RESPIRER ET S'ORIENTER EN NATATION D'EAU LIBRE

Fond obscur, eau trouble et vagues tumultueuses sont les obstacles principaux au bon repérage en natation d’eau libre. Et qui dit “erreur de trajectoire” dit inévitablement “retour obligé dans le droit chemin”. Une perte de temps et d’énergie conséquente vous en conviendrez...

NOTRE MARQUE DE NATATION

CC logo nabaiji natation

La marque de natation de DECATHLON vous propose les conseils utiles pour votre pratique.

Pour bien apprivoiser cet élément naturel, son environnement et ne pas perdre le Nord, il est donc important de connaître quelques astuces pour conserver votre trajectoire du début à la fin.

 

Aujourd’hui nous nous concentrerons donc sur les techniques utilisées, avant et pendant la nage, par les nageurs d'eau libre pour s’orienter, ne pas divaguer, et surtout pour arriver à bon port !

Suivez-moi, c’est par ici...

AVANT LA NAGE

Que ce soit pour une compétition ou pour une séance d’entraînement en eau libre, le nageur doit prendre en amont le temps d’analyser son futur terrain de jeu.

 

Il est indispensable de bien visualiser et mémoriser le parcours que vous souhaitez faire ainsi que l’emplacement exact, la forme et la couleur des bouées. Cette étape est primordiale, que vous ayez décidé de nager à l’intérieur de la zone de baignade ou même à l’extérieur.

 

En plus du repérage des bouées, trouvez également des repères visibles de loin et en hauteur (pylône, arbre, bâtiment...). Cela est important notamment si vous nagez en mer, à cause de la hauteur des vagues. En effet, une fois positionné à plusieurs mètres de la berge, celles-ci auront tendance à obstruer votre vision du rivage et donc vos repères terrestres.

 

Pour ce qui est des vagues, la meilleure des solutions reste tout de même d’en faire vos amis ! Utilisez-les pour prendre de la hauteur et vous repérer ainsi plus aisément.

 

Mémoriser ces emplacements clés vous aidera inconsciemment, et sans forcément relever la tête tous les dix mètres, à garder une constance dans votre trajectoire.

 

Alliez ensuite à votre intelligence situationnelle une bonne technique de respiration et vous deviendrez une véritable boussole aquatique !

number2

PENDANT LA NAGE

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, les nageurs d’eau libre ont tendance à relever la tête très haut lors de leurs respirations. C’est en effet une manière très efficace d’allier prise d’air et orientation simultanément.

 

Cette technique est utilisée par tous les nageurs d’eau libre expérimentés. De plus, en mer, au-delà de servir à la respiration et à l’orientation, elle permet de changer ses appuis lors du passage de vague.

 

Cependant, regarder devant soi de cette manière en natation d’eau libre sans perdre d’efficacité dans la nage, requiert une technique particulière :

 

• Dans un premier temps, vous devrez effectuer un appui différent dans l’eau, plus en profondeur et avec le coude plié, pour soulever votre ligne d’épaule, sortir votre tête au dessus de la surface tout en vous propulsant vers l’avant. Vous devrez porter votre regard loin pour vous orienter et inspirer dans la “foulée”.

• Une fois redressé, vous vous retrouverez en position “water polo”, votre tête à l’air libre et vos jambes devront compenser le déséquilibre en battant plus rapidement. Cette partie doit être brève. Pour se faire, n’oubliez pas d’expirer tout votre air dans l’eau pour favoriser une inspiration rapide. En ce qui concerne l’orientation, si vous avez fait le travail de reconnaissance avant de nager, vous retrouverez le chemin en un clin d’oeil !

• Le retour aérien du bras se fait différemment qu’en piscine. En effet, au lieu de plier votre bras et de monter votre coude en hauteur, votre retour de bras devra se faire en rase-motte, au plus proche de l’eau.

• Votre tête devra ensuite s’abaisser avec le haut de votre corps pour retrouver sa place entre les épaules en faveur d’une nage horizontale et fluide.

• Rien ne sert de pratiquer cette technique tous les deux mouvements sauf si vous n’avez pas pu vous repérer la première fois. En effet, elle induit un changement de rythme qui peut vite fatiguer. Pratiquez-là en fonction de l’environnement et de votre aisance tous les 4, 6, 8, ou 10 mouvements.

 

Vous savez maintenant comment prendre vos repères et maintenir votre trajectoire en eau libre ! Mais avant tout cela, pour s’orienter efficacement, le premier pré-requis reste tout de même d’y voir clair !

 

Pour cela, préférez des lunettes de natation à verres miroir pour protéger vos yeux de la réverbération du soleil sur l’eau. Pour ce qui est de la buée, mettre un peu de shampooing sur vos lunettes et les rincer avant votre départ, vous évitera une séance brumeuse !

 

Bonne sortie en eau libre !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE