Un jour dans la vie d’Ania Bartkowski

La danse classique fait rêver. Entre élégance, rigueur et professionnalisme, on ne sait pas toujours ce qui se cache derrière une carrière de danseuse. Pour lever tous ces mystères, nous avons rencontré Ania Bartkowski, jeune danseuse classique professionnelle âgée de 20 ans, qui a su nous transporter dans son monde. A quoi ressemble une journée type dans la peau d’Ania ? Comment prépare-t-elle ses auditions ? Ou encore quels sont ses précieux conseils pour continuer à vivre cette passion pour la danse ? Voici ce qu’elle nous a livré...

Repensez au moment où vous avez découvert votre passion pour la danse. Vous en rappelez-vous ? Pour Ania Bartkowski, c’était à l’âge de 6 ans au moment où elle a réalisé sa première année d’initiation à la danse à l’école du Ballet du Nord. Ce n’est que deux années plus tard, qu’elle a réellement décidé de franchir le pas en s'inscrivant à l’école de danse classique, celle de ses parents, eux aussi danseurs : le studio Bartkowski.

“C’est à l’âge de 13 ans que j’ai su que je voulais devenir danseuse professionnelle”.

 

C’est une vraie passion pour la danse qui est née et qui l’a fait quitter la France à ses 16 ans pour intégrer l’école Royal du Ballet d’Anvers. Elle a pu enrichir sa technique et son interprétation en découvrant des cours de danse contemporaine, modern’, espagnole mais aussi la danse en couple grâce au pas de deux.  

La création d’un projet chorégraphique pour son école a été un moment marquant pour elle en tant que danseuse. Elle a dû prendre en main la création d’un ballet entier pour son école, l’apprendre aux enfants mais également le danser. Une expérience qui l’a forgée !

 

“C’est à 18 ans lorsque j’ai terminé mon école (équivalent du Bac) que j’ai pu intégrer la Junior Compagnie du Ballet des Flandres. J’étais à plein temps dans la compagnie. Je n’ai pas eu vraiment le temps de me poser des questions. C’était une évidence pour moi que je souhaitais me consacrer pleinement à ma passion : la danse !”

 

Que signifie vivre de sa passion pour la danse ? Elle nous raconte comment elle prépare son corps mais aussi son esprit à cette activité exigeante, en nous livrant ses routines et les produits DECATHLON Dance qu’elle utilise dans son quotidien.

 

Danse-classique-ania-Bartkowski-decathlon

A QUOI RESSEMBLE UNE JOURNÉE TYPE DANS LA PEAU D’ANIA BARTKOWSKI ?

Je commence la matinée par mon petit déjeuner et un bon petit café avant de prendre le train pour Paris. Après 1h de trajet, je prends un cours de danse classique d’environ 2h à la Cité Véron avec Jean-Marie DIDIERE. En général, je suis des cours de danse 6 jours sur 7 et chaque cours durent environ 2h. Ensuite, soit je reste un peu sur Paris, soit je rentre à la maison pour faire un peu de Pilates. Quand je ne suis pas dans une compagnie, j’essaie de m’occuper l’après-midi en travaillant sur mon corps pour le préparer et éviter de me blesser. Le soir je prépare des auditions et je travaille sur mon CV si j’ai vu des choses intéressantes.

COMMENT PRÉPARES-TU TON CORPS ?

Tes habitudes alimentaires et sportives…  

En général, j’essaie d’adopter des habitudes saines que je peux maintenir sur la durée pour équilibrer mon rythme assez soutenu entre mes entraînements et mes allers-retours sur Paris qui sont fatigants.

Mon alimentation est assez ordinaire. Je n’ai pas de régime alimentaire spécifique.

Lorsque je suis dans une compagnie et que le rythme est plus intense, je ressens le besoin de manger davantage. Je sens que mon corps en a besoin.

 

Et pour ce qui concerne ma routine d’entrainement, j’aime bien réaliser ma petite routine Pilates à la maison avec quelques étirements. Je fais environ 2h de Pilates et de stretching tous les jours. Cela m’arrive aussi de suivre des cours de variations également même si je reste majoritairement sur des cours de classique pour le moment.

POURQUOI FAIRE DU PILATES QUAND ON EST DANSEUSE ?

Je suis très grande et le Pilates a totalement revu ma façon de bouger. J’ai découvert cette pratique il y a maintenant 2 ans et ça m’a beaucoup aidé à appréhender ma taille quand je danse. Depuis que j’en fais, tout le monde me complimente sur ma façon de bouger. J’ai plus d’équilibre mais aussi une plus grande vitesse d'exécution de mes mouvements. Tous les danseurs devraient faire du Pilates selon moi !

Ania Bartkowski danseuse classique

OÙ TROUVES-TU TON INSPIRATION POUR LA DANSE ?

   

Principalement dans les répertoires de Forsythe et de Jean-Christophe Maillot que j’adore énormément et  sur lesquels j’ai déjà travaillé auparavant. John Mayer que j’apprécie également. J’aime tout ce qui est sur pointes avec une base classique mais avec une petite touche néoclassique un peu décalée.

AS-TU UNE COMPAGNIE RÊVÉE ?

J’en ai plusieurs ! J’ai très envie d’aller à Hamburg Ballet où il y a John Mayer comme directeur que j’aime beaucoup. J’aimerais bien me consacrer davantage à un style néoclassique. Les compagnies très classiques j’aime moins car je suis très grande. Je n’ai pas un style 100% classique académique. Et plus je vieillis plus je sais ce que j’aime…

QU’EST-CE QUI T’ATTEND DANS LES PROCHAINS MOIS ?

   

Dans les prochains mois, ce sont toutes les auditions qui vont commencer. Je vais avoir un planning chargé avec des auditions toutes les semaines. J’aimerais aussi travailler et prendre des cours avec quelques compagnies pour voir comment se déroule une journée type. Je vais aussi passer des auditions pour des contrats courts car il y a toujours des compagnies qui en recherchent comme Casse Noisette. C’est important à mon sens de travailler avec des professionnels pour apprendre toujours davantage.

 

QUELLE EST, SELON TOI, LA PLUS GRANDE DIFFICULTÉ POUR DEVENIR DANSEUSE ?

Ce qui est dur c’est de rester confiante jusqu’au bout même face aux rejets pendant les auditions. C’est très rare d’être prise dès le premier coup même pour les très bonnes danseuses.

Et à ce stade, ce n’est pas que le niveau qui compte. Une compagnie cherche un type et un style de danseuse. Si tu ne corresponds pas à ce style, tu ne seras pas prise. Il faut le savoir. 

Pour ma part ça m’est arrivé que l’on me dise que j’étais trop jeune par exemple, ou encore que j’étais trop grande. Ma grande taille revient assez souvent !

QUELS CONSEILS DONNERAIS-TU À CELLES ET CEUX POUR QUI LA DANSE EST UNE PASSION ET SOUHAITERAIENT EN FAIRE UNE CARRIÈRE ?  

     

Continuer à se battre et aller jusqu’au bout malgré les différents obstacles. Il faut vraiment avoir envie de le faire et avoir conscience de son niveau. Savoir écouter les gens autour de soi pour savoir quel est son niveau car c’est difficile de se juger soi-même. Par exemple, demander à son professeur en fin de cours si il pense que c’est possible d’aller plus loin dans la danse. Mais le plus important c’est la confiance et savoir le montrer en audition. C’est très important même si c’est juste faire semblant au début. Ne pas forcément se mettre derrière les autres etc.

Il faut rester confiant car il y a une place pour tout le monde !

 

Pour concevoir son offre, notre équipe souhaite s’entourer de professionnels de la danse pour répondre au mieux aux exigences de cette pratique. 

Revenons sur sa collaboration avec DECATHLON DANCE.

Ania B. interview decathlon danse

EN QUOI A CONSISTÉ TA COLLABORATION AVEC DECATHLON ?

   

Decathlon cherchait une jeune danseuse pour faire un shoot photo et mon père a parlé de moi en disant que je dansais “professionnellement”. On a alors envoyé ma vidéo d’audition à Caroline Agaesse, Chef de Produit Danse chez DECATHLON. Et c’était parti ! J’ai fait un premier shoot puis une vidéo au Palais des Beaux Arts. J’ai bien aimé car il y avait une bonne énergie et de bons retours. Mais 11h avec des pointes aux pieds, même si elles sont bien, c’est douloureux quelle que soit la pointe ! C’était une expérience super sympa et je suis contente du résultat !

 

 

   

QUEL EST TON PRODUIT DECATHLON PRÉFÉRÉ ?

   

J’ai vu une réelle amélioration au niveau des pointes et demi-pointes. Aujourd’hui les pointes sont beaucoup plus techniques qu’avant. Elles sont comparables à certaines autres pointes dites “professionnelles” et elles sont plus adaptées à l'apprentissage des pointes (c'est une paire idéale pour débuter ! ). Et je trouve ça bien de travailler avec des danseurs professionnels car ça se voit dans leurs produits.

Les collants noirs aussi que je porte tous les jours !

 

QU’EST-CE QUE TU AIMES FAIRE EN DEHORS DE LA DANSE ?

   

Je n’ai pas énormément de hobby en dehors du monde de la danse. J’aime bien la photographie, le yoga et toutes les activités en extérieur comme la randonnée que je partage avec mes proches. Mais il faut que ça bouge ! Je n’arrive pas à rester inactive toute la journée dans mon lit. J’aime faire quelque chose de ma journée même si c’est juste pour sortir marcher avec mon chien.

 

POUR TERMINER, OÙ TE VOIS-TU DANS 3 ANS ?

   

Dans 3 ans je me vois encore en Europe avec un contrat corps de Ballet dans une compagnie. Je ne me vois pas encore partir aux Etats-Unis même si j’y ai déjà beaucoup pensé. Pas pour tout de suite car je ne me sens pas encore prête. Le répertoire en Europe m’intéresse plus à mon âge.

 

Merci à Ania Bartkowski de nous avoir ouvert les portes de son univers. La danse est avant tout une passion avant d’être un travail exigeant. Si la passion et la flamme de la danse vous animent, soyez confiant(e) et franchissez le pas !

Alexandra

Ingénieur Conception pour Décathlon mais avant tout une passionnée de danse tout comme vous. 

 

DECOUVREZ NOTRE SELECTION DE CONSEILS

Conseil
danse classique
Aaaah, la danse classique, le Lac des Cygnes, les ballerines, les pointes… Mais derrière tant de grâce se cachent en réalité des heures de travail acharné.
Conseil
cc chausson danse classique
Pour tourner, virevolter et maîtriser vos pirouettes et entrechats, mieux vaut être parfaitement à l’aise dans ses chaussons et bien les choisir… Suivez le guide!

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE