La position défensive au basket

La meilleure des attaques, c’est la défense : l’importance d’avoir une bonne position défensive.

la position défensive au basket

L’objectif principal de la défense est de faire en sorte que l’équipe adversaire commette une faute pour récupérer le ballon et passer en phase offensive. Le basket est un sport collectif ou le jeu est incertain, c’est-à-dire que les actions de jeu vont vites. Une phase offensive comme une phase défensive dure maximum 24 secondes (s’il n’y a pas de perte de ballon ou de faute) donc il y a une pression temporelle très forte. Ainsi marquer des paniers c’est une chose, mais ne pas encaisser derrière en est une autre. D’où l’importance d’adopter une bonne position défensive. Cette dernière est différente en fonction du défenseur notamment si ce dernier possède ou non le ballon.

Les points clés pour adopter une bonne position défensive sur le porteur de balle

La distance : comme dirait un coach, “à distance d’un bras” c’est bien. C’est en effet la distance d’un bras lorsque vous êtes face à votre adversaire qui détermine une bonne distance. Cette dernière va permettre d’anticiper les déplacements de son adversaire et par conséquent de ne pas se faire surprendre, notamment par sa vitesse. Si vous êtes trop loin, votre défense peut soit prendre un tir facile, soit prendre trop de vitesse et vous surpasser. Si vous êtes trop proche vous risquez de faire une faute de corps.

L'attitude : dynamique sur pointe de pied. Ne jamais poser les talons (d’où l’importance de faire du tipping régulièrement) car cela va rendre votre attitude plus rigide et vous rendre moins explosif. De plus au niveau des jambes, il faut être fléchis, en position chaise c’est à dire environs 45°. Au niveau du dos, il faut être le plus droit possible (ne pas se pencher vers l’avant, rester équilibré). Utilisez vos bras pour vous faire le plus grand possible, large et bien tendu avec des petits mouvements pour toujours dissuader votre adversaire.

L’orientation : pour déstabiliser l’attaquant et le mettre en difficulté il faut l’obliger à aller dans une direction. Cette direction est bien entendu stratégique, c’est-à-dire que vous allez choisir par exemple de l’orienter à gauche car l’attaquant est droitier (on parle d’orientation main faible). On ferme le plus souvent possible la raquette (l’axe panier panier) et on oriente souvent vers les lignes de fond ou sur les côtés pour limiter les actions de l’attaquant et le bloquer.

Le regard : chose qu’on oublie souvent mais qui pourtant est très importante. En effet vous ne devez jamais (ou très rarement) quitter votre adversaire des yeux car d’une part, cela permet de le dissuader ou de le déstabiliser, d’autre part cela permet d’anticiper potentiellement où il va faire la passe par exemple. De plus il faut aussi analyser les points forts et les points faibles de son adversaire c’est-à-dire s’il dribble main droite ou main gauche, son aisance en dribble, s’il est plus tir extérieur que tir en course.

Position défensive au basket sur porteur de balle
Position défensive au basket sur non porteur de balle

Les points clés pour adopter une bonne position défensive sur un joueur non porteur de balle :

La distance : La distance ici varie en fonction des déplacements de l’adversaire par rapport à la balle. C’est-à-dire que si l’adversaire est proche du ballon on adopte une attitude très ferme, proche de lui (similaire à l’attitude sur un porteur de balle). En revanche si l’adversaire est loin du ballon on va garder une distance (on appelle cela “flotter”). On se situe le plus souvent au milieu, entre le porteur de balle et son défenseur à l’opposé donc, sur la trajectoire directe (aligné le plus possible). Le défenseur qui flotte va pouvoir aider son partenaire sur le porteur de balle pour l’empêcher d’aller au panier mais aussi intercepter la balle ou le dissuader d’aller vers cette direction. Si le porteur de balle décide de faire la passe au joueur sur lequel le défenseur en flottement défend, avec la distance laissée et comme il se trouve sur la trajectoire directe du ballon, il a le temps de se positionner à nouveau en face à face avec son adversaire.

L'attitude : Il faut être très attentif et prêt à bondir. On se retrouve dans une posture plus ouverte et large. Les bras le plus grand possible avec une main qui suit le porteur de balle et l’autre main qui suit notre attaquant. ll faut se faire le plus grand possible pour forcer le porteur de balle à faire une passe en cloche, qui prend plus de temps à arriver à distance et donc permet au défenseur de se remettre en place.

L’orientation : Comme dit précédemment il est important d’utiliser ses bras et ses mains pour s’orienter en fonction des déplacements du porteur de balle et de l’attaquant. Si l’attaquant se déplace vers le défenseur flottant, ce dernier met l’ensemble de son corps en opposition (on appelle ça “Bumper”). Le principe d’orientation est ensuite le même que sur un porteur de balle.

Le regard : Ici on parle de vision périphérique car il s’agit de voir, par exemple, sur sa gauche le porteur de balle, et sur sa droite l’attaquant sur lequel on défend. Il faut être très vigilant et ne jamais quitter des yeux sont adversaire et le porteur de balle.

amandine

Amandine

Responsable de rayon

Passionnée de basket depuis plus de 10 ans.

Ancienne pratiquante de haut niveau, toujours à fond !

Découvrez nos autres conseils pour vous :