Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

Sécurité, sports aquatiques ou bien-être… savoir nager est incontournable. Une cheffe de produit, une maître-nageuse et une psychomotricienne donnent 6 bonnes raisons de se mettre à l’eau.

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

Savoir nager est-ce si essentiel finalement ? Lorsqu’on vit en ville, sans accès à la plage ou à la piscine, qu’on est plus montagne que mer… On peut se demander s’il est vraiment utile d’apprendre la natation à ses enfants. Que ce soit pour qu’ils acquièrent les réflexes de sécurité, pour aider à leur développement psychomoteur ou pour profiter des sports nautiques… les bonnes raisons sont nombreuses ! Catherine, cheffe de produit chez Nabaiji, Marie, psychomotricienne, et Sandra, maître-nageuse, m’expliquent en 6 points pourquoi savoir nager est primordial.

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

1- LA SÉCURITÉ AQUATIQUE AVANT TOUT

Savoir nager c’est profiter de son environnement de vie ou de ses vacances en toute sécurité. Habiter en bord de mer, accéder à une piscine privée ou sortir en bateau sont autant de situations dans lesquelles il est impératif de savoir se débrouiller en cas de mise à l’eau non souhaitée. On prévient ainsi le risque de noyade, notamment chez les enfants, dans les milieux moins surveillés.

ACQUÉRIR LES BONS RÉFLEXES DU SAVOIR NAGER

Savoir nager pour sa sécurité, c’est avoir acquis quelques automatismes. La technicité viendra plus tard ! Le but premier : comprendre comment activer les battements des jambes et des bras pour rejoindre le bord d’une piscine, faire face au courant ou encore regagner une embarcation.

SE METTRE SUR LE DOS, LA POSITION SÉCURITAIRE

Pour une personne qui ne sait pas nager, Sandra, maître-nageuse conseille de l’initier en premier lieu à « la position sécuritaire du dos. C’est-à-dire lever le ventre pour remonter à la surface. Également d’apprendre à souffler dans l’eau et à activer ses réflexes d’agitation des bras pour revenir vers le bord ».

COMMENT DÉVELOPPER L’AISANCE AQUATIQUE DE VOTRE ENFANT ?

Pour les plus petits, l’important c’est d’offrir un premier contact avec l’eau dans la joie, le plaisir et l’amusement. Ils doivent être en confiance. Les préparer aux postures sécuritaires par le jeu, petit à petit, à leur rythme. Pas plus de 20 min pour les moins de 3 ans, puis 1 demi-heure maxi au-delà. Marie, psychomotricienne, préconise aussi de travailler avec eux sur « 3 bases : l’équilibre, la respiration et la propulsion ».

QUELS EXERCICES POUR LA SÉCURITÉ AQUATIQUE DE VOTRE ENFANT ?

- Propulsion : Concrètement, pour la propulsion, on se met dans le petit bain, là où votre enfant a pied et on joue au loup. Oui, oui, on lui court après !

- Équilibre : Marie précise que l’enfant doit progressivement « passer d’une posture verticale à horizontale, en travaillant également l’immobilité. Il doit d’abord trouver son équilibre, pour poursuivre avec des déplacements horizontaux, à l'aide de battements simultanés des jambes et des bras ». C’est la nage façon « petit chien » si vous préférez ;). « Les mouvements alternatifs et la brasse viendront plus tard. La coordination arrive généralement autour de 5 ans ».

- Respiration : Il peut s’accrocher au bord de la piscine et faire la planche sur le dos. Maintenez-le à la surface en posant votre main sur le dos. Il se laisse flotter avec votre appui. À cette occasion, il peut d’ailleurs commencer à esquisser les premiers mouvements de la nage. Lorsqu’il se sent prêt, proposez-lui de se retourner, tête sous l’eau, avec votre aide. Pour lui permettre d’avancer immergé, maintenez-lui la tête et suivez son mouvement. De cette manière, il entame l’apprentissage de la respiration sous l’eau.

COMMENT S’ASSURER QUE VOTRE ENFANT EST À L’AISE DANS L’EAU ?

« Même si c’est propre à chacun, poursuit la psychomotricienne, on remarque souvent une baisse de son tonus. Il est plus apaisé et serein. Vous observez aussi qu’il a compris le principe de la flottabilité. Il s’adapte à l’eau tant sur le plan moteur que sensoriel ».

VOTRE ENFANT ET LA SÉCURITÉ EN PISCINE PRIVÉE

Si la clôture est un bon moyen de sécuriser une piscine privée, on peut également préparer un enfant à rejoindre le bord après être tombé. C’est ce que propose Sandra dans le cadre de stages : « Sous couvert du jeu, on enlève les lunettes de plongée, on met un t-shirt et un jogging pour retrouver les conditions de la chute inopinée. L’idée c’est d’apprendre à l’enfant à regagner le bord, seul sur le dos, le temps qu’un adulte arrive. »

LE TEMPS D’APPRENDRE À NAGER, BIEN ÉQUIPER LES PLUS PETITS

Pour barboter dans l’eau d'un bassin, à la mer ou au lac en toute sécurité, on ne lésine pas sur l’équipement des enfants. Sans négliger pour autant la surveillance, gilet, brassards, bouée et/ou ceinture leur permettront de flotter pendant leurs jeux aquatiques et vous d’être plus serein·e.

Dans le cadre de cours pour apprendre à nager, on utilisera davantage des planches ou des frites de piscine en mousse, afin de les sensibiliser à la flottabilité de leur corps.

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

2- Savoir nager pour pratiquer d’autres sports nautiques et aquatiques

Savoir nager, c’est aussi un passeport sportif. C’est ouvrir ses horizons à toutes les disciplines où le passage dans l’eau est obligatoire.

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

Pour les sports aquatiques, comme la natation artistique, le surf, le water-polo, la plongée, le paddle, le swimrun, la nage est un prérequis.

Pour les pratiques nautiques comme la voile ou le kayak, même si on a un gilet de sauvetage, savoir nager mettra tout de même dans de meilleures conditions, sans avoir la crainte de tomber à l’eau. Cette compétence permet d’être plus ouvert à l’enseignement et à l'activité en elle-même.

Apprendre la brasse ou le crawl, par exemple, donne non seulement accès à la natation, mais également à un panel de sports très important !

3- SAVOIR NAGER POUR PRENDRE DU PLAISIR ET ÊTRE À L’AISE DANS L’EAU

L’eau est un plaisir et savoir nager c’est s’assurer de pouvoir en profiter avec joie et sérénité, tout au long de sa vie. De 0 à 99 ans, partout dans le monde, avec la nage on accède à un éventail de sensations variées.

Pour les plus jeunes, la familiarisation avec ce nouvel élément est souvent synonyme de pur bonheur : patauger, éclabousser, sauter… L’apprentissage de la nage est vécu comme un plaisir, tant qu’il reste ludique.

Savoir nager, c’est aussi découvrir. Que ce soit en eau libre, aux abords d’une plage ou en mode snorkeling près des rochers, rien de tel que la nage pour observer les petits poissons et l’environnement subaquatique.

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

4- SAVOIR NAGER POUR LE DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR

La nage offre également beaucoup de possibilités pour le développement de la psychomotricité. Marie explique que les « vertus sont multiples sur de nombreux plans : physique, cognitif, affectif, de l’habileté, de la confiance en soi, de la coordination des membres inférieurs et supérieurs, de l’agilité et du tonus.

Cette pratique favorise la perception tactile, sensorielle, sociale, visuelle, auditive et spatiale ».

Elle ajoute que « le fait de nager est très multisensoriel et très riche en expérimentation. Avec le contact de l’eau sur sa peau, on travaille sur l’enveloppe, l’aspect contenant et la conscience du corps, la flottaison, les liens de cause à effet aussi ».

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

5- Savoir nager pour faire du bien à son corps

La natation est un sport doux pour les articulations, sans impact, et permet une bonne récupération musculaire. On encourage dans le même temps le développement physique et le dépassement de soi. C'est l’activité idéale pour tonifier les épaules, les bras, le dos.

La natation stimule aussi la circulation sanguine. Sandra préconise le fait « de palmer pour drainer et masser. Elle permet de s’affiner, en plus de travailler son endurance, car on force plus dans l’eau qu’à l’extérieur, en ressentant moins la souffrance ». Testez l’aquagym ou l’aquapalm ! Les équipes médicales recommandent également de nager en cas de scoliose, de surpoids ou pour de la rééducation.

Enfin, la natation procure de la détente. Immergé·e, on éprouve du bien-être, la portance de l’eau est agréable. C’est un bon moment. Et, quand on sort d’une session de natation, on ressent tou·te·s la zénitude post-pratique !

6- Apprendre à nager pour développer ses facultés sociales et le sens du collectif

Savoir nager et donc interagir dans l’eau avec autrui, ou apprendre dans un cours collectif, c'est vivre de nombreuses émotions et les partager en famille ou entre ami·es.

Marie rappelle que cette activité permet « le développement émotionnel : par l’euphorie qu’elle provoque, le lien social et l’aspect relationnel qu’elle induit. Tous ces aspects (re)donnent confiance en soi ! »

Selon Sandra, « le fait de voir les autres copains faire, c’est motivant. Ça rend la natation plus ludique. Et puis glisser sur le toboggan et faire des jeux à la fin d’un cours, c'est l'occasion de s’amuser ensemble. Il y a un dynamisme qu’on ne retrouve pas pendant les leçons particulières ».

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

Alors, convaincu·e ? De la sécurité aquatique aux joies de l’eau, savoir nager apporte de nombreux bénéfices. Dites-nous en commentaire lesquels vous motivent le plus.

Savoir nager : pourquoi est-ce si important ?

VÉRONIQUE ESTRADE

Yin yoga, rando, vélo… (parfois électrique, j’avoue ;-) ) : je suis une adepte du slow sport. Mon intention : concilier bien-être, évasion et loisir. Je porte aussi un regard émerveillé sur toutes les disciplines artistiques.
Mes 10 ans de danse rythmique y sont certainement pour quelque chose ! Mais ce que j’apprécie surtout, c’est de me laisser gagner par l’enthousiasme des sportifs passionnés que je rencontre. Et de le communiquer ensuite dans les tutos et conseils que je rédige ici.

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLECTION DE CONSEILS