Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

À la piscine, votre enfant est le plus heureux du monde ? Nous vous donnons quelques pistes pour faire durer son plaisir en dehors des bassins !

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

Les bienfaits de l’eau sur nos enfants ne sont plus à démontrer : en plus de solliciter et de renforcer la quasi-totalité des muscles de leur corps, la natation est également bénéfique au développement de leur motricité, ce qui leur permet ainsi de prendre davantage confiance en eux. Aussi, pourquoi limiter l’éveil aquatique de nos petits bouts à la piscine ? Il existe en effet de nombreux autres terrains de jeux, tous enrichissants pour nos enfants, notamment du point de vue de la stimulation physique et intellectuelle qu’ils offrent chacun d’une manière différente.

Alors, histoire d’être au top une fois sur place et de profiter sereinement ensemble de votre sortie aquatique, nous vous partageons 10 conseils avisés.

Préparez-vous donc à faire le plein d’idées, de bons plans, et de renseignements pour vos prochaines vacances et/ou sorties en famille ou entre ami·es !

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

Les autres terrains de jeux AQUATIQUES

L’éveil aquatique autrement qu'à la piscine permet à votre enfant de découvrir les plaisirs de l’eau en milieu naturel : c’est ainsi tout un monde de nouveautés et d’aventures qui s’ouvre à lui… Autant dire qu’il adore ça ! Bon, vous nous direz peut-être que l’eau libre offre davantage d’imprévus, et vous n’aurez pas tort. Cependant, comme à la piscine, tant que la vigilance parentale est de mise, il n’y a pas de raison pour que vous ne passiez pas un bon moment. Voici donc quelques spots aquatiques à tester et à savourer avec bébé !

1. La baignoire

La baignoire n’a rien d’un milieu naturel, on vous l’accorde. Mais à défaut d’être à l'extérieur, elle reste néanmoins rassurante pour les enfants ayant quelques appréhensions vis-à-vis de l’eau puisqu’elle se trouve chez eux, au sein-même de leur lieu de vie. Semblable à la piscine, elle offre cependant davantage de confort à bébé qui peut se plonger tout nu dans une eau dépourvue de chlore, chauffée, et peu profonde. Détente, découverte et prise de conscience et de confiance en son corps et en sa mobilité, développement de sa motricité autrement qu’à l’air libre, moment de partage et de complicité avec vous, ses parents : ce n’est pas pour rien que le bain est l’un, sinon LE moment préféré de la journée de bébé !

Idée de jeu dans la baignoire : sous votre constante surveillance, proposez à votre enfant d’immerger sa bouche sous l’eau et de souffler pour faire des bulles afin de l’initier à la respiration en natation.

2. La mer / L’océan

Si votre enfant n’est pas encore allé à la plage, il est probable que cette future sortie devienne l’une de ses préférées. Faire trempette à la mer, c’est d’abord lui offrir l’occasion de communier avec la nature, de ressentir sa grandeur, le tout sans lui faire peur. Partir à la plage, c’est aussi aller à la découverte d’un milieu inconnu et riche en surprises (plus ou moins agréables…) : coquillages, sable, vagues, sel, et potentiels déchets abandonnés sur la plage. En plus des interactions avec les autres enfants, la présence de douches et de toilettes à proximité est un réel avantage pour pouvoir se rincer après une baignade ou encore satisfaire une envie pressante.

Avant de vous rendre à la plage, et afin d’être certain·e de passer un bon moment, veillez à bien consulter la météo des plages histoire de vérifier que les conditions sont optimales (température, UV, vent, etc.).

Idée de jeu à la plage : sous votre constante surveillance, votre enfant peut s’amuser à éviter les vagues en courant sur la plage, ou s’atteler à la construction d’un château de sable. Ces activités sont idéales pour se familiariser avec l’eau en douceur.

3. Le lac

Comme la mer, le lac est un endroit parfait pour s’immerger dans la nature. D’ailleurs, plus abrité qu’une plage, l’eau des lacs est souvent très calme, chose qui peut être rassurante aussi bien pour les enfants que pour les parents. De nombreux lacs bénéficient aussi d’aménagements alentour comme des terrains de jeux pour les petits et pour les grands… Attention toutefois à ne pas oublier de bien donner la priorité à la surveillance des enfants. Enfin, avant de vous rendre sur ces lieux de baignade, il est préférable de vous renseigner sur la qualité de l’eau.

Idée de jeu au lac : sous votre constante surveillance, et en restant là où votre enfant à pied, vous pouvez jouer au ballon ou aux raquettes, et pourquoi pas courir dans l’eau !

4. Le petit ruisseau à la montagne

Existe-t-il plus grand bonheur que celui de tomber nez à nez avec un cours d’eau en pleine randonnée montagnarde ? Permettez-nous d’en douter ! Lorsque cela arrive, les mots sont inutiles, les gestes mécaniques : voilà que tout le monde déchausse ses baskets et plonge ses pieds dans cette eau pure, fraîche, et translucide. Les montagnes qui vous entourent, confèrent, elles, encore plus de magie à ce moment hors du temps. Ah… Comme cela fait du bien !

Avant qu’ils ne plongent leurs mollets, voire leurs cuisses, dans l’eau, prévenez vos enfants : la fraîcheur de cette eau arrivant droit des sommets enneigés peut être saisissante. Quant aux plus petits, mouillez-les simplement légèrement à l’aide de vos mains afin d’éviter qu’ils ne prennent froid. Le courant, lui, se veut parfois déséquilibrant. Privilégiez donc les endroits calmes et entourés de rochers formant de petits bassins ; l’eau, plus stagnante, y est d’ailleurs souvent plus chaude.

Idée de jeu dans un ruisseau à la montagne : sous votre constante surveillance, proposez à votre enfant de réaliser des constructions à l’aide de petits cailloux, et aussi de chercher les plus jolis d’entre eux (en lui précisant bien que vous ne pourrez pas tous les ramener dans votre sac à dos !).

Focus sécurité : les 10 choses à savoir pour s’amuser sereinement dans l’eau avec son enfant

L’éveil aquatique de votre enfant à beau être un moment particulier et fort en émotions, pour qu’il reste agréable, la priorité doit être donnée à la sécurité de ce dernier.

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

1. Ne pas s’exposer dehors entre midi et 16 heures

En France métropolitaine, c’est entre midi et 16 heures que le rayonnement UV est le plus fort. Aussi, et afin de préserver la peau fragile de vos enfants, il est important qu’ils ne s’exposent pas à ces heures-là. Bien entendu, cela ne signifie pas que vous ou vos enfants ne pouvez pas attraper de coups de soleil avant midi et après 16 heures, mais simplement que ce risque diminue. Enfin, évitez les coups de chaleur en ayant toujours de l’eau fraîche à disposition et en veillant à en proposer régulièrement à vos enfants.

2. Vérifier la température de l’air et celle de l’eau

On estime qu’une sortie à la plage, au lac, ou en montagne est envisageable et raisonnable lorsqu’il fait entre 20 et 25° à l’extérieur. Bien entendu, toute escapade est à proscrire en période de canicule ; mieux vaut alors rester au frais, à l’intérieur, et ne sortir qu’en soirée, une fois la forte chaleur passée.

Pour ce qui est de la température de l’eau, 20° semble être un bon compromis, à condition que le temps passé dans l’eau ne soit pas trop important, et surtout que la personne qui se baigne ne soit pas trop frileuse. À cette température-là, les plus petits se contenteront amplement de garder les pieds dans l’eau.

Enfin, si vous prévoyez de sortir avec bébé, privilégiez un lange légèrement humidifié à placer sur la capote de sa poussette, ou directement sur lui, plutôt qu’un lange sec qui ne fera qu’augmenter la température à l’intérieur de la poussette.

3. Bien se couvrir… même quand il y a du soleil !

Afin de préserver la peau fine et fragile des tout-petits, il est impératif de les vêtir correctement, et ce, même (voire surtout) lorsqu’il fait chaud. Lunettes de soleil anti-UV marquées CE, chapeau à bords larges, t-shirt simple ou t-shirt labellisé anti-UV, sont des indispensables.

Par ailleurs, si vous êtes à la plage, veillez à prévoir une serviette de bain ou un paréo afin que bébé ne soit pas en contact direct avec le sable. En effet, cela pourrait provoquer des irritations, voire des infections. Si votre enfant porte du sable à sa bouche, pas de panique : faites-le lui recracher et nettoyez-lui la bouche avec un tissu propre et humide. Même chose pour le sable qui se glisse malencontreusement dans les yeux : rincez-le à l’eau claire et/ou à l’aide de sérum physiologique. Dans tous les cas, et comme vous vous en doutez, une fois rentré·es à la maison, c’est direction le bain !

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

4. Appliquer régulièrement une crème solaire haute protection, voire très haute protection, adaptée à la peau des enfants

Optez pour une crème solaire portant la mention “ bébé-enfant ”. En effet, ces crèmes solaires hypoallergéniques testées sur peaux sensibles sont parfaitement adaptées à la peau des plus petits. Pour les parties du corps protégées par un vêtement, utilisez une protection UVB-UVA haute protection ou très haute protection, c’est-à-dire comprise entre 30 et 50+. Pour les parties du corps situées à l’air libre, préférez toujours une crème très haute protection, autrement dit indice 50 ou 50+.

La crème solaire doit être appliquée toutes les deux heures, et après chaque baignade. Bref, quand il s’agit de tartiner bébé de la tête aux pieds, vous pouvez vous lâcher !

5. Se méfier de l’ombre

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais l’ombre ne stoppe que 50 % des rayons UV. Aussi, il est important de bien rester habillé·e et recouvert·e de crème solaire sous votre parasol. Le temps est nuageux ? Cela ne change rien : 90 % des UV parviennent jusqu’à nous.

Quant à la tente anti-UV, vous pouvez vous y réfugier à condition de bien la secouer toutes les 30 minutes histoire d’évacuer la chaleur qui s’y est engouffrée.

6. Privilégier les spots de nage surveillés

Que ce soit à la mer, à l’océan, ou au bord d’un lac, privilégiez toujours les spots de nage surveillés par des maîtres-nageur·euses. Il est aussi essentiel de respecter les drapeaux hissés sur les plages : un drapeau vert indique une mer calme et une baignade autorisée, un drapeau orange ou jaune signifie que la mer est plus agitée mais que la baignade demeure autorisée, un drapeau rouge est hissé quand la baignade est interdite à cause des conditions météo, et un drapeau violet lorsque la baignade est interdite en raison de la pollution.

Pour ce qui est des autres spots de natation un peu plus intimistes et donc pas surveillés, il appartient aux parents de redoubler de vigilance.

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

7. Ne pas se baigner avant l’âge de 4 mois

Avant l’âge de 4 mois, votre enfant n’a pas reçu tous ses vaccins, la baignade lui est donc strictement interdite (sauf dans la baignoire).

À savoir que, jusqu’à l’âge d’un an, son système de thermorégulation n’étant pas encore efficient, il est fortement déconseillé de le laisser trop longtemps dans l’eau ; 5 ou 10 minutes devraient probablement suffire, à vous d’être attentif·ve aux sensations de bébé.

8. Toujours rester avec votre enfant lorsqu’il se baigne

S’il y a une règle que votre enfant doit retenir au quotidien, c’est bien celle-ci. Il est en effet essentiel qu’il comprenne qu’il ne peut nager QUE sous la surveillance d’un adulte.

À partir de 4 mois, et au moins jusqu’à 12 mois, bébé doit être immergé progressivement dans l’eau, maintenu dans vos bras, et ce, jusqu’aux épaules. On évite donc les endroits dans lesquels il y a trop de monde afin que bébé ne boive pas la tasse.

Enfin, nous vous conseillons de vous former aux gestes de premiers secours ; sans espérer devoir vous en servir, il est préférable de connaître ces derniers.

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

9. Bien équiper son enfant 

Brassards, bouée, frite, planche, etc., n’hésitez pas à prévoir du matériel de flottaison, en fonction de son âge et de son autonomie, afin que votre enfant appréhende le milieu aquatique en toute sérénité. D’ailleurs, jusqu’à ce qu’il soit parfaitement à l’aise, mieux vaut qu’il reste aux endroits où il a pied.

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

10. Les indispensables pour l’éveil aquatique de votre enfant

- Un maillot de bain.
- Des lunettes de soleil anti-UV marquées CE.
- Un chapeau à bords larges.
- T-shirt labellisé anti-UV.
- Des crèmes solaires haute protection et très haute protection avec mention “ bébé-enfant ”.
- Des vêtements de rechange.
- Une grande serviette.
- Une paire de brassards et/ou autres équipements de natation.
- De l’eau fraîche.
- Un goûter.
- Un parasol et/ou une tente anti-UV.
- Des couches si besoin.
- La vigilance de papa, de maman, ou des autres adultes qui accompagnent bébé !

Vous voilà fin prêt·e pour votre sortie baignade en dehors des bassins. Alors, dites-nous, pour quel spot avez-vous opté ?

Éveil aquatique : et si on ne se limitait pas à la piscine ?

MANON BARRÉ

Fille, sœur, et compagne de cyclistes. Traileuse élevée en plein air, à l'école du sport. Particule ultra en cours d'acquisition. Marathonienne et championne de France Junior 2013 du 10 000 mètres marche athlétique. Mordue d'histoires de sportif·ves.

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLECTION DE CONSEILS