MY FIRST TRIATHLON

Un sport, deux enchaînements, trois disciplines : natation, vélo, course à pied, voilà le triathlon ! Ce sport s’adresse aux amateurs de sensations fortes qui seront baignés par l’ambiance forte de cette compétition, et confrontés aux éléments naturels. Une préparation rigoureuse s’impose pour développer autant l’endurance que la rapidité.

Marine, Ambassadrice Decathlon du magasin de La Louvière (Belgique), clôture sa deuxième saison de triathlon, en distance olympique, et nous en dit plus.

D’où vient cette passion du triathlon ?

C’est à force d’aller encourager Julien, mon compagnon, sur ses triathlons que je me suis laissée tenter. C’est mon meilleur fan. Sans lui, je ne serais pas là où je suis. On partage des moments tellement intenses sur nos courses que cela nous rapproche un peu plus chaque fois.

Fait inhabituel dans un sport, hommes et femmes courent ensemble. Qu’est-ce que cela implique en course ?

Ce qui est positif en tant que femme, c’est que l’on nous sous-estime toujours un peu. Alors que finalement, on se surpasse autant que les hommes. En triathlon, chaque fois que je dépasse un homme, il met une vitesse en plus, car je suppose que se faire devancer par une fille lui donne un coup au moral. Du coup, je dois aussi me donner deux fois plus.

Te fais-tu aider pour entretenir ta forme ?

Pour prendre du plaisir sur les courses, j’ai tout de suite décidé de me faire coacher sur les trois disciplines et, quand j’en ai besoin, sur le mental. Le suivi scolaire me convient. Si je n’ai pas de “devoirs”, je vais vite banaliser et risquer de bâcler. On définit ensemble les courses prioritaires.

Je mesure donc mes résultats et j’évite surtout de me blesser. Je suis également suivie par un diététicien/nutritionniste : je me fais plaisir tout en ayant une alimentation équilibrée !

triathlon

Pourquoi communiques-tu sur les réseaux sociaux ?

J’aime vraiment Instagram (@niilahtriathlete). C’est une source d’inspiration, mais aussi d’encouragements !

Grâce à mon compte, j’ai fait de belles rencontres, et reçu des conseils avisés, de la motivation et de l’évasion ! J’ai eu la chance de rencontrer d’autres instagrameurs lors de courses à l’étranger et c’était formidable ! Avec Julien, nous partageons aussi nos visions différentes du triathlon sur notre blog.

Quels sont tes projets sportifs ?

J’ai décidé de passer à la vitesse supérieure et de réaliser mon premier triathlon demi distance (1900/90/21). Je me suis inscrite à l’Ironman 70.3 du Luxembourg. Je pourrai vivre l’expérience Ironman pas loin de chez moi, et mes proches pourront venir m’encourager.

Ambassadrice Decathlon, cela signifie quoi pour toi ?

Cela me permet d’avoir un échange réel sur nos pratiques entre sportifs pratiquants et passionnés qui va bien au-delà d’une simple vente. Nous proposons autant les techniques, que des produits et des basiques vraiment appropriés, et à des prix très accessibles !

EN AVANT, NATHAN !

Mon objectif est de nager en moins de 35 min, boucler les 40 km en 1h15 et enfin terminer la course à pied en 45 min. En comptant en plus les transitions, je vise 2h45. Mon point fort sera la course à pied car je cours depuis plusieurs années 3 fois par semaine et je pratique le vélo-travail, soit 30 km chaque jour. La discipline qui me fait le plus peur est la natation. Quand votre corps vous lâche, c’est le mental qui prend le relais, et vous pousse inévitablement dans vos derniers retranchements.

Mon magasin me permet de tester des produits et de courir avec des vêtements des différentes marques de Decathlon. Personnellement ce qui me motive, c’est de voir ma progression. Le plus facile pour observer son évolution, c’est de mesurer ses entraînements avec une montre cardio/GPS. J’en recommanderais une à chaque sportif voulant se perfectionner.

LES SECRETS PRO DE MARINE

IL FAUT VISER LE LONG TERME

Dès la fin de saison, on planifie la suivante en choisissant ses « pics de saison », là où l’on veut vraiment être en forme et performer. Et on y intègre des courses de préparation pour atteindre ses objectifs. Mais, ce qui est essentiel c’est d’être à l’écoute de son corps et de ses sensations, pour trouver son rythme personnel. Quand on débute, on a souvent tendance à s’entraîner trop dur et trop vite.

ALIMENTATION

La semaine précédant la course, augmentez les féculents et diminuez les légumes qui sollicitent trop les intestins. La veille, mangez des pâtes blanches, très peu de légumes, un cake énergétique ou des collations sèches. Le jour de la course, prenez un petit déjeuner spécifique qui vous donnera assez d'énergie sans trop favoriser ou bouleverser vos intestins. Veillez bien à tester ce genre de régime avant une course.

MORAL

Allez-y progressivement, et croyez en vous, en restant toujours positif. Soyez déterminé et surtout fixez-vous un objectif, que ce soit en matière d’accomplissement, de chrono, ou de sensations. Pendant les entraînements difficiles, je pense à la saison qui s’achève et les objectifs de celle à venir et ça me motive ! La souffrance est souvent dans les efforts intenses quand j’ai l’impression que je n’y arriverai pas et que ça me semble insurmontable. Mais c’est comme ça qu’on progresse... Le plaisir est dans la tête, et à la fin de l’entraînement ! Ne jamais oublier que le sport permet avant tout de se sentir mieux et de prendre du plaisir ! Amusez-vous !

PHYSIQUE

Je m’entraîne 4 à 5 jours par semaine : je nage, en cours, 1 ou 2 heures, je fais du vélo 1 à 2 fois pendant environ 1h30, que je remplace en hiver par du home trainer et un renforcement musculaire. Et, je cours deux à trois fois, entre une demi-heure et une heure et demie, avec de l’intervalle/ fartlek/ sortie longue. En hiver, il faut surtout travailler son gainage et sa souplesse ! Un bon exercice pour le gainage ou pour le renforcement musculaire : la planche et tous ses dérivés ! Faites aussi des exercices sur la swiss ball, c'est plus difficile et donc très efficace. À compléter par quelques pompages à la piscine. Pour tester ses limites, et surtout voire de quoi on est capable, on peut faire certaines courses dans un état plus fatigué. Une semaine avant la compétition, je conseille de fournir un effort plus intense pour libérer les mauvaises toxines et permettre aux muscles de se régénérer comme il faut pour la course, sans excès bien sûr. Les derniers jours, faites des entraînements plus relax et plus cool, plutôt pour vous détendre.

ÉCHAUFFEMENT

Avant la course, échauffez vos épaules, vos bras, et même vos jambes. Par contre, faites absolument les bons gestes, sinon vous risquez de faire pire que mieux. Astuce : quand je prépare mes affaires pour un triathlon, je fais une liste pour ne rien oublier !

PENDANT LA COURSE

Je conseille de boire de l'iso, car la perte en minéraux est très importante et un apport unique en eau n'est pas suffisant pour combler ce manque. Je prends donc toujours mon bidon d'iso, et, selon mes objectifs, je mange une compote ou un gel en début de course, ou juste avant l’enchaînement vélo. Je recommande de ne pas se nourrir uniquement de gel, et pour le solide, prenez quelque chose de facile à ouvrir et à mâcher. Je ne prends rien aux ravitaillements, sauf pour celui de l’arrivée, parce que je ne sais pas comment je vais le digérer. Mon leitmotiv? Le ravito d’arrivée, haha! En cas de crampe, arrêtez-vous et étirez le muscle rapidement sans vous refroidir ! C'est peut-être un signe de déshydratation, pensez donc bien boire à chaque ravitaillement. La « 4e discipline », les enchaînements, est facilitée lorsque l'on porte une combinaison trifonction puisque l'on garde la même tenue du début à la fin.

marine boulanger

Marine Boulanger

Ambassadrice Decathlon du magasin de La Louvière, clôture sa deuxième saison de triathlon, en distance olympique.

CES CONSEILS PEUVENT VOUS INTERESSER

Conseil
triathlon-decathlon
Le triathlon est un sport qui combine la natation, le vélo et la course à pied et qui a la particularité d’enchaîner les trois disciplines à la suite [...]
Conseil
photo teaser
Choisir son premier triathlon c’est comme choisir son itinéraire pour partir en vacances… si vous vous plantez ça peut transformer la promesse d’un bon moment en véritable calvaire !
Conseil
conseil-triathlon
Ca y est, vous êtes décidé et vous allez vous lancer sur votre premier triathlon, bravo ! A ce stade, vous vous posez certainement un milliard de questions à commencer par la suivante : comment je me prépare avant la course ? Entraînement, matériel, quel format de course...
Conseil
photo teasing premier triathlon - témoignage
Ce qu'il se passe entre le moment où l'on s'inscrit, sans trop réfléchir, à son premier triathlon et celui où l'on franchit la ligne d'arrivée. Où l'on parle de découverte de l'équipement tri et de nage en eau libre...

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE