Nager dans le BONHEUR, ça s'apprend

Apprendre à nager à son enfant n’est pas toujours facile, et il est parfois préférable de le confier à un professionnel, car il va faire preuve d'empathie et de pédagogie nécessaires pour enseigner son savoir à vos enfants.

nager dans le bonheur header

Apprendre à nager à son enfant n’est pas toujours facile, et il est parfois préférable de le confier à un·e professionnel·le, car il·elle va faire preuve d'empathie et de pédagogie, deux qualités essentielles pour aider un enfant à progresser. Et si vous avez déjà essayé d'apprendre un sport à votre enfant, vous avez déjà peut-être constaté qu'avec vous il·elle ne fait pas vraiment d'effort. C'est normal ! Les enfants ont suffisamment confiance dans leurs parents pour se permettre de ne pas faire les choses. Si vous le confiez à un·e professeur·e, il·elle sera souvent bien plus enclin·e à participer à l'activité.
Cela dit, restez à l'écoute de votre enfant : il y a des adultes avec lesquels le contact passe facilement et d'autres avec lesquels c'est moins le cas. Pour apprendre avec plaisir, les petit·es ont besoin de se sentir bien avec la personne qui leur enseigne. Donc il faudra peut-être essayer différent·es professeur·es, quoi qu'il en soit, faites confiance à votre enfant, cela le rendra acteur de son apprentissage de la nage et renforcera sa confiance en lui·elle.

Maître-Nageur Sauveteur, Mathias CARDINAUD est aussi assistant chef de produits chez Nabaiji. Passionné de relations humaines, il nous donne ses bons conseils, à commencer par le premier d’entre eux : « Pep up your swim ! »,*«Faites de la nage un moment amusant !».

bebe nageur

COMMENT APPRENDRE à NAGer sans brassart ? 

Connaissez-vous les « bébés-nageurs » ?

« Beaucoup de clubs utilisent cette dénomination pour des raisons marketing, comme on le ferait pour une « marque ». Cela permet de comprendre directement quel est l’objectif de l’activité. Il ne s’agit pas à proprement parler de « natation », mais bien d’une activité de développement aquatique de l’enfant. Aujourd’hui, on parle plutôt « d’éveil aquatique » pour les petit·es, et « d’aisance aquatique » pour les plus grand·es.

Est-ce que les bébés savent nager naturellement ?

Non, les bébés ne savent pas nager naturellement. En revanche, ils·elles ont des réflexes archaïques de nage, des mouvements automatique de survie qui existent chez tous les mammifères, par exemple les bébés savent tenir sur leurs jambes quelques heures après la naissance. Si le bébé est mis en contact avec l'eau il·elle se met à agiter ses bras et ses jambes. Si leur tête est sous l'eau, ils·elles bloquent leur respiration, et ce dès leur naissance.
Ces réflexes sont développés au cours des 9 mois passés dans le ventre de leur mère et les bébés les conservent jusqu’à 4 mois après la naissance.

Y a-t-il des bébés instinctivement à l’aise dans l’eau ?

Chaque enfant a un tempérament différent. Je ne suis pas expert en psychologie de l’enfant, mais je remarque qu’un·e enfant dont les parents aiment l’eau est souvent plus à l’aise. Avant tout, c’est la manière dont l’enfant appréhende le milieu aquatique qui compte. S’il·elle n’a pas peur de l’eau, il·elle est plus disposé·e à explorer ses sensations et évolue beaucoup plus vite. C’est pourquoi le « jeu » est important.

Peut-on apprendre à nager avant 3 ans ? 

C’est vers 5-6 ans que la motricité de l’enfant est suffisamment développée, et que sa coordination est suffisante pour qu’il·elle puisse commencer à apprendre les mouvements des nages codifiées. Mais il est possible d’apprendre à un enfant de 3 ou 4 ans à flotter en planche sur le dos, et à réaliser des mouvements moteurs simples, comme les battements de jambe ou de bras. Attention, au bord de l’eau, un enfant doit être constamment surveillé. Parce que même s'il·elle est à l'aise dans le milieu aquatique, s'il·elle tombe dans une piscine, il·elle n'a pas les réflexes et les ressources pour essayer d'en sortir.

Comment mettre les enfants ou les bébés en confiance pendant un cours de natation ?

Pendant un cours de natation, il faut être à l'écoute des petit·es, et ne jamais les forcer. S'ils·elles ont besoin d'être porté·es, je les prends dans les bras, je reste souriant et toujours calme. C'est important parce que les enfants calquent souvent leur comportement sur celui des adultes, donc si je suis énervé, ils·elles le seront aussi...

S'ils·elles veulent rester au bord du bassin, je les laisse faire. L'avantage dans un cours de natation collectif c'est que l'on peut compter sur l'effet de groupe : il y a toujours des petit·es plus audacieux·euses que les autres, en montrant qu'ils·elles s'amusent dans l'eau, ils·elles vont donner aux autres envie de le faire aussi ! En revanche, je ne tolère pas les moqueries, on est bienveillant·es les un·es avec les autres. Mon rôle au-delà de l'aspect sécurité et technique de natation, c'est vraiment d'encourager et de donner confiance à chacun·e de mes petit·es nageur·euses.

Un point important aussi, c'est qu'une fois que j'ai récupéré les enfants au bord de la piscine, les parents doivent disparaître. Cela permet aux enfants de se sentir autonomes et de comprendre qu'avec moi on est là pour apprendre. Les parents n'assistent pas aux cours quand ils sont à l'école ? À la piscine c'est pareil !

Quels exercices conseilles-tu aux parents pour favoriser l'apprentissage de la nage ?

Le truc vraiment important c'est d'amener régulièrement votre enfant à la piscine, même si vous n’êtes vous-même pas à l’aise dans l’eau. C'est un effort pour vous, mais cela va vraiment aider votre petit·e à comprendre que l'eau est un milieu super amusant, et dans lequel il·elle apprécie de passer du temps. Et je parle beaucoup de piscine, mais vous pouvez profiter des vacances pour lui proposer de découvrir la mer, ou un lac. Aller à la plage est toujours un plaisir pour les petit·es qui peuvent s'amuser dans le sable et entrer dans l'eau de façon progressive. Choisissez des plages longues pour proposer à votre bébé de s'aventurer dans la mer petit à petit.

En piscine, lac ou à la plage, faire l'étoile de mer est un exercice facile, qui démontre à l'enfant que sans rien faire, il·elle flotte. C'est presque magique ! Et si vous êtes en vacances au bord de l'océan, ou en Méditerranée, l'eau salée lui donne un petit coup de pouce pour la flottaison.

Quoi qu'il en soit, laissez toujours votre enfant faire comme il·elle en a envie, il serait vraiment contre-productif de le·la forcer s'il·elle n'est pas prêt·e. Pour l'aider à progresser, le jeu est votre meilleur allié. Batailles d'eau, petits sauts, activités amusantes dans vos bras, le plus important, c'est qu'il·elle s'amuse dans l'eau. N’hésitez pas à utiliser du matériel pour rendre les situations ludiques : les frites de natation ont souvent beaucoup de succès, elles sécurisent l'enfant qui peut flotter en la glissant sous ses bras, mais il faut toujours le·la surveiller, ce n'est pas un dispositif de flottaison.

Ce sera alors plus facile pour le·la maître-nageur·euse de lui enseigner les bons mouvements de natation.

nager dans le bonheur
nager dans le bonheur 3

Pourquoi conseilles-tu d’apprendre à nager avec un·e maître-nageur·euse ?

Enseigner la natation est un métier. Il n’y a pas que les mouvements qui sont importants dans l’apprentissage de la nage. La pédagogie utilisée doit être adaptée à l’âge et au profil de l’enfant. En plus, il·elle se comportera différemment avec ses parents, et autant éviter les conflits, pour se focaliser uniquement sur le plaisir d'être dans l'eau !

Comment fais-tu avec un bébé qui semble avoir une peur panique de l’eau durant un cours de natation ?

La première clé, c’est de créer une relation de confiance. Certain·es enfants sont naturellement prudent·es (même si c'est rare), d'autres ont eu une mauvaise expérience avec l'eau. Afin de le savoir je questionne souvent discrètement les parents pour comprendre d'où peut venir la peur de leur enfant. 

Ensuite, je lui montre les exercices à réaliser en souriant et je rentre moi même dans l'eau pour lui montrer que je suis à l'aise avec l'élément aquatique. Puis je lui propose de venir avec moi dans l'eau, soit en marchant dans un espace où l'enfant à pied, soit en le portant. Mon objectif va être pour le premier cours de le faire entrer dans l'eau s'il·elle le souhaite, et au moins de commencer à lui faire comprendre que l'eau c'est amusant, et que je suis là pour le·la sécuriser. 

Pour les petit·es de moins de 2 ans, le contact visuel avec au moins l’un des deux parents peut aider. La deuxième clé, c’est le jeu. Rendre ludique une situation, qui est initialement angoissante pour l’enfant, est le meilleur moyen d’inhiber la peur ou en tous cas de lui donner envie de dépasser son appréhension. Il est aussi bien sûr important d’adapter les exercices à l’enfant, sans vouloir aller trop vite.

Qu’aimes-tu particulièrement dans ton métier ?

Le côté humain, très riche. Les enfants sont spontanés et n’ont pas de filtre. J’aime leur franchise. Les adultes redeviennent de grands enfants dans l’eau, cela permet de briser la glace. Et je suis surtout heureux quand quelqu’un à qui j’ai appris à nager revient me remercier quelques années plus tard.

À quelle ressource personnelle fais-tu le plus appel ?

J’utilise surtout l’humour. Quand il faut rassurer, je le fais en aparté pour qu’il ne se sente pas en dessous du groupe. Et, j’encourage énormément pour leur montrer que je crois en eux et leur donner envie de réussir. Un enfant qui a confiance en lui·elle, ose se jeter, littéralement, à l'eau.

Les parents ont souvent énormément de questions sur la natation, mais les plus courantes sont les suivantes: 

- À quel âge peut-on apprendre à nager ? 

Dès lors qu'un·e enfant se sent prêt·e, on peut l'accompagner dans sa découverte de l'eau. Mais il faut aussi se détendre : il n'y a pas d'âge limite pour apprendre la natation. Je fais cours aussi aux adultes ! Je me permets juste une précision : les adultes qui viennent apprendre avec moi ont parfois été des enfants que l'on a voulu pousser trop vite à nager. Et ils ont fait un rejet complet jusqu'à ce qu'ils aient eux-même des enfants et décident de s'y remettre. Donc vraiment écoutez vos enfants.

- Un enfant peut-il apprendre à nager seul ? 

Certains enfants adorent l'eau mais refusent de prendre des cours. Ça n'est bien sûr pas idéal mais pas d'inquiétude, ils·elles finiront par acquérir les bons gestes lorsqu'ils·elles auront piscine à l'école. L'essentiel est de les inciter à continuer à s'amuser dans l'eau ! 

Combien de temps dure un cours de natation ? 

La durée d'une séance dépend de l'âge de l'enfant mais aussi de la température de l'eau ! Avant 4-5 ans, les séances doivent être libres et ludiques. Si la piscine n’est pas chauffée à 32°C, c’est la régulation thermique qui définira la durée d’une séance. Avant 2 ans, si l’eau n’est pas chauffée, limitez-vous à 20 minutes, suivies d’un bon goûter. Pour les plus grand·es, qui doivent plus se concentrer : 20-30 minutes pour un cours particulier, et 45 minutes pour un cours en groupe. Et si vous avez de petits poissons ou de petites sirènes, certain·es peuvent rester pour jouer dans la piscine avec leurs parents après le cours. Mais il faut veiller à ne pas les épuiser ! »

nager dans le bonheur 4

CES CONSEILS VONT VOUS INTÉRESSER