LA GESTION DES COUCHES LORSQU'IL FAIT FROID

Le secret de la gestion du froid c’est finalement l’isolation. Combiner plusieurs textiles qui ont des propriétés complémentaires afin de créer une bonne isolation thermique voilà l’enjeu pour profiter pleinement de sa chasse. Ok sur le principe mais concrètement c’est quoi ! Le système des 3 couches est le plus connu et très efficace.
battue neige couches

La couche 1 - Sa mission : l'évacuation de la transpiration 

On ne se pose pas souvent la question de ce qu’on peut mettre en première couche mais au contraire, elle a toute son importance dans une gestion complète du froid. Evacuer la transpiration en cas d’effort est primordial pour rester au sec et donc au chaud.

Si vous êtes certain de ne pas faire d’effort qui vous ferait transpirer, vous pouvez opter pour un sous-vêtement ou une couche 1 chaude avec un composant gratté ou de la polaire.
En cas d’effort et de transpiration, le mérinos est un composant idéal : c’est de la laine donc il y a un apport de chaleur naturel (la laine est cependant fine donc elle ne gratte pas !) mais les fibres sont hydrophiles donc retiennent l’humidité sans la restituer. Il n’y a pas de sensation de fraîcheur ni d’humidité grâce à la respirabilité. Oui oui, c’est donc le composant multifonction : chaud et respirant ! Un textile manche longue technique peut être totalement adapté à votre pratique si vous ne souhaitez partir sur de la laine.

Pour la chaleur ? C'est la couche 2 qui s'en occupe ! 

C’est la couche 2 qui vous apporte la chaleur dont vous avez besoin. Là encore, il faut bien adapter son équipement aux conditions météo et aux efforts que vous allez produire pendant votre chasse. Pour cela n’hésitez pas à prendre dans votre sac des rechanges si le temps est instable ou que vous ne connaissez pas le temps de marche pour rejoindre votre poste.

Les pulls, les polaires, les doudounes sont les couches 2 par excellence. Attention, ne négligez pas l’aération et la respirabilité de votre couche 2 pour ne pas que ça fasse étuve ! En cas de transpiration, l’humidité ne s’évacuera pas et vous allez ressentir l’effet inverse : une sensation de froid permanente. Les aérations mécaniques (zips au niveau du cou par exemple) permettent de bien ventiler pendant un effort. Avez-vous pensé à un gilet matelassé sans manche ? Très bon compromis entre apport de chaleur et aisance dans les mouvements !

Lorsque l’on parle de chaleur/isolation thermique, le vent est bien à prendre en compte dans l’équation. Avoir une couche 2 coupe vent peut être très utile pour ne pas en souffrir pendant les heures au poste, notamment si vous êtes dans un couloir bien exposé ! Elle sera complémentaire avec votre couche 3.

Et contre les éléments extérieurs, la couche 3 tient le rôle principal

La couche 3 quand à elle vous protège des éléments extérieures : pluie, végétation agressive, vent… et doit techniquement correspondre à votre pratique : besoin de visibilité avec de l’EPI, de camouflage ou de résistance.
Les vestes 3 en 1 peuvent remplir la fonction de la deuxième et troisième couche et peuvent vous permettre de s’adapter facilement à l’effort ou aux conditions météo. Vous n’avez plus qu’à choisir !

Pas si vite ! Et les extrémités alors ? 

gestion froid bonnet battue

Ne lésinez pas sur la protection des extrémités !

Notre corps, cette machine bien faite, protège les organes vitaux lorsqu’il fait froid c’est pourquoi le flux sanguin est ralenti et que les extrémités, en l'occurrence tête/mains/pieds, doivent être chaudement équipées. Pensez à bouger vos doigts et vos orteils afin de stimuler la circulation du sang et ne pas être engourdi par le froid.

 

Pour la tête : privilégiez les bonnets aux casquettes afin d’avoir les oreilles couvertes. Leur composant sont généralement plus chaud et plus isolant comme la polaire ou la laine. En vous couvrant la nuque et le visage, votre chaleur est d’autant plus conservée, une cagoule ou un tour de cou peut être l’accessoire qui augmentera votre confort.

gestion froid mitaine battue

Pour les mains : avez-vous pensé au système de couches ? Sans gêner votre tir, la petite astuce est d’utiliser des sous gants en dessous de vos gants ce qui augmente l’isolation. La mitaine/moufle est une bonne alternative. Les doigts restants en contact entre eux, il y a moins de déperdition de chaleur. Petit conseil supplémentaire : ne soufflez pas dans vos mains. Certes cela va vous apporter une sensation de chaleur immédiate mais cela vous apporte surtout de l’humidité et donc du froid très rapidement.

Pour les pieds : choisissez des chaussettes en adéquation avec la température et la pratique surtout dans le choix des composants comme la laine ou le polyamide. Les chaussettes montantes sont préconisées. Le choix de vos chaussants est également important. Que ce soit chaussures ou bottes, les doublures en fourrure, en feutre ou en polaire, les semelles isolantes et les matières extérieures comme le néoprène pour les bottes diminuent les sensations d’humidité et sont autant d’alliés contre le froid.  

L’astuce ultime : les chaufferettes ! Pour les mains et/ou les pieds, facile à utiliser, elles sont un apport de chaleur appréciable pendant 5 ou 6 heures lorsque vous êtes statiques au poste ou à l’affût. Il suffit juste d’anticiper le geste car les chaufferettes doivent en général être activées une demi heure avant leur utilisation.

Maintenant équipé, vous n’avez plus qu’à guetter le gibier !
casquette chaude fluo
chaufferette
sous gants
gilet sans manche matelassé
polaire marron
parka sibir vert

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE