TOTALE PROTECTION : COMMENT BIEN PROTÉGER SA TÊTE ?

Que vous vous déplaciez en skate, en roller ou en trottinette, il faut toujours assurer votre protection. Voici donc nos conseils pour vous aider à garder la tête sur les épaules.

BIEN SUR SA TÊTE

Skate, roller ou trottinette, il n'y a pas de secret : pour protéger sa tête, c'est port du casque obligatoire. Et comme il s'agit ici de votre première et principale protection, il est important de le choisir en prenant bien votre temps et vos mesures.

Il y a d'abord le modèle, qui correspond à la pratique que vous avez du skate, du roller ou de la trottinette. Vous n'aurez en effet pas le même équipement selon la nature de vos rides : pour les balades, les randonnées et les sorties quotidiennes, le casque de vitesse (le casque utilisé par les cyclistes) est le plus plus approprié. Léger et aéré pour limiter la transpiration, il est idéal pour les courses et les sessions qui durent.

Si vous êtes plutôt tournés vers les tricks et les acrobaties aériennes, vous préférerez le casque de street ou de rampe. Sa forme en bol protège davantage la nuque et les cervicales, souvent exposées en cas de chute, enfin, les têtes brûlées de la descente opteront pour le casque intégral qui se rapproche de celui des motards, avec ou sans visière. Solide et aérodynamique, il protège votre tête comme vos chronos.

Une fois le modèle choisi, il vous faut impérativement essayer votre casque pour qu'il épouse au mieux la forme de votre crâne. Pour cela, mesurez votre tour de tête, prenez la taille correspondante et vérifiez une fois en place qu'il n'y a ni de jeu, ni trop de pression.

Reste ensuite à bien ajuster votre casque en réglant les sangles au niveau du cou et la molette située à l'arrière de certains modèles. Là encore, la sécurité doit rimer avec confort.

BIEN DANS SA TÊTE

Protéger sa tête, c'est aussi la protéger de l'intérieur. Stress, peur, fatigue : n'oubliez pas la partie psychologique de votre sport, que ce soit dans le cadre du loisir ou de la compétition.

D'abord, éviter la tête lourde et ménagez vos efforts. C'est grâce à eux que l'on progresse, mais c'est aussi à cause d'eux que l'on perd la maîtrise lorsqu'ils sont trop intenses. Pour éviter les coups de mou, hydratez-vous régulièrement, mangez et faites des pauses pour faciliter la récupération de votre organisme.

 

N'ayez pas non plus la tête ailleurs. Une bonne concentration vous permet de bien évaluer les risques et donc de les minimiser. Rappelez-vous des fondamentaux (et des conseils), pensez bien votre parcours et ses obstacles et ne foncez jamais tête baissée en surestimant vos capacités.

 

Enfin, restez déterminés et conservez votre motivation lorsque vous ridez. Pour cela, écoutez de la musique et gardez une chanson en tête pour rythmer vos sessions (sans toutefois vous laissez totalement distraire des dangers alentours) ; ridez en têtes à têtes, à plusieurs, avec votre famille ou vos amis pour des sorties plus agréables ; et gardez toujours la tête froide pour ne pas vous décourager après le premier échec venu.

NOUS VOUS RECOMMANDONS NOS CONSEILS MOBILITÉ URBAINE

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE