Jouer au football après 35 ans

Vous êtes footeux, vous avez 35 ans ou plus, et vous n’envisagez pas une seconde d’arrêter le foot ? Mais qu’est-ce que cela implique d’être vétéran ? Comment vivre au mieux sa passion du foot quand on prend de l’âge ?

Jouer au football après 35 ans

Que vous ayez 35 ou 55 ans, que vous jouez en loisir, en championnat ou en corpo, nous allons vous guider pour vivre au mieux cette transition si vous êtes “néo-vétéran” en vous donnant quelques conseils. L’objectif : continuer à prendre du plaisir et vous épanouir dans la pratique du football.

Jouer au football après 35 ans

Vétéran... prenez vraiment bien le temps de vous échauffer avant tous vos matchs de football

La plus grosse difficulté quand on est vétéran : ne pas se blesser. Vous pensez que vous avez encore 20 ans et que vous pouvez jouer comme si c’était le cas, sauf que ce n’est pas la réalité. Quand vous jouez entre potes après le boulot, ou avec des collègues entre midi et deux, le piège, c’est de vouloir tout de suite rentrer sur le terrain et toucher la balle sans vous échauffer. L’autre erreur, c’est d’arriver au dernier moment pour votre match, et là encore, de ne pas prendre le temps de bien vous échauffer.

Deux erreurs “classiques”, avec à la clef, une blessure, quand on sait que 80% des blessures en sports collectifs sont liées à un manque d’échauffement. D’autant qu’avec quelques années en plus, c’est encore plus dur à déverrouiller, il faut bien le dire.

Nous vous conseillons de faire un réveil musculaire de 15-20 minutes, indispensable pour limiter les risques de blessure.

Jouer au football après 35 ans

Joueur de football vétéran...admettez vos limites!

Ça peut paraître bateau, mais il est important de bien vous connaître, à plusieurs niveaux.

Au niveau du physique et donc de l’échauffement justement, vous devez savoir si vous avez besoin de beaucoup de temps, avec des étirements spécifiques en fonction des petits pépins physiques que vous avez pu avoir durant votre (longue et belle) carrière, ou si un petit réveil musculaire vous suffit.

Ensuite, il faut être conscient de vos limites sur le plan technique, car dans une équipe de vétérans, il peut y avoir des footeux de 35 ans, mais aussi de 50 ans. Donc n’essayez pas de faire ce que fait le petit jeune fougueux de 35 ans, comme les retournés acrobatiques !

Jouer au football après 35 ans

Joueur de foot vétéran..optez pour un jeu plus raisonnable après 35 ans

Si vous avez été compétiteur, vous le resterez, c’est une évidence. Vous ne perdrez pas votre hargne sur le terrain avec quelques années en plus. Vous allez vouloir gagner, mais ce sera peut-être moins marqué qu’avant. Ce qui va changer, c’est qu’en tant que vétéran, vous maîtrisez moins vos gestes, parfois vous pouvez vous faire mal sans le vouloir.

En revanche, vous ne pourrez plus faire de vilaines fautes. Le jeu doit être beaucoup plus amical, vous allez donc devoir rester raisonnable si vous êtiez habitué à faire des tacles à la gorge !

D’un point de vue technique et tactique, un vétéran doit jouer sur son expérience plutôt que sur sa vitesse, et sur l’anticipation.

Jouer au football après 35 ans

En tant que joueur de football vétéran... choisir, c’est s’engager

Quand on est vétéran, cela veut dire qu’on a fait le choix de continuer à jouer au foot, malgré les années en plus, malgré une vie de famille bien remplie avec enfants. Sans compter les obligations du dimanche comme les repas de famille. Passé 30 ans, certains font le choix d’arrêter, pour privilégier leur vie de famille.

Mais quand vous décidez de continuer, vous prenez un engagement vis-à-vis de vos coéquipiers.

Votre équipe compte sur vous, votre assiduité et votre envie de jouer seront vos meilleures alliées. Il va falloir être solide mentalement.

Jouer au football après 35 ans

Et n'oubliez surtout pas la troisième mi-temps, avant ou après 35 ans !

Ceux qui continuent à jouer le font en général pour deux choses : le plaisir de jouer et le plaisir d’être ensemble. La vie sportive du vétéran est rythmée par les entraînements, les matches mais aussi et surtout par l’après-match : la fameuse troisième mi-temps.

Qu’on se le dise, on joue les matches en partie pour vivre les troisièmes mi-temps. Se rencontrer, échanger, continuer à partager des moments de convivialité, voilà ce que recherchent les vétérans.

FIX

François-xavier swiniarski

Chef de produit ballons de football et protections gardien de but kipsta :

Mon parcours footballistique est marqué par les couleurs sang et or ! Formé au RC Lens jusqu'en cadet nationaux, j’ai ensuite évolué en DH puis en Division 3 pendant 4 ans. Je continue à jouer toutes les semaines avec les anciens joueurs du RC Lens.

Ces conseils peuvent aussi vous intéresser :