logo-fouganza

LE BIEN-ÊTRE DU CHEVAL AU TRAVAIL

Votre cheval s’amuse-t-il pendant vos séances ? Pour qu’il prenne autant de plaisir que vous à fouler le sol de la carrière, apprenez à le “lire” pour reconnaître ses signes de bien-être au travail !

Vous avez un cheval qui va en carrière à reculons ? Peut-être qu’il vous apprécie vous, mais pas les moments de travail. Après avoir fait un pansage au top du bien-être, grâce à notre conseil “Bonheur et bien-être du cheval au pansage”, montez en selle et continuez à observer Caramel pour identifier les signes de bien-être et tout faire pour que le travail devienne un vrai plaisir !

bien-être-cheval-au-travail-equitation-fouganza-decathlon-3

Recherchez un bien-être physique et mental

Le bien-être du cheval est un subtil mélange de santé physique et mentale. Si avoir un cheval en bon état corporel, sans blessure, dans un environnement sain avec de l’eau, un abri et des congénères sont des basiques incontournables, ce n’est pas suffisant pour que Caramel s’épanouisse et vous donne le meilleur de lui-même.

La façon dont vous allez travailler Caramel va influencer son corps et son mental. Il vous faudra vous adapter aux besoins et au caractère de votre cheval pour trouver ce qui le motive, le type de récompense qu’il apprécie le plus ainsi que sa gestion du stress.

Observez et adaptez-vous, car ce qui va marcher avec Caramel ne va pas forcément aussi bien marcher avec Tornade.

bien-être-cheval-au-travail-equitation-fouganza-decathlon-7

Des signes plus ou moins évidents

Les chevaux ont tous une personnalité différente, comme nous. Kabour, mon cheval, par exemple est un grand introverti. Il prend énormément sur lui. C’est donc à moi de redoubler d’attention et de le ménager.

C’est un peu comme une cocotte-minute. Il garde tout pour lui et envoie très peu de signaux négatifs jusqu’au moment où cela déborde, et alors il “explose”. En fait, il avait bien envoyé des signaux, mais très faibles : il se “met en apnée” par exemple. D’autres chevaux vous diront franchement “non” avec des dérobades marquées. Introverti ou extraverti, observez bien votre cheval et surtout questionnez-vous !

Les origines des signes de mal-être

Le cheval va exprimer son mal-être de différentes manières. Ces comportements, plus ou moins dangereux, ont différentes origines. Certains sont des défenses, d’autres viennent d’incompréhensions de communication dans le couple cavalier-cheval, d’autres encore sont des comportements négatifs que le cavalier a parfois appris à son cheval et renforcé sans même s’en rendre compte (nous revenons à des problèmes de communication).

Les signes de mal-être au travail

Les grands mal-êtres du cheval sont la douleur, l’inconfort, l’évitement, la peur, le stress et la frustration

Prêtez attention à la locomotion de votre cheval, principalement les boiteries, irrégularités et raideurs. Une bonne détente en début de séance est donc indispensable pour identifier ce genre de problème et y remédier dans le calme, avant d’aller dans le dur du travail. 

Les facteurs comportementaux sont nombreux. Essayez d’identifier une grande agitation, un cheval qui se contracte fortement (qui se met en “alerte”, la tête haute et l’encolure très contractée), avec le blanc de l'œil visible et les naseaux dilatés. Soyez aussi à l’écoute des ronflement et des hennissements d’appel. Votre cheval peut aussi suer anormalement. 

Un cheval avec beaucoup de mouvement de tête, ont l’encolure “à l’envers” (renversée) peut être frustré. Une queue qui fouaille (alors qu’il n’y a pas de mouche à chasser) peut-être associé à des gênes dentaires ou un grand effort. Les oreilles plaquées en arrière bien connues sont aussi mauvais signe. Si votre cheval ouvre la bouche très souvent avec la tête en arrière de la verticale, il est dans l’inconfort.

bien-être-cheval-au-travail-equitation-fouganza-decathlon-5

Les signes de bien-être au travail

Les recherches sur les signes de bien-être du cheval au travail en sont encore à leur début. Le bien-être est plutôt analysé comme une absence de signes de mal-être. Cependant, quelques pistes sont en cours d’exploration, par exemple le mâchouillement. En effet, un cheval qui mâchouille serait signe de décontraction. Attention cependant, ce signe peut apparaitre après un gros stress, et serait donc plutôt un signe de “décompression” que de bien-être au sens propre.

Les études ne sont pas encore assez nombreuses pour donner un avis définitif. Bref, soyez très attentifs à votre cheval et essayez au maximum d’identifier et d’éliminer les signes de mal-être.

bien-être-cheval-au-travail-equitation-fouganza-decathlon-6

Une étude (Wherahn et al, 2012) a montré que des chevaux qui sortent 2 heures par jour en extérieur présentent moins de défenses et apprennent plus vite que des chevaux qui n’allaient en extérieur que 2 heures par semaine.

Comment transformer le travail en plaisir

Un cheval dans le mal-être peut devenir agressif et dangereux. Mais rien n’est perdu ! S’il se comporte de la sorte, c’est qu’il se sent mal et a mis en place des défenses. Souvent, d’ailleurs, une étude (Fureix et al, 2017) a montré qu’une grande partie des chevaux agressifs avaient en fait… mal au dos ! Alors, avant de mettre un mors plus dur à un cheval réticent ou agressif, faites lui voir un ostéopathe, un vétérinaire et vérifier le fitting de votre selle.

N’oubliez pas de faire passer votre dentiste régulièrement, Caramel a peut-être une dent de loup ! Le réglage du matériel compte aussi, ne serrez pas trop la muserolle ou le nose-band.

Et enfin, sortez ! Une étude (Wherahn et al, 2012) a montré que des chevaux qui sortent 2 heures par jour en extérieur présentent moins de défenses et apprennent plus vite que des chevaux qui n’allaient en extérieur que 2 heures par semaine.

agathe-kabour

Agathe

Cavalière de loisir et propriétaire

Propriétaire de Kabour depuis 8 ans, un hongre gris de 21 ans, j'ai orienté mon équitation vers du loisir et de l'éthologie afin de continuer à travailler et à jouer avec lui dans ses vieux jours. 

Autant passionée de travail monté qu'à pied, je m'intéresse particulièrement au bien-être du cheval pour qu'il soit aussi bien dans sa tête que dans ses sabots.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE