Comment s'intégrer à un collectif ?

Vous avez envie de découvrir comment devenir un coéquipier modèle, de ceux qui donnent l'exemple et qui donnent envie aux autres de se surpasser pour eux ? Bougez pas, j'ai ce qu'il vous faut...

Football : s'intégrer dans un collectif

Mon entraîneur disait de moi avant la finale de la Coupe Gambardella : "Un très bon joueur de club. Celui sur lequel on peut toujours compter. Un joueur polyvalent." Un compliment au final, et pourtant j’étais loin d’être le meilleur, mais par contre, j’étais un bon coéquipier.

Football : s'intégrer dans un collectif

soyez toujours prêt à vous donner à fond sur le terrain pour vous intégrer dans votre équipe de foot

Tout d’abord, quand on rentre sur un terrain de foot, c’est pour prendre du plaisir, partager un bon moment entre copains et donner le maximum pour (si possible) gagner. Qu’importe si vous commencez ou non le match, votre heure viendra ! Il vous faudra être prêt pour atteindre ces objectifs.

Pour cela, votre comportement doit être irréprochable tout au long de la saison : ponctualité, écoute et respect des consignes du coach, échauffement, engagement, fair-play, et surtout ne pas vous en prendre à votre coéquipier s’il perd le ballon, ne pas vous arrêter, râler si vous avez perdu le ballon mais plutôt essayer de le récupérer. Rien n’est laissé au hasard si vous voulez avoir votre rôle dans l’équipe. "Qui n’a jamais raté une passe dans sa carrière ? Pas moi…"

Si vous n’avez pas la tête à jouer un bon match de foot, un conseil : restez à la maison !

Football : s'intégrer dans un collectif

Acceptez de ne pas jouer tous les matchs ou de jouer à un autre poste pour vraiment vous intégrer dans un collectif

Et oui, l’entraîneur doit faire des choix, et composer la meilleure équipe pour gagner dimanche. Si vous ne jouez pas, à vous de lui montrer à l’entraînement et aux matches (même si vous ne jouez que quelques minutes) que vous méritez votre place dans le 11 titulaire ! Vous restez vous-même et vous êtes exemplaire sur et en dehors du terrain, dans votre mentalité et votre comportement.

Aussi, cela ne doit pas être source de tension entre les joueurs, vous ne pouvez pas en vouloir à vos coéquipiers qui ont le même objectif que vous : jouer le match.

La polyvalence peut être un avantage mais aussi un inconvénient, vous êtes souvent sur le terrain mais jamais à votre poste favori... Pas grave, vous profitez et vous mettez au service de l’équipe, la star ce n’est pas vous ! Vous êtes fiable et rigoureux, l’entraîneur et vos coéquipiers savent qu’ils peuvent compter sur vous.

Football : s'intégrer dans un collectif

Respectez vos coéquipiers et vos adversaires, fédèrez autour de vous et vous vous intégrerez dans votre équipe de football

A l’entraînement vous travaillez, vous cherchez à progresser et donc vous respectez vos coéquipiers tout comme vous respecterez vos adversaires. On ne chambre pas (paroles, gestes techniques), cela ne sert à rien de (vous faire) « péter »  une jambe à l’entraînement pour récupérer une place dans l’équipe. Bien entendu vous êtes un joueur loyal et cela ne vous avait pas traversé l’esprit…

Un bon coéquipier observe, écoute pour rassembler l’équipe. Il ne laisse jamais un joueur dans la difficulté. Vous avez ce lien entre 100% des joueurs de l’équipe. Peu importe votre place, vous avez toujours le bon mot pour remobiliser, encourager vos coéquipiers !

La notion de collectif est très importante.
Evidemment, vous serez aussi celui qui mettra la bonne ambiance dans le bus ou dans le vestiaire car vous connaissez et vous intéressez à tous les joueurs !

Un bon coéquipier, ce n’est pas forcément le meilleur joueur de l’équipe ou le capitaine, chacun peut être un bon coéquipier pour différentes raisons.

N’hésitez pas à partager vos expériences avec les joueurs de votre équipe, en particulier les plus jeunes qui auront besoin d’être guidés par les plus anciens (même s’ils n’osent pas vraiment le demander…).

anthony dodd

Anthony DODD

retail supplyer chez kipsta

J'ai débuté le foot à 6 ans, j'ai fait partie des jeunes aiglons niçois et donc eu la chance de participer aux 2 finales nationales 17 ans en 2002 avec l'OGCN (Gambardella et championnat de France). Quelle belle aventure collective malgré les deux défaites !

Après une année avec la réserve des pros, j'ai continué à prendre du plaisir à sillonner les terrains de la région PACA avec 2 titres à la clé (en 2007 et 2010).

Après 20 ans de licence, je joue toujours au foot, plutôt en pratique foot à 5 / foot à 7, ou avec mes enfants dans le jardin !

Mon péché mignon : en tant que supporter du Liverpool FC, "You'll never walk alone" !

CES CONSEILS PEUVENT AUSSI vous INTÉRESSER :