SPORT ET ENFANTS : 5 IDÉES REÇUES

Nos enfants et adolescents bougent, sautent, courent, dansent. Bref, ils ne s’arrêtent jamais ! Un besoin naturel de s’amuser et de faire du sport ?

Les bienfaits du sport ne sont plus à démontrer mais en tant que parent, c’est parfois difficile de se lancer. Peur qu’il se blesse, qu’il soit trop fatigué, que sa croissance ralentisse, que ses résultats scolaires chutent. Ou bien, l’organisation familiale et professionnelle ne le permet pas. Alors, faut-il les inscrire à une activité physique ? Laquelle ? Pourquoi et comment ? Voici quelques astuces qui changeront la vie de vos enfants (et la nôtre) !

sport-enfant

FAIRE DU SPORT : LES BIENFAITS

Pour nos enfants et adolescents, l’OMS recommande au moins 60 minutes (en deux fois 30 minutes par exemple) par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue. Elle comprend les déplacements, les jeux, le sport à l’école, avec la famille, les activités récréatives et si vous avez de la chance, les tâches ménagères.

Pourquoi ?

Parce que le sport améliore l’endurance cardio-respiratoire c’est-à-dire qu’il favorise le développement du coeur et des poumons. Les muscles se renforcent, les os se fortifient, et les articulations sont stimulées, les défenses immunitaires sont boostées, la prise de poids est limitée. Ils contrôlent mieux leurs mouvements grâce au travail de la coordination. Bref, ils sont plus en forme et plus forts !

Sports individuels ou collectifs ?

Peu importe ! Lors de la pratique d’un sport, les enfants développent des liens sociaux : Ils leur permettent de s’exprimer, d’avoir confiance en eux, d’améliorer leur estime de soi, d’apprendre à respecter des règles, de créer des interactions et d’être plus tolérants (esprit d'équipe). Sans compter que sport rime souvent avec une hygiène de vie plus saine : ils évitent ainsi le plus souvent tabac, alcool et drogues.

Le sport, bon pour le moral

Le sport a donc un réel effet sur la santé de nos enfants et - bonne nouvelle - également sur leur moral. Les hormones synthétisées pendant et après l'activité physique leur permettent de voir la vie positivement grâce à la production de sérotonine, l’hormone du bonheur qui aide à lutter contre l’anxiété et la dépression. Vous l'avez surpris·e en train de siffloter à la sortie de son cours d'escrime ? Vous savez maintenant pourquoi !

Le sport est donc indispensable au développement et le bien-être de l’enfant. Pourtant, tous ne font pas de sport. La faute à personne ! D’un point de vue des enfants, parfois ils ne veulent pas, ils préfèrent en vidéo et c’est leur droit, ou bien leur état de santé ne le permet pas. Et d’un point de vue des parents : horaires compliqués, budget limité, gestion des petits-frères et petites soeurs, des trajets… Et bien oui, on parle de sport, et non d’un parcours de combattant, style bootcamp familial qu’on ne tiendra pas dans le temps !

Alors voici quelques astuces pour tenter de lever certaines contraintes que, nous les parents, parrains, marraines et grands-parents, sommes seuls à comprendre, et aussi, pour faire le point sur les idées reçues de l’impact du sport sur nos adorables enfants.

1/ GYM vs BASKET: UN IMPACT SUR LA CROISSANCE DE VOS ENFANTS ?

Il est vrai que l’on a tendance à penser que le basket-ball accélère la croissance pendant que la gymnastique la ralentit. A ce jour, aucune étude ne le prouve et on a plutôt envie de croire que la petite taille aide à la pratique de la gymnastique tandis que la grande taille aide au basket. Ne serait-ce pas, au final, qu’un choix naturel d’aller vers tel ou tel sport en fonction de notre taille ou morphologie ?

Dans tous les cas, il n'y a pas de sport idéal et ce dernier reste très bénéfique pour le développement de son squelette. L’habituer dès le plus jeune âge à la pratique du sport contribue à une bonne consolidation de ses os et permet de renforcer ses muscles et son coeur. Si votre emploi du temps le permet, n'hésitez pas à l'initier au baby gym ou à l'inscrire aux bébés nageurs, ce sont des sports parfaits pour l'accompagner dans son développement psychomoteur.

En revanche, l’accumulation de sport, notamment chez les enfants qui s'entraînent vraiment beaucoup, voire trop avec des stages et des tournois ou compétitions le week-end pourrait avoir un impact sur leur croissance. La clé ? Être raisonnable (pas plus de 8h de sport par semaine) et se faire plaisir !

QUEL SPORT CHOISIR POUR SON ENFANT ?

Vous auriez envie que votre petit loup fasse du sport, mais vous ne savez pas vraiment vers quelle discipline l’orienter en fonction de sa tranche d'âge ou de son caractère ? On vous comprend, c'est vrai qu'entre les sports collectifs, les arts martiaux, la gymnastique, l'équitation, la danse, l'athlétisme… (on va s'arrêter là désolé les jaloux) ce n'est pas toujours facile de s'y retrouver.

Ne bougez pas, on a quelques conseils pour vous aider à choisir le sport idéal...

2/ "UNE SÉANCE DE SPORT ET IL S'ENDORT SES CAHIERS À LA MAISON !"

sport-enfant

Encore faux ! Le sport développe la coordination, l’équilibre et la souplesse et stimule le cerveau ! Oui, les sportifs ont un cerveau productif capable d’une meilleure mémorisation et d’une meilleure capacité de concentration. Les résultats des enfants sportifs sont meilleurs que ceux des enfants sédentaires à condition que la dose de sport sont raisonnable. On ne parle pas ici d’élitisme du sport. Et des études le prouvent, notamment celle publiée dans la revue médicale Frontiers in Psychology : elle suggère que 12 minutes d'exercice physique seraient efficaces pour augmenter l'attention et la concentration des adolescents. Aussi, l’université de l'Illinois a remarqué que pratiquer un sport permet de stimuler la mémoire. Enfin, une étude scientifique danoise montre que les enfants allant à l'école en vélo ou à pieds sont meilleurs élèves et beaucoup plus concentrés que ceux qui prennent la voiture ou les transports en commun.

Du coup, le sport n’est pas fatiguant ou du moins, c’est une bonne fatigue physique qui stimule l’attention et la concentration de nos enfants et qui leur permet d’avoir de bons résultats scolaires.

Une petite astuce ? Un petit goûter dans le sac de notre enfant avant d’aller de rejoindre son club de rugby ou de fouler les pistes d'athlétisme est vivement conseillé.

quel sport pour enfant ?

QUELS SPORTS POUR LA CONCENTRATION ?

Afin d’être plus performant à l’école ou au travail, le sport est un formidable outil pour augmenter sa capacité de concentration. Quelle que soit l’activité sportive choisie, elle va permettre de s’aérer pleinement l’esprit et de libérer les tensions.

3/ SPORT ET VIE PROFESSIONNELLE : UNE COURSE CONTRE LA MONTRE !

"Je ne peux pas emmener mon enfant au sport à 17H, je travaille." C’est vrai et faux ! Soit on trouve une bonne âme pour emmener nos enfants aux entraînements du soir soit ça devient effectivement très compliqué de conjuguer vie professionnelle et activités sportives de nos enfants ! Certains d’entre nous ont bien essayé de proposer à nos adolescents de prendre leur vélo ou d’utiliser les transports en commun pour rejoindre leur équipe de hand-ball, ou leur troupe de danse mais parfois leur motivation est au plus bas ou bien c’est hors de question en terme de sécurité.

Alors comment faire pour organiser son emploi du temps ?

Avez-vous pensé aux associations sportives (AS) de l’école de votre enfant ? Elles existent pour permettre aux élèves de pratiquer une activité physique et sportive en complément de l’enseignement obligatoire d'éducation physique et sportive (EPS) .

Il y a aussi les fédérations sportives scolaires telles que l'USEP, l'UNSS et l'UGSEL qui font participer les élèves à des rencontres et des compétitions scolaires, au niveau local, départemental, académique, national, voire international.

L’USEP, Union sportive de l’enseignement du premier degré joue un rôle dans les écoles maternelles et primaires. Pour les collèges et lycées, c’est l’UNSS, l’union nationale du sport scolaire. Enfin, il existe l'Union générale sportive de l'enseignement libre (UGSEL).

Voici, donc, une idée pour faire faire du sport à nos enfants à l’école, au collège ou au lycée, Meilleure attention, concentration et résultats scolaires assurés ! Et, plus de contraintes de conduites le soir !

sport-enfant

4/ SALLE DE SPORT, INSCRIPTION AU CLUB : TOUT ÇA COÛTE CHER !

Ça dépend des sports !

D’abord, il y a la licence et son coût dans un club sportif est très variable d’un sport à l’autre. Pour exemple, la licence de Judo est aux environs de 34 euros, celle de tennis est de 18 euros, pour le football, il faut compter entre 30 et 50 euros et pour l'athlétisme 26 euros.

Seulement à cela, il faut ajouter la cotisation annuelle, qu’il est souvent possible de régler en plusieurs fois mais en fonction du sport, elle peut vite grimper aux alentours de 500 euros par an. Et puis, les équipements sont à prévoir (certains sont très accessible financièrement) et peut-être quelques cours particuliers si l’envie est là.

Bref, tous les sports ne sont pas pour tous les budgets. En revanche, il est maintenant possible de trouver des équipements d’occasion, de s’orienter vers des sports plus accessibles ou les associations sportives des écoles. Pour ce qui concerne l’UNSS, pour moins de 20 euros, notre enfant peut essayer plusieurs sports, ce qui a l’avantage de l’aider à choisir son sport. Il peut également pratiquer plusieurs fois par semaine, se former pour devenir arbitre/juge et découvrir autrement l’esprit du sport. De quoi passer sans scrupule des arts martiaux au football sans exploser le porte-monnaie !

5/ SON ACTIVITÉ SPORT VA PÉNALISER SES DEVOIRS SCOLAIRES 

Vrai et faux !

Si notre enfant est inscrit dans un club sportif de la municipalité, oui, les créneaux horaires proposés sont plutôt le soir, le mercredi en journée et le week-end. Le temps accordé aux devoirs est donc limité et c’est parfois difficile pour nos enfants de tout concilier.

L’astuce ? Ce sont les associations sportives liées à l’UNSS, l’UGSEL ou l’USEP. Elles sont normalement prévues sur le temps scolaire, et souvent le mercredi. Notre enfant peut pratiquer le midi et être libre le soir pour faire ses devoirs à son rythme. C’est aussi plus facile en école primaire où le travail à la maison est assez limité : 15 à 20 minutes suffisent pour faire le travail demandé par l’enseignant(e). Le rythme, notre rythme, c’est savoir s’écouter et se respecter. Nous ne sommes pas tous identiques et nous ne fonctionnons pas tous de la même manière. Une fois, que les besoins de nos enfants sont identifiés, ils peuvent s’épanouir et trouver un bon équilibre entre sport et devoirs scolaires.

Le sport permet de se défouler et d'optimiser sa maîtrise de soi après avoir passé une journée assis à écouter. Il est important de relâcher les tensions et de se dégourdir. Alors, pour les enfants qui le peuvent, le sport le soir, c’est bien aussi !

Le sport est bon pour nos enfants. Il est à adapter en fonction de ses besoins, du rythme, de l'emploi du temps et du budget de la famille, des devoirs demandés par l’école de manière à trouver le bon rythme pour lui, qu’il puisse s’épanouir, prendre plaisir, le tout sans s’épuiser.

Et enfin, parce que l'esprit d'équipe se développe aussi en famille, pourquoi ne pas organiser des sorties familiales le week-end type marche, randonnée, vélo, natation ou même football, qui en plus de nous faire faire du sport, nous permettent de passer un agréable moment en famille.

 

Des expériences à nous faire partager ? Des commentaires ? N’hésitez pas, nous avons plein de conseils pour vous aider ;)

berangere Deschamps signature

BERANGERE

Vélotaffeuse avertie. Runneuse en progression. Cyclotouriste qui s’accroche.
Billard (français) d'argent !
Kids friendly.

#TeamDecath

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLECTION DE CONSEILS

Conseil
handball_debuter
Y-a-t-il un âge pour jouer au Handball ? Puis-je pratiquer à tout moment de ma vie ? A quel âge mettre mon enfant au Handball ? Autant de questions que nous nous posons en tant que parent ou simple adulte lorsque l’on souhaite pratiquer un sport.
Conseil
5 astuces pour motiver votre pré ado en randonnée - teaser
Pour que votre randonnée soit réussie et que vos pré-ados prennent autant de plaisir que vous, cela vaut le coup de faire attention à quelques points. Et si vous voulez les occuper avec des activités ludiques

Commentaires utilisateurs

4 / 5 1 commentaire
Répartition des notes

Chez Decathlon, les avis sont fiables.

  • 05 mai 2020

    Mes enfants ne sont absolument pas intéressés par le sport. La faute vient peut-être aussi de la famille, puisque nous ne sommes pas du tout des sportifs "de canapé", alors nos enfants n'ont jamais eu l'occasion de voir à la télévision des compétitions sportives.
    Heureusement, ils bougent pas mal à l'école primaire, donc même sans sport attitré, niveau dépense physique, les jeux de loup ou de balle assise, ça défoule.

HAUT DE PAGE