ARRÊTER DE FUMER GRÂCE À LA COURSE À PIED

Il est des évidences qu’il convient parfois de rappeler : fumer ne fait pas bon ménage avec une pratique régulière et épanouie du running. Car la consommation de tabac contrarie tous les bienfaits pour la santé de la course à pied.

number 1

L’IMPACT DU TABAC CHEZ UN COUREUR

stop fumer

Les poumons, le cœur et jusqu’aux muscles pâtissent sévèrement d’une cohabitation régulière entre running et cigarettes ! Dès 2002, le Comité français d’éducation de la santé (CFES) mettait en garde sur certains points :

- Le monoxyde de carbone, inhalé en fumant, favorise l’hypoxie, c’est-à-dire le déficit d’oxygène.

- La nicotine entraîne une augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle (même au repos) – et par ricochet une plus grande consommation d’oxygène par le cœur.

- Le risque d’infarctus augmente chez les sportifs fumeurs de plus de 40 ans se soumettant à des efforts intenses.

 

A propos des muscles, le CFES note : « Les muscles, comme les poumons et le cœur, ont besoin d’un sang riche en oxygène pour fonctionner efficacement. Or, le tabagisme a pour conséquence une vasoconstriction périphérique, qui entraîne une moins grande oxygénation des tissus. » La nicotine augmente en outre la production d’acide lactique.

number 2

UNE BAISSE DE LA VO2MAX DIRECTEMENT LIÉE À LA CONSOMMATION DE CIGARETTES

Une étude réalisée il y a une quinzaine d’années par une université américaine a prouvé que les fumeurs dépensaient en moyenne 6% d’énergie en plus pour réaliser un effort d’intensité légère. Une statistique finalement prévisible si l’on considère les ravages de la cigarette sur la VO2max (qui définit la quantité maximale d’oxygène que l’organisme peut utiliser par unité de temps – et qui est exprimée en litres/minute). Il a été remarqué que la VO2max était directement impactée par la consommation de tabac. Concrètement, plus on fume et plus les capacités cardiovasculaires baissent.

number 3

A L’ENCONTRE MÊME DU BUT RECHERCHÉ…

Les coureurs, au-delà du plaisir qu’ils prennent à pratiquer leur sport au quotidien, souhaitent massivement bonifier leur capital santé. L’ambition étant de vivre longtemps et plus encore de vivre longtemps en bonne santé. Les statistiques sur l’espérance de vie sans incapacité (EVSI), désormais privilégiée à la simple espérance de vie, indiquent que les maladies chroniques jouent un rôle de plus en plus important après 60 ans. Le tabac restant l’un des facteurs clés dans le déclenchement de cancers et dans l’altération des capacités cardiovasculaires. Courir sans fumer est donc bien l’une des parades les plus efficaces pour vieillir… en bonne santé !

number 4

TÉMOIGNAGE : PASCAL, EX-GROS FUMEUR ET PLUS DE 50 MARATHONS AU COMPTEUR

« J’ai fumé entre 20 et 30 cigarettes par jour durant une bonne quinzaine d’années, reconnaît Pascal. A l’époque, je courais un peu. Difficilement. Je toussais beaucoup après l’effort. J’ai arrêté la cigarette sans l’avoir vraiment prémédité et le running a pris du jour au lendemain une place importante car je voulais éviter de grossir. L’année d’après, j’ai couru mon premier marathon. Et ensuite, ça s’est enchaîné. J’ai bouclé plus de quarante 42,195km en moins de 3h. Aujourd’hui, le souvenir même de la cigarette me semble irréel, comme venant d’une autre vie. »

 

 

Message à l’attention des coureurs fumeurs : vous n’êtes pas seul(e) ! Aucune statistique fiable n’existe sur le sujet car les « runners » ont du mal à admettre une accoutumance au tabac. Sans doute est-il plus judicieux de ne pas cacher une éventuelle consommation de cigarettes (occasionnelle ou régulière) pour trouver dans son entourage un soutien qui encouragera un sevrage définitif.

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLECTION DE CONSEILS

Conseil
10 000 PAS PAR JOUR, VOTRE INDICATEUR SANTÉ
On ne le répétera jamais assez, la marche est indispensable pour se maintenir en forme et nous avons tous intérêt à bouger. Prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur, le vélo plutôt que la voiture sont des messages courants et pourtant, en 2015, nous marchions en moyenne seulement 7 000 pas par jour.
Conseil
Quand on évoque le sujet des étirements après l’activité sportive, il y a clairement deux écoles qui s’affrontent : l’une affirme haut et fort qu’il est indispensable de s’étirer après un effort physique, tandis que l’autre clame qu’il s’agit d’une pure perte de temps et que le mouvement est totalement inutile. Alors, qui croire ? Essayons d’y voir plus clair en confrontant les arguments.
Conseil
Avant même de vous lancer à corps perdu dans la pratique de votre sport favori, il est indispensable d’effectuer un bon échauffement pour que le corps puisse se mettre à bonne température, et ainsi éviter les blessures.
Conseil
Pensez à votre santé au quotidien, c’est essentiel ! Pour vous aider à améliorer votre qualité de vie, nous vous proposons de découvrir 4 conseils sportifs à adopter dès maintenant.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE