Le Père Noël est-il sportif ?

Le Père Noël est-il un grand sportif ? C’est la question que l’on s’est posé à la rédaction de Conseil Sport, et la réponse est sans appel : oui, être Père Noël demande un sacré entrainement sportif, et ce, tout au long de l’année. 

Le Père Noël est-il sportif ?

Peut-être avez-vous esquissé un petit rictus à la lecture de ce titre et pourtant, on vous l’affirme : oui, le Père Noël est un sacré sportif, que l’on y croit ou non ! Du chargement des cadeaux dans son traineau à la descente de chacun d’entre eux dans vos cheminées, ce grand gaillard n’a plus rien à prouver sur le plan sportif.

Le Père Noël, passion musculation

… En une série de plusieurs milliards de répétitions, qui plus est ! Bon, ok, c’est une fois par an, mais pour arriver à ce résultat, c’est un véritable entrainement intensif que le Père Noël opère tout au long de l’année. Poulie, tractions, squats, curls, tout est bon pour que vos cadeaux arrivent au pied du sapin sans blessure. Eh oui, un tour de reins, et c’est le Noël de milliards de personnes qui est gâché. Comment croyez-vous que ce vélo elliptique est arrivé dans votre salon le matin de Noël ? Ça ne se porte pas tout seul, ces engins-là !

Pour éviter de malmener ses lombaires, le Père Noël entretient donc sa puissance musculaire de manière pluri-hebdomadaire, et ne connait pas de trêve hivernale. Pas question non plus de siroter un petit vin ou cidre chaud quand les jours se rafraichissent, puisque le Père Noël fait attention à son alimentation dans les semaines précédant le grand jour, à l’image de bien des athlètes.

Côté alimentation : il mange quoi, le Père Noël ?

Pour être au top de sa forme, une alimentation équilibrée est plus que nécessaire. On le rappelle cependant : l’alimentation équilibrée n’exclut pas le plaisir culinaire, et le Père Noël se trouve fort inventif sur ce plan. Qui plus est, il ne dit pas non aux cookies et petits verres de lait chaud laissés au pied de la cheminée au fil de ses descentes. Bin oui, il faut bien une petite dose de glucides pour tenir toute la nuit de Noël et assurer la livraison de tous vos cadeaux !

Le Père Noël est-il sportif ?

L’endurance, clef du succès d’un Père Noël sportif

Ce n’est pas le tout de porter des charges lourdes, encore faut-il pouvoir le faire toute une nuit ! En quelques heures, ce sont plusieurs milliards de foyers que le Père Noël doit desservir. Oui, les rennes se chargent du transport, mais pour ce qui est du dépôt des cadeaux en lui-même, le Père Noël se retrouve seul avec ses deux bras et deux jambes. Flexion, livraison, extension, et rebelote de minuit à six heures du matin !

De fait, le Père Noël travaille son cardio et son endurance aussi lors de ses entrainements hebdomadaires. Sur le vélo elliptique et au rameur, la cadence est soutenue, et sur le terrain, les petites foulées sont équilibrées. Il n’y a pas à dire, le Père Noël est un sportif à l’entrainement ultra-complet ! 

Escalade et proprioception, pour atterrir en toute sécurité dans votre salon

La muscu, c’est fait. L’endurance, aussi. On n’a rien oublié ? Ah, si, l’escalade et la proprioception ! Dans la pénombre de votre cheminée, le Père Noël descend en toute agilité, avant d’atterrir dans votre salon à peine éclairé. Pour réaliser cette performance, il lui en a fallu, des séances d’entrainement en escalade ! Il faut dire qu’en Laponie, là où habite le Père Noël, des salles d’escalade, il n’y en a pas des masses. Le barbu monte donc chaque semaine dans son traineau pour s’entrainer sur les glaciers du Groenland, slalomant entre les vêlages (ndlr : effondrement de pans de glacier). Un entrainement ambiance bootcamp, pour une progression du tonnerre.

Mais pour se rapprocher du terrain que représente votre cheminée, le Père Noël doit également se rendre incognito dans des salles d’escalade de temps en temps…

La grâce au service de sa discrétion

Une fois par mois, le Père Noël s’entraine donc ni vu ni connu dans vos salles d’escalade préférées, fondu dans la masse, furtif… Vous ne l’avez jamais vu ? C’est bien parce qu’il maitrise pleinement l’art de la discrétion. Et ça aussi, ça demande un sacré entrainement !

Accrochez-vous bien : pour en arriver à ce niveau-là, le Père Noël combine des cours de ninjutsu (ndlr : l’art ninja) pour la précision des gestes et la furtivité, et de danse classique pour peaufiner sa grâce. Même avec le sommeil le plus léger du monde, il n’y a aucune chance pour que les petits pas feutrés du Père Noël vous réveillent. 

Quoique l’on pense de son poids, le physique ne fait décidément pas le sportif, ni la sportive, et le Père Noël a bien sa place parmi les athlètes. Eh oui, on peut être mince sans être sportif, comme on peut être en surpoids et assidu à la salle de sport. Qui plus est, surprise, un travail approfondi sur vos abdominaux ne vous offre pas toujours le “six pack” escompté, ni un ventre plat ! Notre cher Père Noël a avant tout un corps incroyablement fonctionnel qui vous permet de recevoir chaque année vos présents tant attendus (à condition d’avoir été sage et bienveillant, bien sûr), et c’est tout ce qui importe.

Comment ai-je obtenu autant d’informations ? On ne m’a jamais vue dans la même pièce que le Père Noël. Coïncidence ? Peut-être. Ou peut-être pas… ha ha ha

Le Père Noël est-il sportif ?

VAL

JOURNALISTE - RÉDACTRICE WEB

Journaliste société, passionnée de réseaux sociaux (la Twitter fever, tu connais) et de sport. À mes heures perdues, on me retrouve sur une barre de pole dance ou sous la barre de hip thrust, ça dépend des jours.