La gélatine en natation synchronisée : je t’aime, moi non plus !

Quel est le secret des nageuses de natation artistique et de leur chignon impeccable, lisse, brillant, même après plusieurs minutes de ballet ?

Lalie Chassaigne

Comment font-elles tenir leurs cheveux malgré le plongeon, les portés, les vrilles ? 
Le chignon d’une nageuse artistique tient à plusieurs choses : une queue de cheval bien tirée, une montagne de pinces plates et de pinces à chignon, 
et surtout : une bonne gélatine. Oui oui, vous avez bien lu ! Ce qui rend le chignon des nageuses si brillant et qui lui permet de rester en place, c’est la gélatine alimentaire.
Si c’est votre première compétition ou votre premier gala et que vous vous posez plein de questions : comment la préparer ? Comment l’appliquer ? Comment l’enlever ? 
Lisez la suite de cet article, on vous explique tout !

Où trouver la gélatine 
pour la synchro ? 

Commençons par le commencement : pour acheter la gélatine, il vous suffit de vous rendre au rayon pâtisserie de votre supermarché
Normalement, vous trouverez de la gélatine en feuilles et de la gélatine en poudre. Pour avoir testé plusieurs types de gélatine, je peux vous le dire avec certitude : la poudre est la plus efficace ! 

Lalie Chassaigne

Comment préparer sa gélatine ?

Tout commence avec de votre gélatine en poudre et de l’eau bien chaude ; c’est d’ailleurs pour ça que la plupart des équipes, durant les compétitions, emmènent leur bouilloire ! 
En termes de proportions, c’est 50/50 ; même quantité d’eau bouillante que de gélatine ! On met d’abord la gélatine, puis l’eau, dans un contenant, idéalement un verre, et on mélange rapidement pour éviter les grumeaux. Attention, c’est très chaud ! 
La texture finale ne doit être ni trop liquide, ni trop épaisse. Plus elle est liquide, plus la gélatine aura tendance à s’enlever dans l’eau ; plus le mélange est épais, plus il sera difficile à appliquer. Pas de panique : on peut toujours ajouter de la gélatine ou de l’eau chaude pour rattraper son mélange. 

Comment mettre la gélatine 
pour la natation synchronisée ? 

Vient le moment redouté par beaucoup de nageuses : l’application de la gélatine. C’est chaud, ça coule dans le cou, et entre nous… ça ne sent pas très bon ! 
On couvre ses épaules avec une serviette ou une écharpe à gélatine afin de ne pas mettre de gélatine sur votre peau, votre maillot ou votre t-shirt.

Lalie Chassaigne

ETAPE 1

Pour une tenue optimale, on met la première couche de gélatine avec un peigne où les dents sont peu espacées. On trempe le peigne dans le verre de gélatine, et c’est parti ! 
Ce n’est pas nécessaire d’en mettre beaucoup ; l'important est de bien peigner avec la gélatine pour qu’elle s’insère entre les cheveux, et qu’elle tienne mieux. Ca permet aussi de bien lisser les cheveux et de tirer les dernières mèches rebelles jusqu’au chignon ; chignon que l’on n’oublie pas au passage ! Evidemment on ne le peigne pas, mais il ne doit pas échapper à la gélatine. Une fois toute la tête faite, il faut vite ajouter les pinces avant que ce soit sec ; pour tenir tous les petits cheveux, l’idéal est de faire une couronne de pinces tout autour de la tête. Pour que les pinces tiennent bien, on les place en X, bien de côté par rapport aux cheveux. Je m’explique : si vous mettez vos pinces parallèlement à vos cheveux, elles ne tiendront pas sur votre crâne et ne fixeront rien du tout ! 

Lalie Chassaigne

etape 2

Une fois les pinces mises, vous pouvez sécher la gélatine avec un sèche-cheveux afin de bien faire durcir la première couche. Quand c’est bien sec, on répète l’opération, cette fois avec un pinceau - peu importe le pinceau, tant qu’il est propre ! - ou bien avec le dos du peigne. 
Ce second passage de gélatine sert de finition, pour que les cheveux et le chignon soient bien brillants et bien fixés. Cette couche peut-être un peu plus épaisse que la première. 

Lalie Chassaigne

ETAPE 3

Dernière étape : mettre la coiffe ! Une fois que tout le monde est d’accord sur la manière de la positionner, on la pose sur le crâne, et on fixe tout le tour de la coiffe ou du 
cache-chignon avec des pinces - toujours bien de côté par rapport aux cheveux ! 
Il faut faire attention à ce qu’il n’y ait pas de “prise d’eau” sur la coiffe ; c’est-à-dire qu’elle soit bien collée à la tête pour ne pas qu’elle s’enlève pas pendant le ballet. 

C’est bon, vous êtes prêtes pour nager en toute sérénité, sans cheveux dans les yeux ! 
Petite astuce pour nettoyer le verre de gélatine si vous n’avez pas tout utilisé : attendre que ce soit sec ! Une fois la gélatine sèche, il suffit de décoller un coin dans le verre et de tirer : tout vient d’un coup !

Lalie Chassaigne

COMMENT RETIRER LA GÉLATINE ? 

Eh oui, après avoir tout fait pour avoir une gélatine à toute épreuve, vient forcément le moment de l’enlever ! Et ce n’est pas toujours une partie de plaisir… La meilleure technique est de l’enlever rapidement après son passage : après plusieurs minutes de ballet, la gélatine est toute molle et beaucoup plus simple à retirer.

L’astuce de Virginie Dedieu, triple championne du monde de natation artistique :

 “Une fois le passage terminé, je retourne dans l’eau pour nager et décontracter mes muscles. Dès ce moment là, j’en profite pour commencer à retirer la gélatine avec mes ongles !” Evidemment, on ne laisse pas les paquets de gélatine flotter et on les mets dans la goulotte de la piscine, ce sera  plus agréable pour les suivants qui passeront dans le bassin !

Le reste de la gélatine partira sous la douche bien chaude ! Après avoir enlevé la coiffe et toutes les pinces, on retire le chignon et on passe au shampoing ! 
Parfois, 2 ou 3 passages sont nécessaires pour bien tout retirer. Il ne faut pas hésiter à appliquer un après-shampoing ou un masque pour cheveux ensuite pour prendre soin de ses cheveux après la.es journée.s de compétition ! Et puis, quelle nageuse n’a jamais retrouvé une petite plaque de gélatine dans ses cheveux un lendemain de compétition ou de gala ? 
A propos de la gélatine : le saviez-vous ? Parole de championne, Virginie le dit elle-même : la gélatine n’abîme pas les cheveux, elle les nourrit ! 

Camille Adam

CAMILLE ADAM

J'ai découvert la synchro à l'âge de 9 ans. C'est ma maman qui m'a inscrite : j'aimais faire des spectacles, j'étais hyper à l'aise dans l'eau, et fascinée par tout ce qui avait des paillettes... et ça a très vite été une évidence que la natation synchro et moi, ça allait durer longtemps ! J'adore le type d'effort que cette discipline demande : 
le gainage, l'apnée, pouvoir évoluer dans tous les sens et toutes les dimensions, bouger, sourire... et aussi évidemment l'aspect collectif : c'est fou la force qu'une équipe dégage ! L'entraide, le soutien, la persévérance, 
le perfectionnisme, la gestion du stress : la synchro a été ma meilleure école de la vie, que ce soit en tant que nageuse ou que coach. 

Ces conseils peuvent vous intéresser :