Micro-aventure solo en Islande

Mickael Peralta aime les aventures folles, la vie en pleine nature, et retranscrire cet amour des grands espaces en photo ; il nous livre ici le récit de son aventure en solitaire en Islande. 

Micro-aventure solo en Islande

J’ai envie de visiter l’Islande depuis toujours, alors il y a quelques temps, j'ai décidé de me lancer et de partir 10 jours découvrir ce pays fascinant.
J’avais déjà pas mal voyagé à deux ou à plusieurs avant de commencer à organiser cette aventure, .
L’émulation ressentie quand je voyage avec d’autres (photographes) est vraiment pour moi une source de motivation et de dépassement de soi, et j’adore la dynamique que cela créé.
Mais cette fois-ci, j'ai voulu changer mes habitudes et sortir de ma zone de confort, et j’ai décidé de partir seul.
Je pense que j’ai ressenti à ce moment-là un besoin presque impérieux de me reconnecter à la nature, et à moi-même également, et parcourir les étendues silencieuses d’Islande m’a paru l’occasion idéale pour cela !

Micro-aventure solo en Islande

COMMENT J'AI VOYAGé ?

L'idée derrière ce road trip était finalement toute simple : prendre le temps de parcourir le sud de l'île en voiture à la recherche de spots photo et de petites randonnées facilement accessibles à pied.
Je suis toujours prudent quand je voyage et randonne seul, d’autant plus dans ce genre de pays où la neige oblige à fermer certaines routes et où les accès se font donc souvent à pieds.
J’ai passé 10 jours sur les routes islandaises, et j’ai choisi de ne pas prendre d’hôtel ou autre hébergement pour ce voyage mais de dormir soit dans la voiture soit dans une tente, détail qui a évidemment une grande importance sur le choix du matériel que j’ai pris avec moi !

MON équipement

J’ai toujours l’habitude de voyager léger quand je pars en road-trip photo, pour des questions de praticité, mais cette fois-ci j’ai décidé de prendre vraiment uniquement le strict minimum : mon appareil photo évidemment, une tente, et de quoi affronter le froid.
Car pour compliquer un peu les choses, je suis parti au mois de mars, quand les températures sont plutôt glaciales en Islande… mais c’était pour moi impératif pour avoir la chance de trouver cette ambiance lumineuse particulière que je recherche toujours et qui caractérise bien mon travail photo. Je voulais de la neige, du vent, de la pluie et juste un tout peu de soleil... Et j'ai été servi !

Micro-aventure solo en Islande

Pour une aventure comme celle-ci, le premier conseil que je peux donner est de bien choisir son équipement.
J’avais étudié les tendances météo en Islande à cette période et la météo prévue pendant mon séjour sur place, comme je le fais toujours avant de partir, et j'avais déjà en tête qu'il allait faire très froid, surtout la nuit.
Voici donc un petit récapitulatif rapide du matériel que j'ai amené avec moi : une toile de tente (attention de bien vérifier pour quelle saison elle est prévue), un duvet (toujours pareil, vérifiez le niveau de température prévu sur place et choisissez le duvet en fonction ; petit tips : toujours se baser sur la température confort de votre duvet, ça peut paraitre évident mais ça fera la différence pour vos expéditions).
J'empile toujours trois couches pour les vêtements haut du corps (le plus souvent t-shirt technique, polaire et parka), j’ajoute un pantalon étanche et chaud, des chaussettes adaptées à la rando, des gants, et, peut-être le plus important, de bonnes chaussures qui assurent une bonne étanchéité, à la fois respirantes et chaudes, et adaptées à la neige.
La préparation du matériel est toujours un moment essentiel de l’organisation de mes aventures, j’y réfléchis bien en avance, et une fois le moment venu, je peux facilement y consacrer une journée entière. C’est pour moi l’assurance que mon voyage se passera bien, que je pourrai parer aux éventuels imprévus et que je pourrai profiter de l’aventure sereinement.

Micro-aventure solo en Islande

MON AVENTURE EN ISLANDE

Cette aventure en Islande a vraiment été un moment hors du temps; j’aimerais pouvoir décrire précisément ce que j’ai ressenti pendant ces 10 jours, seul au milieu de cette nature très brute, souvent sans réseau internet ni téléphone et donc finalement plutôt très isolé (on ne croise pas beaucoup de monde sur les routes d’Islande à cette période de l’année)!
Cette sensation de solitude a été finalement très apaisante, et ce sentiment de vivre un moment suspendu dans le temps m’a permis de me reconnecter à moi-même et de me ressourcer vraiment profondément.

Ces sensations ont surement aussi été intensifiées par le fait de dormir sous la toile de tente ou dans la voiture (malgré des températures la nuit allant facilement jusqu'à -15 degrés), de me réveiller très tôt pour découvrir la lueur du jour avant même le lever du soleil.

Il faut que je vous parle de cette sensation de « lueur du jour » comme je l’appelle : je n’ai vu ça que dans les pays nordiques que j’ai pu visiter et c’était la première fois que j’y assistais lors de ce voyage en Islande : là-bas, il fait déjà quasiment jour avant que le soleil ne se lève, une sorte de jour « blanchi » et pâle.
Quand le soleil finit par se lever, la lumière reste malgré tout très différente de ce que nous pouvons connaître chez nous, et donne l'impression de tout voir en gris-bleu.
Pour la petite histoire, ma famille avait trouvé mes photos presque exagérément bleutées quand je suis rentré et avait du mal à croire que la lumière était vraiment comme ça sur place ; je me souviens de ma femme qui regardait par la fenêtre un matin lors d’un voyage en Norvège un peu plus tard, et qui m’avait dit que effectivement, elle comprenait maintenant, totalement hallucinée de voir le paysage bleu sous ses yeux !
Je n'avais jamais connu ça avant, la proximité du cercle polaire y est pour beaucoup, et c’est d’ailleurs une des choses qui m’a fait tomber amoureux des pays nordiques.

Micro-aventure solo en Islande

Pour finir, si je devais résumer cette aventure, je dirais qu'elle est absolument et totalement incomparable avec toutes les autres aventures que j'ai pu vivre avant et depuis celle-ci ; je pense que j’ai eu la chance d’avoir pu la rendre unique en choisissant de partir seul, à un moment de l'année où je savais que la météo allait être difficile, en ne prévoyant aucun hébergement, mais uniquement d’être en total immersion dans la nature islandaise...
Pour tout dire, je ne sais pas si je serais aujourd'hui capable de repartir comme je l’ai fait à ce moment-là, j’ai peut-être un peu tendance à vouloir un peu plus de confort et je trouve maintenant que les nuits à l’hôtel ne sont finalement pas désagréables… mais je sais que je ne regrette absolument rien de cette aventure.
Pendant ces 10 jours, j’ai souvent été frigorifié, fatigué (mais en revanche jamais inquiet, les routes islandaises sont totalement sûres pour un voyageur, même seul et même isolé en pleine nuit); j’ai marché et dormi dans des vêtements humides, je me suis perdu dans les paysages blancs qui se ressemblent tous, je me suis senti seul aussi parfois, mais je reste convaincu qu’il faut se donner les moyens de changer ses habitudes et de sortir de sa zone de confort, pour se faire des souvenirs incroyables !

Micro-aventure solo en Islande
Micro-aventure solo en Islande

Mickael Peralta

J'espère que ces quelques images illustrent bien mon récit, elles sont en tout cas parmi mes préférées de ce voyage, et vous donneront envie de voyager et de découvrir cette sublime Islande.

PLUS DE MICRO-AVENTURES