les règles de vigilence en plongée bouteille

Les règles de sécurité en plongée bouteille

(9)

 

Vous faites du snorkeling et vous connaissez les différentes règles de sécurité, vous souhaitez passer à l’étape suivante et essayer la plongée bouteille ? Cette évolution nécessite une bonne formation. Voici les différents conseils de Décathlon pour faire de la plongée en toute sécurité.

Dans un premier temps, suivez une formation sur ce sport ainsi qu’un accompagnement par des personnes compétentes et diplômées. Ensuite, un entretien régulier de votre équipement permet d’éviter beaucoup d’accidents.

 

les conseils préventifs en plongée bouteille

 

Se mettre à l’abri des dangers liés à la plongée bouteille, avec Decathlon

Il existe plusieurs dangers lorsqu’on fait de la plongée bouteille notamment liés aux conditions climatiques ou à l’environnement marin, votre évolution sous l’eau est également à prendre en compte. Pour pratiquer ce sport en toute tranquillité, il existe quelques gestes préventifs indispensables.

 

Faire de la plongée en bonne santé

C’est une règle évidente qu’il ne faut pas oublier ! Pour éviter tous désagréments ou pour votre bien-être, il ne faut pas pratiquer la plongée en cas de traitement médical, si vous manquez de sommeil, si vous êtes malade ou souffrant.

Par rapport à ces différents facteurs, prévoyez une visite médicale chez votre médecin chaque année ainsi que chez votre dentiste pour d’éventuels problèmes dentaires.

 

Se protéger contre les accidents de décompression

Quand vous faîtes de la plongée, l’azote « investit » votre système respiratoire et quelques fois l’évacuation reste difficile, même en surface. Par rapport à ce phénomène, il est nécessaire de maîtriser sa vitesse en remontée, pour cela il faut suivre les indications de votre moniteur en insistant sur l’expiration. Il est essentiel de bien s’alimenter et s’hydrater avant et après la plongée, la protection contre le froid reste également un sujet incontournable.

Un manque de sommeil, des problèmes de dos, une impossibilité d’uriner ou d’autres problèmes sensitifs et/ou fonctionnels doivent vous alerter.

 

Se protéger contre l’essoufflement

L’essoufflement apparaît quand votre fréquence respiratoire devient plus rapide jusqu’à qu’elle soit haletante. Face à cette situation, restez calme et accentuez votre effort sur l’expiration. Peu importe la provenance de votre essoufflement ! Cette sensation peut avoir comme origine un effort trop important, une angoisse importante provoquée par un mauvais champ de vision, un détendeur trop dur, une combinaison trop étroite mais également une hypothermie.

Pour endiguer ce phénomène, ayez une respiration assez importante (0.8 à 1l), restez maitre de vos mouvements et expirez !

 

prévenir l'accident avec du matériel decathlon

 

Anticiper la panne d’air

La panne d’air est une circonstance redoutée des plongeurs malgré le fait qu'elle reste plutôt rare ! Restez vigilant face à cette situation en vérifiant la pression de votre bouteille au centre, sur le bateau et régulièrement sous l’eau.

Votre octopus doit être bien rangé et avertissez votre moniteur quand vous serez à mi-pression pour qu'il entame, en cas de besoin, le retour au bateau. Restez également à proximité de votre binôme : celui-ci pourra partager son air en cas d’étourdissement ou en cas d’une éventuelle panne de votre équipement.

 

Eviter les risques de barotraumatismes

Les barotraumatismes sont provoqués par les altérations du volume d’air dans votre corps, sous l’effet de la pression.

Vous pouvez lutter contre leurs effets :

- En descente : si vous soufflez dans votre masque – il ne doit jamais être trop serré, afin d’éviter le plaquage -, avant d’équilibrer régulièrement vos oreilles sans que des gênes n’apparaissent. Restez aussi vigilant sur la vitesse de votre descente et ne forcez pas !

Si les problèmes persistes, remontez légèrement afin de vous soulager et de rééquilibrer. En cas de besoin, il est important de se moucher pour évacuer vos sinus.

- En remontée : il n’y a généralement rien à faire ! L’air s’échappe de façon naturelle de vos oreilles, sinus ou masque. Vous empêcherez de façon naturelle la surpression pulmonaire en évitant l’apnée et en contrôlant votre vitesse lors des phases de remontée, en expirant bien.

 

Contrôler les risques inhérents liés à votre équipement de plongée

les risques sont moins nombreux avec un gilet stabilisateur

 

Pour votre gilet stabilisateur, soyez vigilant sur son intégrité, dans le cas contraire toute stabilisation serait impossible, principalement si votre gilet se remplit d’eau. Un direct-system (DS) en mauvais état (problème de gonflage) et vous serez dans l’incapacité de vous stabiliser ou contrôler votre vitesse en remontée !

Pour votre détendeur, il y a plusieurs points de vigilance. S’il est trop dur, souple ou sujet à des fuites, il peut être la cause d’essoufflement, une panne d’air ou créer une situation de stress. Il doit donc vous procurez l’air demandé sans insister sur celui-ci. Dans le cas contraire, votre consommation d’air sera beaucoup plus importante avec des risques d’essoufflement décuplés.

 

Le bon entretien de son équipement pour échapper aux accidents de plongée

Votre matériel de plongée assure votre survie sous l’eau, lisez bien les différentes instructions de ce dernier et effectuer un bon entretien.

 

Le gilet stabilisateur

Avant de plonger, prenez soin de votre gilet stabilisateur, en le contrôlant visuellement. Contrôlez son étanchéité et vérifiez également l’inflateur du DS : en le gonflant jusqu'à sa capacité maximum, jusqu'à ce que les purges se déclenchent de façon automatique. Suite à cela, attendez quelques secondes et contrôlez l’absence de fuite. Pensez aussi à contrôler le fonctionnement des purges rapides et du direct-system (DS)

Lors de la plongée, faîtes attention à ne pas vous coller au fond des océans et sur les rochers pour protéger votre gilet et éviter les éraflures.

Après votre plongée, rincez votre gilet à l’eau douce et faîtes-le sécher à l’abri du soleil.

 

 

 

Le détendeur

Il est important de mettre à l’abri son détendeur pendant les transports, en le rangeant dans un sac de plongée adéquat. Les 2èmes étages ainsi que le manomètre à l’intérieur de la poche stab sur le bateau.

Une fois votre sortie en mer terminée, mettez le bouchon et laissez-le tremper 10 min dans l’eau avec du désinfectant puis, faîtes le sécher à l’abri du soleil.

En cas de fuite ou de dureté, faîtes contrôler votre équipement par le SAV. De plus, une révision chaque année de votre matériel est indispensable !

 

 

 

Rendez-vous sur le blog de Subea pour découvrir l'actualité de la marque et partager les expériences de passionnés en plongée.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
HAUT DE PAGE