PASSER UNE NUIT À LA BELLE ÉTOILE

Logo header comment choisir ski de fond

PASSER UNE NUIT SOUS LES ÉTOILES

Vous rêvez de passer une nuit à la belle étoile ? Découvrez toutes les clefs pour préparer vos futurs week-ends ! 

number-1

BIEN CHOISIR SON ÉQUIPEMENT

Que vous soyez en itinérance entre 2 jours de marche, ou que vous évadiez simplement pour la soirée, il est important de bien préparer son matériel pour profiter du moment !

Dans le premier cas de figure, il faudra privilégier un équipement léger, facile à porter. Dans le second cas, vous pouvez vous permettre plus de confort

Le premier indispensable est évidemment le sac de couchage ! Choisissez-le en fonction de la température extérieure à laquelle vous allez dormir. Celle-ci dépend de la saison mais aussi de l’altitude et de l’humidité du lieu où vous allez dormir, renseignez-vous bien en amont ! Les nuits restent fraîches en montagne et surtout avec l’altitude, nous vous conseillons un sac de couchage dont la température de confort est d’au minimum 0°C, mieux vaut avoir trop chaud que trop froid !

Astuce : afin de faire face à l’humidité et la rosée pensez à vous équiper d’un sac de couchage dont le textile est déperlant ou alors d’un sursac. Et pour conserver votre sac de couchage le plus longtemps possible, et de le laisser à l’abri des odeurs, nous vous conseillons d’opter pour un drap de sac qui vous permettra de laver l’intérieur de votre sac.

préparer votre rando - couchage
Passer une nuit à la belle étoile

Indissociable du sac de couchage, un matelas vous permettra d'être bien isolé du froid et de l'humidité du sol.

Si vous devez le portez préférez un matelas mousse ou un matelas auto-gonflant. Le matelas en mousse est très léger, mais peu compact. A l'inverse, le matelas auto-gonflant peut se ranger plus facilement dans un sac mais est souvent un peu plus lourd.

Si vous n'avez pas à portez longtemps et accédez à votre camp en voiture vous pouvez vous permettre d'emmener matelas gonflable, pompe et coussin pour vous assurer un maximum de confort.
En hiver, nous vous conseillons de placer un tapis de mousse isolant supplémentaire pour isoler votre matelas du sol.

passer une nuit à la belle étoile - lampes

Pensez aussi à prendre avec vous une lampe ou une frontale type Clic pour vous éclairer pendant votre installation ou si vous vous levez la nuit.

Un grand sac en plastique ou une housse étanche vous permettrons de protéger vos affaires de l’humidité durant la nuit. Ils permettrons aussi de mettre toute éventuelle nourriture à l'abri de la faune ! Le pain, les biscuits et les gâteaux, très appréciés des marmottes et autres ongulés ne sont pas digérables par eux. Les levures contenues dans ces aliments peuvent provoquer de graves séquelles sur leurs systèmes digestifs.

TROUVER LE BON EMPLACEMENT

Nous vous conseillons de repérer en amont le lieu dans lequel vous allez dormir. N’oubliez pas d’emporter avec vous une carte, une couverture de survie et de consulter attentivement la météo avant de partir. Idéalement, prévoyez un « plan B » en cas de mauvais temps : une nuit en refuge, une tente ou a minima un tarp.
N’hésitez pas à reporter votre sortie si le temps est instable et que vous n’avez pas de solution de repli.

Un site idéal de bivouac se caractérise par quelques critères très simples :

- un point d’eau courante à proximité est important. Il limite la charge en eau potable et pour rendre l’eau de montagne alimentaire, quelques comprimés de purificateurs suffisent. Néanmoins, ne vous installez pas trop près pour ne pas risquer de remontée d’humidité, ou d'être dévorés par les moustiques.

- Une zone plate et sèche, le plus à l’abri du vent possible (largement en contrebas d’une crête ou d’un col, si possible, adossée à un verrou rocheux). Le plat est une notion assez relative, une pente très légère de 2 ou 3 % est intéressante à exploiter pour avoir la tête légèrement plus haute que les pieds

- Une belle exposition à l’ouest ou à l’est. Là c’est une question de choix personnel : favoriser le soleil couchant pour profiter de cette belle lumière au moment du repas du soir ou favoriser le soleil levant pour des raisons évidentes de température au petit matin ! Si vous optez pour l’option « soleil levant », la logique est d’orienter votre entrée de tente face à l’est.

 

En forêt ou clairière, la nuit est souvent très agréable (la température de la masse d’air en milieu forestier étant généralement supérieure de 1 à 3°C) par contre, en forêt de conifères (sapins, épicéas, pins cembro, pins sylvestres…) l’acidité du sol y est très favorable aux fourmis ! Vérifiez qu’il n’y a pas de fourmilière à moins de 100 mètres. Par contre la forêt permet de suspendre les sacs à dos afin qu’ils ne soient pas accessibles aux rongeurs et autres petits animaux tels que les renards ou les belettes qui se délecteront de vos vivres !

Passer une nuit à la belle étoile
icone panneau danger

ATTENTION !

En revanche, il ne faut jamais bivouaquer :

- Sur un col et immédiatement en dessous pour des raisons d’effet de venturi (accélération du vent du fait du relief) et de zone d’impact privilégiée pour la foudre. C’est également le cas sous un grand arbre isolé ;

- Dans une tourbière (ancien lac glaciaire comblé par des sédiments), car au-delà du piétinement d’une flore fragile, ces replats, certes moelleux, sont généralement très humides. Votre pression sur le sol vous en amènerait la preuve au petit matin !

- A proximité d’un troupeau d’ovins ou de caprins en zone de couchage. Votre présence les perturbera, vous risquez de mobiliser les chiens de garde et cela favorise la présence de tiques et éventuelles déjections.

- Près d’un champ cultivé (possibles manœuvres d’engins à l’aube, détérioration de semis).

icone bon à savoir

BON À SAVOIR !

Une commune peut interdire le camping sur son territoire par arrêté municipal (renseignez-vous sur la réglementation en vigueur auprès de la mairie ou de l'office de tourisme). En revanche, le bivouac lui y est souvent toléré (c'est le cas de certains parcs nationaux, et en montagne). Le bivouac consiste à s'installer le soir pour repartir le lendemain matin. Dans les Parcs Nationaux, le bivouac est interdit sauf organisé à plus d’une heure de marche d’un refuge ou de la limite du Parc. La condition étant bien évidemment de respecter la nature et de laisser les lieux aussi propres qu'à votre arrivée.

Passer une nuit à la belle étoile

PROLONGEZ L'EXPÉRIENCE

Si vous n'aviez prévu de vous évader que pour la soirée, profitez de la vue plus longtemps en emportant de quoi diner et petit-déjeuner sur place.
Découvrez nos 7 recettes spéciales camp, faciles et gourmandes.. Et n'oubliez pas l'eau si vous n'avez pas de ruisseau à proximité !

Un petit feu de camp est très appréciable tant pour l’ambiance de fin de soirée que pour éloigner les petits animaux rodeurs (même éteint, l’odeur du bois brûlé les éloigne durant des heures).
Avant de partir révisez les basiques de sécurité pour vous assurer de ne pas risquer le départ d'incendie. Vous vous sentez d'humer aventureuse ? Notre conseil "Feu de camp : mode d'emploi" vous apprendra aussi à allumer un feu à la pierre à feu... Nouveau défi !

Astuce : si vous optez plutôt pour un réchaud, glissez votre cartouche de gaz dans votre sac de couchage, pour ne pas risquer de la retrouver gelée à l’aube !

Maintenant vous êtes prêts, passez une bonne nuit sous les étoiles !

Passer une nuit sous les étoiles
Margaux Quechua

MARGAUX

RÉDACTRICE CONSEILS RANDONNÉE

CONTINUEZ  À VOUS PRÉPARER AVEC LES CONSEILS RANDONNÉE

Conseil
5 astuces pour ne jamais avoir froid dans votre sac de couchage - teaser
Les températures de “confort” indiquées sur les housses des sacs de couchage Quechua sont définies grâce à des tests européens normés. Cependant la sensibilité au froid varie fortement selon les individus et les conditions climatiques.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE