nabaiji

NATATION : NOTRE LEXIQUE

Vous savez qu’en natation, le donut fait maigrir ? Pour en apprendre plus sur le vocabulaire et l’univers de la nage, découvrez notre lexique.

#!0

200m cassé : 

type de série d’entraînement souvent utilisé pour préparer une course de compétition, toute distance peut être “cassée”. Pour préparer un 200 m par exemple, la série se découpera comme tel : 100 m rapide + 50 m rapide + 25 m rapide + 25 m rapide. Le but de la manoeuvre est que le nageur arrive à conserver son allure avec peu de récupération entre chaque distance.

4 Nages ou 4N : 

les 4 nages classiques font l’objet de courses en compétitions : 200 m 4N / 400 m 4N et 100 m 4N (seulement en p’tit bac). L’ordre du 4N est défini par la fédé (fédération), c’est à dire : papillon, dos, brasse, crawl. Lors des relais, l’ordre en est cependant changé pour permettre aux dossistes de plonger en premier. L’ordre du relais sera donc : dos, brasse, papillon, crawl.

A

Anti-plaquettes :

encore un matériel d’entraînement de natation insolite ! Les anti-plaquettes sont des plaquettes à bases arrondies réduisant à néant la prise d’eau. Elles permettent de s’entraîner à avancer avec des contraintes d’appui.

Affûtage :

phase de préparation des nageurs avant une compétition, l’affûtage se distingue souvent par un amoindrissement du kilométrage et une baisse d’intensité durant les entraînements. Le but étant bien entendu d’arriver frais comme jamais pour exploser les chronos !

B

C

Chambre d’appel :

c’est l’endroit où compétiteurs et compétitrices attendent le moment fatidique : l’appel à s’approcher du plot de départ dans le but de nager le plus vite possible et de battre leurs concurrents. Dans cette fameuse “salle”, admirez le calme et la concentration. Bonnet sur la tête, lunettes sur les yeux, combinaison ajustée et muscles échauffés, c’est ici que la course commence !

Coach :

comme dans tous les sports, les nageur·se·s aiment bien américaniser certains termes ! Et puis, qu’on se le dise, appeler son entraîneur “coach” au bord des bassins, ça en jette (Ca marche aussi avec “paddles” pour signifier “plaquettes de natation”) !

Combi’

diminutif de “combinaison” et regroupant à la fois les combinaisons pour femmes et les jammers pour hommes, les combis doivent être homologuées par la fédé pour être acceptées en compétition de natation. Elles sont utilisées à haut niveau pour prodiguer gainage, flottaison et hydrodynamisme.

Coulée :

la coulée de natation est la phase subaquatique que le nageur effectue après le plongeon et ses culbutes. Phase déterminante d’une course, elle est cependant limitée par la fédé à 15 m maximum !

Compét :

que dire de plus, si ce n’est que c’est le diminutif de “compétition”... Meetings, championnats départementaux, régionaux ou nationaux (N3, N2, N1) sont des compéts !

Culbute : 

aussi appelé virage, il s'agit de la roulade effectuée à chaque arrivée au mur (en crawl et en dos seulement) et permettant de gagner un temps précieux si effectuée efficacement. La culbute se fait en position ventrale sauf en épreuve de 4N, où vous pouvez virer directement en position dorsale lors du virage dos / brasse.

Crawl / Dos par 50 :

pouvant être étendu sur des distances infinies, le "crawl / dos par 50” signifie que sur un 200 m par exemple, vous devrez enchaîner : 50 m crawl / 50 m dos / 50 m crawl / 50 m dos. Ce terme n’est bien sûr pas réservé qu’au crawl et au dos !

D

Départ X minute / secondes :

le “X minutes / secondes” est le temps que vous avez pour entamer votre distance, la terminer et récupérer avant de repartir. En clair, sur un 10 x 50 m en partant à la rouge à zéro, vous devrez avoir fini votre premier 50 m avant que l’aiguille ne fasse un tour complet du cadran. Une fois l’aiguille pointant sur le zéro à nouveau, vous partirez pour votre deuxième 50 m et ainsi de suite… (À ne pas confondre avec le “X secondes de récup” qui lui est le temps donné pour récupérer après chaque distance).

Donut :

les gourmand·e·s salivent déjà (moi y compris…) ! Eh non, en natation le donut a cette particularité de faire perdre des calories. Le donut est un matériel d’entraînement de natation de forme circulaire, en mousse. Il s’attache autour de la taille à l’aide d’une ceinture et doit être tracté sur une distance donnée. Une fois imbibé d’eau, le donut devient lourd et fait acte de résistance à l’avancement.

E

Educ : 

Diminutif d’éducatifs, les éducs sont des exercices de nage permettant d’isoler une partie de la gestuelle de nage pour la travailler. Il en existe une infinité ! Les éducs sont d’ailleurs une mine d’or en ce qui concerne les termes farfelus (crawl rattrapé, crawl polo, crawl opposition, et j’en passe…).

En décalé / Pieds joints :

En départ plongé, deux options ! Que ce soit sur les nages ventrales comme sur le dos, le nageur peut choisir de pousser sur le plot/mur avec les pieds joints ou comme sur des starting blocks.

Épilation :

mot connu de toutes et tous, l’épilation est l’action de se débarrasser de sa pilosité. Mais pour les nageurs et nageuses, c’est aussi le moment de terminer leur préparation physique et mentale avant une compétition. L’épilation permet, au niveau psychologique, de ressentir des sensations de glisse plus intenses. Physiquement, avoir le corps le plus lisse possible réduit les freins et permet d’améliorer l’hydrodynamisme. On parle bien sûr de gagner quelques dixièmes voire centièmes de secondes !

F

Fanions :

mais comment font-ils pour ne pas taper leur tête contre le mur en dos ? Grâce aux fanions bien évidemment ! Placés à 5 mètres des 2 murs de la piscine, ils sont un repère pour les dossistes qui savent combien de mouvements faire avant d’arriver au mur. L’astuce est censée éviter les hématomes et autres maux de crâne malvenus…

Fartlek :

forme ludique d’entraînement, le fartlek consiste à alterner des phases de sprint avec des phases plus calmes. Il s’agit tout simplement de nager longtemps en changeant d’allure, pour améliorer son endurance et noyer la monotonie !

Filet :

meilleur ami du nageur, le filet de natation l’accompagne partout ! Le sac filet permet de transporter palmes, plaquettes, planche, pull buoy et autres accessoires de natation, au plus près de l’eau. Pourquoi un filet ? Ses trous d’aération permettent un séchage éclair.

G

Grand / P’tit bac :

lorsqu’un nageur dit qu’il s’entraîne ou participe à une compét en grand bac, c’est qu’il nage dans une piscine Olympique (50 m). Le p’tit bac quant à lui sera synonyme d’une piscine de 25 m.

 

H

Hypoxie :

partie d’entraînement consistant à restreindre le nombre de respirations sur une distance donnée pour s’entraîner à l’effort sans grande quantité d’oxygène. L’éducatif d’hypoxie le plus connu est probablement le “3, 5, 7, 9” où le nageur doit alterner les respirations tous les 3, 5, 7 puis 9 mouvements de bras.

I

J

"Je suis à la 4" :

signifiant implicitement “je nage à la ligne numéro 4”, signifie que vous êtes le favori de la série ou finale dans laquelle vous allez nager ! L’ordre des lignes, du meilleur temps d’engagement au moins bon, est : 4, 5, 3, 6, 2, 7, 1, 8.

K

L

La rouge à zéro :

expression typique des bassins, elle est déclinable en 3 autres coloris (jaune, noire, verte). La rouge désigne l’aiguille rouge du compte seconde présent dans quasiment toutes les piscines. Partir à la "rouge à zéro" signifie donc que le départ sera donné lorsque l’aiguille rouge pointera le zéro du cadran.

 

M

N

N1/N2/N3/N4/... :

ces notations correspondent à des intensités de nage. En résumé, et comme ci-dessus, “N1” correspondra au “Lent”, “N2” au “Moyen”, et ainsi de suite. En revanche, tous les entraîneurs n’associent pas la même notation à la même allure.

Nage Complète ou NC :

se dit d’une partie de l’entraînement qui se déroulera en crawl, dos, brasse ou papillon sans quelque option ou matériel que ce soit. Une nage normale si on veut ! On utilise souvent ce terme après une partie nagée en “éduc”...

Nage Libre ou NL :

souvent confondu avec le crawl, la nage libre se distingue en compét par le fait que toutes les nages peuvent être exécutées. Sur les épreuves dites “de nage libre”, on peut imaginer que certains nageurs progresseront en brasse, d’autres en crawl et d’autres en dos ou papillon. Le crawl est majoritairement choisi car étant la nage la plus rapide. Il n’est en revanche possible que de choisir une nage classique, changer de nage pendant la course est totalement prohibé !

O

P

Pap / Dos / Br / Cr :

il s’agit là des diminutifs des 4 nages classiques, respectivement “papillon”, “dos crawlé”, “brasse”, “crawl”.

Plaques :

exceptionnellement placées en compétition de natation à chaque mur de la piscine, les plaques sont des panneaux permettant la prise chronométrique précise des compétiteurs. À chaque interaction du nageur (culbute, arrivée) avec une plaque, un temps s’affiche sur un écran lumineux (temps de passage ou temps final). Magique !

PPE :

acronyme de “Pull buoy Plaquettes Élastique”, c’est une des combinaisons de matériels d’entraînement les plus courantes. Ce cocktail explosif permet de travailler de manière optimale les bras et est redoutablement efficace pour renforcer le gainage.

PPG :

expression également utilisée dans d’autres sports (Préparation Physique Générale), les nageurs et coachs de natation parlent aussi d’ “échauf à sec”. Il s'agit du terme communément utilisé en natation pour parler d’échauffement hors de l’eau. Le “Tout le monde en position pompes, et que ça saute !” est aussi une alternative…

Prendre un bambou :

probablement l’expression reine du vocabulaire des nageurs, prendre un coup de bambou est tout simplement la sensation (et pas que) de ne plus avancer dans l’eau. C’est notamment le cas lorsqu’on part beaucoup trop vite sur le premier 50 m d’un 200 m pap ou d’un 1 500 m NL… (True story).

Prendre la vague :

technique prisée par les nageur·se·s stratèges, prendre la vague est souvent utilisé pour nager vite en apportant moins d’efforts. Le nageur prenant la vague doit se coller contre la ligne d’eau, juste derrière son concurrent. Ainsi, et tandis que son concurrent le “tractera”, le nageur en profitera pour “surfer sur la vague”, malin !

Progressif de 1 à 4 :

se dit d’une partie d’entraînement où les distances à effectuer (ici 4) se font de plus en plus rapidement (1. Lent / 2. Moyen / 3. Soutenu / 4. Rapide).

Pyramide : 

série d’entraînement dont le but est d’augmenter la distance parcourue jusqu’à un certain seuil de difficulté, pour ensuite redescendre (50 m, 100 m, 200 m, 400 m, 200 m, 100 m, 50 m). Les pyramides peuvent également être alliées à des changements d’intensité de nage pour pimenter la séance !

Q

R

Reprise de nage :

parce qu’à un moment donné il faut bien remonter à la surface, la reprise de nage désigne le moment où le nageur, après sa coulée, brise la surface de l’eau pour entamer la nage complète. La reprise de nage doit se faire avant la limite des 15 mètres. Elle est très importante pour garder la vitesse gagnée sous l’eau !

S

Série  : 

je sens déjà les nageur·se·s de club se contracter à la vue de ce mot… La série désigne (en général) la partie la moins marrante de l’entraînement mais aussi la plus profitable lorsque bien exécutée. Pouvant être axée sur les courtes ou longues distances, souvent nagée en crawl ou en spé*, la série est le coeur de l’entraînement. Attendue par certains coachs sadiques, la série peut en effet faire mal… Très mal !

Série / Finale :

en compét, les séries sont souvent disputées le matin, elles sont les phases qualificatives pour accéder à la finale de chaque nage et parfois pour chaque catégorie (finale A pour les 8 meilleur·e·s, finale B pour les 8 suivant·e·s). Dans les championnats élite (France, Internationaux), des demies-finales sont également un passage obligé avant la course ultime !

Souple : 

ici la récupération ne se fait pas en mode passif mais actif ! Le souple désigne n’importe quelle nage (en général toutes sauf le papillon) en allure “récupération”. Autrement dit, c’est un moyen de désigner une nage “souple”, fluide, technique, mais lente. Le souple annonce souvent la fin de l’entraînement.
 

Spé : 

diminutif de "spécialité", il s'agit de votre nage favorite, celle qui vous procure le plus de plaisir et souvent celle sur laquelle vous êtes meilleur·e !

T

Take your marks :

ordre donné par le starter lors des courses, il précède de quelques dixièmes de seconde le top départ. Il est le “prêts, hop” (qu’utilise le ou la coach à l’entraînement) officiel !

U

V

W

X

Y

Z

Vous avez réussi à éviter le coup de bambou ? Si ce lexique vous a plu, partagez avec nous les expressions qui rythment vos entraînements et vos compétitions !

Commentaires utilisateurs

4.5 / 5 2 commentaires
Répartition des notes

Chez Decathlon, les avis sont fiables.

  • 26 décembre 2018

    Très sympa ce petit lexique! Le "départ à la rouge" et le "départ toutes les minutes" rappellent des souvenirs. Vous m'avez appris une chose : la nage libre, pour moi complètement synonyme de crawl! Pas certaine que je me serais risquée à une autre nage en compétition mais bon à savoir!

  • 19 décembre 2018

    Tres sympa votre lexique même s’il manque pour des def de materiel : plaquette, pull buoy....

HAUT DE PAGE