Lire une carte IGN

(6)

La randonnée commence avant même la marche, lorsque l'on repère l'itinéraire sur la carte. Une bonne lecture de celle-ci livrera toutes les informations sur ce qui attend les marcheurs, d'où son utilité et son importance.
 

La difficulté :

Elle montre le terrain uniquement sur un plan horizontal, vu du ciel, réduit et schématisé. Il faut donc un peu d'entraînement pour faire la relation entre la carte et le terrain.

L'échelle :

Pour la randonnée pédestre, l'échelle idéale est 1/25 000, c'est-à-dire sur laquelle 1 cm équivaut à 250, soit 4 cm pour 1 km. Elle permet de voir chaque détail (cours d'eau, forêts, sentiers...) et de se repérer précisément.

La nature du terrain :

Les couleurs utilisées sur la carte ont une importance, elles indiquent la nature du terrain.

- le vert désigne les zones boisées et le blanc les prairies et zones cultivées

- le bleu pour l'hydrographie (lacs, rivières...)

- le orange pour les courbes de niveau (cf ci-dessous)

- le noir est très utilisé, il fait référence à tout ce qui relève de l'intervention humaine (voies de circulations, constructions, ponts, maisons édifices...) ; il désigne aussi les rochers et éboulis.

Le relief :

Les zones ombrées, portées sur les pentes ou les versants, donnent l'impression du relief. Par convention, l'éclairage théorique est déterminé comme si le soleil éclairait le sol depuis le Nord-Ouest (avec un angle moyen de 45°). Ce fait n'est pas un élément d'orientation, il est simplement un outil facilitant la perception du relief a la lecture de la carte.

Les courbes de niveau complètent le relief en définissant les volumes et les formes générales du terrain. La courbe de niveau est une ligne imaginaire qui relie entre eux tous les points situés à une même altitude. Sur les carte à 1/25 000, les courbes de niveaux sont représentées tous les 10 m. Donc plus les courbes de niveaux sont proches, plus la pente est forte. A l'inverse, des courbes de niveau très espacées signifient que le relief n'est pas marqué, la pente est faible.

Les points remarquables :

Les détails permettent souvent de déterminer de façon très précise le lieu où l'on se trouve. Le cartographe prend soin de bien faire figurer tous les éléments remarquables qui se trouvent sur les lieux (une source, une chapelle, une croix, une passerelle, une ruine, un arbre isolé etc.) En se référent à la légende de la carte on identifiera facilement l'élément en question.

Orienter sa carte sans instrument :

Par convention, le nord est situé au sommet de la carte. En faisant pivoter la carte tenue à plat devant vous de manière à aligner les éléments du terrain avec les symboles cartographiques, vous obtiendrez une orientation correcte de la carte.

Découvrez les cartes IGN sur le Quechua Club.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
HAUT DE PAGE