Comment protéger mon enfant du soleil ?

Les beaux jours pointent (enfin) le bout de leur nez et vous et vos enfants n’avez qu’une hâte : en profiter ! Nous vous donnons quelques conseils pour savourer vos bains de soleil en toute sécurité.

Comment protéger mon enfant du soleil ?

Le soleil se fait tellement attendre que lorsqu’il daigne se montrer, nous ne nous en méfions qu’à moitié. La faute à des retrouvailles tant attendues qui nous en feraient presque oublier qu’il n’est pas si inoffensif que cela pour la peau de nos tout-petits. Et parce que ces derniers prennent un malin plaisir à nous imiter, il convient de nous renseigner sur les dangers d’une exposition (plus ou moins) prolongée au soleil, ainsi que sur les bons gestes à adopter pour les protéger.

Tout cela n’a rien de compliqué ; d’ailleurs, une fois portées à votre connaissance, ces informations deviendront de simples automatismes acquis par toute la famille. Alors, paré·es à découvrir la face cachée du soleil ?

Les dangers d'une exposition au soleil

Le rayonnement solaire n’est pas le même tout au long de l’année : ça, vous l’avez certainement déjà remarqué. Dans l’hexagone, c’est entre le mois de mai et le mois d’août que le risque solaire est le plus élevé. En effet, en été, le soleil se trouvant plus haut dans le ciel, ses rayons arrivent directement jusqu’à nous.

C’est généralement lors de cette période que nous choisissons d’aller nous baigner, à la piscine ou à la plage. Or, il est important de savoir que 95 % des rayons UV pénètrent dans l’eau. Nous ne sommes donc pas à l’abri de ces derniers dans le milieu aquatique… 
Et, que l’on soit sur l’eau ou à côté, c’est pareil : les risques liés au soleil sont toujours présents via la réverbération de celui-ci sur la surface de l’eau.

Par ailleurs, nous ne sommes pas tous·tes égaux·les face au soleil. La peau des plus petits étant plus fine et sensible, il est très fortement déconseillé d’exposer les bébés de moins de douze mois au soleil

Les enfants et les adultes de phototype 1 sont également plus vulnérables ; il s’agit des personnes dont les cheveux sont blonds ou roux, dont les yeux sont bleus ou verts, et dont la peau est blanche… Eh oui, ce n’est pas juste, mais rassurez-vous, une exposition prolongée aux UV n’est bonne pour personne !

Comment protéger mon enfant du soleil ?
Comment protéger mon enfant du soleil ?

Petit point sur les UV

Il existe différents types de rayonnements solaires :

     - Les rayons infrarouges, sources de chaleur.
     - La lumière visible qui nous permet de voir (et dont le spectre se compose des différentes couleurs de l’arc-en-ciel).
     - Et les rayons ultraviolets, invisibles.

Ces derniers, aussi connus sous le nom d’UV, ne procurent aucune sensation de chaleur, et c’est pourquoi il faut d’autant plus s’en méfier : nous y sommes exposé·es sans même nous en rendre compte.

Les rayons ultraviolets se décomposent ainsi :

     - Les UVC, des rayons qui n'atteignent pas la Terre.
     - Les UVA, qui pénètrent les couches profondes de la peau (le derme) et en causent le bronzage immédiat (et à durée limitée…). Ils sont aussi responsables du vieillissement prématuré de la peau, de l’apparition de taches pigmentaires, des rides, mais également d’allergies, et parfois même de certaines maladies de peau comme les mélanomes ou les carcinomes. Les UVA pénètrent aussi dans l'œil, où ils peuvent causer des lésions plus ou moins graves.
     - Les UVB, eux, pénètrent la couche superficielle de la peau (l’épiderme, qui protège le derme) et sont donc à l’origine des coups de soleil (aussi dits érythèmes actiniques) ainsi que du bronzage à long terme. Comme les UVA, ils peuvent déclencher certaines maladies de peau.

4. SE MÉFIER DE L'OMBRE

De l’ombre à la lumière, il n’y a qu’un seul pas, et pourtant, ce n’est pas ce dernier qui vous fera basculer du côté obscur ou du côté lumineux de la force. 

Il semble en effet logique de penser qu’à l’ombre de votre parasol, vous ne craignez rien. Mais malgré le fait que vous soyez protégé·e du rayonnement direct du soleil, seuls 50 % des rayons UV sont stoppés par l’ombre. Or, la seconde moitié des rayons UV peut toujours vous atteindre via la réverbération du soleil sur l’eau ou sur le sol... Bon, si un parasol ne suffit pas à arrêter ces derniers, vous pouvez toujours essayer avec un sabre laser !

Enfin, un temps nuageux n’exempte pas les petits (ni les grands) d’une protection solaire puisque, même à travers les nuages, 90 % des rayons ultraviolets parviennent jusqu’à nous.

3. APPLIQUER RÉGULIÈREMENT UNE CRÈME SOLAIRE HAUTE PROTECTION

Tout d’abord, rappelons que le bronzage et les coups de soleil ne protègent pas du soleil, et que porter une crème solaire n’autorise pas à s’exposer au soleil entre midi et 16 heures.

Pour qu’elle soit efficace, votre crème solaire doit posséder un indice SPF (Sun Protection Factor) haute protection, autrement dit supérieur à 30 (protège de 97 % des UVB), voire même très haute protection, c’est-à-dire supérieur à 50 (protège de 98 % des UVB). 

À savoir que, plus une peau est claire, plus l’indice SPF devra être élevé. Pour un enfant, il convient d’utiliser une crème estampillée “ bébé-enfant ”, cela signifie qu’elle est hypo-allergénique et qu’elle a été testée sur des peaux sensibles.

Également, si vous vous trouvez à proximité d’un lieu de baignade, il est important d’opter pour une crème water resistant. En effet, il est peu probable que votre enfant sache résister à l’appel du grand plouf… Et vous aussi, d’ailleurs !

Comment protéger mon enfant du soleil ?
Comment protéger mon enfant du soleil ?

Quels sont les bons gestes à adopter pour protéger ses enfants du soleil ?

Heures d’exposition, vêtements et accessoires, crèmes solaires adaptées et fréquence d’application, mais aussi conseils méconnus (et pas moins importants) : nous vous donnons toutes nos recommandations pour protéger votre bébé (plus ou moins grand) du soleil.

Comment protéger mon enfant du soleil ?

2. SE COUVRIR, MÊME LORSQU'IL FAUT CHAUD ET QU'IL Y A DU SOLEIL

Pas d’affolement, par se couvrir, nous n’entendons pas porter un bonnet, une écharpe, et une paire de gants. Non, par se couvrir, nous entendons porter des vêtements qui soient adaptés à la chaleur, et dont la couvrance vous préserve du soleil.

 Pour cela, vous pouvez vêtir vos enfants d’un t-shirt en coton, et mieux encore, d’un t-shirt labellisé anti-UV

La norme UPF (acronyme d’UV Protection Factor) garantit une protection anti-UV et indique même le pourcentage de rayons UV arrêtés par un vêtement. 

Par exemple : un vêtement normé UPF < 15 et 24  < filtre entre 93.3 % et 95.9 % des UV ; un vêtement normé UPF < 25 et 39 < filtre entre 96 % et 97.4 % des UV ; et un vêtement normé UPF < 40 et 50 < filtre entre 97.5 % et 98 % des UV.

Enfin, n’hésitez pas à tartiner votre enfant de crème solaire 20 minutes avant qu’il ne s’expose au soleil, et à renouveler l’application toutes les 2 heures sur toutes les zones de son corps situées à l’air libre (visage, cou, oreilles, bras, mains, jambes, pieds, etc.).
En cas de baignade, vous pouvez recommencer (et oui, sinon ce ne serait pas drôle).

Et si vous pensez ne pas lui en avoir mis assez, c’est sûrement vrai… Alors oui, votre petit bout ressemblera peut-être à un fantôme durant quelques minutes, mais au moins, il sera protégé !

Qu’ils soient anti-UV ou non, nous vous conseillons également d’opter pour des hauts et des bas longs, des vêtements sombres au tissage serré, un chapeau à bords larges pour protéger le visage et le cou de votre enfant, mais aussi des lunettes de soleil anti-UV marquées CE. À savoir que si votre enfant souhaite se baigner, et afin de le préserver de la réverbération, il est essentiel qu’il conserve ses vêtements de protection solaire, son chapeau, ainsi que ses lunettes. Enfin, une fois la baignade terminée, il convient de le changer puisque des vêtements mouillés filtrent moins bien les UV.