Vous allez aimer rouler sous la pluie !

LOGO_DECATHLON

Vous allez aimer rouler sous la pluie !

Il faut un peu de courage pour aller pédaler entre les gouttes. Il faut aussi prendre quelques précautions pour rouler sous la pluie en toute sécurité. Mais en fait, il faut surtout le bon équipement : si vous ne sentez pas la pluie, il n’y a pas de pluie. La pluie, c’est dans la tête !

1. Des vêtements à protéger goutte que coûte

Surtout si vous prenez le vélo pour aller au bureau, parce que le tailleur tout trempé c’est tout de suite moins chic. Mais il y a une solution. Il y en a même plusieurs.

Pour un trajet court – et si vous aimez les choses simples, le poncho sera votre meilleur allié. Le poncho vous assure une protection de la tête aux genoux et, pour être totalement protégé·e, il est nécessaire de l'associer à un surpantalon.

Pour un trajet plus long, vous préférerez sans doute l’alliance d’une veste imperméable et d’un surpantalon pour être intégralement protégé·e – parfois jusqu’aux chaussures (sinon, il existe aussi des sur-chaussures) !

couvre sac velo

2. L’imperméabilité : le superpouvoir des accessoires

Une fois que vos habits sont à l’abri, au chaud et au sec, vous pouvez vous occuper du reste ! À commencer par votre sac à dos, surtout si vous y avez glissé votre ordinateur portable, un agenda ou un livre ! Là encore, vous pouvez choisir entre un couvre sac à dos, pour garder le même sac que tous les jours, ou une sacoche imperméable – qui deviendra sans doute votre sac de tous les jours, tant c’est pratique.

Pour vos mains, qui pourraient rapidement souffrir de la pluie et du froid, l’idéal est de les confier à des gants imperméables : ainsi parées, elles ne craindront plus rien !

3. Un vélo bien équipé ça vaut mieux

La pluie, ce n’est jamais que de l’eau. Mais sans la pluie, il n’y aurait pas de boue… Et la boue, c’est sale ! Il faut donc vous en tenir éloigné·e ou, pour rouler dans les flaques en toute sérénité, vous munir d’un garde-boue sans plus tarder (sauf bien sûr si votre vélo en est déjà équipé) !

4. Rester visible derrière le rideau de pluie

Il devient plus difficile de vous voir au travers des gouttes ! Afin de ne pas passer inaperçu·e, mieux vaut opter pour des vêtements de pluie ou des brassards fluorescents (pour le jour) et réfléchissants (pour la nuit).

Et même s’il est midi, vous pouvez garder vos feux allumés : ils permettront aux autres usagers de vous voir de loin et vous-même y verrez plus clair !

5. Quelques précautions pour la route

Sous la pluie, la route devient plus glissante et les cyclistes doivent redoubler d’attention face aux passages piétons, plaques d’égout et autres feuilles mortes !

D’autant plus que les freins ont tendance à être moins efficaces quand il pleut : mieux vaut l’anticiper, par exemple en roulant moins vite. Et si la pluie tourne à l’orage, le plus raisonnable est sans doute de plier votre vélo et de rentrer en bus ou en covoiturage !

Vous aurez quand même bien mérité une bonne douche chaude une fois chez vous : bravo !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE