Logo Geonaute

L'HISTOIRE DE LA COURSE D'ORIENTATION

Comment un exercice militaire est devenu le sport favori des mordu·e·s de courses au grand air ? Découvrez l’histoire de la course d’orientation.

Quel est le rapport entre les exercices de l’armée, la Scandinavie au XIXe siècle, l’amélioration des boussoles, le retour à la nature dans les années 60 et les raids multisports ? La course d’orientation ! Si la CO est aujourd’hui un sport reconnu et pratiqué partout dans le monde, son histoire est riche d’un siècle d’aventures.

Alors quelles sont ses origines, comment s’est-elle développée, quel est son statut aujourd’hui ? On vous raconte l’histoire de la course d’orientation.

Histoire de la Course d'Orientation

Les origines militaires d’un sport de plein air !

Pour un récit vraiment méticuleux de la course d’orientation, on pourrait commencer par vous parler de l’invention de la boussole au XIe siècle. Mais plus proche de nous, l’histoire de la CO commence en Suède en 1850, dans l’armée.

En effet, avant les envies d’aventures et de course à l’air libre des orienteurs et orienteuses, l’idée de se repérer sur un parcours inconnu en pleine nature à l’aide d’une carte et d’une boussole correspondait plutôt aux besoins des entraînements militaires.

Pas peu fiers de son invention, l’armée suédoise développe cette pratique et organise en 1893 la première compétition de course d’orientation. Entre deux, cet entraînement militaire avait gagné en 1886 le nom d’orientering, qui sans surprise peut se traduire par “orientation”.

Au XIXe siècle, la CO pointe vers le nord

Si on ne peut que féliciter la Suède pour ses bonnes idées d’entraînement et sa logique quand il s’agit de nommer un nouveau sport, on ne peut pas en dire autant pour son sens du secret militaire. Suite aux succès des compétitions militaires, la Norvège organise dès 1897 la première course d’orientation destinée aux civils. En seulement quelques années, la CO gagne en popularité dans les pays scandinaves et devient un sport à part entière au début du XXe siècle.

Et dès les premières compétitions, on retrouve quelques éléments qui sont devenus des points forts de l’identité de la course d’orientation :

 

- La recherche de parcours qui mettent en valeur le paysage, qu’il soit naturel ou d’origine humaine (monuments, bâtiments…)

- La volonté d’adapter la course d’orientation à tous les terrains et à tous les goûts : la première course d’orientation en relai et à ski eut lieu à Oslo en 1898 !

Histoire de la Course d'Orientation

Un changement d’orientation ? ​​​​​​

Au début du XXe siècle, la CO se développe donc en Suède, en Norvège et en Finlande avec tout de même une grosse préférence pour la course plutôt que sur l’orientation : si vous aimez les parcours de 20 km avec 3 balises, vous risquez d’être nostalgique des compétitions des années 20.

Mais à partir de 1930, l’arrivée de boussoles fiables, simples et peu onéreuses permet à la course d’orientation de proposer des parcours plus riches en balises et en points de contrôle. Dans le même temps, les formats et les distances se diversifient. Démocratisée par les mouvements scouts et les profs d’EPS, la course d’orientation va poser ses balises en Suisse, en Hongrie et en URSS avant de connaître un essor dans le reste de l’Europe et du Monde après la seconde guerre mondiale.

Des clubs et des fédérations tous azimuts

Dans les années 60, la course d’orientation se dote d’une fédération internationale, l’IOF (International Orienteering Federation), et devient un phénomène populaire dans de nombreux pays grâce notamment à la prise de conscience écologique et au mouvement de retour à la nature.

Eh oui, un ancien exercice militaire est devenu le sport emblématique des aventures à l’air libre et de l’association de la tête et des jambes. Plutôt sympa, non ?

À la fin des années 60, la fédération internationale compte 16 pays membres et lance l’organisation de championnats du monde tous les 2 ans.

Dans les années 90, c’est une nouvelle mini-révolution que vit la CO. Après les boussoles, c’est le système de poinçonnage qui se modernise. Les boîtiers électroniques dans les balises et les puces au doigt des orienteurs et orienteuses permettent un chronométrage et une validation du parcours encore plus efficace.

En France, la fédération nationale voit le jour en 1970 et compte désormais plus de 200 clubs, pour 25 000 pratiquantes dont 7 000 licenciées. Une jolie progression, représentative de celle de la course d’orientation : tous les ans, le World Orienteering Day rassemble plus de 250 000 orienteurs et orienteuses à travers le monde.

La CO aujourd’hui : une orientation tout terrain

En effet, la fédération internationale représente aujourd’hui plus de 70 pays et organise tous les ans des championnats du monde. Si la Norvège, la Finlande et la Suède restent des pays majeurs de la CO, la Suisse et la France sont désormais des habituées de ces compétitions qui se disputent sur les formats les plus classiques de la course d’orientation : le sprint, la moyenne distance, la longue distance et le relai.

Les plus classiques ? Eh oui ! En plus de faire découvrir les joies des balises et des boussoles dans de plus en plus de régions du monde, la CO s’adapte aussi à tous les formats et à tous les modes de course : en raid multisport, à ski, à cheval, à VTT, en milieu urbain, en plongée sous-marine… Avec toujours les mêmes objectifs : profiter du parcours et faire du sport aussi avec la tête !

Voilà pour l’historique de la course d’orientation. Et vous, quelle est votre histoire avec la CO ? Comment avez-vous découvert ce sport ? Partagez-vous vos souvenirs, vos anecdotes et vos meilleurs moments à la recherche de balises.    

CES CONSEILS POURRAIENT VOUS INTÉRESSER : 

Conseil
Découvrir la Course d'Orientation
Courir c’est bien, mais réfléchir en même temps, c’est mieux ? Ça tombe bien, on vous présente la Course d’Orientation
Conseil
Histoire de la Course d'Orientation
Comment un exercice militaire est devenu le sport favori des mordu·e·s de courses au grand air ? Découvrez l’histoire de la course d’orientation.

MERWEN

Rédacteur équipe DECATHLON Mordu des playgrounds, passionné des parquets, féru des bassins et grand amateur de sport en général.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE