseau, dans les anciens locaux de la Poste qu’ils ont rénové, à Mérignac dans un ancien garage de Citroën. Aujourd’hui une quarantaine de porteur de projet, comme par exemple à Marseille, Roubaix ou encore Lyon.

Sensibilisation au développement durable avec les fédérations sportives françaises

Le Label "développement durable, le sport s'engage" par le comité national Olympique et sportif français.

Audrey Wittersheim, Chargée de mission Développement durable et sports de nature chez Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) nous explique :
"Ce Label a été créé en 2009 à la suite de la publication en 2008 de la charte du sport pour le développement durable. Inspiré de cette charte, le label répond au besoin de concrétiser l’engagement sportif évoqué en théorie. Ce label a pour mission de stimuler la mise en action des organisations sportives dans une pratique sportive raisonnée, respectueuse du développement durable et éco-responsable. Un ensemble d’action répertoriées qui accompagnent le développement d'événements sportifs écologiques et responsables. Objectif : augmenter l’impact positif et diminuer l’impact négatif sur la planète de chaque rassemblement sportif."

Sport et écologie : des initiatives à impacts positifs pour notre climat

Comment obtenir le label "développement durable, le sport s'engage ?"

Vous êtes un club, une fédération ou une ligue (toute organisation du mouvement sportif), vous organisez un événement et vous souhaitez obtenir le label "développement durable, le sport s'engage". Vous pouvez procéder à une demande de candidature en ligne sur le site du CNOSF, Il faut répondre à 34 critères éco responsables. Même les entreprises et les collectivités locales peuvent être candidates si elles s’associent à une des organisations du mouvement sportif. Audrey me précise : “une cinquantaine de clubs en moyenne déposent des candidatures chaque année, et depuis deux ans ça augmente ! Il y a une prise de conscience des clubs surtout sur l’organisation de manifestations sportives. Et puis, il faut dire qu’en plus d’être écologique, c’est aussi économique le développement durable !

Le top des plus grands événements sportifs à être labellisé ?

Roulement de tambours… Et le grand gagnant est : Le Triathlon d’Audencia à la Baule ! Cet événement est l’un des premiers à avoir demandé le label. Organisé par les étudiants de l’école de commerce nantaise, cette course va chaque année de plus en plus loin sur la partie éco-responsable et dans sa démarche d’amélioration continue.

Si le label développement durable ne concerne que les événements sportifs, le développement durable peut s’appliquer au quotidien dans toutes les organisations du mouvement sportif ! "Stop au bouteille d'eau, bonjour les gourdes !" : c'est un exemple parmi tant d'autres. Et pour faciliter la mise en place, le CNOSF à créer une plateforme dédiée, "la plateforme RSO" avec des pistes d’actions, un outil d'autodiagnostic de sa structure et une boîte à outil.

Les activités sport et protection de l'environnement

Le plogging