Randonner à vélo avec des enfants grâce au Follow Me

Le Follow Me constitue une solution de transport idéale pour les enfants entre deux âges. Suivez nos conseils pour utiliser ce dispositif de traction

Randonner à vélo avec des enfants grâce au Follow Me

Trop grand pour demeurer passif à l’intérieur d’une remorque ? Mais pas assez endurant et autonome encore pour suivre en permanence le convoi familial sur sa propre machine ? Le Follow Me constitue une solution de transport idéale pour les enfants entre deux âges. Zoom sur cet accessoire qui fait figure de référence sur le marché des dispositifs de traction. 

En bref :
Âge : de 3 à 9 ans
Usages : de la balade à la journée aux vacances en itinérance
Les + : favorise l’autonomie de l’enfant
Les - : confort réduit, pas de protection en cas de pluie

Comment tirer un vélo enfant en rando ? Découvrez la solution Follow Me !

Le Follow Me est un dispositif qui permet de coupler un vélo enfant à celui d’un adulte pour former un véritable tandem.

En cas de fatigue, le jeune cycliste peut être placé à la remorque de l’un de ses parents, en quelques gestes et sans outil. Tourner les jambes devient alors optionnel. L’enfant a tout le loisir de se reposer. Plus besoin de pédaler, ni même de gérer la direction ou le freinage, la roue avant étant neutralisée lors de l’utilisation du système. A l’inverse, dès que l’enfant souhaite retrouver son autonomie, son vélo est décroché et il récupère aussitôt le contrôle de sa progression. Une solution intermédiaire particulièrement adaptée aux enfants entre deux âges : trop grands pour la carriole, mais pas assez encore pour « voler de leurs propres ailes » sur une étape entière. 

Le Follow Me à partir de quel âge ? 

Votre enfant dispose de son propre vélo ? Alors, en théorie, il peut vous accompagner en rando grâce au Follow Me. Plus précisément, le dispositif d’accroche est compatible avec les vélos enfant de 12 à 20 pouces. Pour les graines de cyclistes dès 3 ans et jusqu’à une dizaine d’années environ.

Pour quels types de rando ?

Rapide et facile à déployer, le Follow Me peut vous accompagner dans vos balades du week-end ou lors de vos déplacements spontanés du quotidien. Mais il vous ouvre également la porte de l’itinérance en famille. Son système d’accroche sur l’axe de la roue arrière du vélo adulte ne condamne pas votre porte-bagages. Celui-ci reste libre pour accueillir des sacoches en vue de vacances à vélo, par exemple. 

Vous pourrez également faire le choix d’installer un siège-enfant pour transporter un second passager ou pour ménager une alternative plus confortable au Follow Me en cas de longues chevauchées. 

Pourquoi opter pour le Follow Me ?

A la croisée des chemins entre la remorque et le vélo individuel, le Follow Me accompagne votre enfant sur le chemin de l’autonomie. Il fait office de filet de sécurité pour appréhender, sous votre contrôle, les réalités complexes de la progression sur la voie publique. Rassurant quand la circulation routière gagne en intensité !

Le Follow Me apporte également une réponse aux petits coups de mou. Il est la solution de repli en cas de fatigue. En mode tandem, fini les moments de découragement face à la pente ou les envies précoces de faire demi-tour ! Derrière maman ou papa, tout s’arrange comme par magie ! Le dispositif valorise les efforts de l’enfant et lui fait prendre confiance en ses capacités. Un outil à la fois sécurisant et pédagogique !

LE FOLLOW ME EST-IL FACILE À INSTALLER ET À UTILISER ?

Pour dire vrai, le montage du dispositif peut vous donner un peu de fil à retordre surtout si votre configuration nécessite un adaptateur. Mais une fois cette étape initiale derrière vous, place à la simplicité. L’attelage du vélo enfant s’effectue en quelques gestes grâce à un système de serrage rapide spécifique. Il suffit de caler la roue avant dans le Follow Me et de procéder manuellement au verrouillage.

Même opération en sens inverse lorsque le petit cycliste souhaite reprendre son indépendance. A vide, le module de traction se replie et vient s’arrimer sur le porte-bagages ou sous la selle du vélo parental. L’adulte en charge du remorquage peut ainsi poursuivre sa route dans des conditions quasi-normales. Une fois votre randonnée terminée, le dispositif peut bien entendu rester monté. Surtout si vous envisagez des sorties en famille régulières. Il est conseillé de ne le retirer qu’en cas d’inutilisation prolongée afin d’alléger votre monture. Le Follow Me pèse tout de même 4 kg.

Randonner à vélo avec des enfants grâce au Follow Me

Et côté pilotage ?

Le poids cumulé du dispositif, de votre enfant et de son vélo pèsera nécessairement sur votre progression. Mais le Follow Me vous surprendra sans doute aussi par son excellente stabilité. Un point fort imputable à son système d’accroche positionné sur l’axe de roue arrière du vélo adulte. Garantissant un impact réduit sur le centre de gravité, cette position basse favorise une prise en main rapide.

Autre atout du système, une fois correctement équilibré sur le support, le vélo enfant ne bougera pas. Il restera bien calé dans le sillage du vélo tracteur sans mouvement parasite, même sur la durée. Et si votre rejeton se décide à appuyer sur les pédales, vous ressentirez aussitôt l’effet d’une légère main dans le dos. Pas désagréable dans les côtes ou pour faciliter les redémarrages ! 

Quelles sont les limites du Follow Me ? 

Le Follow Me est un excellent dispositif de traction, mais sa fonction s’arrête-là. Contrairement à une remorque, il n’offre pas d’habitacle pour abriter votre rejeton de la pluie, ni de fauteuil confortable. Votre enfant sera en prise directe avec les éléments et devra se contenter de sa selle pour seule assise. A prendre en considération dans le cas d’une itinérance prolongée ou même pour planifier la longueur de vos étapes. 

Vélos électriques, axe traversant, le Follow Me est-il compatible avec toutes les types de bicyclette ? 

Le Follow Me peut être associé à la plupart des vélos disposant de roues de 26 à 29 pouces. Pour certains modèles équipés notamment d’un axe de roue arrière traversant ou plein un adaptateur sera toutefois nécessaire. Tout comme pour les vélos disposant d'un moyeu avec vitesses intégrées type Nexus, par exemple. 

Quid des vélos à assistance électrique (VAE) ? La plupart sont compatibles.
Sur les vélos dotés d’un moteur dans le moyeu arrière, l’adaptation sera toutefois très complexe voire impossible. 

Attention également, certaines formes de cadre du vélo enfant (tube diagonal au format mono-poutre par exemple) peuvent empêcher l’installation du système. 

Follow Me, vélos suiveurs, barres de traction : quelles différences ? Quelle solution choisir ?

Il existe sur le marché des alternatives au Follow Me, comme la barre de traction Trail Gator, par exemple. Si celle-ci affiche un prix moins élevé, elle a aussi la réputation d’être moins fiable et moins aboutie que le Follow Me. Assez complexe à installer et à ajuster, le Trail Gator offre une stabilité plus précaire. Nombreux sont les utilisateurs à évoquer, notamment, un vélo enfant qui penche, une fois attelé. A réserver donc pour un usage occasionnel. Les vélos suiveurs ou demi-tandems offrent, pour leur part, un champ d'utilisation plus réduit que le Follow Me. Munis d'une roue unique à l'arrière, ces dispositifs ne peuvent évoluer indépendamment du vélo tracteur. Avec ces systèmes, impossible pour votre enfant de pédaler en autonomie complète. Pour une utilisation régulière ou en randonnée, le Follow Me fait donc figure de référence dans l'univers des dispositifs de traction. 

Randonner à vélo avec des enfants grâce au Follow Me

Témoignage : Delphine et Martial voyagent à vélo avec leurs 3 enfants

« Le Follow Me, c’est l’assurance de rouler en sécurité ! »

Prénoms et âges des enfants : Marius 6 ans, Armand 4ans, Ernest 18 mois 
Itinéraires effectués : Lot à vélo et boucle de 350km en Gironde
Kilométrage quotidien moyen : 50 km

Depuis 2017, Delphine et Martial partent en vacances à vélo en compagnie de leurs enfants. Des randonnées de quelques jours à un mois sur des grands classiques de l’itinérance cyclable en France : Tour de Bourgogne, Vélodyssée, canal du Midi… Avec l’arrivée de leur 3e enfant, le couple s’est mis en quête d’une nouvelle solution de transport pour poursuivre ses échappées estivales en mode tribu. En plus de son habituelle remorque biplace, la famille a opté pour un Follow Me.

-Quel cheminement vous a conduits à investir dans un Follow Me tandem ? 

Quand la famille s’est agrandie avec l’arrivée d’Ernest, nous avons cherché un moyen pour continuer de voyager à vélo avec 3 enfants. Notre remorque 2 places ne suffisait plus. La première année, nous avons misé sur un vélo autonome de 16’’ que les deux ainés utilisaient à tour de rôle en alternance avec la carriole. Mais nous avions sans doute un peu surestimé leurs capacités. Ils étaient trop jeunes encore pour parcourir chacun 20 km par jour comme nous l’avions prévu. Rejoindre les campings que nous avions repérés s’est transformé en épreuve de force pour toute la famille. Sur chaque départementale un peu passante que nous étions contraints d’emprunter, le stress montait à l’idée qu’un coup de guidon malencontreux ne tourne à la catastrophe. Bref, le plaisir était en berne. L’année suivante, nous avons investi dans le Follow Me et tout le monde a retrouvé goût au voyage.

-A quelles problématiques la barre Follow Me vous a-t-il permis de répondre ? 

Avec le Follow Me, fini l’angoisse d’arriver au camping à la nuit tombée parce que les enfants sont trop épuisés pour avancer. Fatigue, lassitude, ne sont plus des obstacles à la progression du convoi familial. Nous gardons le contrôle du voyage tout en respectant le rythme de garçons. Tout le monde y gagne en sérénité. Mais le Follow Me, c’est aussi l’assurance de rouler en sécurité. Plus de crainte de voir les enfants commettre une erreur de trajectoire au milieu de la circulation. Avec le dispositif, nous les guidons sur la bonne voie en toute circonstance. 

-Comment les enfants se sont-ils approprié ce nouveau système qui permet de tracter leur vélo ?

Ils l’ont tout de suite adopté. Ils ont apprécié de garder leur statut de cycliste au sein du groupe tout en pouvant cesser de pédaler dès qu’ils le souhaitent. A vrai dire, ils ont rarement demandé à être dételés. En fait, seul Marius, notre aîné, a roulé de temps en temps en autonomie pendant 4 ou 5 km. Toutes les deux heures environ, les deux grands échangeaient leur place dans la remorque pour une phase de repos complète. Nous arrivions à parcourir ainsi une cinquantaine de km par jour.

-Quel est votre avis sur la prise en main du Follow Me en termes de pilotage ?

Il faut un petit temps d’adaptation. Le poids du dispositif associé à celui du vélo et de l’enfant ont forcément un impact sur les sensations de conduite. Le moindre relief se fait ressentir. Mais le comportement de l’enfant joue un rôle déterminant aussi. S’il se tient bien droit et accompagne notre effort en pédalant au moment opportun, cela change vraiment la donne. 

-Quels sont vos commentaires sur la facilité d’utilisation et de montage du Follow Me ?

Le montage initial n’est pas évident surtout si, comme nous, vous avez besoin d’un adaptateur. Dans l’idéal, il vaut mieux éviter de le retirer tous les 4 matins. Mais une fois le dispositif en place, rien ne bouge. L’attelage du vélo enfant se fait très rapidement. Le Follow Me se replie sans difficulté. La complexité du premier montage est vite oubliée face à l’ampleur des services rendus par le système. Pour notre part, il a rendu possible le voyage avec 3 enfants dans de bonnes conditions !

Randonner à vélo avec des enfants grâce au Follow Me

OLIVIER GODIN

Explore le sujet « vélo » sous toutes ses dimensions. Se passionne en particulier pour l’itinérance sur les chemins détournés. Garde le même souvenir ébloui de la Great Divide, de Paris-Le Cap, de la Scandinavie… que de la traversée des Pyrénées, du plateau de Millevaches ou de la Picardie ! Préfère quand ça monte car grimper, c’est prendre de la hauteur au sens propre comme au figuré. Pédale en solo, en couple, en famille. S’emploie à communiquer l’envie de prendre la route dans des livres. Auteur de « A vélo, 50 itinéraires pour pédaler le nez au vent » chez Gallimard.