logo-nabaiji

LE SAVIEZ-VOUS : LES DANGERS DE L'ORAGE EN EAU LIBRE

Coups de sifflet et abaissement de flamme en mer ou évacuation en piscine extérieure, tous les Maîtres Nageurs Sauveteurs ont les mêmes règles de sécurité dans ce genre d’intempéries.

Mais que pourrait-il bien se passer si, têtu comme une mule, je décidais de terminer ma séance de natation en eau libre malgré les avertissements ? Serais-je en réel danger ou n’est-ce rien de plus qu’une légende urbaine ?

Nabaiji vous explique pourquoi suivre à la lettre les indications des Nageurs Sauveteurs est extrêmement important.

En eau libre, la sécurité passe avant TOUT !

number1

QUELS SONT-ILS

Nombreuses sont les personnes qui ont eu un coup de foudre sur la plage, mais trop peu de nageurs d'eau libre sont conscients des risques avérés liés à un véritable orage.

Même si le phénomène est rare en bord de mer, le risque de foudroiement dans l’eau existe bel et bien et d’autant plus en eau salée ! En effet, même si l’impact de la foudre se fait à plus d’un demi kilomètre de votre zone de nage, vous courrez le risque d’être foudroyé tant les capacités de conduction de l’eau de mer sont importantes. Il est nécessaire de savoir que le risque est accru si vous vous trouvez seul dans l’eau et que votre tête dépasse de la surface qui sera davantage susceptible d’attirer la foudre.

Vous l’aurez donc compris, piquer une tête ou effectuer sa séance de nage en eau libre lorsqu’un orage approche de votre lieu d’entraînement, n’est vraiment pas recommandé !

Pour un éclair, on parle tout de même d’un courant électrique de près de 100 000 000 de volts, rien que ça...

number2

COMMENT RÉAGIR

Si par malchance les météorologues n’avaient pas prévu que le temps serait à l’orage et que vous vous trouvez déjà aux abords de l’eau, il est important de se souvenir de quelques règles fondamentales de sécurité :

ÉCOUTER LES CONSIGNES

Les Nageurs Sauveteurs ou tout autre garant de la sécurité aux abords des points d’eau sont en charge du secourisme et de la prévention. Ce sont des professionnels entraînés à tous les risques pouvant survenir sur les zones nautiques.

Il est donc primordial de s’en remettre à eux, à leurs conseils et directives lors d’intempéries comme les orages pour assurer votre sécurité et celle de tout autre nageur ou baigneur.

SORTIR DE L’EAU SANS PRÉCIPITATION

La foudre est friande des hauteurs. Par conséquent, dans les zones peu pourvues de points culminants (arbres, paratonnerre…) comme les plages par exemple, les humains, de par leur taille, sont parfois les premières victimes des éclairs.

De plus, à la sortie de l’eau, il est important de ne pas se précipiter, courir ou s’affoler, pour ne pas créer de courant électrique. Il est en effet recommandé de rester immobile au sol, recroquevillé en position foetale.

SE METTRE À L’ÉCART

Le risque de foudroiement peut se transmettre facilement entre deux ou plusieurs personnes par le sol. Pour ne pas se mettre en danger, il est recommandé aux personnes circulant en groupe de s’écarter entre eux d’environ trois mètres.

ÉVITER LES OBJETS MÉTALLIQUES

Évidemment, tout port d’objet métallique est à proscrire (encore moins levé vers le ciel) ! Etant conducteurs d'électricité, ils pourraient être la cause d’une bien mauvaise expérience...

En revanche, et si possible, il est conseillé de vous mettre à couvert dans votre voiture, fenêtres fermées si celle-ci revêt une carrosserie métallique. En effet, la carrosserie agira telle une enveloppe protectrice (cage de Faraday) qui déviera et conduira le courant électrique jusqu’à la terre par l’extérieur. L’automobile, un bouclier du tonnerre !

number3

QUID DES POISSONS

Et dans tout ça, qu’en est-il des poissons ? Ils sont épargnés par la foudre ou sont-ils condamnés à subir le même sort que nous ?

Il est bien-sûr admis que même nos amis les poissons, frappés de plein fouet par un éclair, se transformeraient immédiatement en croquettes.

Cependant, et aussi étrange que cela puisse paraître, les poissons en ressortent parfois indemnes grâce à… L’eau !

Paradoxal n’est-ce pas ?

En réalité, la plupart des courants électriques se diffusent horizontalement et non verticalement. De fait, lorsqu’un éclair frappe l’eau, le courant électrique émettra principalement à sa surface et non en profondeur.

Si les poissons ne se trouvent donc pas en surface, ils auront moins de risques de se retrouver instantanément grillés. Bonne nouvelle pour eux, mauvaise nouvelle pour nous...

Souvenez-vous malgré tout que les orages sont souvent très ponctuels et s’en vont vite vers de nouveaux horizons. Inutile donc de filer comme l’éclair. Prenez les précautions adéquates et abritez-vous en lieu sûr pour attendre que l’orage passe et pour enfin pouvoir profiter de votre paisible sortie en mer.

Soyez patient, une bonne séance de natation en eau libre vaut bien quelques minutes d’attente !

regis

RÉGIS

Nageur National & Dialogue Leader

CES CONSEILS PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE