LE SPORT EN AUTOMNE : HALTE AUX IDÉES REÇUES !

Pour vous un automne sportif, c’est plutôt l’été indien ou la pluie et le rhume ? Ni l’un ni l’autre ? On fait le tour des idées reçues :

Vous avez bougé tout l’été, profité de la rentrée pour découvrir de nouveaux sports… et ça suffit ?

Pas envie d’attraper froid, de vous blesser, de changement d’équipement… Si une fois l’automne arrivé, votre envie de faire du sport diminue aussi vite que la luminosité, on a pensé à vous.

Entre les vrais changements qui vous demandent de vous adapter et le coup de mou de l’automne qui vous démotive, nous vous proposons un aperçu des idées toutes faites mais aussi des bons conseils au moment de courir entre les gouttes.

L’automne c’est pas si mal !

Commençons par répondre à quelques questions que vous vous posez peut-être et surtout quelques poncifs :

Pour beaucoup de monde, l’automne est synonyme de plénitude et d’épanouissement. On vous présente au hasard l’avis de Justine, rédactrice en chef chez DECATHLON et plutôt fan de cette saison :

C’est magnifique comme saison ! Les couleurs et les lumières sont superbes, ça donne envie de sortir, de s’aérer.

Sport et automne : quel moral ?

D’accord, mais l’automne, ça rime quand même pas mal avec déprime non ? Si comme moi, vous regrettez déjà la simplicité des matchs improvisés en extérieur pendant l’été, vous êtes peut-être tenté·e de rester chez vous les 6 prochains mois et d’attendre le changement d’heure... suivant (en mars donc) avant de retourner travailler vos dribbles.

Sauf que justement, l’activité physique est un excellent moyen de prendre l’air, vous activer et profiter d’un peu de luminosité au moment où les jours raccourcissent. En plus, votre corps libère plus d’endorphine lorsque la pratique se corse. En bref, l’activité sportive est une aide précieuse pour garder le moral quand les nuits s’allongent.

quel sport en automne

C’est relativement connu aujourd’hui, une pratique sportive régulière diminue le risque de développer de nombreuses maladies – pathologies cardiovasculaires, obésité, diabète, etc.

Mais qu’en est-il des bénéfices de l’activité physique sur la santé mentale ?

Sans être la solution miracle, en complément d’un traitement médical et psychologique, les vertus de l’activité physique pourraient agir sur de nombreux symptômes de la dépression.

Et ce peu importe le sport pratiqué.

danse

Vous allez prendre froid ?

Si pour vous le sport se pratique entre 4 murs et que vous n’avez pas vraiment prévu de rester dehors plus longtemps que nécessaire quand l’humidité s’invite, l’automne est l’occasion de faire du sport bien au chaud et bien au sec.

Clubs de sport, salle de muscu ou de fitness, sports collectifs en intérieur, natation (dans ce cas là vous avez plus de chance d’être au chaud qu’au sec)... Les possibilités sont nombreuses de profiter de lieux de pratiques à l’abri du mauvais temps. Cette fois-ci, l’enjeu est de se motiver à réaliser le trajet !

 

D’ailleurs, l’avis de Justine n’était pas si innocent étant donné que son sport préféré est la natation ! En effet, au chaud derrière les vitres embuées de la piscine, l’effort relaxant des coulées le long des lignes d’eau a de sérieux arguments pour vous faire patienter jusqu’au retour des beaux jours.

vtt

Pas envie de faire du sport par ce temps là ?

Et côté motivation ? On a vite tendance à penser que le mauvais temps est l’élément idéal pour ruiner toute forme d’envie. Et présenté comme ça, ça paraît plutôt logique. Alors prenons le problème dans le sens inverse :

En général, la découverte d’un nouveau sport s’accompagne d’une bonne dose de curiosité, d’énergie et d’euphorie. Alors si vous voulez garder le rythme cet automne, pourquoi ne pas essayer un nouveau sport et profiter de l’élan de la découverte ?

 

Et si vous adorez votre sport et que ce n’est quand même pas l’automne grisâtre qui va vous faire échanger votre VTT contre une corde à sauter, l’important est de vous fixer des objectifs. Souvent l’automne et l’hiver sont des périodes de travail foncier en sport : on travaille l’endurance pour améliorer ses capacité cardio-vasculaires et mieux préparer les performances printanières. Alors garder en tête vos futures performances printanières et ensoleillées peut faire beaucoup de bien.

 

Voilà pour quelques questions ou inquiétudes qui peuvent finalement être vite résolues… grâce au sport justement. Alors pour aller plus loin et pour que le sport reste un plaisir même quand la météo ressemble plus à une punition, on vous propose maintenant quelques bons gestes pour profiter du sport même si vous n’avez pas l’intention de profiter de l’automne.

Petit tour d’horizon (gris ?) du sport en automne

Si les bienfaits du sport pour l’organisme sont nombreux, l’humidité et les jours qui raccourcissent ont vite fait de vous éloigner de votre pic de forme. Alors comment gérer le passage à l’heure d’hiver ? On est allé demander à Virgile, chef de projet chez DECATHLON et runner :

“L’automne, c'est le moment le plus dur. Le temps est moins sec, il faut adapter son équipement car ça devient compliqué de courir en t-shirt et short. Au final le froid en hiver est plus facile à combattre que l'humidité en automne. Et puis c'est souvent le moment où tu as un coup de mou, où tu attrapes un petit rhume. Les gens autour de toi sont moins motivés, c'est difficile de créer une synergie.”

Effectivement, ça commence à faire beaucoup de contraintes. Mais est-ce que ces appréhensions face à la pratique du sport à l’automne ne seraient pas simplement dues à une baisse de motivation classique au moment de changer de saison plutôt qu’à de réels obstacles au sport ?

Finalement, les conditions sont plus favorables qu’en été : il fait moins chaud donc on se déshydrate moins. Après c'est sûr que ça nécessite plus d'équipement, il faut penser à emporter un coupe-pluie, à mettre une tenue qui couvre les bras. Et puis il y a plus de place dans les salles de sport, les terrains et les playgrounds sont moins pris d'assaut.”

running

Paré·e pour l’automne ?

On commence donc avec la partie équipement : si pour vous le sport se pratique en extérieur, les conditions climatiques vous demandent un peu d’adaptation. Au programme ? Portez une tenue longue pour couvrir vos bras et vos jambes et rajoutez un coupe-vent ou un coupe-pluie comme deuxième couche.

Et si les jours qui raccourcissent ne sont pas de taille à vous empêcher de faire du sport sur route, on vous recommande de vous équiper afin de voir et surtout d’être vu·e : dans l’idéal, une lampe frontale et une lampe arrière.

Enfin, si vous préférez le gazon au bitume, pensez à adapter vos semelles, pointes et crampons à un sol plus gras et plus lourd.

quel sport en automne

Courir en automne ?

Pour affronter les premiers froids, les foulées moroses dans la semi-obscurité, les feuilles glissantes qui jonchent le sol, direz-vous.

Mais si l’automne c’était aussi, et surtout, profiter du plaisir de courir dans une saison colorée et finalement plutôt agréable ?

Le sport c’est la santé, même en automne ?

Evidemment au niveau de la santé, le sport en automne force aussi à se poser quelques questions : au hasard, est-ce que finir en sueur en plus de finir trempé·e par la pluie est vraiment bénéfique ?

Alors premièrement, si vous n’avez pas oublié la deuxième couche, c’est votre coupe-pluie qui finira mouillé, pas vous. Deuxièmement, l’activité physique contribue à renforcer votre santé et votre système immunitaire, même par temps froid ou humide. Il suffit simplement de quelques bons réflexes : respirez par le nez, ce qui est moins agressif pour les bronches, et changez-vous juste après le sport afin de ne pas prendre froid dans vos vêtements humides (à cause de la transpiration donc, pas de la pluie).

On vous conseille tout de même d’attendre d’être au chaud et au sec avant de vous changer.

etirement automne

Les étirements sur un banc humide, la fausse bonne idée ?

On a donc déjà tordu le cou à quelques idées reçues sur le sport en automne. Et pour en rester là et éviter de se tordre autre chose justement, les échauffements et les étirements jouent un rôle encore plus important par temps froid.

En effet, les risques de pépins physiques dépendent de votre préparation et des bons gestes autant que de la température. Par temps froid, bien vous échauffer est encore plus précieux. Evidemment, l’astuce est de réaliser votre préparation et votre récupération au chaud et de ne sortir qu’au moment de votre séance.

Peu importe : vous n’aimez toujours pas l’automne ?

Dernière possibilité, tous ces arguments n’ont pas réussi à vous convaincre de sortir de chez vous - même pour aller jusqu’à la salle de sport.

Premièrement, on ne peut pas vraiment vous en vouloir. Deuxièmement, vous avez toujours l’occasion de faire du sport chez vous : haltères, tapis de yoga, gym ball, resistance bands, corde à sauter, barre de traction, faites-vous plaisir !

Dans ce cas-là, on a hâte de vous revoir et on vous donne rendez-vous pour nos conseils pour un printemps sportif !

Et pour vous, l’automne est l’occasion d’essayer de nouveaux sports ou au contraire un moment où rester motivé·e est un sport à part entière ?

Partagez-nous votre vécu et vos conseils pour garder le rythme !

 

merwen

MERWEN

Rédacteur équipe DECATHLON Mordu des playgrounds, passionné des parquets, féru des bassins et grand amateur de sport en général.

CES CONSEILS VONT VOUS INTÉRESSER

Conseil
Courir sous la pluier
Il est certain que si vous vous entraînez régulièrement, vous n’aurez pas la chance de ne rencontrer que soleil et ciel bleu. Courir sous la pluie sera donc inévitable mais ça peut être une bonne source de plaisir, on vous explique comment.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE