ALEXANDRE ET PASCALE : LEUR HISTOIRE AVEC LE STAND UP PADDLE

Vous souhaitez en savoir plus sur le stand up paddle ? Découvrez les histoires et conseils de Pascale et Alexandre, rameurs passionnés et ambassadeurs ITIWIT.

Pascale est responsable de rayon au Décathlon d'ANGLET. Alexandre, lui, est responsable d'exploitation du Décathlon de Calais.  Tout deux ont une expérience et une pratique différente, tout deux ont des souvenirs différents et nous sommes allés à leur rencontre pour vous apporter leur expertise et leurs conseils.

conseils-histoires-de-sportifs-katia-et-thomas-leur-histoire-avec-la-plongée-numéro-1

ÉMOTIONS DE RAMEURS

Pour commencer notre échange, nous avons demandé à Alexandre et Pascale de nous raconter un souvenir particulier en stand up paddle. Entre surf trip en SUP ou dordogne intégrale, ce qui est sûr c'est que nos ambassadeurs n'ont pas froid aux yeux ! 

conseils-histoires-de-sportifs-alexandre-pascale-leur-histoire-avec-le-stand-up-paddle

ALEXANDRE : LA DORDOGNE À SES PIEDS 

En avril dernier, j’ai participé à la Dordogne Intégrale. 350 kilomètres de Argentat à Blaye en stand-up paddle, trois jours de joyeux mélange de frissons, coeur serré, excitation, adrénaline et endorphine. Voici un des nombreux moments forts que cette course m’a fait vivre...

La deuxième journée s’annonce intense. Je sais maintenant que je suis bien placé mais je sais également que nous allons prendre le mascaret de face. C’est un peu somnolent que je pars à 6 heures du matin, puis je trouve mon rythme petit à petit. J’arrive à remonter quelques concurrents avec qui je partage des tronçons de parcours.

Un peu avant Cubzac, ce que tout le monde redoute arrive droit sur moi, le mascaret ! Quelle puissance, quasi impossible de ramer face au courant, je décide sagement de rejoindre les autres concurrents au bord de l’eau. Nous sommes 4 et il y a une place à jouer sur le podium. On discute et finalement je décide de repartir face au courant en longeant les bords.

J’y vais un peu à l'aveugle en faisant confiance au nez de ma planche pour écarter toutes les branches qui arrive droit sur moi. C'est pratique d'avoir un sup gonflable avec un nez semi-rigide, je ne risque pas de casser ! J’avance doucement mais sûrement. Je m'efforce de rester collé au bord, ça va passer, je vais réussir à rejoindre Cubzac.

J’arrive à Cubzac à 19h45, j’ai encore la possibilité de ramer 1 heure 15 mais je sais que je suis talonné de près. Je décide de continuer encore un peu pour ne pas perdre mon avance.

Vers 20h30, je rejoins le port de Plagne où je m'arrête pour la nuit. Mon père m’annonce que je suis maintenant 3ème et que j’ai environ 30 minutes d’avance sur le 4ème. Il reste 25 kilomètres, j’ai fait mes calculs, ça devrait passer…

Je termine finalement la course en troisième position, en 34h30, heureux et fier !

conseils-histoires-de-sportifs-alexandre-pascale-leur-histoire-avec-le-stand-up-paddle

PASCALE : SURF TRIP EN STAND UP PADDLE

Pratiquante de stand-up paddle depuis 7 ans, je m’entraîne au sein d’un club à Hossegor. Même si ça me tentait, je n'avais jamais eu le courage de me lancer dans la pratique du stand-up paddle surf. Peur de me blesser, de ne pas y arriver, bref peur d'un peu tout.

Jusqu’au jour où quelques-unes de mes collègues s’y sont mises - dont Françoise âgée aujourd'hui de 69 ans ! - et en sont toutes devenues "accro". Nous avons donc décidé de partir à 4 en stage de sup surf au Maroc début mars. Ou plutôt, je me suis laissée convaincre de venir avec elles malgré mon niveau zéro dans cette discipline ! Pour réaliser ce challenge, j’ai investi le dans le sup surf gonflable. 

J’ai pris mes premières vagues dès le lendemain de notre arrivée sur un spot idéal pour le sup à Aourir, entre Agadir et Taghazout. J’ai passé également beaucoup de temps sous l'eau ! Physiquement, ça a été un peu dur. J'ai découvert des muscles que je ne connaissais pas. J'avais les épaules en compote malgré

ma pratique régulière du sup en randonnée. En fait, je me suis aperçu qu'on ramait au moins autant en sup surf, mais surtout plus violemment pour partir dans la vague.

Je me souviens particulièrement d’une journée où la brume nous empêchait de voir les vagues. Nous ne pouvions les voir que lorsqu'elles étaient sur nous. Impossible de les prendre, sauf sur la tête ! Et lorsque tout d'un coup, le soleil a réussi à émerger, les séries étaient à presque 1,5 mètre, une montagne pour moi ! Ce jour là, j'ai quand même réussi à démarrer sur une belle vague, une vraie fierté ! 

Ce fut une semaine géniale entre filles, sans jugement de niveau, avec un bel esprit de partage, et des fous rires dans l'eau quand l'une d'entre nous faisait un beau vol plané. D’ailleurs, je crois que j'ai remporté la palme des plus belles gamelles !

conseils-histoires-de-sportifs-alexandre-pascale-leur-histoire-avec-le-stand-up-paddle

LE CONSEIL D'ALEXANDRE

"Je dirais tout d’abord : pratiquer sur plan d’eau, de plat, pour pouvoir ressentir les bienfaits de la pratique avant de débuter le bord de mer. C’est important de bien maîtriser le geste avant d’attaquer des eaux plus agitées. Te confronter à l’instabilité, le courant et le vent tout de suite entraînerait plus de chutes et pourrait te décourager. Je conseille également d’acheter une planche gonflable, c’est pratique et leur technicité est largement suffisante !"

conseils-histoires-de-sportifs-katia-et-thomas-leur-histoire-avec-la-plongée-number-2

LA PRÉPARATION D’UNE SESSION DE STAND UP PADDLE

ALEXANDRE : Quand on pratique beaucoup comme moi, les entraînements deviennent une habitude et font partie de ma semaine. Mon réflexe avant d'aller m’entraîner est de systématiquement consulter la météo. Je choisis mon lieu de pratique en fonction du vent, du courant et de la marée. J’opte pour la rivière quand il y a peu de vent, et quand il se lève la mer à marée haute.

 

PASCALE : Pour ma part, je pratique surtout le stand up paddle de randonnée et pour cela, au-delà des séances de SUP, je fais un entrainement de fond avec des séances de natation et de marche rapide. A côté de cela, je pratique également le pilates pour le  renforcement des muscles profonds. Au niveau de l’échauffement musculaire avant la séance, je me concentre particulièrement sur l’échauffement des épaules. Ensuite, je prends un en cas, de l’eau et une tenue adaptée pour partir en randonnée. D’ailleurs concernant la tenue, je possède une combinaison et selon la température des chaussons de la marque Olaian et bien sûr, une pagaie légère (900 carbone d’Itiwit).

conseils-histoires-de-sportifs-alexandre-pascale-leur-histoire-avec-le-stand-up-paddle
conseils-histoires-de-sportifs-katia-et-thomas-leur-histoire-avec-la-plongée-number-3

LES BIENFAITS DU STAND UP PADDLE

ALEXANDRE : Pas mal de choses ! En magasin on est enfermé la majeure partie du temps et surtout on est vachement speed. Pratiquer un sport outdoor, au coeur de la nature, ça me permet de vraiment me déconnecter. Puis, sur l’eau tu as de super sensations de glisse tout en découvrant l’environnement sous un nouveau jour. Enfin, physiquement c’est hyper complet donc tu te maintiens en forme.

PASCALE : Ce sport m'apporte un bien être énorme physique et psychique . Etre  sur l'eau vide la tête et permet de s'entretenir. Il me permet aussi d'être avec des ami(es) et de partager un moment convivial sur l'eau. Je le fais découvrir régulièrement à des débutants qui accrochent quasiment tout de suite !

conseils-histoires-de-sportifs-alexandre-pascale-leur-histoire-avec-le-stand-up-paddle

LES CONSEILS DE PASCALE

Je dirais que pour bien débuter il faut être coacher par un confirmé ou prendre un cours dans un club, cela permet d'avoir les bons gestes tout de suite ! Ensuite, pour moi, il faut commencer avec un sup large et stable (X100 11' Itiwit). 

conseils-histoires-de-sportifs-alexandre-pascale-leur-histoire-avec-le-stand-up-paddle

JUSTINE

Equipe Communication, Conseil sport

Nageuse depuis la naissance et ancienne championne régionale de cyclisme (bon d'accord, j'avais 10 ans)

NOTRE SÉLECTION DE CONSEILS POUR VOUS :

Conseil
stand-up-paddle-comment-choisir
Vous n'avez pas encore essayé le Stand-up paddle (SUP) ? C'est pourtant le sport nautique le plus accessible qui vous permettra de vous balader facilement sur l'eau à votre rythme [...]
Conseil
stand-up-paddle-comment-debuter
Vous avez envie de "marcher sur l'eau" et partir sur un stand up paddle (SUP) découvrir la terre vue de l'eau ? Suivez nos conseils et vous verrez que les débuts sont plutôt faciles et que le plaisir est immédiat.
Conseil
stand-up-paddle-choisir-sa-planche
En matière de stand up paddle (SUP), l’offre est très variée. Pas toujours facile de s’y retrouver lorsque l’on tente son premier achat. Nous vous invitons à vous poser les bonnes questions afin de faire le bon choix.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE