Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

Virgile, sportif mais aussi fumeur, nous raconte comment sa pratique sportive régule sa consommation de cigarettes. À l'aide de Jean-Eudes Bacquet, médecin addictologue et tabacologue, découvrons les effets de la cigarette dans le corps et l'impact sur la pratique sportive.

Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

Et si le sport pouvait donner ce petit élan qui manque pour arrêter définitivement la cigarette ? C’est l’astuce de Virgile, ce grand sportif nous raconte comment le sport l'aide à réduire sa consommation pour une démarche de santé. De son côté, Dr Bacquet, tabacologue, nous explique ce qu’il se trame dans le corps lorsque l’on fume pour mieux comprendre ce que Virgile peut ressentir.

10h, la pause clope est terminée. Tranquillement installée, je termine mon café accompagnée d’un jeune homme barbu à la voix grave et à l’allure décontractée. Lui, c'est Virgile, une gueule d’ange. 20 ans qu’il fume. Envie d’avoir l’air cool au collège, la normalité dans son groupe de copains au lycée et puis l’habitude qui s’installe avec 10 clopes par jour en moyenne à la fac (sans compter les paquets des soirées du week-end). Voilà, Virgile est fumeur. Mais Virgile est aussi un grand sportif. Sport de combat, aviron, musculation, vélo, il aime les challenges, le dépassement de soi. C’est lorsqu’il se met à la course à pied qu’il l’a senti son poids… pas le sien mais celui de la cigarette… Alors, il a cherché à s’adapter.

SPORT ET CIGARETTE : QUAND EST CE QUE ÇA T’AS GÊNÉ ?

Virgile : “J’ai toujours été sportif, avec l’aviron, je bossais mon cardio ça allait. C’est quand j’ai commencé à courir que j’ai senti. Les débuts c’était vraiment galère. J’avais les tempes en feu et des problèmes pour réguler mon souffle. J’ai couru de plus en plus régulièrement et j’ai eu envie de faire un 10 km. C’est là que j’ai commencé à réfléchir à ma consommation et que je me suis demandé comment j’allais faire pour combiner les 2.

Dr Bacquet : " À la base, les sports d’endurance ne sont pas très compatibles avec le tabac. C’est surtout au niveau du souffle qu’on le ressent. Normalement, on inspire de l’oxygène et on expire du dioxyde de carbone. Quand on fume, à cause de la combustion, on inspire du monoxyde de carbone qui prend la place de l’oxygène. Le monoxyde de carbone se fixe sur les globules rouges et au moment de l’effort, la personne va avoir des difficultés à s’oxygéner naturellement. C’est pour ça que Virgile a du mal à respirer quand il court. Pour les douleurs aux tempes, le monoxyde de carbone a aussi une action de vasoconstriction : c’est la diminution du diamètre des vaisseaux sanguins. Les vaisseaux deviennent donc plus rigides avec le monoxyde de carbone, et quand on fait du sport, ils ont besoin de se dilater pour apporter plus d’oxygène au cœur. Par le manque de souplesse, les vaisseaux ne peuvent pas s’adapter à l’effort. il peut le ressentir au niveau de l’artère temporale.  "

TU AS DÉJÀ TENTÉ D'ARRÊTER DE FUMER ?

Virgile: “Deux choses m’ont donné envie d’arrêter de fumer. La première : le prix de la cigarette. La deuxième, j'avais besoin de progresser en course pour m’épanouir pleinement dans ma pratique et je savais que l'amélioration de mon souffle pouvait me permettre de passer un cap.
La première fois que j’ai arrêté de fumer, c'était à l’occasion du mois sans tabac. A l’époque, j’avais une pratique sportive très diffuse, et aucun objectif d’arrêt définitif à la fin du mois. Je comptais chaque jour et j’avais hâte de reprendre. J’étais énervé et stressé, je pensais tout le temps à la cigarette. A la fin du mois, j’ai repris.
J’ai tenté une deuxième fois d’arrêter, c’était les 2 mois qui ont précédé un marathon. Là, j’ai vraiment ressenti la différence sur ma pratique, je ne réfléchissais plus à mon souffle quand je m'entraînais, je pouvais courir à un rythme plus soutenu sans difficulté. J’ai même gagné quelques secondes au KM sans vraiment le vouloir. En plus de l’arrêt de la cigarette, je me suis imposé de ne plus boire d’alcool non plus, c’était trop dur ! Le plus dur c’est le côté social et les moments de détente, qui pour moi, étaient vraiment associés à la clope. Du coup, passée la ligne d'arrivée de ma course, j'avais une bière à la main et une clope au bec."
Dr Bacquet : "Souvent, quand on aime le tabac, on l’associe à un anti stress,; mais on ne se rend pas compte que c’est le contraire. Oui, Le tabac est un stimulant physique, psychique et intellectuel. Sur une consommation immédiate, c’est certain, on ressent le bénéfice. Mais une fois que tout ça est parti, c’est le manque qui s’installe, qui lui renforce le stress qu’on voulait voir disparaître. Des études ont montré que les personnes qui fument sont plus anxieuses et ont une tendance plus dépressive que des non fumeurs. Ce n’est pas le tabac le plus gros problème, c’est le manque. Donc à l’arrêt du tabac, la gestion du stress peut être plus difficile mais l’activité physique peut compenser ça. À l’arrêt du tabac, je conseille de faire minimum 10 minutes [sic] d'activité physique tous les jours, des activités plutôt d’endurance ou de résistance. "

Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

COMBIEN DE TEMPS AVANT DE SENTIR LES BIENFAITS DE L'ARRÊT DE LA CIGARETTE ?

Dr Bacquet : “Dans la cigarette il y trois composants néfastes : la nicotine qui crée la dépendance, la monoxyde de carbone qui engendre les problèmes de respiration et cardiaques et le goudron qui est cancérigène.
Lorsqu’on arrête de fumer, l’effet du monoxyde de carbone disparaît. Les bienfaits de l'arrêt de la cigarette se ressentent alors dès la première semaine car on a un meilleur apport en oxygène. Il faut distinguer 2 types de sevrage : le sevrage physique (celui de votre corps) et le sevrage psychologique (le geste qui vous manque). Le sevrage tabagique physique se fait en 2 semaines. Si au bout de 2 semaines on en ressent encore le besoin, c'est que le sevrage tabagique psychologique n'est pas fait.”

SPORTIF ET FUMEUR, TU GÈRES COMMENT ?

Virgile : “Je crois savoir qu’il ne faut pas fumer 2 heures avant ni 2h après la séance de sport, j’ai entendu que ce n’était pas bon pour le cœur et que cela a des effets néfastes sur l’entraînement. Alors quand je pars m’entraîner le midi, la dernière cigarette est à 10h."

CIGARETTE ET SPORT : QUELS DANGERS ? FUMER AVANT OU APRÈS LE SPORT ?

Dr Bacquet : "Même si le mieux reste évidemment d’arrêter, fumer sa dernière cigarette 2 heures avant l’effort aura moins d’impact sur le corps. Fumer immédiatement avant ou après un effort intense peut être dangereux car votre organisme est en dette d’oxygène. Lorsque vous fumez, vous empêchez l’oxygène d’alimenter vos vaisseaux et donc votre cœur. Fumer juste après l’effort augmente le risque d’accident cardiaque.

On ne peut donc pas vous dire que c’est bien de continuer à fumer, mais espacer votre dernière et première cigarette d’avant/après l’effort est un bon premier pas ;)

Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

EN QUOI LE SPORT EST-T-IL LA CLEF DE TON ARRÊT DE LA CIGARETTE ?

Virgile : “À chaque fois que j’ai arrêté de fumer, j’ai ressenti les bienfaits, mais je pensais toujours à fumer. J’ai compris qu’arrêter brutalement, c’est pas pour moi si je veux des effets à long terme. Alors je maîtrise ma consommation pour doucement aller vers l’arrêt total. Aujourd’hui, j’ai réduit, je sais que le sport m’aide. Le sport me permet de gérer mon stress, c’est mon truc pour évacuer.
Et mes entraînements me l’imposent : si je veux de bonnes sensations pendant la séance et je sais que si je veux améliorer mes performances sportives, je dois encore réduire la cigarette.

ACCRO AU SPORT VS LA CIGARETTE, C'EST GRAVE ?

Dr Bacquet : “ Le sport est un partenaire fondamental dans le sevrage tabagique mais en devenir accro va poser le même problème que ce que chaque addiction engendre. L’esprit est sans cesse occupé par son addiction, que ce soit le sport ou la cigarette, le manque qui s’installe est dangereux. On a tendance à ne plus écouter son corps, ni ses besoins vitaux. Il faut avoir une pratique sportive régulière, raisonnée, surtout quand on arrête de fumer. Il faut malgré tout, veiller à ce que cette pratique sportive n'empiète pas sur la vie sociale et familiale.

TU T'ES FIXÉ UN OBJECTIF D'ARRÊT ? POURQUOI ET COMMENT TU VAS FAIRE ?

Virgile :  "C’est un travail de longue haleine, je réduis mais je ne me restreins pas, je pense que j’ai plus de chance d’avoir un arrêt durable en faisant comme ça. Je vais me fixer des petits objectifs atteignables comme ne plus fumer du tout le matin, jusqu’à ce que ça devienne naturel. Aujourd’hui j’ai une vraie volonté d’arrêter pour ma santé, je me sens plus raisonné, j’ai envie de profiter de la vie, dans la durée."

Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ET LE SPORT ?

Dr Bacquet : "La cigarette électronique, que je préfère appeler "vapoteuse" est plus compatible avec la pratique du sport. Finie la  combustion, donc plus de monoxyde de carbone. La dette d’oxygène qu’on observe avec la cigarette n’existe plus avec la vapoteuse.

ARRÊTER LA CIGARETTE AVEC LE SPORT, C'EST LA SOLUTION ?

Dr Bacquet : “Pour arrêter de fumer, il faut trouver la bonne motivation, il faut avoir envie de se libérer de quelque chose, de la cigarette elle-même, du stress ou autre. J'insiste sur la pratique de l’activité physique de manière régulière et durable car la pratique occasionnelle ne sera pas efficace.

Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

COMMENT ARRÊTER DE FUMER EN FAISANT DU SPORT ?

Cigarette électronique, patchs, hypnose, acupuncture ou simplement votre volonté : vous avez tout essayé pour arrêter de fumer, mais rien n’y fait, vous finissez toujours par craquer. Mais avez-vous essayé le sport ? Sans y paraître, pratiquer une activité physique va vous permettre d’atteindre plus facilement votre objectif et ainsi rompre définitivement avec le tabac. On vous explique le pourquoi du comment.

Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

DOSSIER SPORT ET TABAC

Vous avez décidé d'arrêter de fumer ? Vous êtes au bon endroit : on vous explique comment le sport peut vous aider dans cette démarche, durablement.

Un grand MERCI à Virgile et Jean Eudes pour m'avoir consacré du temps et livré leur histoire et leurs savoirs.
Si vous aussi vous souhaitez nous partager votre expérience, n'hésitez pas à nous laisser un commentaire en bas de page.


Jean Eudes Bacquet, Médecin addictologue et  tabacologue depuis 15 ans. En charge du programme d’aide au sevrage tabagique pour l’ensemble de la clinique de la mitterie de Lomme près de Lille.

Sport et cigarette : comment gérer sa pratique sportive ?

Céciliane

Rédactrice conseil

coach sportif personnalisé, journaliste et une grande adepte des sports artistiques.  Toujours présente pour supporter et admirer les grands événements sportifs !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser