Comment tracer un itinéraire gravel ?

La question qui revient souvent lorsqu’on fait du vélo c’est “on va où ?”. Retrouvez nos solutions pour trouver de nouveaux parcours gravel et créer vos propres itinéraires.

Comment tracer un itinéraire gravel ?

Comment tracer un itinéraire gravel La question qui revient souvent lorsqu’on fait du vélo c’est “on va où ?”. Au début, on s’amuse à découvrir les sentiers autour de chez soi et puis au fur et à mesure on a envie de faire autre chose. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour trouver de nouveaux parcours gravel soit en s’aidant des panneaux soit avec l’aide d’une application d’itinéraire vélo. 

Comment tracer un itinéraire gravel ?

QUEL TERRAIN POUR LE GRAVEL ?

Avant toute chose, intéressons-nous aux types de terrains les plus confortables pour s'aventurer en gravel. En effet, comme son nom l'indique le gravel est fait pour aller sur les graviers, des chemins propices aux cailloux mais aussi des terres plus meubles comme dans les bois par exemple, sur le bitume, sur les pavés et dans la boue. Attention toutefois aux chemins de terre dans les champs, lorsque la boue a séché, cela peut vite devenir inconfortable !

Ceci peut vous aider au moment de choisir le type de chemin sur lequel vous avez envie de vous orienter au moment de créer votre itinéraire gravel.

SOLUTION 1 : S’AIDER DES PANNEAUX POUR SA SORTIE VÉLO

Si vous ne souhaitez pas créer votre parcours vélo vous-même, il existe déjà de nombreux parcours touristiques balisés que l’on retrouve souvent à l’aide de panneaux verts. Ils sont répertoriés sur le site de francevelo-tourisme.com. 

Bien souvent, ce sont plutôt des parcours qui vous emmèneront suivre de jolies routes mais le site propose aussi des itinéraires VTT qui se rapprochent plus du gravel. Aussi dans certains pays comme la Belgique, les Pays-Bas ou le Nord de la France, vous pourrez vous aider des points-noeuds. Ce sont des panneaux numérotés qui aident à s’orienter, en écrivant juste le numéro des panneaux sur un petit papier que l’on colle sur le guidon.

Comment tracer un itinéraire gravel ?

SOLUTION 2 : S’AIDER D’UNE APPLICATION

Pour suivre un itinéraire gravel déjà tout prêt, vous pouvez aussi utiliser des applications d’itinéraire vélo comme Komoot, Strava, Wikiloc, Alltrails. Avec l’option payante, l’application Komoot permet de suivre des parcours créés par d’autres utilisateurs avec le guidage GPS intégré, ainsi il vous suffit juste de choisir l’activité sportive que vous souhaitez faire, de choisir le point de départ, la durée du tour et la difficulté et d’enregistrer le tour pour plus tard ou de passer à la navigation directement. Rien de plus simple pour rouler un itinéraire gravel. Maintenant, si vous souhaitez créer votre propre itinéraire et que vous avez envie d’aller explorer de nouveaux endroits en dehors des sentiers battus, Komoot peut aussi vous aider ainsi que Routeyou, (une appli qui a un très bon algorithme de création de parcours et avec laquelle on peut choisir le type de sortie (dont vélo gravel) et même la saison !), Garmin connect, Ride with gps. Je vais vous expliquer étape par étape comment je fonctionne pour calculer mes propres itinéraires gravel avec l'application Komoot.

Mon appli préférée est Decathlon Outdoor, c’est une application gratuite qui aide à trouver des jolis parcours créés par d’autres baroudeurs proches de chez vous. A l’aide des filtres vous pouvez sélectionner le parcours qui vous convient et marcher dans les pas d’autres baroudeurs experts. Les parcours sont parfois ponctués d’informations historiques, touristiques ou encore d'informations sur la nature environnante. L’application est aussi une bonne solution pour suivre le guidage avec le téléphone installé sur le vélo avec un support smartphone lorsqu’on n’a pas de GPS.
Pour télécharger l’application Decathlon Outdoor c’est par ici !

Mon conseil numéro 1 : Installez-vous confortablement derrière votre PC, créer un parcours peut prendre du temps, d’autant plus que c’est beaucoup plus pratique et plus simple visuellement d’être sur un grand écran pour tracer un itinéraire, ça permet notamment d’avoir plusieurs fenêtres ouvertes en simultanée sur l’écran avec plusieurs fonds de carte. (par exemple: Google maps, Strava Global Heatmap ou une autre fond de carte sur Komoot.)

Etape 1 : avoir une idée de ce qu’on veut

Une fois bien installé, vous pouvez passer à l’étape 1 et vous poser ces 4 questions pour vous aiguiller à créer votre itinéraire gravel :

1. Quelles types de surface suis-je prêt à emprunter ?

2. Est ce que j’ai des impératifs à relier ? ( ex: “passer chez mamie récupérer la confiture”, “le point de vue panoramique pour admirer le coucher de soleil”, “une boulangerie pour acheter un sandwich” etc. )

3. Est-ce que je connais déjà ma destination finale ou alors est-ce une boucle ?

4. Combien de km suis-je prêt à faire ? En sachant qu’en gravel bike un parcours de 70 km peut prendre le double de temps qu’un parcours route car on roule forcément moins vite. Une fois que vous avez à peu près défini les bases, vous pouvez passer à la suite. Pas la peine de vous formaliser, en ce qui me concerne, je commence souvent avec une idée précise en tête et je finis avec un parcours qui n’a rien à voir parce que finalement les routes ne me satisfont pas, ou que j’ai trouvé une alternative beaucoup plus attrayante. Le tout c’est de savoir par où commencer.

Etape 2 : Komoot, le summum de l’application de création d’itinéraire vélo

Pour les puristes, on peut créer son itinéraire vélo à l’ancienne avec la carte papier de type IGN qu’on retrouve en librairie. Bien sûr, ce n’est pas forcément l’option la plus pratique parce qu’on ne peut pas zoomer ou dézoomer, que la carte prend l’eau et qu’il faut réussir à calculer son itinéraire pour avoir une bonne idée du nombre de kilomètres tout en ayant assez d’espace pour pouvoir la déplier.

Bref, c’est joli, ça goûte l’aventure mais il faut se l’avouer c’est pas très pratique. Une meilleure option à mes yeux pour créer un itinéraire vélo, c’est Komoot, c’est une application d’itinéraire vélo qui permet de tracer gratuitement des parcours. Cependant j’utilise l’option payante qui donne droit à plus de fonctionnalités, notamment le guidage GPS et les cartes par type de sport comme le fond de carte VTT par exemple, mais aussi la création de collections etc. Personnellement, j’ai opté pour un compte Premium pour avoir accès à toutes les fonctionnalités. J’utilise Komoot pour suivre la navigation comme un GPS aussi lorsque je fais des sorties à la mi-journée en fixant mon téléphone sur mon guidon à l’aide d’un support téléphone vélo, si la sortie est plus longue ou qu’il pleut j’utiliserai plutôt un GPS afin d’avoir assez de batterie pour la journée.

Pour information, l’application est compatible directement avec les GPS Garmin et Wahoo, sinon vous pouvez toujours extraire le fichier GPX. D’ailleurs si vous n’avez pas de GPS, vous pouvez charger le parcours hors connexion et mettre votre téléphone sur avion en utilisant le guidage vocal, ça permet de garder de la batterie plus longtemps. Komoot est une application assez simple d’utilisation mais il est nécessaire de prendre le temps de se familiariser avec ses différentes fonctions car elle peut paraître complexe au premier coup d'œil.

Comment tracer un itinéraire gravel ?

Pour commencer je choisis :

1. Le type de sport qui ressemble le plus à ce que je veux faire ici “Gravel” ou “Sortie Vélo”.
2. Le point de départ (si c’est une gare SNCF, elles ne sont pas toujours répertoriées dans les recherches, mais en général on peut voir les rails qui se rejoignent pour avoir le point précis).
3. Pensez à l’indiquer lorsque c’est une boucle, ça permet de calculer le nombre de km de l’itinéraire au fur et à mesure si vous vous limitez à une distance précise.
4. Les points d’intérêts que je veux voir apparaître sur un parcours gravel, par exemple les sites naturels, gastronomie, hébergements, cols etc. C’est toujours mieux de savoir où manger si on se retrouve dans un endroit désertique sans prévision. Pour cela, cliquez dans la barre de recherche et sélectionnez les points d’intérêts qui vous intéressent. (l’option Premium donne accès à plus de points d’intérêts.).

Comment tracer un itinéraire gravel ?

5. La couche ou le fond de carte en cliquant sur le petit carré en haut à droite en dessous du + et -.

Comment tracer un itinéraire gravel ?

Il y a 4 cartes gratuites dont 3 qui nous sont particulièrement utiles : la carte Komoot de base, celle que j’utilise toujours pour commencer, elle donne un bon aperçu des points d’intérêts et du territoire, ensuite l’Opencycle Map qui met en relief les chemins destinés au vélo, les points noeuds dans certaines région de France ou en Belgique, les voies cyclables etc. puis la carte satellite qui permet de bien voir le type de paysage, ou le type de chemin emprunté. 

Mon astuce : je commence souvent avec la carte komoot et ensuite, je varie le fond de carte pour avoir le plus d’éléments possible comme les pistes cyclables, les attractions touristiques ou naturelles etc.

Etape 3 : Je crée mon parcours 

Maintenant que vous avez une idée du territoire et de toutes vos possibilités, il ne vous reste plus qu’à faire des choix. Généralement en gravel, contrairement au vélo de route, on va essayer de sélectionner un maximum de chemins non goudronnés pour venir chercher des chemins en terre, en gravier, des chemins forestiers ou agricoles. Sur la carte Komoot de base, les routes qui nous intéressent sont donc les petites routes marrons dessinées pleines ou en pointillés (plus les pointillés sont petits, plus le chemin risque d’être aventureux), on va aussi aller pouvoir chercher les sentiers dessinés par un trait noir, les voies cyclables qui sont dessinées par un trait vert. On évitera au maximum les routes jaunes et les grosses routes blanches. Petit conseil: en cliquant sur la lettre M de votre clavier, vous faîtes disparaître votre itinéraire, c’est très pratique pour savoir sur quelle route on se trouve.

L'option Itinéraire piste cyclable : lorsqu’il n’y a pas d’alternatives gravel, il est bon parfois de se repérer aux itinéraires avec pistes cyclables dessinés en vert dans Komoot, notamment lorsqu’on doit traverser des grands axes. Les traits verts donnent aussi de bonnes informations pour reconnaître des itinéraires pistes cyclables comme les voies vertes.

Option 1: Je sais où je veux aller
Si vous connaissez déjà votre destination finale, Komoot vous proposera automatiquement un itinéraire selon le mode choisi (VTT, sortie à vélo, vélo route etc). Vous pouvez ensuite le peaufiner selon vos propres envies en rallongeant, en choisissant des points d’intérêts etc.

Option 2: Je ne sais pas où je veux aller
Lorsqu’on n’a pas d’idée précise de là où on souhaite aller, la meilleure chose à faire avant de créer un itinéraire, c’est de commencer à se familiariser avec la carte touristique du territoire. Je commence souvent avec la carte komoot de base et ensuite, je varie le fond de carte pour avoir le plus d’éléments possibles comme les voies vertes, les attractions touristiques ou naturelles, les forêts, les points culminants et les points d’intérêts proposés par les autres utilisateurs de Komoot. Une fois que j’ai une vue globale sur mes possibilités, je peux commencer à tracer en reliant les points d’intérêts. Ensuite je fais évoluer le parcours sur les routes qui m'intéressent soit en créant des points de passage soit en glissant le parcours avec le curseur sur les routes sélectionnées. Il arrive que Komoot refuse de vous faire passer par une route, cela peut vouloir dire qu’elle est en sens unique ou qu’une barrière bloque l’accès. Dans ce cas, soit on fait confiance à Komoot, soit on vérifie (voir étape 4). Parfois, il est possible qu’il n’y ait pas ou très peu de routes gravel dans le secteur choisi, dans ce cas, il peut être plus intéressant de revoir un autre point de départ.

Etape 4 : Vérifier son parcours 

Cette étape n’existe presque pas pour les parcours route, d’ailleurs elle n’est pas un passage obligatoire en gravel mais elle peut s’avérer vachement utile. C’est ce qui va faire la différence entre un parcours pépite et un parcours débutant. On a tous déjà vécu cette scène où on maudit de toutes nos forces celui qui a créé un itinéraire vélo où après avoir traversé une forêt d’ortie, on se retrouve devant un mur et qu’il n’y a pas d’autres échappatoires que de retraverser cette même forêt d’ortie. Se retrouver à être celui qui a emmené les copains dans une forêt d’ortie, n’est jamais très agréable non plus. Alors, une fois que votre brouillon d’itinéraire vélo est créé, le mieux c’est de vérifier toutes les sections gravel, soit les routes en pointillés et les traits noirs.

GOOGLE MAPS
La fonction Street View de Google Maps est un bon outil pour avoir une idée d’un chemin. Ceci dit, souvent lorsqu’on crée un parcours Gravel, les chemins qui nous intéressent le plus ne sont pas visibles sur street view. Cela reste tout de même un bon indicateur pour avoir une vision sur le début d’un chemin ou encore sur la signalisation. Par exemple, on peut facilement se laisser tenter à inclure des chemins pédestres en gravel (les traits noirs), mais dans certains cas les vélos y sont interdits, ou encore les passages sont trop étroits pour faire passer un vélo et un piéton en même temps. Remarque: Utiliser Google maps pour créer un itinéraire est le meilleur moyen pour se perdre à vélo. Il vous fera toujours passer par les routes les plus directes, et n’hésitera pas à vous faire prendre des chemins privés ou des nationales. À prendre ou à laisser.

STRAVA GLOBAL HEAT MAPS

Pour être certain que le parcours que vous avez créé ne passe que par des chemins praticables, mon astuce est d’utiliser le site Strava Global Heat Maps. Le site est gratuit, il suffit juste de s’inscrire. Je l’utilise majoritairement pour les sentiers très pointillés et les traits noirs de Komoot. Cela m’évite de prendre des chemins très accidentés ou bien encore des chemins perdus semés d’orties et de ronces, ce qui est extrêmement désagréable lorsqu’on en short. Strava Global Heatmap est un site qui recense le nombre de passages sur chaque chemin par les utilisateurs de Strava, cela permet d’avoir une bonne estimation de la fréquentation des chemins. J’utilise le style de carte sombre avec la couleur des activités en bleu et une opacité à 80%, je trouve que visuellement c’est plus parlant. Plus les chemins sont blancs et épais, plus ils sont fréquentés, à l’inverse plus les chemins sont foncés et fins, moins ils sont fréquentés. En général c’est assez fiable, si un chemin apparaît très sombre sur la carte, ça peut être parce qu’il a été privatisé, ou encore qu’il est dans un état non praticable, pour ma part, je vais les éviter. A vous de choisir l’aventure qui vous convient !

Comment tracer un itinéraire gravel ?

GERER LES COTES

Il arrive parfois d’oublier de vérifier le profil d’élévation et de finir sur des côtes extrêmement difficiles alors qu’en prenant un chemin secondaire la pente est plus douce. Sur Komoot, grâce à la petite flèche en bas de l’écran, vous pouvez voir le profil d’élévation. Plus vous voyez des couleurs vives (rouge, violet) plus les pentes sont raides. C’est très utile pour choisir un chemin plutôt qu’un autre. Peut-être qu’une montée sur route sera plus accessible qu’une montée en gravel ? ou peut-être qu’un petit détour permettra d’éviter une côte à 12% ? Pour les descentes, l’esprit est le même, êtes-vous à l’aise avec des descentes raides en gravel ou préférez-vous descendre sur de l’asphalte ? En ce qui me concerne, dès que les côtes dépassent les 8% sur des chemins, j’ai tendance à les éviter.

Comment tracer un itinéraire gravel ?

FONDS DE CARTE VTT

Il est bon de savoir que sur Komoot Premium le fond de carte VTT donne parfois des indices sur la difficulté des chemins sur une échelle de 0 à 5. Les chemins S0 et S1 sont sans difficultés particulières et peuvent très bien être adaptés à un parcours gravel. Pour les retrouver, ce sont les chemins colorés, les S0 et S1 sont généralement numérotées de couleur bleue claire sur la carte.

Comment tracer un itinéraire gravel ?

Une fois votre parcours créé, pensez au support smartphone qui va vous faciliter la vie pour suivre vos traces sur le vélo ! Il restera bien fixe sur votre cintre et protègera votre téléphone de la pluie et des chocs.

Étape 5 : Partir à l’aventure ! 

Voilà, je pense que je vous ai tout dit ! Maintenant vous êtes prêts à créer votre itinéraire gravel et à explorer de nouveaux chemins à votre niveau ! Voici 2-3 conseils supplémentaires pour être parfaitement prêt :
1. Pensez à enregistrer votre parcours hors connexion, ça peut toujours servir.
2. Si vous traversez des forêts, des bois ou des chemins agricoles portez un gilet jaune, et vérifiez les jours de chasse, ça peut vous éviter quelques frayeurs !
3. Si vous ressentez les premiers signes de fatigue, n’attendez pas de croiser une boulangerie pour manger et emportez toujours une barre énergétique avec vous.

Comment tracer un itinéraire gravel ?

lucie

Dehors tous les week-ends pour prendre mon bol d'air, j'utilise le vélo pour redécouvrir ma région et dénicher des vraies pépites. Aussi auteure du site www.les.microaventuresdelulu.com. Mon but ? Embarquer un maximum de personnes sur les sentiers de la liberté au quotidien !