5 conseils pour bien débuter le parapente

Le parapente est un sport remplit de magie. Cette sensation de se sentir libre, d'admirer des paysages dans une position plus que confortable. Ca nous a donné envie de vous partager nos 5 conseils pour bien débuter le parapente et en profiter au maximum !

Le parapente est un loisir, la plupart des personnes ne savent pas que c’est également un sport  et ne connaissent pas la sensation et les bienfaits que procure ce sport. Oui, le vent sur le visage, vos jambes en apesanteur. Une douce sensation d’être seul au monde et d'en prendre plein les yeux dans une position plus que confortable. Ce ne serait pas la vie dont tout le monde rêve ? Rêvez avec nous et retrouvez nos 5 conseils pour débuter le parapente en toute sécurité pour profiter un max et que le rêve se réalise !

CONSEIL N°1 : Prêt·e et motivé·e avant de débuter le parapente

Comme vous l’avez sûrement remarqué lors de vos sorties à la montagne ou à la plage, le parapente est un sport de plus en plus pratiqué.

Lorsque vous débutez en parapente, deux choix s’offrent à vous :

- Si vous souhaitez uniquement découvrir la sensation de voler et profiter d’une expérience éphémère, vous pouvez commencer par un baptême en parapente.

- Si vous voulez faire du parapente bien plus qu’un loisir, l’apprentissage et la pratique du parapente demandent, comme chaque sport, du temps et des connaissances de base. Cependant, la sécurité est davantage au coeur de la pratique. Si vous réalisez vos débuts en parapente,  vous volerez dans des conditions optimales de sécurité dans une école labellisée par la Fédération Française de Vol Libre (FFVL).

Quoique vous choisissiez comme pratique le parapente est un sport d’engagement. Le parapente nécessite la maîtrise d’un matériel spécifique, d’un environnement particulier et une maîtrise de soi. Une fois en l’air, vous serez seul·e (du moins lorsque vous aurez déjà quelques vols à votre actif ^^).

Si vous êtes attentifs, à l’écoute des règles et que vous respectez les consignes de votre moniteur, ainsi que les conditions nécessaires à la bonne pratique du parapente (météorologiques, physiques et sécuritaires), vous réduisez les risques d'accident et mettez toutes les chances de votre côté pour passer un super moment.

CONSEIL N°2 : effectuez un vol biplace ou un stage d’initiation en parapente

La meilleure manière de découvrir le parapente est de réaliser un baptême en parapente. Ce baptême va permettre de vous évader le temps d’un instant et de découvrir les bienfaits de ce sport.Tout le monde s’est toujours demandé ce que les oiseaux pouvaient ressentir en volant, n’est-ce pas ? C’est le moment de le savoir et cela avec une expérience sensationnelle : un vol biplace en parapente.

Le baptême en parapente se déroule donc avec un moniteur qui assurera le vol du décollage à l'atterrissage, vous pourrez lui poser toutes vos questions, il est là pour vous expliquer comment  se déroule le vol.

Vous souhaitez aller plus loin dans la découverte de ce sport ?

Nous vous conseillons donc de réaliser un stage d’initiation. Il va vous permettre de prendre goût petit à petit au parapente, de découvrir et de prendre en main le matériel. Vous allez apprendre les règles de décollage et d’atterrissage, apprendre les règles de sécurité et réaliser un premier vol seul·e. La plupart des écoles de parapente proposent des stages d’une durée allant d’une journée jusqu’à cinq jours. Au début du stage, vous serez accompagné par un moniteur qui vous guidera et vous donnera des cours aussi bien théoriques que pratiques pour devenir par la suite, autonome et piloter votre parapente comme un chef ! Pas de panique, lors de vos premiers vols, vous serez guidé par radio avec un moniteur au bout du fil. Il y en a un qui reste au lieu de décollage et un sur le site d'atterrissage.

Cependant, réaliser un stage d'initiation ne veut pas dire que vous arriverez à voler parfaitement et notamment sur l'ensemble des sites de parapente et dans toutes les conditions météorologiques. Il faut avoir en tête qu'un·e pilote se sent vraiment prêt·e et est à l'aise pour manier sa voile après au moins trois stages. N'hésitez donc pas à faire plusieurs stages et notamment un stage de perfectionnement après votre stage d'initiation. Cela vous permettra non seulement d'acquérir de l'assurance en l'air et de voler plus sereinement et en toute sécurité.  

TEMOIGNAGES : "MON PREMIER VOL"

Aurélie

"C’est quelque chose que j’avais envie de faire, je ne suis ni fonceuse ni trouillarde mais j'aime les trucs un peu “casse-cou”. La première fois, c’était sur la dune du pyla. Le matin du vol, j’avais une petite appréhension, je ne savais pas trop comment ça aller se passer, mais j’avais vraiment envie d’y aller. 

Arrivée en haut de la dune, pas assez de vent. J’ai attendu tranquillement, le vent s’est levé l’après midi. 

Pour un baptême, t’es avec quelqu’un dans ton dos pendant ton vol, un moniteur. T’as un espèce de gros sac à dos, des trucs autour des cuisses comme des harnais d’escalade. Le moniteur m’a demandé si j'étais prête et on s’est lancé ensemble. Une fois que tu es lancé, que tu as les jambes dans le vide, tu sens que tu peux t’asseoir dans un siège. C’est comme dans un manège, l’estomac se soulève, c’est vraiment rigolo, je me suis marrée pendant toute la durée du vol.

 C’est vraiment particulier, t’as l’impression de voler, et en fait tu voles réellement ! Ca fait rêver, c’est comme si tu passais dans un autre monde...Je voyais les gens sur la plage qui me faisaient signe, j’avais l’impression que j’allais me prendre les arbres, on perd le sens des distances.

Le vol a duré une demi heure, j’appréhendais l'atterrissage, le moniteur m’a dit “tu tends les jambes et tu t’assoies” et tout s’est bien passé. Même si avec le manque de vent je n’ai pas volé très haut, j’ai profité de toute la vue sur le bassin d’arcachon, c’était top. Je le conseille à d’autre, ce n’est pas violent, c’est doux... j’ai envie d’y retourner ;)"

 

Emilie :

" 30 ans : quel meilleur âge pour découvrir le parapente ? Pour une férue de montagne comme moi, c'était clairement une case à cocher. En plus, j'ai sans doute choisi le meilleur spot pour faire mon baptême biplace : la splendide vallée de Chamonix !

Réservations faites pour un samedi matin de juillet où les conditions météo sont parfaites : grand soleil, très peu de vent, température un poil fraîche mais on ne se plaint pas. Je suis toute excitée à l'idée de voler et le grand sourire que j'avais au réveil ne quitte pas mes lèvres. Peur ? Même pas une once ! C'est un baptême biplace, je sais que le moniteur va tout gérer pour nous deux. Franchement, ça rassure.

Je retrouve le moniteur à Planpraz, un plateau à environ 2000m d'altitude. La vue est déjà fantastique. J'apprends que ce même moniteur approche les 75 ans, incroyable puisqu'il paraît 15 de moins ! C'est un parapentiste chevronné qui a même une certification spéciale pour faire voler des personnes à mobilité réduite. Eh oui, il a déjà fait voler des personnes en fauteuil roulant. Il me dit aussi que sa plus vieille cliente avait 92 ans !

Bref, il m'accroche le sac à dos et tout l'attirail en quelques minutes. À peine le temps de respirer un coup qu'il me demande de marcher puis courir pour décoller. Et... voilà. Même pas une petite secousse, rien. Juste la merveilleuse sensation de voler face au panorama exceptionnel du Mont Blanc. J'en prends plein les yeux tellement c'est beau. J'ai l'impression que le temps est suspendu comme nous sommes suspendus à la voile... On dirait qu'on ne va pas très vite même si on se déplace assez rapidement.

Le moniteur m'autorise à "piloter" un peu la voile, en tournant à droite et à gauche. Là encore, je n'ai pas peur, je me laisse guider et je suis époustouflée. Pour finir, il me propose de faire quelques acrobaties. On tourne à 360° plusieurs fois, on voltige dans tous les sens, c'est génial ! Super impressionnant tout de même. Et j'ai un peu mal au coeur à la fin... Vient l'heure de se poser : rapide et tout en douceur. 

Les quelques 20 minutes de vol sont passées à une vitesse folle ! 20 minutes virevoltantes, enivrantes, qui me laissent des souvenirs incroyables ! On recommence demain ?"

CONSEIL N°3: choisissez le matériel de parapente adapté à vos besoins

Une fois que vous avez pris goût au parapente et que vous êtes prêt·e à vous lancer pour prendre votre vol seul·e, il est temps pour vous de bien choisir votre matériel pour profiter pleinement de vos vols. Le choix de votre matériel va tout d’abord dépendre de votre niveau et du type de pratique que vous souhaitez. Pour pratiquer le parapente vous aurez besoin : d'une voile ou l’aile de parapente, d'une sellette, d'un parachute de secours, d'un casque, d'une radio, d'une paire de gants, d'une paire de lunettes de soleil et des chaussures adaptées

5 conseils pour débuter le parapente

La voile de parapente

Commençons par la voile. Il est primordial de choisir une voile avec une surface d’aile adaptée à votre poids. Il existe différents niveaux d’homologation qui correspondent à un niveau de performance et à un niveau de maitrise nécessaire. Si vous voulez en savoir plus, nous vous avons référencé les différents types de voile :

 - Voile de type A

- Voile utilisée par les écoles et les débutants. (DHV 1)

- Voile de type B - Voile standard utilisée pour le pilote souhaitant progresser. (DHV 1- 2)

- Voile de type C

- Voile performance utilisée par des pilotes ayants un très bon niveau de maitrise (DHV 2, 2-3)

- Voile de type D

- Voile de compétition utilisée par l’élite des pilotes qui concourent en compétition (DHV compétition)

- Mini Voile : Mini aile homologuée ou non, pour le speed-flying et speed-riding. Plus vous montez en catégorie (vers D), plus l’aile est performante, plus son allongement (le carré de la surface divisé par l’envergure) est grand et plus son comportement nécessitera un pilotage adapté et précis. Il faut bien choisir sa voile car si elle n’est pas adaptée à votre poids et à votre niveau de pratique, cela peut porter atteinte à votre sécurité.

La sellette de parapente

La sellette est un élément capital pour piloter la voile puisque les suspentes de celle-ci y sont accrochées. Tout comme la voile, il existe différents types de sellettes adaptées selon les besoins,niveaux et usages de chacun. Vous trouverez des sellettes avec différentes assises (hamac, planchette, cuissarde) et pour différentes pratiques : randonnée et réversible (light et réversible sellette-sac à dos), voltige et freeride dite “accro” (protection et maintien), cross (light et aérodynamique), paralpinisme (ultralight et allant jusqu'à un peu plus de 100g !). Les éléments à prendre en compte pour le choix d’une sellette :

- La stabilité

- La sécurité

- La solidité

- Le confort

- L’amortissement

- L’aérodynamisme

- La légèreté,

- L’encombrement

- La simplicité

Un petit conseil ? Allez voir la page de “Rock The Outdoor” qui présente en détail les caractéristiques des sellettes. Rapprochez-vous des professionnels pour vous conseiller et essayer des sellettes.

Des vêtements et accessoires de qualité pour un vol de qualité

Vous voulez profiter pleinement de votre vol et du plaisir qu’il procure ? Nous vous conseillons de vous équiper de plusieurs accessoires. Un casque pour voler en toute sécurité, une radio pour être en contact avec une personne qui restera au point de départ et qui aura une vision sur vous du début jusqu’à la fin de votre vol ou pour être en contact avec une personne avec qui vous volez.

Petit conseil : vous pourrez accrocher votre radio à votre sellette. Nous vous conseillons également de porter une paire de gants afin d’éviter les douleurs aux mains lors du pilotage et de l’éventuelle prise de suspentes, une paire de lunettes de soleil pour admirer les paysages peu importe les conditions météorologiques ou encore des chaussures avec un bon maintien pour atterrir sereinement. Prévoyez également des vêtements décontractants mais qui tiennent chauds. Eh oui, dans l’air, ce n’est pas les mêmes températures qu’au sol !

Dernier conseil pour votre matériel : rapprochez-vous de votre moniteur avec lequel vous avez effectué votre baptême ou votre stage en parapente ou d’une école proche de chez vous pour choisir le matériel adapté à vos besoins.

CONSEIL N°4 : Trouvez des spots de parapente pour voler proche de chez vous

Vous êtes désormais prêt pour vous lancer dans cette belle aventure, mais vous vous demandez où vous pouvez voler en France ? Bonne nouvelle, en France il existe des sites partout, ou presque ! La FFVL recense les différents endroits où vous pouvez voler : https://carte.ffvl.fr/?mode=parapente .

Une autre bonne nouvelle ? Il y a presque toujours un club ou une école, proche de ces sites, qui pourra vous accueillir, vous informer et vous former.

Si vous préférez les grands espaces et la montagne, vous retrouverez les incontournables : le Mont Blanc et le lac d’Annecy, mais également en hike and fly (randonnée en montagne jusqu’en haut et vol en parapente), le Refuge de Varan proche de Passy et des spots magnifiques à Samoëns, proche de Gap ou encore Millau où l’on vole plus de 300 jours par an.

Si vous préférez la mer et ses falaises, nous vous conseillons des spots comme la Dune du Pilat, le Cap Blanc ou Gris-Nez, la Normandie, Aix-en-Provence, Nice, Cannes, ou encore Omaha Beach qui sont des spots incroyables.

Cependant, la montagne reste l’endroit par excellence pour pratiquer le parapente ! La raison est simple : ses massifs permettent au parapentiste de prendre de la hauteur et de profiter d’un vol à couper le souffle. Vous vous demandez sûrement où vous ne pouvez pas voler ? Eh bien,  proches des aéroports ou au-dessus des villes. Il faut aussi que les conditions de vol soient réunies (orientation et force du vent, niveau du parapentiste, connaissance du site, de l’évolution météorologique, etc). La France est un pays où la pratique du parapente est de plus en plus importante. D’autres pays offrent de nombreux endroits tout aussi incroyables pour pratiquer le parapente.

Le petit plus du parapente ?

Voyager différemment et découvrir des pays comme vous ne les avez jamais vu. La Suisse, le Brésil, l’Allemagne ou encore l’Espagne, sont des pays magnifiques et où la pratique du parapente se développe fortement.

 Apprenez à voler de vos propres ailes !   Découvrez la plateforme Decathlon Parapente

sport et montagne

Trouvez : Les meilleurs instructeurs de parapente sont là pour vous faire découvrir le vol en parapente, en toute sécurité.

Réservez : Pas besoin d'appeler, réservez en toute simplicité l'heure et le jour qui vous conviennent.

Volez : Trouvez les meilleurs spots et rejoignez la communauté !

CONSEIL N°5 : Volez avec vos amis ou votre famille, c’est beaucoup plus fun !

Et pour prendre plus de plaisir avec le parapente,le vol en groupe, avec les membres de votre club, de votre famille ou avec vos amis. Le vol en lui-même se fait bien sûr seul, mais la discipline mérite d’être appréhendé en groupe. Pourquoi ?

- C’est plus convivial de partager son sport avec d’autres personnes

- Partager des moments inoubliables

- Découvrir des choses ensemble

- Échanger et d’apprendre des autres.

Le groupe est un élément majeur de sécurité, de challenge, d’apprentissage ou même pratique pour se déplacer et faire les rotations déco-attéro. Vous vous demandez sûrement ce qu’est des rotations déco-attéro ? C’est très simple, vous allez sur le lieu du décollage en 4X4, vous vous préparez, vous décollez, vous volez et vous retournez au point de décollage. Il faut savoir que sur un vol de 25 minutes, une rotation complète peut prendre 1h. Observez et vous ne verrez que très rarement un parapente seul en l’air, il y a bien une raison à ça. Au moment de vous lancer et de prendre votre envol, rapprochez-vous d’un des 350 clubs, ou d’une des 150 écoles et ne volez pas seul. N’oubliez pas, le parapente est un sport qui nécessite concentration, analyse et prudence, le groupe vous aidera pour ça.

Tous les parapentistes se retrouvent derrière cette évidence : “il vaut mieux regretter d’être au sol qu’en l’air” alors soyez prudent, soyez attentifs aux conseils des pilotes expérimentés. N’oubliez pas que 99% des accidents de parapente, comme dans tous les secteurs de l'aéronautique, sont directement liés à des erreurs humaines. 

Alexandre, Chargé de communication digitale chez Decathlon Parapente

Sportif passionné par les grands espaces naturels !

Ces articles peuvent vous intéresser

Conseil
Vacances : sport à la montagne
Vous avez choisi de partir à la montagne pour les vacances ? Besoin d'idée d'activités nature ? Retrouvez une liste de sports à tester en montagne, les règles à suivre et des astuces pour préparer son matos.
Conseil
Sport en Corse
Sports nautiques, sports nature… et tout ça sous le soleil. La Corse, si vous souhaitez rester sur le territoire métropolitain, vous promet un dépaysement sans pareil !
Conseil
Comment bien se protéger du soleil en montagne - teaser
Retrouvez nos conseils pour être protégés du soleil si vous êtes pris dans une randonnée qui dure plus longtemps que prévu ou parce que vous aviez envie de marcher plusieurs heures.
Conseil
Orage en montagne, que faire - teaser
Joël Roux, accompagnateur en montagne nous donne les bons gestes à adopter en cas d’orage en montagne. Le ciel de montagne est capricieux et vous réserve parfois de drôles de surprises.
Conseil
sport et régions
Ses petits villages, ses vignobles et ses marchés de Noël… Le Grand Est a plus d’une carte dans son jeu pour attirer les touristes sur ses terres. Et celle du sport n’est pas en reste !
Conseil
Comment faire de belles photos en montagne - teaser
Paysages, animaux, randonneurs en action... les sujets de photos ne manquent pas en montagne. Pour que vos clichés soient les plus beaux possibles, François, responsable image chez Quechua, vous apprend les bases de la photographie en montagne.

Commentaires utilisateurs

4.4 / 5 5 commentaires
Répartition des notes

Chez Decathlon, les avis sont fiables.

  • 13 septembre 2020

    Bonjour...je fais du parapente depuis 1994 et je trouve votre initiative super pour trouver du matériel dédié à cette activité, mais il manque une option sur "Décathlon coach" pour enregistrer les vols (comme l'appli "FlyMe")...qui compléterait favorablement les autres activités ! Bravo et continuez !

    Notre réponse :

    Bonjour Michel,


    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de nous lire et de nous écrire.


    Merci également pour l'intérêt que vous portez à notre article. Nous prenons note de votre suggestion.


    Bons vols !


    Bien à vous,


    Alexandre, Chargé de communication digitale

    Michel a trouvé cette réponse satisfaisante

  • 17 août 2020

    Décathlon va se lancer dans le matériel de parapente ?

    Notre réponse :

    Bonjour Thomas,


    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de nous lire et de nous écrire.


    Pour le moment, nous n'avons pas prévu de concevoir des produits de parapente. Mais si cela venait à arriver, seuls les accessoires de parapente (casques, radios, gants, etc) seraient commercialisés. Concernant les voiles, sellettes et parachutes de secours, ces produits sont extrêmement techniques et nécessitent un accompagnement à la vente que nous ne sommes pas capables de proposer. Nous laissons donc les moniteurs d'écoles de parapente pour conseiller les parapentistes et vendre ces produits.


    Belle journée,


    Alexandre, Chargé de communication digitale

  • 17 août 2020

    Bonjour, c'est avec grand plaisir que je découvre cet article dédié à notre activité.
    Décathlon et les parapentistes partageons les mêmes grandes valeurs :
    Le sport, la nature, la famille, l'accessibilité des loisirs à tous, pour tous.
    Et surtout l'aventure !
    Les pilotes de parapentes français s'equipent déjà en textile ou en chaussures chez vous et en général, nous sommes fans de vos magasins. C'est important pour nous tous d'avoir à disposition des équipements de qualité à des tarifs accessibles et disponibles sur tout le territoire.
    Avec l'évolution de la discipline et des performances des ailes, le parapente n'est plus réservé aux pilotes alpins, le moindre relief, la plus petite coline, ouvre sur le plus grand terrain de jeu qui existe : le ciel !
    À bientôt, et surtout, bons vols ! Benjamin, pilote de parapente à Montpellier.

    Notre réponse :

    Bonjour Benjamin,


    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de nous lire et de nous écrire.


    Bons vols à vous aussi !


    Bien à vous,


    Alexandre, Chargé de communication digitale

    Benjamin a trouvé cette réponse satisfaisante

  • 17 août 2020

    Pour information: les sites des Caps ont été fermés par les "verts" car ils estiment que nous dérangons les oiseaux... (Par contre pour les tirer à la chasse en novembre il n'y a pas de soucis... )

    Notre réponse :

    Bonjour Philippe,


    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de nous lire et de nous écrire.


    Pour le moment, aucun texte officiel interdit de voler autour du site des Deux Caps.


    Bien à vous,


    Alexandre, Chargé de communication digitale

  • 17 août 2020

    Bonjour,
    une remarque par rapport au vol biplace pour commencer le parapente.
    Pour moi, ce serait presque à éviter. Ou alors il faut que ce soit très doux et sans acrobaties.
    Trop de gens trouvent leur expérience en biplace fantastique mais se disent qu'ils n'ont pas les capacités de voler seul.
    Je compare ça à être emmené par un pilote de rallye sur les routes corses. Très impressionnant. Pourtant tout le monde ou presque peut conduite une voiture.
    En autoécole, on commence sur un parking ou un circuit à rouler à 5km/h. Marche. Arret. Se garer. Ensuite seulement on roule dans une zone industrielle un lundi à 11h. Personne, les routes sont larges. Et finalement tout le monde est capable de conduite.
    Pour le parapente, c'est pente école avant de faire des vols le matin dans une aérologie calme et sans surfréquentation.
    Tout le monde ou presque est capable de voler en parapente.
    Pour moi le biplace c'est uniquement pour ceux qui ont peur que ce soit trop physique ou qui ont peur d'avoir le vertige et leur montrer que ce n'est pas physique (pour la plupart des vols) et qu'on ne ressent pas de vertige (comme en avion)

    Notre réponse :

    Bonjour Christophe,


    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de nous lire et de nous écrire.


    Je suis d'accord avec vous. Le biplace offre moins d'expérience qu'un stage et convient plus facilement aux personnes qui souhaitent tester et découvrir le parapente. Il permet de découvrir ce sport en toute sécurité avec un moniteur qui va guider la personne et la rassurer s'il le faut.


    Si la personne souhaite apprendre à voler et s'investir davantage dans la pratique de ce sport, celle-ci pourra commencer par un stage d'initiation pour apprendre à voler, à décoller et à atterrir en toute sécurité. D'ailleurs, sur notre plateforme www.decathlonparagliding.com, nous mettons en avant une large offre de stages découvertes afin que chaque personne puisse trouver le vol adapté à ses besoins. Nous proposons également des biplaces "pédagogiques" qui permettent aux passagers de se mettre dans la peau du pilote de parapente.


    Bien à vous,


    Alexandre, Chargé de communication digitale

HAUT DE PAGE