VALÉRIE SAVONET, CHAMPIONNE DE LIGUE AUVERGNE-RHÔNES ALPES EN BLACKBALL EN 2019

Valérie déterminée et altruiste nous montre qu’on peut partir de rien au billard et en faire son métier par la suite. A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, Decathlon te propose de t’initier au billard le 7 mars 2020. En attendant, Valérie nous en dit plus sur sa passion.
Billard au féminin - Valérie

Peux tu te présenter ?

Je m’appelle Valérie Savonet, j’ai 54 ans et je suis originaire de Besançon. Je suis divorcée et maman de trois enfants. Je suis professeure de physique-chimie mais j'ai changé de métier car j'ai ouvert une salle de billard sur Montélimar. J’ai commencé à jouer au snooker dans les années 90 et depuis 2005, je joue au Blackball (Billard Anglais). J’ai fait partie de l’équipe de France de 2012 à 2016 ; j’ai été championne de snooker en 2014 et 2016 et championne de ligue Auvergne-Rhône-Alpes en Blackball en 2019. Je me suis aussi qualifiée au Championnat de France de Billard Américain car je touche un peu à tout. Je suis également responsable de l’école de billard de mon club de Bourg-les-Valence.

Billard au féminin avec Valérie Decathlon

Comment le billard est-il entré dans ta vie ?

Je faisais du bowling en compétition. Ces salles ayant énormément de place, des snookers venant d’Angleterre y ont été installés. On s’y est mis pour changer du bowling que je pratiquais depuis 15 ans. Cela a été un coup de cœur ! En 1990, j’ai été sélectionnée pour le Championnat du Monde en Angleterre mais je n’ai pas pu y assister car en parallèle je passais mon examen de licence. J’ai joué pendant 3 ans à un haut niveau et je me suis arrêtée pendant deux longues années pour élever mes trois filles. J’ai repris en 2005 et cette année-là, il n’y avait quasiment plus de joueurs de snooker. J’ai donc regardé du côté du Blackball pendant un temps. En 2010 j’ai repris le snooker à un plus haut niveau. Dans le club où je suis responsable, j’ai dû obtenir un Diplôme Fédéral cette année pour y enseigner à cinq élèves ayant déjà obtenu leur Billard de bronze. Ils tenteront de décrocher le Billard d’argent cette année. J’ai un diplôme d’arbitre depuis deux ans au sein de la ligue Auvergne-Rhône-alpes ; j’ai déjà arbitré une rencontre nationale Juniors.

Pratiques tu d’autres sports ?

Je vais à la piscine quatre fois par semaine. J’ai aussi joué au handball pendant quinze ans mais j’ai dû arrêter en raison de douleurs tendineuses. Désormais je fais du Billard, et j’adore y jouer !

 

Qu’est-ce qui te plaît dans le Billard?

Dans le Billard surtout c’est la précision et le calme. Il faut canaliser tout ce qu’on ressent car on n’a pas le droit de s’adresser à d’autres joueurs, de parler. L’aspect mathématique me plait aussi. Le Billard est vraiment une passion, mais ce que j’aime encore plus c’est pouvoir l’enseigner, transmettre cette passion. Je préfère presque être prof que joueuse. Cela me permet de décompresser comme quelqu’un qui va aller courir ou faire du vélo. Si j’ai eu un gros stress pendant la journée, ça me permet de me détendre et de me relaxer.

 

Concernant ta salle, peux-tu nous en dire plus ?

Je compte enseigner et diriger cette salle. J’aimerais obtenir une aide financière ou avoir un partenariat avec la FFB. Dans ma salle, il sera difficile de mettre un snooker mais pour l’instant j’ai 6 Blackballs. Je vais également installer un Billard Indien, le Carrom qui se joue avec les doigts. Et cela pour se démarquer un peu des billards existants. Le Carrom est un plateau qui fait 80 cm, qu’on peut transporter un peu partout. On peut y jouer dehors sur une table. C’est très marrant et ludique mais malheureusement je ne maitrise pas encore cette discipline.

 

Aurais-tu des souvenirs à nous faire partager ?

Tous mes Championnats d’Europe m’ont permis de découvrir des pays et des villes magnifiques : Prague, Malte, la Lettonie, la Roumanie … Lors de la présentation de l’équipe, c’est très impressionnant : notre nom, notre drapeau, la France !!

Mais mon plus beau souvenir, c’est de participer et de représenter la France, de faire son effort pour être la meilleure même si on se met une pression très rapidement.

Billard au féminin avec Valérie Decathlon

Un conseil à toutes celles qui souhaitent se mettre au billard ?

Il faut savoir qu’il n’y a pas de honte, même si nous ne sommes pas beaucoup de filles. Il ne faut pas penser que c’est un sport réservé aux hommes alors qu’au final, beaucoup de filles ont l’esprit mathématique, logique. Les femmes peuvent être au même niveau que les hommes !

 

Des objectifs ? Des défis ?

Oui ! Que ma salle puisse tourner et qu’il y ait beaucoup d’habitués et de passionnés qui viennent s’y entraîner. J’adore transmettre, surtout quand la personne vient de débuter, qu’elle ne connaît pas les règles. Je sais dénicher des talents, j’ai le diplôme pour ça, mais j’ai envie justement d’accompagner les personnes à leurs débuts. Si le fait que la salle soit tenue par une femme peut y attirer des femmes, cela contribuera à sa pérennité et à ma reconnaissance.

Optimiste et dévouée Valérie est un exemple pour les personnes voulant vivre de leur passion. D’ailleurs, pourquoi ne pas essayer le Billard le 7 mars 2020 dans votre magasin DECATHLON ? L’occasion pour vous de découvrir un nouveau sport ? Et de peut-être, comme Valérie, en sortir Championne ;)
Kenza

KENZA

Equipe Communication, Sport Billard

Nageuse depuis mon plus jeune âge, motivée dès qu'un sport me charme, je fonce. Désormais, c'est le billard que je vise ;) 

CEUX QUI ONT LU CET ARTICLE ONT AUSSI AIMÉ

Conseil
Billard au féminin Nathalie Rohmer
Le fruit d’un grand palmarès : la régularité. « A ma première compétition, j’ai perdu. C’est ce qui m’a donné la force de me mettre à l’entrainement pour pouvoir progresser ». Nathalie, nous raconte sa passion pour le billard.
Conseil
Billard au féminin Clotilde Barbe
Passionnée et soucieuse de bien faire, Clotilde nous prouves que le billard n’est pas un sport stressant. « Cela m’aide beaucoup à me canaliser dans la vie de tous les jours ». Clotilde, nous raconte tout sur son sport.
Conseil
Billard au féminin Juliette Proix
Être malade n’est pas une excuse : “grâce au billard, j’arrive à me retrouver et à me surpasser.” Juliette 19 ans Vice championne de France de Snooker nous partage son histoire et sa passion pour le billard.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE