Nabaiji la marque de natation

TOP 15 DES PIRES CAUCHEMARS DU NAGEUR ET DE LA NAGEUSE

Cohabitation avec les autres nageurs, équipement capricieux ou autre, on vous a demandé ce qui vous agaçait le plus à la piscine. Réponse dans ce top 15 [...]

Quand on aime nager, il en faut beaucoup pour nous décourager. Pourtant, il y a bien des petites choses qui nous agacent. Et qui vous agacent. On vous a interrogés sur vos pires cauchemars à la piscine et on s’est rendu compte que, niveau patience dans l’eau, on avait quelques points communs. Focus sur ce qui fait plus ou moins râler les nageurs et les nageuses [...]

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
1

En tête de liste, et à l'unanimité : les lunettes

Censée être l’alliée de votre séance, votre paire de lunettes peut rapidement vous faire perdre la tête. Et le sens de l’orientation. Surtout quand elle se remplit d’eau ou de buée, au bout d’à peine deux longueurs ou d’un seul petit plongeon. Vous voilà en plein milieu du bassin à ramer péniblement pour rejoindre le bord.

 

Allez, je vous donne quelques astuces de pro anti-condensation :

 

- Déposez un peu de salive sur l’intérieur de vos lunettes de natation si celles-ci ne sont pas traitées antibuée,

- Ne touchez/frottez jamais l'intérieur des verres des lunettes de natation si celles-ci sont traitées antibuée,

- Utilisez une boite ou pochette à rangement lors du stockage des lunettes de natation,

- Utilisez notre marqueur antibuée pour réactiver la protection des verres avant votre séance.

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
2

Le bonnet de bain qui ne tient pas

Jamais très glamour, le bonnet de bain en fait voir de toutes les couleurs à celles et ceux qui ont les cheveux un peu longs.

 

Au choix, il ne tient pas, arrache les cheveux ou craque en plein effort. On vous l’accorde, c’est un peu pénible de devoir s’arrêter 5 fois par longueur pour le remettre en place. Si c’est la troisième fois qu’il glisse en 5 minutes, c’est peut-être signe qu’il est temps de le changer. Et puis, vous verrez, après on ne peut plus s’en passer ! ;)

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
3

Perdre son maillot de bain : le moment de solitude post plongeon

Fièrement, vous venez d’effectuer votre meilleur saut depuis le plongeoir n°3. Vous remontez à la surface, mais avec votre maillot c’est chacun sa route. Lui, visiblement, a décidé de suivre une autre voie. Ou simplement de rester au fond du bassin. Oui, gros moment de gêne... Pourtant, même si cela semble effrayer un bon nombre de nageurs, on vous rassure, ça n’arrive vraiment pas souvent.

 

Une chose à retenir : à la piscine c’est vous qui devez être détendu, pas l’élastique de votre maillot. Je n’ai pas de meilleur conseil, désolée...

4

L’angoisse du pédiluve

N’essayez pas, vous n’arriverez pas à l’enjamber sans y tremper les pieds. Redouté par certains, le pédiluve est la dernière barrière, surtout psychologique, avant d’aller piquer une tête. Même si, au fond, vous savez qu’il est là pour votre bien, et celui des autres, c’est toujours un peu l’angoisse au moment de le franchir.

 

Attention, l’épreuve du pédiluve ne dispense pas du savonnage des pieds après, et surtout avant la séance.

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
5

L’heure de pointe

Mercredi, 13h. Vous êtes motivé à enchaîner les longueurs, à vous surpasser dans le grand bain. À en croire la foule visible une fois le pédiluve franchi, les 10 personnes dans la ligne de 25 mètres et le centre aéré qui débarque, vous n’êtes pas le seul ou la seule à avoir eu cette bonne idée. Vous le sentez bien, la séance ne s’annonce pas de tout repos. Pour nager, il va falloir jouer des coudes et s’imposer.

 

Hum, vous n’avez peut-être pas choisi le meilleur créneau...

6

Le banc de nageurs

En bande de deux ou trois, ils nagent lentement. Très lentement. La piscine, c’est un peu leur rendez-vous hebdomadaire, alors vous pensez bien qu’ils ont beaucoup de choses à se raconter. Plus concentrés sur les derniers ragots que sur la synchro' de leurs mouvements, ils s’étalent sur toute la ligne. Pas de doute : ceux-là monopolisent l’espace physique et sonore. Au moins, vous êtes à jour sur les derniers potins.

 

Bien sûr, à chaque fin de longueur ils marquent une pause sur le bord. Pile au moment de votre virage, comme par hasard. C’est sûr, ils testent votre patience. On vous rassure toutefois, on les croise plus souvent dans le bain à remous qu’en plein milieu du grand bassin.

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
7

Le spécialiste de la brasse, pas toujours très rapide

Vous l’avez croisé 6 fois depuis le début de la séance. Pendant qu’il termine tranquillement sa première longueur, vous avez le temps d’en faire 3 voire 4. Vous sentez bien qu’il y met de la bonne volonté, mais niveau vitesse ce n’est pas vraiment ça. Autre particularité : il ne met surtout pas la tête sous l’eau. Pour la brasse coulée, il n’est pas encore tout à fait prêt.

 

Au fond, ce n’est pas son rythme qui vous gêne. Ce qui vous agace c’est quand il vous bloque le passage ou vous ralentit, surtout quand il n’est pas dans la bonne ligne. Soyez sympa, encouragez-le, au moins à rejoindre le bon couloir. Et rappelez-vous qu’il faut bien commencer quelque part !

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
8

Le nageur sans GPS

Toujours à contre-courant, même à la piscine, il nage dans tous les sens sauf dans le bon. Au choix, vous le croisez au milieu du couloir ou à contresens. Oui, c’est encore lui qui traverse en biais ou vous fonce dessus parce qu’il zigzague sur le dos. Double peine : le nageur désorienté et maladroit qui vous file un coup à chacun de ses passages.

 

Allez, laissez-lui sa chance, Rappelez-lui poliment les règles de circulation. Et on vous promet que tout va bien se passer. Si vous vous reconnaissez, c’est sans rancune, mais faites un petit effort pour la prochaine séance !

9

Le nageur papillon, seul contre tous

Dans le grand bain, difficile de le rater, c’est celui qui a l’air de préparer les prochains jeux olympiques. Concentré, il est là pour le challenge, c’est sûr. En 3 longueurs énergiques, il vous a fait boire la moitié du bassin. Et a vidé l’autre à coups d’ondulations bien synchronisées. Notre conseil : changez de ligne avant de prendre un coup.

 

C’est aussi le nageur qui impressionne autant qu’il agace, parce qu’on doit quand même reconnaître ses prouesses techniques. Une fois sa performance terminée, vous pouvez peut-être l’aborder pour lui soutirer quelques conseils.

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
10

La crampe. Alors, on a oublié de s’échauffer ?

La crampe, c’est n’importe quand et n’importe où. Ça ne prévient pas et c’est jamais très sympa. Le hasard fait bien les choses, c’est donc quand vous êtes au milieu au bassin ou en plein effort, qu’elle se manifeste. Dans le meilleur des cas, vous vous en sortez avec une crampe à l’orteil. Parfois, c’est toute la jambe qui se contracte. Ou les deux. En même temps. Dans ce cas, nous n’avez vraiment pas de chance.

 

Pour faire passer rapidement une crampe : sortez du bassin, faites une pause et hydratez-vous. Un massage peut aussi aider. Et pour l’éviter au maximum, on s’hydrate et on s’échauffe bien. On sait que vous êtes pressé de vous jeter à l’eau, mais on ne néglige surtout pas l'échauffement à sec avant la séance et les étirements après.

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
11

Eau fraîche et douche glacée

Température idéale de l’eau pour nager : 27°. Pour certains, c’est trop. Pour d’autres, trop peu. Surtout en début de séance ou quand il faut faire le grand plongeon. On vous voit tremper les pieds et rechigner à rentrer dans l’eau.

 

Autre moment douloureux : quand vous venez de terminer vos longueurs et que l’eau des douches est glaciale. L’avantage c’est que vous n’y passerez pas 45 minutes.

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
12

Boire la tasse, c’est vite arrivé

On n’a pas vraiment besoin de le préciser : à la piscine vous êtes cerné par de l’eau. Boire la tasse, ça peut donc arriver. Un court moment d’inattention et vous passez du nageur appliqué à celui qui a l’air de perdre pied, perdu au milieu du bassin. C’est pas très agréable et ça vous énerve.

 

Si en plus, vous venez de vous remettre d’une crampe, on comprend votre mauvaise humeur. C’est encore pire si c’est parce que vous venez de croiser le nageur papillon. Reprenez votre souffle, ça va aller !

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
13

La culbute pas toujours bien maîtrisée

La culbute ou le virage, c’est un peu la hantise de certains nageurs. Mauvaise nouvelle pour ceux qui ne la maîtrisent pas toujours : plus vous faites de longueurs, plus il y a de culbutes. On ne vous recommande pas les bassins de 25 mètres. Bon, on vous rassure un peu, ça concerne surtout ceux qui nagent le dos crawlé.

 

Prendre le mur, ça peut aussi arriver en crawl ou en brasse, mais les risques sont limités. Sauf si vos lunettes de natation commencent à faire des caprices.

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
14

La glissade au bord du bassin

Le pas un peu pressé, vous rejoignez le bassin. Et là, sans pouvoir vous retenir à quoi que ce soit, vous glissez au bord de la piscine. Heureusement, la chute est sans blessure. Mais combien de fois le moniteur vous a déjà dit de ne pas courir ?

 

Pour éviter les glissades, près du bassin ou dans la douche, on a une solution pratique : les claquettes antidérapantes. Avec ou sans chaussettes…de piscine, évidemment. C’est vous qui voyez !

Top 15 des pires cauchemars du nageur et de la nageuse
15

Alerte au requin

Certains nageurs ont d’étranges craintes. Ou ne fréquentent pas vraiment les mêmes piscines que nous. Pas de panique, l’aileron qui dépasse à 10 mètres, ce n’est que la bouée du petit Thomas. Non, vous n’êtes pas dans un mauvais remake des Dents de la mer. Vous pouvez donc faire vos longueurs tranquillement. Et si quelque chose vous effleure, c’est sans doute la palme de votre voisin de ligne.

 

PS : aucun risque non plus si vous nagez en eau libre à Dunkerque.

Même avec tout ça, on confirme que rien ne diminue notre envie d’aller nager. Et on se dit que la pire des choses à craindre quand on met les pieds à la piscine, c’est finalement d’y prendre goût. Parce que si on doit se concentrer sur ce qui fait le bonheur des nageurs et des nageuses, on a aussi plein d’idées.

 

Et vous, qu’est-ce qui vous donne envie d’aller nager ?

CES CONSEILS PEUVENT VOUS INTÉRESSER :

Conseil
conseils-lexique-natation-decathlon
Vous savez qu’en natation, le donut fait maigrir ? Pour en apprendre plus sur le vocabulaire et l’univers de la nage, découvrez notre lexique.
Conseil
nager la brasse
Vous débutez en brasse ? Vous voulez apprendre à bien utiliser vos bras et vos jambes ? Vous avez du mal à gérer votre inspiration et expiration ? Ce guide est fait pour vous !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE