logo olaian blanc

LES BASES DE LA PLANCHE À VOILE

Découvrez nos conseils pour connaître les bases et bien débuter la pratique de la planche à voile. Les deux remarques les plus souvent entendues sont :

- " Je n’arrive pas à comprendre comment on peut tenir en équilibre sur ce machin ! "

- " J’ai finalement réussi à partir mais impossible de revenir ! "

Elles tentent à prouver que tout est question d’équilibre et de technique. En fait, le problème est ailleurs. Quoiqu’en disent ceux qui ont abandonné un peu trop vite, la planche à voile est un des sports les plus faciles qui soit. Facile veut dire qu’au bout d’une petite semaine, on s’amuse comme un petit fou à condition... à condition d’avoir franchi au moins 3 obstacles : percevoir son corps dans l’espace, saisir le vocabulaire et ne pas oublier la sécurité. 

number 1

PERCEVOIR SON CORPS DANS L’ESPACE

De quel côté souffle le vent ?

Comment suis je positionné par rapport au vent ?

Comment est orientée ma planche par rapport au vent ?

Le problème du vent, c’est qu’il est invisible !

Tant qu’on a pas réussi à le sentir et à se repérer par rapport à lui dans l’espace, on ne peut pas espérer faire des progrès rapides, aussi bien pour la première remontée de la voile au "tireveille" que, plus tard, pour l’apprentissage du "waterstart".

Quelques conseils :

- Allez une fois au bord d’un plan d’eau juste pour OBSERVER.

- Essayez d’abord de situer d’où vient le vent de la façon la plus précise possible.

- Regardez les planchistes sur l’eau en essayant de comprendre comment ils naviguent par rapport à ce vent.

- Déplacez vous, marchez dans toutes les directions en essayant en permanence d’apprécier comment vous êtes positionnés par rapport à ce vent au besoin en fermant les yeux.

 

Bien entendu, pour le reste rien ne vaut la pratique, mais quelques conseils auprès de " ceux qui savent " sont parfois utiles, à condition toutefois de les comprendre.

number 2

SAISIR LE VOCABULAIRE

il y a deux types de moniteurs :

L’amateur

Ce qui le caractérise, c’est l’avalanche d’ordres qu’il donne à son élève.

- " Avance-toi sur la planche, plus à gauche, non pas comme ça, à droite, non, en avant, un peu plus, non, moins maintenant, plus en arrière, fais gaffe à ton pied avant, non le droit, etc..."

Réponse de l’élève : " plouf ! "

 

Le professionnel

- " déclenche une abattée sans choquer mais méfie-toi de la contre-gîte ... "

Réponse de l’élève : " De quoi il me cause ? "

 

Le vrai moniteur vous fera pourtant progresser parce qu’il utilise des termes précis à défaut d’être clairs de prime abord.

Le vocabulaire utilisé en planche à voile est redoutable. Prenez la terminologie du monde de la voile, rajoutez-y les termes propres aux surfeurs, mélangez le tout avec une bonne grosse dose de termes anglo-américains au besoin franchouillardisés et ça vous donne le vocabulaire du véliplanchiste.

Comment voulez-vous qu’un ou une débutant(e) s’y retrouve ? Et bien en profitant du lexique du windsurfeur qui est là pour ça !!

number 3

TOUJOURS PENSER À VOTRE SÉCURITÉ

Même si la navigation sur mer plate avec peu de vent semble sécurisante, autant prendre tout de suite les bonnes habitudes.

On finit toujours par casser du matériel sur l'eau et surtout au moment où l'on ne s'y attend pas. Par ailleurs, pour les futures sorties en mer, il faut savoir rester humble et respecter ses propres limites face aux éléments naturels. Ainsi, ces précautions doivent alors être suivies à la lettre. Sachant que chaque séance de navigation ne doit laisser que des bons souvenirs ...

- Porter un vêtement isothermique adapté à la saison. Une combinaison longue de l'automne au printemps, un long john (bras et épaules découverts) ou un shorty (jambes et bras découverts) en été.

- Vérifier le bon état de l'équipement avant chaque départ, notamment le degré d'usure des bouts et du diabolo.

- Relier systématiquement le gréement au flotteur par un bout de sécurité.

- Avoir avec soi au moins un bout de rechange.

- Il faut toujours garder à l'esprit que la planche à voile est considérée comme un engin de plage et non pas comme un bateau de croisière. Ainsi il est formellement interdit de s'éloigner à plus d'un miles (1852m) du rivage.

- Dans tous les cas, ne jamais sortir en mer avec un vent de terre.

- Certains spots sont très fréquentés. Respecter les règles de priorité.

- En cas de problème, ne jamais quitter sa planche pour revenir au bord à la nage.

- Soit on utilise la planche comme une ancre et on attend les secours. 

- Soit on enroule la voile sur le mât, on pose le tout sur le flotteur et on s'allonge dessus et on rentre en pagayant avec les mains.

- L'idéal est d'attendre les secours qui viendront d'autant plus vite qu'on respecte cette recommandation primordiale:

- NE JAMAIS NAVIGUER SEUL

number 4

ASTUCES EN PLUS 

La clé de la réussite s'il en existe une tient en une seule phrase : NE PAS AVOIR PEUR DE TOMBER A L'EAU !

Le planchiste médiocre est celui qui, après une heure passée sur sa planche, rejoint sa femme sur la plage avec ces mots : "Chérie, tu as vu, je ne suis pas tombé une seule fois !"

Il est peut être content de lui, mais c'est un planchiste qui ne progressera plus dans la mesure où il ne prend plus le risque de tomber à l'eau. En regardant les planchistes, vous observerez rapidement que ceux qui maîtrisent le mieux leur engin sont également ceux qui passent le plus de temps dans l'eau. 

Y aurait-il une contradiction quelque part ? Bien au contraire, pour progresser, il faut être mobile sur son flotteur et ne pas avoir peur d'expérimenter des nouvelles positions. Prendre des risques comporte forcément des chutes qui ne sont jamais dangereuses, tout au plus rafraîchissantes suivant la température.

LA CHUTE N'EST PAS UNE SANCTION, ELLE FAIT PARTIE DE LA PRATIQUE

Alors n'hésitez pas, au besoin attendez la saison propice pour vous lancer, mais une fois prêt, n'ayez surtout pas peur des chutes !

CES CONSEILS POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

Conseil
Lorsqu’on pratique la planche à voile, l'important est le bon assemblage de chaque partie de l’embarcation. Autant dire que le choix de votre matériel est déterminant ! Retrouvez nos conseils pour vous aider à choisir votre équipement en fonction de différents facteurs.
Conseil
Lorsqu’on pratique la planche à voile, l'important est le bon assemblage de chaque partie de l’embarcation. Autant dire que le choix de votre matériel est déterminant ! Retrouvez nos conseils pour vous aider à choisir votre équipement en fonction de différents facteurs.
Conseil
Flotteur PAV
Lorsqu’on pratique la planche à voile, l'important est le bon assemblage de chaque partie de l’embarcation. Autant dire que le choix de votre matériel est déterminant ! Retrouvez nos conseils pour vous aider à choisir votre équipement en fonction de différents facteurs.
Conseil
Lorsqu’on pratique le bateau, l'important est d’être équipé d’un matériel adapté aux différentes utilisations lors de vos navigations. Autant dire que le choix de votre cordage de voile est déterminant ! Retrouvez nos conseils pour vous aider à le choisir.
Conseil
Quand l’hiver est là, le vent et le froid aussi ! Et pourtant, bon nombre de pratiquants continuent à naviguer. Comment font-ils pour parer le froid ? Quels sont les secrets de ces passionnés qui restent sur le pont, en toute saison ? Découvrez nos conseils et astuces pour ne plus avoir froid à bord !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE