Tout savoir sur l’alimentation transformée

Sucres cachés, graisses saturées, additifs ou encore conservateurs. Toutes ces substances que nous ingérons à notre insu. Savez-vous vraiment ce qui se cache derrière l’alimentation transformée ?

Tout savoir sur l’alimentation transformée

À l’ère du manger healthy et équilibré, nous sommes encore trop envahis par un tas d’industriels qui nous proposent des aliments de plus en plus beaux, au packaging de plus en plus attrayant mais aussi aux promesses de plus en plus alléchantes. L’alimentation transformée est partout autour de nous, même dans les produits insoupçonnés ! Qu’est-ce qu’un aliment transformé ? Pourquoi sont-ils considérés comme des dangers pour notre santé ou encore qu’est-ce qui se cache derrière ces préparations qui nous donnent un goût de “reviens-y” ? Suivez-nous !

Comment reconnaître un aliment transformé ? 

L’alimentation au sens large peut être divisée en 5 catégories. Chaque catégorie regroupe des aliments bien spécifiques, qui seront plus ou moins bénéfiques pour notre santé.

Le groupe 0 : les aliments bruts ou non transformés

Ces aliments n’ont subi aucune transformation de la main de l’Homme avant de pouvoir les consommer (hormis la simple cueillette). Ils peuvent être d’origine végétale ou animale et ont simplement été prélevés de la nature.

Par exemple : les fruits entiers, les légumes entiers, la viande, le poisson ou encore les œufs.
Ces aliments sont à privilégier !

Le groupe 1 : les aliments peu transformés

Ces aliments sont naturels mais ont subi une action de la part de l’Homme telle que : le lavage, le séchage ou la congélation. Cette transformation a pour objectif d’améliorer leur conservation, de simplifier leur consommation ou encore d'améliorer leur digestion.

Par exemple :
les légumes bruts congelés (sans sauce) ou en sachets ;
les produits céréaliers comme la semoule, les pâtes, le riz, le sarrasin, le millet ;
tous types de légumineuses en sachet ou en vrac : lentilles, pois chiches, haricots rouges ;
les fruits séchés ;
les jus de fruits frais sans sucre ajouté ;
les plantes aromatiques ;
les épices ;
les viandes séchées ;
le lait pasteurisé ;
le yaourt à base de lait et ferments lactiques, sans sucre, sans arôme, ni ajout de lait en poudre ;
le thé, les tisanes, le café.

Comme pour la première catégorie, ces produits ne présentent pas de dangers à condition de les consommer en juste quantité.

Le groupe 2 : les ingrédients culinaires transformés

Ce sont des substances extraites d’aliments bruts par des procédés industriels (pressage, broyage, concassage, raffinage etc.) dans le but de les rendre consommables et d’assaisonner d’autres aliments entre eux.

On y retrouve :
les huiles végétales ;
les graisses de noix de coco et graisses animales (y compris beurre, graisses d’oie, lard) ;
le sucre de coco ou complet ;
le sirop d’érable (100%) ;
la mélasse ;
le miel ;
le sel de table.

Des aliments naturels qui devront également être consommés avec modération.

Le groupe 3 : les aliments transformés 

Ils sont réalisés à partir d’autres aliments relativement simples et naturels auxquels on ajoute du sel, du sucre, de l’huile ou du vinaigre. L’objectif étant d’allonger leur durée de conservation et de leur donner un peu plus de goût.

On retrouve :
les confitures ;
les légumes en conserves ;
les fruits en conserves ;
les oléagineux grillés et salés ;
les viandes et poissons fumés et salés ;
ls sardines ou le thon en conserves ;
les fromages ;
les pains ;
le vin, la bière, le cidre.

À ce stade, il faut commencer à être vigilant(e) et à étudier les étiquettes avec attention. En effet, en fonction de la qualité et de la quantité des sucres, huiles ou autres substances ajoutées, l’aliment final sera plus ou moins bon pour la santé. 

Le groupe 4 : les aliments ultra transformés (AUT)

Cette dernière catégorie est composée de tous les autres produits souvent au packaging attirant et aux messages provocateurs. Ces aliments ont subi plusieurs procédés industriels qui ont modifié toutes leurs propriétés gustatives et nutritionnelles initiales.

On y retrouve par exemple :
les confiseries, les biscuits, les gâteaux et crèmes glacées ;
les boissons gazeuses, les jus sucrés et les produits laitiers sucrés ;
les saucisses, nuggets de poulet, poisson pané et autres plats congelés prêts à consommer ;
les chips et produits secs pour les préparations pour gâteaux ;
les soupes en sachets, nouilles instantanées, sauces et “vinaigrettes light” ;
les snacks emballés, les céréales du petit déjeuner, les barres de céréales, les « energy drinks » ;
les pizzas surgelées ou non, les substituts du sucre, les édulcorants, les sirops (sauf sirop d’érable 100%).

Vous l’aurez compris, il s’agit du groupe d’aliments à limiter au maximum car dépourvu de toute qualité nutritionnelle. Bien au contraire...

Tout savoir sur l’alimentation transformée

alimentation vivante

Effet de mode ou réel intérêt pour la santé ? Problèmes intestinaux, eczéma, état de stress ou encore fatigue chronique ? Peut-être qu’un peu de probiotiques vous ferait du bien !

Les 6 dangers des aliments transformés

Que ce soit pour allonger la durée de vie de l’aliment, pour diminuer son prix, pour amplifier son goût sucré ou salé ou encore pour les rendre plus attractifs aux yeux du client, les produits transformés présentent plusieurs dangers. 

#1. Ils regorgent de sucres cachés

Pour tromper le cerveau du consommateur et faire en sorte de mettre en marche son système de récompense, les industriels ajoutent du sucre, énormément de sucres, afin de lui faire croire que le produit est délicieux. Séduit par le goût, il y a une envie de “reviens-y” qui l’amène à consommer encore et encore le produit.
L’ajout de sucre permet aussi de diminuer la quantité d’autres ingrédients plus chers. L’objectif derrière tout cela est de permettre d’augmenter les marges des revendeurs.
Les sucres ajoutés sont rarement de très bonne qualité et prennent la forme d'appellations incompréhensibles tels que : sirop de glucose, sirop de fructose, sirop de riz, sirop de maïs, galactose, maltose, dextrose, amidon modifié, dextrine et bien d’autres ! 

#2. Ils nous rendent addicts au sucre

Une fois le système de récompense enclenché, nous devenons de plus en plus accros et nous alimentons notre addiction au sucre. Chargés en sucres, ils vont induire la sécrétion de dopamine, hormone du bonheur et de la dépendance.
Mais rassurez-vous, cette addiction n’est pas irréversible ! Avec un peu d’efforts et en adoptant des choix plus sains et plus raisonnés, vous vous libèrerez de cette dépendance au sucre en quelques semaines à peine ! Découvrez nos alternatives saines aux glucides.

#3. Ils regorgent de graisses cachées

Tout comme les sucres, le gras est un exhausteur de goût. De même, pour tous les produits dits de régimes, “allégés en sucres”, le sucre a finalement été remplacé par de la matière grasse. Encore une fois, les lipides ne sont pas à bannir mais sont à bien choisir. Or, dans ces produits transformés, les matières grasses utilisées sont dites saturées, c'est-à-dire avec de mauvaises qualités nutritionnelles et deviennent la source de nombreux troubles de santé.
Découvrez nos alternatives saines aux lipides.

#4. Ils sont chargés en toxines

Avez-vous déjà vu les mentions suivantes : isolats de protéines, ACE ou encore additifs (arômes artificiels, émulsifiants, colorants, édulcorants, épaississants, gélifiants, conservateurs, etc.) ?
Si non, n’essayez pas de les rechercher. Si oui, fuyez-les !
Ces substances servent à améliorer la conservation des produits mais aussi à les rendre encore plus attractifs, en plus des sucres et graisses cachés. Comme si ce n’était pas suffisant !
Ces ingrédients ne sont en aucun cas naturels et totalement chimiques. Ils agissent en vrais poisons sur notre santé et sont sources de toxines qui surchargent notre organisme.
Plus notre corps sera chargé en toxines, plus nos organes auront des difficultés à correctement fonctionner…Il est donc primordial de les éviter ! 

#5. Ils participent au développement de troubles de santé

L’excès de sucres cachés, de graisses saturées ou encore de substances chimiques agissant comme de vrais toxiques va engendrer l’apparition de nombreux troubles de santé bien connus comme :
* les maladies cardiovasculaires ;
* l’obésité : entre calories cachées et faibles qualités nutritives, nous avons besoin de manger davantage pour nous sentir rassasié(e) ;
* les maladies inflammatoires et chroniques : douleurs musculaires et articulaires, cancers ou encore maladies respiratoires etc. ;
* les maladies digestives : du simple ballonnement à la maladie de Crohn, les produits transformés sont dépourvus de fibres et acidifiants ; ils déséquilibrent notre flore intestinale. Or, 80% de notre système immunitaire dépend de notre santé intestinale !
* les troubles émotionnels (anxiété, état de stress chronique, dépression burn out) : le manque de vitamines et de minéraux des produits industriels amènent à des carences. Or, notre cerveau est dépendant de ces vitamines pour fonctionner correctement.

#6. Ils perturbent nos signaux de satiété

Les processus de transformation des aliments les rendent totalement “vides”, sans aucun intérêt nutritionnel et très pauvres en fibres. En consommant ce type d’alimentation au quotidien, le cerveau ne parvient plus à produire l’hormone de satiété (la leptine) et nous ne prenons alors plus conscience que nous avons suffisamment mangé. À moyen et long termes, nous nous coupons de nos sensations de  satiété et donc nous surconsommons.

Tout savoir sur l’alimentation transformée

alimentation healthy, le podcast

Que se cache-t-il derrière ce terme hyper tendance que l’on entend partout ? L’alimentation healthy est-elle une alliée lorsqu’on est sportif·ve ? Réponses avec Julie, notre experte en nutrition et coach sportive.

DÉCOUVREZ NOTRE BOUTIQUE NUTRITION

Rendez-vous sur Decathlon.fr

Compléments alimentaires, hydratation sportive, nutrition sportive, repas sportifs, retrouvez tous les produits d’alimentation sportive , nos équipes de passionnés de sports et d’experts en diététique sportive ont conçu toute une gamme de produits de nutrition sportive adaptés à vos besoins.

Tout savoir sur l’alimentation transformée

À présent que vous savez comment reconnaître les aliments transformés et ultra transformés, la seconde étape est de réduire jusqu’à stopper leur consommation en apprenant à trouver des alternatives plus saines et en testant des recettes simples et plus nutritives. Mais gardez en tête la progressivité. Allez-y pas à pas et commencez par ne plus acheter les produits dont vous ne comprenez pas la liste des ingrédients puis en supprimant une sorte de produits transformés à la fois.

Tout savoir sur l’alimentation transformée

Alexandra 

Naturopathe & Professeure de Yoga - Conseils en Hygiène Alimentaire & Sportive

Pour plus d’informations, retrouvez-moi sur mon site internet :

nos conseils nutrition