Natation : comment tourner dans une ligne ?

Vous avez envie de gagner quelques secondes sur le chrono ? Voici quelques conseils pour réussir votre virage dans les 4 nages.

natation tourner ligne piscine

Le bout de la ligne d’eau approche. Et là, c’est la panique. Faute d’un peu de technique, votre virage est mal engagé. La crainte de boire la tasse s’installe. Votre patience et votre motivation sont mises à l’épreuve. On vous rassure, ce n’est pas une fatalité, et avec de bonnes habitudes et un peu d’entraînement, le virage ne vous fera plus tourner en bourrique.

On a préparé quelques conseils pour vous aider à bien tourner dans votre ligne à chaque longueur. Et ça, dans les 4 nages. C’est parti !

natation-brasse-virage-rotation

Comment faire un virage en brasse ?

Vous, votre truc, c’est la brasse. Pas de jugement, promis ! Sauf si votre brasse n’est pas coulée. Et puis, ça peut encore s’arranger. Mais, là, on va parler de virage et vous donner quelques astuces techniques pour que votre brasse prenne un bon tournant.

Option n°2 : le virage avec rotation
En brasse coulée, faire un virage avec une rotation permet de gagner pas mal de temps, grâce à la coulée, plus longue. Ça se passe en trois étapes. 

1/ L’approche face au mur :
À une bonne distance du mur, terminez votre mouvement de bras, en vous laissant glisser un peu, avant de le toucher avec les deux mains, en même temps et à la même hauteur.

2/ La rotation :
Ramenez vos jambes vers le buste pour positionner vos pieds contre le mur. C’est à ce moment que vous faites la rotation : en amenant vos jambes sur le buste, glissez sur le dos, tout en faisant un quart de tour pour pivoter rapidement sur le côté. Vous devez être perpendiculaire à la surface de l’eau quand vous poussez avec les pieds.

Avant de pousser avec les pieds, amenez votre autre main vers celle qui est déjà tendue sous l’eau. 

3/ La reprise de la nage :
Poussez sur le mur, c’est à ce moment que vous pivotez sur le ventre, puis laissez-vous glisser sous l’eau. Votre tête est rentrée et vos bras sont tendus vers l’avant. Quand vous ralentissez, faites une traction avec les bras, puis une ondulation avec les jambes. Et laissez-vous glisser à nouveau. Enfin, faites un mouvement de jambes pour revenir à la surface et reprendre votre brasse coulée.

Comment faire un virage en crawl ?

Le crawl est la nage préférée d’une bonne partie des nageurs et nageuses. Une excellente raison de revoir vos bases techniques pour réussir votre culbute.

Option n°1 : le virage simple
Même conseil que pour la brasse. Si vous n’êtes pas encore à l’aise avec la culbute, on vous recommande d'opter pour un virage simple. C’est-à-dire  de ralentir à l’approche du mur et de pousser avec les mains pour faire un demi-tour avant de reprendre votre crawl. Bien sûr, rien ne vous empêche de faire quelques éducatifs et de vous entraîner pour améliorer votre culbute.

À savoir : on nage à droite, mais le virage se fait à gauche, ou au milieu.

natation-virage-crawl-culbute

Option n°2 : le virage culbute
On passe en revue les 3 étapes du virage culbute.

1/ L’approche du mur et la rotation :
À proximité du mur, enroulez la tête, puis les épaules, pour réaliser une roulade sous l’eau. Votre menton doit toucher votre torse et vos bras doivent rester tendus le long du corps. Fléchissez les jambes le plus possible sur le torse, pour ensuite effectuer une bonne poussée.
Pendant la rotation, vos jambes dépassent légèrement la surface de l’eau. Votre corps s’enfonce le moins possible dans l’eau. Le plus difficile est, sans doute, de réaliser une culbute bien dans l’axe. Et de ne pas avoir d’eau dans les narines lors de la rotation.

2/ La poussée :
Revenues sous l’eau après la rotation, vos jambes se déplient et vos pieds servent d’appuis pour la poussée. Contre le mur, poussez fermement, pieds joints, pour prendre de l’élan.
Profitez de cet élan pour vriller sur le ventre et glisser sous l’eau. Attention, la roulade et la vrille s’effectuent en deux temps bien distincts. On ne vrille pas avant, ou pendant, la poussée !

3/ La coulée :
Pour la réussir, adoptez une position hydrodynamique : corps gainé, bras tendus vers l’avant, jambes serrées. Et laissez-vous, tout simplement, glisser sous l’eau.
Ne négligez pas la coulée. Bien réalisée, elle permet de gagner pas mal de temps. Et de laisser un peu de répit aux muscles qui ne sont pas sollicités.

virage-natation-culbute-dos-crawl

Comment faire un virage en dos crawlé ?

Si c’est votre nage favorite, vous avez tout intérêt à maîtriser le virage. À l’approche du mur, il faut compter sur la technique. Et ne pas lui tourner le dos ;-)

Bonne nouvelle : le virage en dos crawlé est sensiblement le même qu’en crawl. À un détail près : à environ un mètre du mur, retournez-vous sur le ventre et faites un dernier mouvement en crawl. Faites ensuite votre culbute comme en crawl, sans vriller sur le ventre à la fin de la culbute. Bien-sûr, vous pouvez aussi effectuer un virage à la main. C’est comme vous voulez ;-)

Un bon repère pour savoir si vous êtes à l’approche du mur : les bouchons de la ligne d’eau ne sont pas de la même couleur.

Après avoir poussé énergiquement sur le mur, laissez-vous glisser sous l’eau, sur le dos, et faites quelques ondulations avec les jambes avant de reprendre le mouvement avec les bras.

natation-papillon-culbute-virage

Comment faire un virage en papillon ?

Vous, on vous voit faire les malins dans le bassin. Inonder la piscine et vider la ligne d’eau en trois mouvements, c’est maîtrisé. Mais le virage, ça va ? 

Ce n’est sans doute pas utile de le redire, si vous n’êtes pas à l’aise avec les rotations et les culbutes, on vous conseille le virage à la main, comme en brasse. 
D’ailleurs, le virage papillon est identique à celui que l’on pratique en brasse. On vous laisse donc scroller vers le haut pour revoir les bases ;-) 

CES CONSEILS PEUVENT VOUS INTÉRESSER