LE YOGA, ALLIÉ DE LA COURSE À PIED

Vous êtes un(e) adepte de la course à pied et cherchez une pratique complémentaire? On vous indique pourquoi le yoga pourrait devenir votre meilleur allié !

Vous souhaitez améliorer vos performances en course à pied ? Réguler votre souffle et prendre soin de vos groupes musculaires ? Les renforcer aussi ? Et si vous passiez à la pratique du yoga ? Parfaitement complémentaire du running, cette pratique douce, composée de multiples postures à visées diverses, vous permettra d’être à l’écoute de votre corps et de l’envisager différemment. Les personnes qui pratiquent le yoga travaillent également leur souffle : un enseignement bénéfique aux runneurs, qui peuvent ainsi mieux réguler leur respiration durant leurs sorties.  

Les efforts exigés par la pratique du yoga ne sont pas les mêmes que ceux demandés dans le cadre de la course à pied. Mais attention, cette discipline n’en est pas moins technique et exige beaucoup de concentration. Cette concentration, d’ailleurs, est l’un des points forts de la pratique et pourrait bien vous aider à progresser lorsque vous arpentez routes, sentiers et chemins. Le yoga, c’est savoir tenir dans l’effort. Alors, surtout ne vous découragez pas si vous commencez ! On se doute bien que vous n’allez pas tout de suite réussir à réaliser les mouvements les plus techniques…Pour éclairer notre lanterne sur la complémentarité entre ces deux disciplines, Julie Guéry, professeure de yoga, et Emilie Dufour, pratiquante yoga et course à pied, nous livrent leurs conseils et leur ressenti sur ce (vaste) sujet.

yoga

Des pratiques différentes et complémentaires

Comme l’explique Julie Guéry, les deux disciplines sont très différentes et, du coup, parfaitement complémentaires. “L’une travaille le cardio, l’autre non, l’une est explosive et endurante, l’autre permet au pratiquant de maîtriser son souffle, de travailler ses muscles profonds et de se recentrer sur soi, son esprit et son corps.” Pour Emilie, le yoga est ainsi un excellent complément de la course à pied pour plusieurs raisons, et notamment parce que ces deux sports exigent des pratiquants un rapport à leur corps assez différent. “La course à pied, c’est se dépasser, aller parfois au-delà de ses limites physiques et se faire mal, dans le bon sens du terme. C’est aussi aller vite… Le yoga, c’est prendre soin de son corps, se recentrer sur lui et faire une pause, ouvrir une parenthèse pour se faire du bien et prendre le temps.” Entre la course à pied, qui exige des sportifs une extériorisation de leurs capacités physiques et le yoga, visant à les recentrer sur eux-mêmes, il y a en effet une complémentarité toute trouvée et bien sentie !

Optimiser ses gestes

D’un point de vue physique, le choix de pratiquer le yoga sert directement le coureur. “Lorsque l’on réalise différentes postures de yoga, on travaille les muscles profonds. Et on les renforce, ce qui diminue les risques de blessure. Le corps acquiert une plus grande résistance à l’effort et améliore sa façon de fonctionner. Le geste du coureur à pied, qui adopte de meilleures postures, est optimisé, il devient plus technique. Les articulations et les muscles sont moins en compensation, puisque les mouvements sont mieux réalisés.” Un point de vue partagé par Emilie, qui a découvert dans la pratique du yoga l’opportunité de prendre conscience de son corps et de certaines de ses possibilités physiques. “A la différence de la course à pied, au sein de laquelle on ne réfléchit pas toujours à ses gestes ou sa manière de faire, le yoga m’a demandé de mieux connaître mon corps. J’ai appris quelles étaient mes limites dans le cadre d’une activité plus technique. En cela aussi, ces deux pratiques sont parfaitement complémentaires.”

yoga

Meilleure posture et meilleure endurance

La pratique du yoga permet de renforcer les muscles profonds, notamment par le biais d’un travail important sur la régulation de son souffle. Ainsi, le transverse ou les muscles des cuisses sont différemment sollicités dans le cadre d’une séance de yoga que lors d’une session de course à pied. “Le coureur adopte une meilleure posture, se redresse et ne court pas de façon voûtée”, précise Julie, pour bien illustrer son propos. Il ouvre ainsi sa cage thoracique et optimise l’utilisation de son système respiratoire.

Apprendre à respirer, maîtriser son souffle, c’est d’ailleurs l’une des clefs de voûte de la pratique du yoga. Et ce fondement engendre directement une amélioration de l’activité de course à pied. “Le coureur qui pratique le yoga en complément va apprendre à écouter sa respiration, à réguler son souffle lors de ses sorties. Il va ainsi économiser de l’énergie, ce qui lui permettra de courir plus longtemps.” Ce travail des muscles profonds, c’est aussi l’un des véritables atouts du yoga dynamique, pratiqué par Emilie. “Il y a énormément de postures qui permettent de nous gainer en profondeur”, assure la sportive. “C’est vraiment quelque chose que j’ai ressenti. Il y a un développement musculaire important lorsque l’on se met au yoga. D’ailleurs, beaucoup de cyclistes le pratiquent aussi ! Bon, c’est un autre sujet mais en termes de travail de la musculature, de connaissance du corps et de souplesse, c’est vraiment une pratique hyper intéressante !

Stretching, ami du coureur

Parlons souplesse justement : de nombreuses postures de yoga permettent au pratiquant de s’étirer. Un réel avantage pour Emilie, qui le ressent au quotidien. “L’étirement est selon moi un indispensable de la panoplie du coureur à pied ! Cela permet entre autres d’éviter les blessures. Au global, ces mouvements de stretching permettent de se sentir mieux. Au sortir d’un cours de yoga, je me sens en général hyper détendue. Les séances me font du bien, j’ai l’impression d’avoir vraiment pris soin de moi. Alors que, quand je sors d’une séance de run, j’ai plutôt envie de me mettre dans mon canapé. Cela montre à quel point ces sports sont complémentaires.” Un autre atout confirmé par Julie : “les postures d’auto-grandissement, à l'instar par exemple de celle de la montagne, debout, les mains vers le ciel, permettent d’étirer les muscles et de se placer en hyper extension. De même, le chien tête en bas impacte les muscles situés à l’arrière du mollet et des cuisses. Des zones très sollicités par le coureur.

conseils-le-yoga-allié-de-la-course-à-pied-temoignage

LE YOGA, l'allié des sports de combat aussi

Harmonie est une mordue des sports de combat depuis son plus jeune âge. Judo, boxe anglaise ou thaïlandaise, grappling, ils n'ont plus de secrets pour elle. Et pour s'apaiser et se canaliser lors des combats, Harmonie a trouvé le yoga. 

Hello Harmonie, peux-tu nous raconter ton parcours de sportive ?

J’ai commencé le judo à 4 ans jusqu’en 2013, j’ai fait énormément de compétitions nationales et également dans d’autres pays. J’ai atteint le niveau ceinture noire. Et en 2012, je suis rentrée à l’armée là où j’ai commencé d’autres sports comme le grappling ou encore la boxe anglaise et thaïlandaise

Mais dans tout ça, où est le yoga ?

J’ai commencé le yoga il y a deux ans. C’est drôle mais les gens n’ont pas l’impression mais le yoga est un sport qui est complémentaire d’énormément de sports [...] Avant j’avais beaucoup de mal à me concentrer et le yoga m’a apporté cette concentration donc quand j’arrive en combat de boxe, par exemple, je suis beaucoup plus lucide. J’arrive à me poser, à réfléchir et à être moins impulsive qu’avant. 

yoga

Combiner les deux activités

Emilie pratique le yoga et la course à pied dans le cadre de séances distinctes, principalement par manque de temps, et pour ne pas trop solliciter ses muscles en une seule fois. Cependant, Julie indique que le yoga peut être pratiqué par le coureur à pied en guise d’échauffement, avant sa séance, et dans le cadre de sa récupération, à la suite. “Cela permet d’éviter que certaines raideurs s’installent. A la suite d’une séance de course à pied, le yoga aide aussi à revenir au calme et à réguler sa respiration.” Parmi les postures axées davantage sur le travail et l’étirement du bas du corps, le guerrier 1, 2, 3 et du soleil. ”Ce sont des mouvements relativement connus, simples à réaliser et assez doux”, précise Julie. En termes de timing et d’organisation, chacun trouvera la bonne combinaison pour allier ces deux activités…

Focalisé(e) sur l’objectif

Et puis, outre les bienfaits physiques, la pratique du yoga développe la concentration et réduit le stress. “L’un des objectifs de cette activité, c’est d’apprendre à se recentrer sur soi, à prendre conscience de son corps et optimiser sa concentration”, énumère la professeure de yoga. “C’est aussi de savoir lâcher prise dans certains moments de la vie.” Ou, comme le mentionnait Emilie un peu plus haut, de faire une pause et d’ouvrir une parenthèse bien-être. De prendre soin de soi, aussi, par le biais d’un sport qui exige rigueur et précision. “Grâce à la réalisation simultanée des postures et au travail sur la respiration, le yoga apprend à son pratiquant à rester focalisé sur sa pratique, sur l’objectif à atteindre. C’est aussi l’enjeu de la course à pied : savoir rester concentré sur son but, même dans l’effort. Il y a une vrai challenge mental dans la pratique du running ou du trail. Le yoga aide à ne pas se laisser polluer par certaines pensées et à faire place nette dans son esprit pour parvenir à ce que l’on souhaite.

Réduire le stress

Vous vous êtes déjà préparé(e) pour une course ? Un semi-marathon ? Un marathon ou un trail ? Alors vous savez ce qu’est d’être sur la ligne de départ et de ressentir cette petite pointe de stress ? La pratique du yoga peut également vous aider à le réduire… “Il faut conserver un peu d’anxiété avant une échéance importante. Cela peut permettre au coureur de se mettre en condition et l’aider à se dépasser”, mentionne Julie Guéry. “En revanche, elle ne doit en aucun cas venir perturber le sportif et entraver ses performances.” Le yoga, grâce à quelques mouvements simples, vous apprendra à rester focalisé(e) sur ce qui compte, optimisera votre capacité à rester concentré(e) et réduira votre stress…

Alors convaincu(e) ? Si vous souhaitez optimiser votre performances, vous sentir physiquement au top et permettre à votre esprit d’être raccord avec votre pratique et vos objectifs à atteindre, optez pour les cours de yoga. N’hésitez pas à parler de votre pratique sportive à un coach, de manière à ce qu’il puisse vous conseiller sur les postures et mouvements adaptés.

 

Et vous ? Vous pratiquez la course à pied et le yoga ? Pourquoi avez-vous choisi ces deux disciplines en complémentarité ? Quels bénéfices y puisez-vous ? On attend tous vos témoignages et vos astuces pour combiner ces deux sports !

Sylvia FLAHAUT

Cavalière passionnée, runneuse à mes heures perdues (il y en a peu), je décline le sport à toutes les sauces et notamment dans mon métier, lié à l'écriture.
Journaliste sportive depuis une dizaine d'années, convaincue des bienfaits que peut nous apporter le sport, j'aime transmettre les bonnes informations en la matière et partager les conseils qui me sont offerts ! 

CES CONSEILS POURRAIENT VOUS INTERESSER

Conseil
teaser_yoga_prenatal
Le yoga prénatal est conçu pour aider les femmes enceintes à entretenir une bonne santé physique et émotionnelle tout au long de leur grossesse, et au-delà.
Conseil
regles_yoga_debuter_teaser
Pour mieux débuter, retrouvez les règles d'étiquette de yoga pour bien préparer votre premier cours !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE