Logo Geonaute

COURSE D'ORIENTATION, COMMENT PROTÉGER VOS JAMBES ?

Courir dans les bois, c’est bien. Mais courir dans les ronces ? Découvrez comment protéger vos jambes de la végétation en course d’orientation.

Avec bien souvent la tête dans la carte et les jambes dans les sous-bois, celles-ci sont par moments malmenées dans la végétation. 

Alors comment protéger vos jambes de la végétation ? Quels sont les bons réflexes à adopter ? Quel équipement choisir pour débuter facilement ? Suivez le guide !

 

 

Man runs in the forest

L'ÉQUIPEMENT EN COURSE D'ORIENTATION, UN SUJET ÉPINEUX

Bien souvent en course d’orientation, courir dans la nature n’est pas une expression imagée ! Et parfois, vous vous retrouvez même à courir hors des chemins. Alors pour vous aider à gérer au mieux vos coupes dans la végétation basse et spécialement les ronces, nous vous présentons les conseils de Nicolas Rio, orienteur en compétition depuis plus de 10 ans, membre de l’équipe de France de course d’orientation et médaillé de bronze en relai aux championnats du monde et aux championnats d’Europe.

 

Première constatation : quel que soit le niveau de pratique, aborder la végétation basse et dense est toujours un exercice à part en CO.

“En effet, c’est un problème ! (rires)”

Une impression partagée par Maxime, responsable commerce chez Geonaute et orienteur passionné :

“En mettant les pieds en dehors des sentiers, tu te retrouveras souvent confronté à une végétation plus ou moins dense, dans laquelle ta course sera plus ou moins ralentie. Et encore, c’est parfois un véritable combat qui s’engage entre toi et la nature. Et si tu ne protèges pas tes jambes je te laisse imaginer dans quel état tu vas les retrouver.“

 

Mais si la tentation est souvent grande de couper à travers les ronces au péril de vos mollets, l’expérience permet aussi d’aborder les obstacles différemment.

“La façon de gérer la végétation dépend du terrain. Les zones avec de la végétation basse n’occupent pas tout le terrain pendant une course d’orientation. Et finalement, quand tu essaies traverser ces zones, tu avances moins vite. Avec l’expérience, on apprend à serpenter entre ces obstacles. Mais après, c’est sûr que parfois tu n’as pas le choix et il faut aussi savoir courir dans le bush !” - Nicolas Rio

Man puts orienteering socks

LES GUÊTRES, (PRESQUE) AUSSI INDISPENSABLES QUE LA BOUSSOLE

Alors puisqu’à un moment ou un autre, vous n’y couperez pas - ou plutôt si, justement, vous couperez à travers les ronces - comment vous équiper en conséquence ?

 

Si les possibilités sont multiples et que le choix vous appartient, un élément revient de manière unanime dans les réponses des orienteurs et orienteuses : les guêtres. Ce vêtement que vous enfilez comme une chaussette possède l’avantage d’être renforcé et de protéger à la fois vos tibias et vos mollets. Un classique donc, qui a de grandes chances de devenir un allié aussi précieux que votre carte et votre boussole.

 

“Pour l’équipement-type de course d’orientation, on met des guêtres. Ce sont comme des chaussettes de foot renforcées sur l’avant pour protéger des ronces. On porte ça avec un pantalon ¾ renforcé, moulant ou non selon ce qu’on préfère. À partir d’un certain niveau, c’est un peu le truc standard : les chaussettes guêtres et le pantalon ¾.” - Nicolas Rio

 

Évidemment, la question d’investir dans un nouvel équipement est légitime lorsque vous découvrez un sport. Mais dès les premières courses, les vertues protectrices d’une tenue propre à la CO vous font apprécier la discipline différemment :

“Je pense que les gens qui viennent juste essayer la course d’orientation ne s'embêtent pas à acheter du matériel spécifique. Les gens n’ont pas forcément l’habitude : on vient en collant de running et on se retrouve avec des belles éraflures ! Quand on commence à faire des compétitions, on commence à s’équiper.” - Nicolas Rio

Orienteering woman punchs control

QUELQUES BONS RÉFLEXES POUR COMMENCER

Alors comment vous préparer pour votre découverte de la course d’orientation si vous n’avez pas tout l’équipement à disposition ? On vous donne quelques conseils pour profiter de vos premières balises sans mettre vos jambes à rude épreuve.

1°/ ÉTUDIEZ LE TERRAIN

Si c’est toujours une bonne idée de protéger vos jambes, vous pouvez aussi adapter votre équipement en fonction du parcours et du terrain.

“Pour me protéger les jambes, j’utilise des chaussettes guêtres lorsqu’il y a de la végétation plutôt légère, type fougères ou orties. Et quand tu sais que la forêt dans laquelle tu cours est réputée pour avoir une végétation agressive à cause de la présence de ronces ou de nombreux branchages - on parle de «forêt sale», alors là j’enfile ma paire de guêtres pour gagner la bataille ;)” Maxime

D’ailleurs, la prise en compte de la nature du terrain avant le début de la course est un bon réflexe qui vous sera toujours utile. 

“Bon si jamais tu ne connais pas la forêt dans laquelle tu cours et que tu hésites au moment de sortir de ton sac de CO tes guêtres ou tes chaussettes, pas d’inquiétude : l’organisateur indique en général le type de végétation dans les informations de course.Maxime

2°/ COUVREZ TOUTES VOS JAMBES

“C’est vraiment important de couvrir toutes les jambes et de ne pas y aller juste en short ou en pantalon ¾. Un autre point à prendre en compte, c’est l’interface entre la chaussure et le bas du pantalon. Avec un pantalon de randonnée par exemple, il y a un espace à découvert, tu peux te faire mal. C’est pour ça que des chaussettes hautes ou des guêtres peuvent être une bonne alternative.” Nicolas

3°/ PRIVILÉGIEZ UNE TENUE QUI NE CRAINT RIEN !

“Pour résumer, l’important c’est de se couvrir les jambes et surtout de ne pas prendre le collant de running super technique qu’on vient d’acheter car en course d’orientation, on finit toujours par faire des trous dans les vêtements !” - Nicolas Rio 

Des percées à travers la végétation aux poinçons des balises, en passant par les marques de vos aventures sportives dans vos vêtements, la course d’orientation serait donc une histoire de trous !

Et si vous cherchez plus d’informations pour vous équiper en course d’orientation, on vous explique aussi comment choisir votre boussole :

packshot guêtres course d'orientation

DES GUÊTRES PROTECTRICES

Si vous aimez sortir des chemins en course d'orientation. Légères et confortables, courez sans sentir vos guêtres... ni les ronces !

Chaussette Hautes Course d'Orientation

DES CHAUSSETTES RÉSISTANTES

Une chaussette de course d'orientation pour celles et ceux qui aiment sortir des sentiers battus ! Avec les renforts sur le tibia et les fils anti-friction, courez partout sans contrainte !

CES CONSEILS POURRAIENT VOUS INTÉRESSER : 

Conseil
Découvrir la Course d'Orientation
Courir c’est bien, mais réfléchir en même temps, c’est mieux ? Ça tombe bien, on vous présente la Course d’Orientation
Conseil
Histoire de la Course d'Orientation
Comment un exercice militaire est devenu le sport favori des mordu·e·s de courses au grand air ? Découvrez l’histoire de la course d’orientation.

MERWEN

Rédacteur équipe DECATHLON Mordu des playgrounds, passionné des parquets, féru des bassins et grand amateur de sport en général.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE